Challenges du 11-04-2019

Challenges du 11-04-2019

-

Presse
92 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 11 avril 2019
Langue Français
Signaler un problème
ConIdentiel
PSA a réduit l’an dernier de 3 240 personnes ses effectifs en France, à 64 560. Il y a dix ans, le groupe comptait 100 000 employés.
Leroy Merînva mener des tests sur l’encaîssement des clîents vîa leur mobîle en magasîn.
Brexît ou pas,Vîncîest candîdat à la concessîon de l’aéroport d’Edîmbourg.
Selon la Banque de France, quelque 7000 personnes ont quîtté laCîtypour le contînent.
Emmanuel Besnîer (Lactaîs), a rencontré le 4 avrîl le mînîstre de l’Agrîculture, Dîdîer Guîllaume. Pour luî restîtuer les résultats de ses négocîatîons commercîales.
Easy Cash(117 magasîns, artîcles d’occasîon) va s’împlanter à Parîs en in d’année.
La chaïneMama Sheterde Serge et Jérémîe Trîgano ouvre dîx hôtels dans les prochaîns moîs. Neuf sont déjà en exploîtatîon.
Iîad-Freeva créer une unîversîté dîspensant des formatîons dîplômantes.
Patrîck Jeantet et Alaîn Krakovîtch, candîdats à la successîon de Guîllaume Pepy (SNCF), vont publîer chacun un lîvre.
Inîtîalement poussé vers la sortîe, Thîerry Le Goff est maîntenu à la dîrectîon de la fonctîon publîque (DGAFP) au moîns jusqu’à in 2019.
L’inquiétude gagne les salariés de la Société générale
Aors que a Socîété générae compte supprîmer queque 1 600 postes(dont 750 en France), un « baromètre employeur » interne, diligenté par la direction et daté du 11 mars, conîrme une dégradation du moral dans le réseau français. L’« engagement »du personnel chute en un an de 13 points, à 56 %, et le rythme de transformation est jugé« comme il faut »par seulement 34 % des salariés interro-gés. Seuls 27 % considèrent que les changements des douze derniers mois ont eu un impact positif.
Les Gaerîes Lafayette ont souffert des « gîets jaunes » L’impact du mouvement des « gilets jaunes » sur les magasins du groupe Galeries Lafayette a été de 50 millions d’euros sur le chiffre d’affaires, et entre 15 et 20 millions sur le résultat. En 2018, les ventes dunavîre amîra boue-vard Haussmannont atteint quasiment 2 milliards, en hausse de 2 %. Contre une progression de 13 % en 2017.
Sîpa Successîon chez es X La succession de Bruno Angles (Credit suisse) à la tête de l’association des anciens de l’X aura lieu en juin. Les noms de Pierre Pringuet, Denis Ranque et Antoine Frérot circulent.
L’Etat dîversîie ses taents La ministre du Travail M u r îe  Pé n îc a u d et Jean-Marie Marx, Haut-ludovîc MARIN/AFPcommissaire aux com-pétences et à l’inclusion, ont reçu le 3 avril les dix meilleurs recruteurs de la diversité (RATP, Suez…). A l’origine de l’initiative, Saïd Hammouche (Mosaik RH) a obtenu l’assurance que l’Etat uti-liserait la plateforme Diversiîezvosta-lents.com pour recruter.
Esther Dulo cherche des fonds L ’ é c o n o m i s t e françaiseEsther Dufoson la- et boratoire J-PAL cherchent plu-sieurs millions Tjmr-Odl /Sîpa d’euros pour înancer leur Initiative pour l’inclusion sociale en Europe. Ce programme vise à créer des bi-nômes constitués d’associations ou d’entreprises menant des actions pour l’inclusion des migrants et de chercheurs chargés d’en mesurer l’impact.
Le Médîateur de ’énergîe se serre a ceînture Malgré la hausse de son activité, le Médiateur national de l’énergie, Jean Gaubert, a vu son budget diminuer de 4 % cette année, à 5,3 millions d’euros. La poursuite de ce recul, entamé de-puis 2009, sera« extrêmement compli-quée dans les années à venir »explique la médiation, qui emploie 41 personnes.
Huaweî învîté à a dîscrétîon L’Elysée a refusé que Huawei s’ajoute à la liste des signatures de contrats à l’occasion de la visite d’Etat de Xi Jinping en France le 25 mars. La îliale française du géant chinois avait prévu de rendre public deux contrats (com-posants électroniques et éléments de boîtiers) d’une valeur supérieure à 2 milliards d’euros.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 4 e t 1 5
Jean-Chrîstophe Cambadélîs etFrançoîs Hoandese retrouveront le 6 maî pour célébrer la mémoîre de Léo Lagrange (1900-1940) avec le Réseau d’entraîde et de défense solîdaîre.
L’Inspectîon générale des inances va dresser un bîlan de l’organîsatîon înstîtutîonnelle deMayotte,mîse en place en 2011.
L’allemandFîxbusvîent d’adhérer à l’assocîatîon France Dîgîtale, coprésîdée par son concurrent Frédérîc Mazzella (BlaBlaCar).
Parmî les candîdats évîncés pour la reprîse du groupeBourbon: Mohed Altrad (Altrad).
Pourîa Amîrshahîa été recruté par le département de Seîne-Saînt-Denîs comme dîrecteur des affaîres înternatîonales.
L’OCDEva publîer une évaluatîon de la hausse des échanges automatîques d’înformatîons bancaîres entre admînîstratîons iscales.
L’Elysée a recommandé l’abstînence médîatîque au dîrecteur de campagne LREM aux européennes, Stéphane Séjourné.
11 AVRIL 2019 - CHALLENGES N°6053
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
La fameuse taxe Gafa, portée par Bruno Le Maire, touchera une trentaine d’entreprises, dont seulement une française : Criteo.
EDITORIAL Enn !
Enfin la fin du débat! Ce mot si souvent répété qu’il finissait par hérisser comme le mot « deal » de l’autre côté de la Manche. Enfin également la fin des jérémiades des dirigeants politiques, qui n’ont rien d’autre à exiger que le retour de l’ISF et le statu quo en matière de retraites. Après l’intense secousse infligée par les «gilets jaunes», Emmanuel Macron est en passe de démontrer sa capacité à rebondir en reconfigurant son action sans se renier. Mais rien n’est gagné. L’habileté et la capacité de séduction ne suffiront pas. Pour atteindre les nouveaux objectifs, le président devra faire preuve de courage et de fermeté. Ne serait-ce que pour baisser la dépense publique. Et réformer l’Etat. C. Lebedinsky/Challenges
Edouard Philippe excelle en passeur d’Emmanuel Macron
Comme au foot, il est pré-cieux en politiqued’avoir au sommet du dispositif une bonne « doublette », un couple passeur-buteur ca-pable de finaliser les ac-tions sans trembler. Le 8 avril, lors de la première étape de la restitution du « grand débat national », Edouard Philippe a joué le rôle de passeur. Il a préparé le terrain pour Emmanuel .PLopez/AFP Macron en remettant un peu d’ordre dans les revendications (lire p. 34),en les rendant compatibles avec le macronisme, tout en dessinant une nouvelle étape pour répondre aux exigences,« qui impliquent de chan-ger de méthode et d’échelle ». Au pas-sage, le Premier ministre a fait son mea culpa sur les 80 km/h, sur la méthode, sur la technostructure… Parmi les exigences retenues : un, la baisse des impôts, un item déjà présent dans le programme présidentiel. Deux, la diminution de la dépense publique, sujet auquel est très attachée l’aile droite du gouvernement et où l’ac-tion de celui-ci n’est pas à la hauteur. Trois, le rééquilibrage entre Paris et les territoires : opportunément, Edouard
Philippe a affirmé que cette nouvelle étape était de l’ordre du possible, rap-pelant que la France avait bien mis fin au fameux« Paris et le désert fran-çais », avec aujourd’hui des métropoles très actives. Il s’est au passage engagé, après le tout TGV, à rééquilibrer les in-vestissements en faveur des mobilités quotidiennes. Quatre, la réduction du mille-feuille territorial. Un projet est déjà à l’étude. Enfin, le chef de gouver-nement a évoqué l’urgence climatique et« une exigence démocratique ». Dans un second temps, le chef de l’Etat annoncera des mesures précises. Le temps que les oppositions s’épuisent en répétant que le débat était biaisé et en exigeant le retour de l’ISF.
LE CHIFFRE 3ans Le week-end du 6 avril, la LREM a fêté son troisième anniversaire.
Ce parti d’orientation sociale-libérale, lancé à Amiens en 2016, a permis à Emmanuel Macron de gagner la présidentielle, et les législatives (306 députés), de 2017. Ce mouvement compte officiellement 400000 membres, mais le chiffre est contesté car l’adhésion par simple clic est gratuite. C’est deux fois plus que Les Républicains, qui ont perdu 100000 adhérents en deux ans. Le parti de Marine Le Pen, lui, déclare 80000 militants à jour de cotisation. Et La France insoumise, 500000. L’adhésion, par Internet, y est également gratuite.
Présidentielle de 2017, européennes de 2019, même schéma
Plus que six semaines.La date du scrutin européen, qui se déroulera le 26 mai, approche, et les rapports de force entre les listes ne changent guère. Ni la désignation des têtes de liste ni le premier débat télévisé n’ont réellement fait évoluer les intentions de vote. Comme si seule la marque comptait. La liste LREM conduite par Nathalie Loiseauest toujours en tête, créditée, selon l’Ifop, de 23 % – quasiment le score
Ludovic Marin / AFP
d’Emmanuel Macron à la présidentielle. Le RN est également stable, à 20,5 % – le score de Marine Le Pen à la présidentielle. La légère remontée de la liste LR, après
la désignation deFrançois-Xavier Bellamycomme tête de liste, avait provoqué l’espoir d’un sursaut chez les Républicains, mais après un pic à 14 %, celle-ci est retombée à son score initial de 13 %. Pour l’heure, aucune liste Christophe Archambault / AFP ne bénéficie d’une réelle dynamique. A l’exception de celle du PC, suite à la très bonne prestation de Ian Brossat lors du débat sur France 2. La France insoumise et
les Verts sont à touche-touche, autour de 8 %. Le PS et Génération.s de Benoît Hamon ne décollent pas. Comme si la recomposition continuait de s’opérer au détriment des deux partis de gouvernement : LR et le PS. « On est dans la reproduction du schéma de la présidentielle, le choc de 2017 est encore très proche », analyse Frédéric Dabi, directeur du département opinion d’Ipsos.
11 AVRIL 2019 - CHALLENGES N°6055
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47
Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr
DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thierry FABRE (03-12), Gilles FONTAINE (03-52). Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06).
CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Sophie DACRUZ, Armelle DUBREIL, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70).
PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com
DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
François de Rugy déterre la réforme du code minier. Avec un projet de loi pour décembre prochain.
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Le départ de Raffarin n’émeut pas Hortefeux Le départ de LR – pour des cieux macroniens – de l’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin n’émeut guère l’ancien ministre Brice Horte-feux, député européen du PPE en passe d’être réélu derrière François-Xavier Bellamy sur la liste LR :? Mais il n’était pas déjà parti« Ah Jean-Pierre, avant même Aznavour ? »Et si on lui fait remarquer que c’est un peu cruel, il sourit en rajoutant :« J’aurais pu dire qu’il était parti avec Sacha Distel. »Le pouvoir en place ?« Non seulement il ne donne pas, mais il ne reçoit pas comme il le faudrait ; or, comme le disait Jacques Barrot, quand on n’a rien à donner, il faut recevoir. »
Rénovation radicale Fondé en 1901, le Mouvement radical rénove son siège parisien, rue de Valois. Une rude tâche qui, selonLau-rent Hénart,son pré-sident tout juste réé-l u , d e v r a i t ê t r e achevée à l’été. Pour refaire ces 400 mètres carrés, il a fallu en ef-fet obtenir l’accord des architectes des Bâtiments de France, Fred Marvaux/Réa tant le lieu est historique. On peut d’ailleurs y croiser parfois ses anciens présidents, André Rossinot ou Didier Bariani.
Darmanin a trouvé le point commun entre Sarkozy et Macron Toujours proche de Nicolas Sarkozy et très en cour auprès d’Emmanuel Macron, Gérald Dar-manin, ministre de l’Action et des Comptes publics, observe qu’ils ont« au moins un point fort en commun : ce sont des affectifs ». Et de préciser :« Ils font partie de ces pre-miers de la classe, plus rapides, plus intelli-gents, mais qui aimeraient être aimés comme les derniers. »
Raphaël Glucksmann@rglucks1(8 avril) Vouloir supprimer le clivage gauche-droite, c’est se condamner tôt ou tard à un scénario italien.
6CHALLENGES N°605 - 11 AVRIL 2019
Le Gendre« enchanté »de la promotion de Montchalin Un proche d’Edouard Philippe a la dent dure contreGilles Le Gendre, le président du groupe LREM à l’Assemblée, qui s’est permis de faire remarquer au Premier ministre que, « sur les retraites, il fallait arrêter la polé-mique ». « Tout cela parce que Gilles est inca-pable de tenir ses troupes et qu’il n’a pas sup-porté de ne pas être consulté au sujet de la nomination de son bras droit, la députée Amélie de Montchalin, comme secrétaire d’Etat aux Affaires européennes… »Mais Le Gendre a reçu le soutien unanime de son bureau sur les retraites, et il affirme« être en-chanté de la promotion de sa collègue, qui fi-gure parmi les plus brillantes ».
Berger et Grégoire attendent le prochain remaniement Les députées Aurore Berger et Olivia Gré-goire, dont les noms circulaient pour figurer au gouvernement, ont été doublées par Amélie de Montchalin. En attendant le prochain rema-niement, elles affirment qu’elles bossent. La meilleure chose à faire.
Le club Le Drian satisfait l’Elysée Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, va enfin lancer son club de ré-flexion. L’Elysée a donné son blanc-seing.
Nicolas Messyasz/Sipa
Laurent Wauquiez@laurentwauquiez(9 avril) #GrandDébat: le Premier ministre a fait un long discours mais il n’a pas eu un mot sur le pouvoir d’achat des retraités.
Médias Par Marc Baudriller
Le plan social de l’AFP (95 postes) suscite plus de vocations que prévu chez les journalistes. L’agence passerait de 15 à 25 départs maximum.
France Télévisions va tester l’émission américaine à gros budgetMillion Dollars Mile,une course d’obstacles en milieu urbain qui confronte des sportifs professionnels et des amateurs. Plusieurs soirées commandées à Warner Bros France seront tournées de nuit d’ici à l’été.
David Pujadas s’apprête à signer avec LCI une nouvelle saison de son émission quotidienne 24 heures Pujadaset de son émission événementLa Grande Explication. L’audience de la quotidienne phare de LCI a gagné 37% sur un an depuis le début de la saison.
Ouvert en test le mercredi 3 avril à midi, le nouveau site deTéléramaa séduit 100 nouveaux abonnés payants en 24 heures, encourageant les espoirs de la nouvelle présidente du directoire, Catherine Sueur, qui vise 100000 abonnés payants (à 6,90 euros par mois) en cinq ans.
Cyril Viguier,qui abandonne l’animation de saMatinale des territoirestous les matins sur la chaîne Public Sénat, renouvellera en septembre au prot d’une chaîne nationale encore inconnue son partenariat avec les télévisions de la presse quotidienne régionale et du réseau de chaînes locales Via.
Mariannetente de se relancer au sein du groupe CMI France
Mariannerepart dans d’autres mains.Fini, l’indépendance farouche de l’heb-domadaire fondé par Jean-François Kahn, aujourd’hui confié àNatacha Polony.Depuis le 14 février,Marianneest intégré au groupe CMI France, pro-priété du Tchèque Daniel Kretinsky, aux côtés d’Elle,Public ouVersion Femina. Appuyé sur 250 millions d’eu-ro s d e ch iffre d’affaires et une r e n t a b i l i t é d e 7,5 %, le troisiè-m e gro u p e d e presse magazine français, dirigé par Claire Léost, Baltel/Sipatiendra un pre-mierboardtrimestriel début mai. De leur côté, les salariés sont invités à des ateliers de réflexion stratégique par thèmes (abonnement, finances…). L’idée ? Faire bénéficier chaque titre des savoir-faire internes, comme la vente au numéro àTélé 7 Jours(371 400 exemplaires en kiosques en 2018, selon l’ACPM).Marianne en a besoin. Sa diffusion payée a chuté de 16 % en 2018, à 120 372 exemplaires en moyenne. L’hebdomadaire a enregistré
un peu moins de 2 millions d’euros de pertes nettes en 2018 sur 20 millions de chiffre d’affaires, selon le PDG deMa-riannesecrétaire général de CMI, et Richard Lenormand. Pour remonter la pente, Lenormand veut doper les abonnements en ligne (2 437 seulement fin 2018),« améliorer la visibilité » deMarianne, notam-ment grâce à la notoriété de Natacha Polony, et organiser des événements « une fois tous les deux mois au moins ». Le titre a déjà rempli un pre-mier amphithéâtre à Rouen sur le thème « Les médias ont-ils failli ? », en partenariat avecParis-Normandie. Enfin,Marianneinstallera d’ici à l’été une rédaction entièrement bimédia qui travaillera en priorité pour Internet. Lenormand souhaite recruter« un peu »pour étoffer une rédaction ampu-tée par de nombreux départs. Un défi pour Natacha Polony, qui s’installe. « Ça se passe mieux avec la rédac-tion », assure un journaliste. Mais cer-tains reprochent à l’animatrice du site Polony.tv de« faire fructifier la marque Polony sur le dos deMa-rianne». Une assemblée générale des salariés a eu lieu le 8 avril.
Les élus et les éditeurs sont pressés de faire payer les Gafa
La transposition en droit françaisde la directive sur les « droits voisins », adoptée par les eurodéputés le 26 mars, ne va pas traîner. Il s’agit désormais de fixer le montant de la facture que les éditeurs de presse présenteront aux Gafa pour la reprise de leurs articles. Le Sénat avait adopté à l’unanimité un texte proposé par David Assouline (PS). Le 9 mai, les députés examine-ront une proposition de loi de Patrick Mignola (MoDem). Le gouvernement poussera sans doute les deux élus à s’entendre afin qu’un texte soit adopté
8N°605 - 11 AVRIL 2019 CHALLENGES
en procédure accélérée. S’ouvriront alors les négociations avec les Gafa. Un sujet fâche : le paiement des « snip-pets », ces résumés d’articles dont le lecteur se contente souvent, sans se donner la peine de cliquer.« Les Gafa ont les meilleurs avocats, ils cherche-ront à nous diviser », prédit un éditeur. Ces droits rapporteront-ils 300 millions d’euros par an, comme avancé par Da-vid Assouline ?« C’est une évaluation approximative qui n’a aucune va-leur », nuance-t-il. Mais elle offre une base de négociation.V. G.
Les sociétés Hopps Group ou Proximy, qui distribuentLe Parisien,pourraient proter de l’ouverture du marché de la distribution de la presse, jusqu’à présent dévolu àPresstalisetauxML,Pà l’occasion de la réforme de laloi Bichetprésentée cette semaine en conseil des ministres.
Pour le tournage du clip duSidactionavec les dirigeants des chaînes historiques et Line Renaud, Xavier Niel avait prêté le siège de Free, un bel hôtel particulier de Paris e (VIII ).
La BBC ayant déserté le salon de la télévision MipTV à Cannes (du 8 au 11 avril), c’est le fonds en pleine expansion Mediawan(Groupe AB, Makever) qui a repris son très vaste emplacement dans le marché.
Les Echoscomptent 7000 abonnés à leur service First, lancé il y a un an et vendu 52 euros mensuels. Il permet essentiellement d’obtenir le journal la veille dès 21 h 30 au lieu de 22 h 30.
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Chaque jeudi à 6h48dans LE5/7DE MATHILDE MUNOS
Fréquence Paris : 87,8 MHz
25
20
15
10
5
Le graphique
L’Europe reste moins inégalitaire que les Etats-Unis
Voici une étude qui tombe à pic !A moins de deux mois des élections européennes, les économistes Lucas Chancel, Thomas Blan-chet et Amory Gethin, disciples de Thomas Piketty, viennent de publier une vaste en-quête sur l’évolution des inégalités en Eu-rope depuis 1980. Principaux constats : l’Union européenne n’a pas pleinement rem-pli sa promesse de « convergence » des éco-nomies et les inégalités se creusent à l’inté-
rieur des Etats. Le revenu annuel moyen par habitant reste inférieur à 20 000 euros en Bulgarie et en Roumanie, tandis qu’il dé-passe les 40 000 euros dans les pays du Nord et atteint 60 000 euros au Luxembourg.« La logique de concurrence Iscale entre Etats membres a contribué à réduire la progres-sivité de nombreux impôts », déplorent les chercheurs, qui préconisent« la mise en place d’impôts communs ».L. F.
Part du revenu national captée par le 1% des plus riches(en %)
Novembre 1984
Réélection de Ronald Reagan à la présidence des Etats-Unis.
ETATSUNIS
EUROPE
11 septembre 2001
Attentats contre le World Trade Center et plongée de la Bourse américaine.
1994 Début des années de forte croissance jusqu’en 2000.
Novembre 1989
Chute du mur de Berlin.
Février 1992
Signature du traité de Maastricht.
Novembre 2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis.
Septembre 2008
La faillite de la banque Lehman Brothers déclenche une crise nancière mondiale.
Septembre 2012
La BCE annonce un programme illimité de rachat de dette des pays de la zone euro.
Janvier 1999
Création de l’euro.
2008 Récession en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne.
80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17
SOURCE : LABORATOIRE SUR LES INÉGALITÉS MONDIALES.
10CHALLENGES N°605 - 11 AVRIL 2019
LEÇON N° 1 Inégalités Depuis 1980, le 1% des plus riches capte une part croissante des revenus tant aux Etats-Unis qu’en Europe. En miroir, la part des richesses qui revient à la moitié de la population la moins aisée a régressé. La hausse des inégalités reste toutefois beaucoup moins forte en Europe, grâce aux dépenses sociales et à des minima salariaux relativement élevés.
LEÇON N° 2 Iniquité Les Etats-Unis demeurent les champions des inégalités. Alors que le revenu moyen des 50% des Américains les moins aisés a stagné depuis 1980, celui des 1% les plus riches a presque doublé. Si les écarts de revenu moyen sont plus faibles entre les Etats des Etats-Unis qu’entre les pays européens, les inégalités entre individus sont bien plus élevées.
LEÇON N° 3 Diversité L’Allemagne, la Pologne, la Bulgarie et les pays Baltes décrochent la palme des pays où le 1% des plus riches accapare le plus de revenus. A l’inverse, les pays scandinaves demeurent les plus égalitaires et la France a maintenu son taux de pauvreté parmi les plus bas d’Europe.