Challenges du 12-11-2020
109 pages
Français

Challenges du 12-11-2020

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 12 novembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 42 Mo
ConIdentiel
Thierry Beaudet (Mutualité française) est candidat à la succession de Patrick Bernasconi (Cese), dont le mandat s’achève à la In de l’année.
L’oblIgatIon de recherche d’emploI à la charge des chômeurspourraIt être temporaIrement levée.
Le cabInet d’Olîvîer Véran(Santé) est musclé avec les nomInatIons de MarIe FrancolIn (CoordInatIon), FlorIan Cahagne (Budget), Sarah Sauneron (Réformes) et Margaux Bonneau (Parlement).
La start-upItekubeattaqueVîncîpour vIolatIon de la proprIété Intellectuelle et abus de coniance au sujet de sa « cabIne électronIque de chantIer ».
Chevîgnonpasse de 24 à 10 magasIns.
Le chInoIsOnePlus(smartphones) ferme sa ilIale en France.
La Chambre de commerce et d’IndustrIe franco-allemande plébIscIte la baIsse desîmpôts de productîon. Même sI une majorIté des membres estIme que cela ne les IncItera pas à InvestIr.
Chantîers de l’Atlantîquea obtenu un prêt garantI par l’Etat de 100 mIllIons d’euros.
Le gouvernement veut généralIser lesfactures électronîques: l’ensemble des entreprIses devront être en mesure d’en recevoIr en 2023, et d’en émettre en 2025.
La HAS n’est pas favorable à un vaccin anti-Covid obligatoire
Alors que Pizer a annoncé, le 9 novembre, un vaccîn antî-Covîd-19« eficace à 90 % »,la Haute Autorité de santé (HAS) se déclare, dans un avis à communiquer au gouvernement, défavorable à une vaccination obligatoire, y compris pour les personnes à risques et les soignants (environ 20 millions de Français). Et ce, pour des raisons« d’acceptabilité ». La HAS, qui milite à terme pour une généralisation du vaccin à toute la population, estime cependant que la nécessité d’une vaccina-tion obligatoire ne peut être« éliminée dans un deuxième temps ».
L’înspectîon du Travaîl faît une vîsîte à Total Pendant qu’Elisabeth Borne visitait le 6 novembre le siège de Total à la Dé-fense, l’inspection du Travail se déplo-yait dans des installations du groupe, notamment sur lecampus de Pau(Py-rénées-Atlantiques). AIn de veiller au respect de l’obligation du télétravail.
SP Orange Concessîons a un an pour se mettre sur les raîls La Iliale d’Orange chargée des réseaux d’initiatives publiques liés à la Ibre sera opérationnelle au second semestre 2021, avec une centaine de salariés et une ouverture de 50 % du capital. Objec-tif : 630 millions d’euros de chiffre d’af-faires en 2025, avec 2,3 milliards d’in-vestissement d’ici là.
Grégoîre obtîent 30 mîllîons Rattachée à Bercy, la s e c r é t a i r e d ’ E t a t à l’Economie sociale, so-Bruno Levy/Challengeslidaire et responsable a préempté 30 millions d’euros pour les associations. SelonOlîvîa Grégoîre,sur les 160 000 associations employeu-ses exerçant une activité économique, seules 15 100 ont pu jusqu’ici bénéIcier du Fonds de solidarité.
Les promesses de Jean-Luc Mélenchon Programme éco-n o m i q u e d u candidat de La F r a n c e i n s o u -F. Dupoux/SIpa m ise à la pro-chaine présidentielle : augmentation de 15 % du smic, allocation d’autono-mie pour les jeunes de 18 à 25 ans, quota de 5 à 10 % de « précaires » dans les entreprises, retraite com-plète au bout de quarante ans de cotisation, abrogation de la loi El Khomri et des ordonnances Pénicaud.
La lutte contre la délînquance inancîère a des ratés Trois inspections ministérielles épin-glent les résultats« globalement déce-vants »de la lutte contre la délinquance Inancière et l’absence de stratégie glo-bale, partagée par l’Economie et les Finances, l’Intérieur et la Justice. La création par Bercy d’une brigade spé-cialisée sur la fraude Iscale, qui dou-blonne avec celle de la police judiciaire, est notamment pointée. Une fusion est préconisée.
Matîgnon en dîstancîel Le Secrétariat général du gouverne-ment a imposé via une circulaire le « distanciel intégral » à tous les agents des services du Premier ministre. Ils ont dû s’exécuter en toute hâte.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 0 e t 1 1
Terrîtoîres de progrès,coprésIdé par Jean-Yves Le DrIan et OlIvIer Dussopt, peut compter sur l’adhésIon de 39 députés et 3 sénateurs de la majorIté.
Marîner et Jîl(sous-vêtements) est en redressement judIcIaIre.
JP Morgan a monté le inancement d’urgence de 110 mIllIons de laLîgue de football professîonnel,prIvée des droIts de MedIapro. Ce dernIer a mandaté CItI pour renforcer ses fonds propres.
Un moIs après avoIr rejoInt le comex, GIlles de RIchemond, dIrecteur des systèmes d’InformatIon, quItte le groupeAccor.
Données de LeboncoIn : 52% des FrançaIs restent dans leur département, contre 45% lors du premIerconinement.
Verney-Carron(LoIre) entre au capItal de Forge et CoutellerIe (Forges forézIennes).
GreenYellow(CasIno) Installe en ColombIe une ferme solaIre de 12 MW. 12 projets de ce type sont prévus d’IcI à 2023.
CPR (AmundI) lance un fonds consacré à laréductîon desînégalîtés.
Boîronplanche sur une dIversIicatIon dans la dermo-cosmétIque.
12 NOVEMBRE 2020 - CHALLENGES N°6743
Médias Par Marc Baudriller
Selon le patron de Canal+, Maxime Saada, l’audience des Grands Prix de moto a bondi en deux ans250 000 « de »000 téléspectateurs à 800 .
Le groupeLe Mondedevrait afcher cette année encore un résultat d’exploitation positif en dépit de l’ardoise laissée par la messagerie de presse Presstalis et de la baisse du chiffre d’affaires lié au Covid. Explication : un plan de baisse des coûts et le bond des abonnés « purs numériques » qui seront 335000 en n d’année, selon le directeur général Louis Dreyfus.
La députée LREM Aurore Bergéne désespère pas de faire perdurer France 4 (qui devait disparaître en août dernier) au-delà de la mi-2021« car le constat »qui a conduit à la maintenir« sera encore valable dans un an et dans deux ans ».
La présidente du groupe de production Newen Bibiane Godfroidva être ofciellement élue membre de l’International Academy of Television. Elle assistera le 12 novembre à un premier conseil virtuel de l’organisme qui gère les Emmy Awards, ces prix décernés aux meilleurs programmes américains.
Installé dans de vastes locaux à Gennevilliers, le groupePrisma Media(Femme actuelle, Capital…) a décidé de mettre tous ses salariés en télétravail jusqu’au 4 janvier, même si le reconnement nit avant ce terme.
La désinformation sauce Trump gagne aussi la France
Autour de l’élection américaine, un tsunami de fausses rumeursest parti des Etats-Unis, se propageant dans le monde entier, y compris en France. Donald Trumpest devenu le champion de la désinformation. Comme il y avait préparé ses fans depuis longtemps en qualifiant de« fraude »le vote par cor-respondance, il répète depuis le 3 no-v e m b r e q u e l’élection est tru-q u é e . E n 4 8 h e u r e s , l a page Facebook S t o p T h e S t e a l (sto p a u v o l), su p p rim é e d e -AFPa r p u i s , a l l i é 350 000 membres, tandis que le mot #StealElection (élection volée) se ré-pandait comme une traînée de poudre sur Twitter. La petite chaîne câblée One America News Network (OAN), conspirationniste et acquise à Trump, promet une enquête choc sur« le plan des communistes pour voler l’Amé-rique ». Des vidéos de bulletins brûlés sont devenues virales. En France aussi, les trumpistes ont par-tagé ces fausses informations.« Ce
sont dans leur grande majorité des sympathisants de l’extrême droite », décrypte Tristan Mendès France, maître de conférences associé à l’uni-versité de Paris. Les adeptes de la mou-vance QAnon, née sur les réseaux so-c i a u x , c o n s t i t u e n t u n n o u v e a u réservoir conspirationniste très actif. Ses partisans affirment que Donald Trump a pour mission de déjouer un vaste trafic pédophile et sataniste orga-nisé par les élites mondialisées. Beau-coup sont restés confiants malgré sa défaite. Ce ne serait que l’ultime ba-taille entre le bien et le mal, façon Avengers. En plein déni, ils restent per-suadés qu’à la fin triomphera leur champion, Trump, et se répètent le mantra de leur chef, un certain Q : « Trust the plan »(faites confiance au plan). Samedi matin, le site Qanon.fr promettait ainsi des« dizaines de mil-liers d’arrestations »dans« l’Etat pro-fond »parmi les journalistes. Ce et complotisme prospère sur la perte de terrain et le discrédit des médias tradi-tionnels. En France, le baromètre de confiance dans les médias établi parLa Croixa atteint en janvier 2020 son plus bas niveau historique.D. D.
Canal+ muscle l’offre de MyCanal, sa nouvelle arme de conquête
MyCanal n’est plus seulement le site de rattrapagedestiné aux abonnés de Canal+ trop occupés pour saisir les ri-chesses du direct. Il est devenu une arme stratégique. Principale porte d’en-trée aux offres de Canal+, MyCanal a débarqué en Pologne cet été, il vise l’Afrique où la conquête est bien enta-mée, l’Asie et le reste de l’Europe. En France, MyCanal représente déjà 40 % des ventes et le groupe ne compte pas en rester là. Nouveau logo, nou-velle campagne mobilisant les stars maison (Kad Merad, Isabelle Adjani), et
nouvelles ambitions : MyCanal (entre 6,99 euros et 89,90 euros mensuels), en plus des séries et du cinéma de Canal, p ro p o s e le s im a g e s d e p lu s d e 200 chaînes, d’innombrables pro-grammes en « replay », en VOD, l’accès au sport, à Netflix, OCS, Disney + et demain, peut-être, AppleTV (des dis-cussions ont lieu actuellement), Ama-zon prime ou HBO Max. Pas de compé-tition avec Netflix ou Disney+« qui sont nos partenaires », affirme le pa-tron du groupe Canal+, Maxime Saada. Est-ce si sûr ?
Jean-Michel Aulas(OL) imagine un abonnement TV à la carte pour les supporters de football en cas de rupture du contrat avec Mediapro.
Le bureau du Sénat se penche sur la présidence de Public Sénat, assurée jusqu’en juin 2021 par Emmanuel Kessler. Celui-ci se déterminera en janvier sur une candidature à un troisième mandat. Plusieurs éditorialistes politiques ont été approchés, dont Ruth Elkrief (BFMTV).
Le gendarme des télécoms, l’Arcep, impose en novembre aux messageries de presseFrance MessagerieetMLPde supprimer les « remises de groupe », qui favorisent les gros éditeurs par rapport aux petits. L’autorité vise le rétablissement d’un système plus juste et le retour à l’équilibre nancier.
Henri Petitgand, ex-service de presse de Matignon sous Jospin et ex-dircom de Séché Environnement, rejoint l’agence ActuPresseCom.
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Le samedi à 7h10 dans LE6/9 d’ERIC DELVAUX
Fréquence Paris : 87,8 MHz
12 NOVEMBRE 2020 - CHALLENGES N°6745
PRÉLÈVEMENTS OBLIGATOIRES
LEÇON N° 1 Récession Les dépenses, notamment sociales, augmentent lors des récessions alors que le PIB baisse, faisant grimper leur poids. Ce n’est pas le cas pour les prélèvements obligatoires, puisque les recettes fiscales diminuent en même temps que le PIB. L’écart entre les deux courbes a donc tendance à s’accroître en période de crise, avec un record de 19 points en 2020.
teuses sont le chômage partiel (34 milliards), le fonds de solidarité pour les PME (19 mil-liards), le soutien à la santé (12 milliards) et les exonérations de charges sociales (8 mil-liards). Face à cette Lambée des dépenses, le gouvernement ne veut pas augmenter les impôts et va même les baisser pour les entre-prises l’an prochain. D’où le creusement du déîcit public, qui devrait atteindre 11,3 % du PIB în 2020.D. B.
LEÇON N° 2 Augmentation Les gouvernements successifs ont été incapables de réduire les dépenses publiques lors des périodes d’expansion et sont souvent contraints d’augmenter les impôts pour payer la facture des crises. Ceci contribue à faire de la France la championne du monde dans ces deux catégories.
81 83 85 87 89 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 *projet de loi de nances recticative 2020 (4 novembre) **projet de loi de nances 2021 (28 septembre)
* ** 11 13 15 17 192021 SOURCE : DOCUMENTS BUDGÉTAIRES
2020 Emmanuel Macron multiplie les mesures d’aide pour faire face à la crise sanitaire.
Les dépenses publiques battent un record historique
2013 François Hollande augmente massivement les impôts sur les ménages.
55
1996 Jacques Chirac augmente tous les impôts pour que la France puisse remplir les critères de Maastricht.
1993 La récession provoque une forte hausse du poids des dépenses publiques.
Le graphique
DÉPENSES PUBLIQUES (hors crédits d’impôt)
50
Poids dans le PIB(en %) 65
60
6CHALLENGES N°674 - 12 NOVEMBRE 2020
2009 La crise nancière fait plonger le PIB – faisant du coup augmenter la part des dépenses publiques – et les recettes scales.
40
45
30
35
C’est la traduction comptable du« quoi qu’il en coûte »macroniste.Les dépenses publi-ques s’envolent de 10 points cette année, pour atteindre le niveau record de 64,3 % du PIB. Présenté début novembre, le projet de loi de înances rectiîcative – le quatrième de l’année ! – acte ainsi 19 milliards d’euros de mesures supplémentaires, portant le total des aides budgétées pour faire face à la crise sanitaire à 85 milliards en 2020. Les plus coû-
LEÇON N° 3 Dégradation Le poids des dépenses est, en moyenne, supérieur de 10 points à celui des prélèvements obligatoires. Certes, ces derniers ne sont pas les seules recettes des administrations, qui perçoivent aussi des redevances ou loyers par exemple. Mais cet écart explique notre déficit permanent et la hausse continue de la dette, qui avoisine 120% du PIB.
Regards
The New York Timescompte 7 millions d’abonnés numériques, 7 fois plus qu’en 2015.
LetraIc ferroviaire passagersa baissé de 92% sur un an au deuxième trimestre 2020 au Royaume-Uni, de 78% en France, de 0,2% aux Pays-Bas.
Part de l’énergie provenant desources renouvelablesutilisée dans les activités de transport en Europe: 8,3%.
18% des Américains, 39% de Français et des Allemands, 72% des Danois trouvent que leur pays est plus uni qu’avant la pandémie decoronavirus.
10,9 milliards de dollars ont été dépensés par les Républicains et les Démocrates pour lesélections américaines 2020,51% de plus qu’en 2016.
Jeff Bezos a vendu pour 3 milliards d’actionsAmazonla semaine dernière.
Nombre d’internautesdn,eneIno:sliilm605e,inChnesnoillim458 313 millions aux Etats-Unis.
En 2019, lejeu vidéo en lignea généré 152 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Celui du cinéma atteint 43 milliards.
© James  Dargaud/2020
Les Mac pèsent 10% du chiffre d’affaires d’Apple,pour 86% en 2000.
En direct de mon Open Space,par James
8N°674  12 NOVEMBRE 2020 CHALLENGES
©OUTSCALE  Tous droits réservés
Reuters
N° 674 - 12 novembre 2020
Monde Les bons élèves de la crîse sanîtaîre Plusieurs Etats de la zone Asie-PaciIque ont limité, voire éradiqué, la pandémie. Les leçons à retenir.p.28
SERVICE ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47 E-mail : abonnements@ challenges.fr Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoîr un poste en dîrect : 01-58-65 suîvî du numéro de poste. Challenges, 41 bîs, avenue Bosquet, 75007 Parîs. E-maîl : redactîon@challenges.fr Pour joindre la publicité Tél. : 01-44-88-97-70 Pour avoîr un poste en dîrect : 01-44-88 suîvî du numéro de poste. Medîaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Vîctoîres, 75002 Parîs
Orîgîne du papîer : Fînlande Taux de ibres recyclées : 0% Eutrophîsatîon : PTot = 0,000 kg/tonne de papîer Ce magazîne est împrîmé chez Rotofrance (France), certîié PEFC
Challengesest édîté par Les Edîtîons Croque Futur, SAS au capîtal de 13 300 000 euros. RCS Parîs : 325 033 298. Sîège socîal : 41 bîs, avenue Bosquet, 75007 Parîs. Dîrecteur de la publîcatîon : Claude PERDRIEL. Commîssîon parîtaîre : 0622 C 81826. ISSN : 0751-4417. Dépôt légal : novembre 2020. Fondateurs : Patrîck FAUCONNIER et Cécîle AYRAL.
3 5 6 8
12
16
18
19
20
Avant-premîères
Conidentîels. Médîas. Graphîque. Regards. En dîrect de mon Open Space, par James.
Evénement En Amérîque, les travaux d’Hercule de Joe Bîden. Rencontre avec Justîn Vaïsse (Forum de Parîs sur la Paîx).
France Hôpîtaux et médecîne prîvée font front commun.L’applî TousAntîCovîd prend un bon départ. A dîstance, l’Educatîon natîonale peut vraîment mîeux faîre.
DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédactionVîncent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pîerre-Henrî de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thîerry FABRE (03-12), Gîlles FONTAINE (03-52), Ghîslaîne OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édîtîon (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kîra MITROFANOFF (03-24), Thuy-Dîep NGUYEN (03-25), Grégoîre PINSON (03-13). Directeur artistiqueThîerry VERRET (03-56). CouvertureDomînîque PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrîck FAUCONNIER, Nîcolas DOMENACH.
RÉDACTION Anne-Marîe ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavîd BENSOUSSAN (09-76) - grand reporter, Laurent FARGUES (03-21), Florîan FAYOLLE (09-96), Alîce MÉRIEUX (03-23). InternationalSabîne SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrîque (03-15), Jean-Pîerre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vîncent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nîcolas STIEL - grand reporter (03-32), Alaîn-Gabrîel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). Services - Grande consommation Jean-Françoîs ARNAUD - grand reporter (09-72), Claîre BOULEAU (03-28), Paulîne DAMOUR (03-11).
10CHALLENGES N°674 - 12 NOVEMBRE 2020
24
28
30 32
36 38 39 40 44
46 48
Evénement Le monde nouveau de Bîden Le président élu aura fort à faire pour réconcilier les Etats-Unis et mettre en œuvre son New Deal, au côté de Kamala Harris, mais face à un Trump toujours présent.p.12
L’Elysée se mobîlîse pour soutenîr l’attractîvîté françaîse.
Monde Les leçons des bons élèves de la crîse sanîtaîre. Le Sénégal, « modèle » antî-Covîd. L’Italîe, reîne de l’exîl iscal. Notre sélection deThe EconomistTraduction : Gilles Berton.
Entreprîse Amazon proite du coninement. Le fonds CIAM s’attaque à Suez. Xî Jînpîng rééduque ses tycoons. Dacîa carbure aux prîx bas. Dassault Systèmes décolle dans les scîences de la vîe. Symbîo pousse l’hydro-utîlîtaîre. Essîty faît des tabous sa force.
High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrîque (03-51), Véronîque GROUSSARD - chef de rubrîque (01-44-88-35-95), Delphîne DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Finances privéesErîc TRÉGUIER - chef de rubrîque (03-34), Vîrgînîe GROLLEAU (03-27), Damîen PELÉ (03-26). Affaires privéesBertrand FRAYSSE - chef de rubrîque (03-18). CorrespondantPhîlîppe BOULET-GERCOURT (New York). AssistantesIsabelle JOUANNY (03-01), Marîna RÉGENT (03-06).
CHALLENGES.FRThîébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrîce en chef adjoînte (09-78), Marîon PERROUD - responsable d’édîtîon (03-09), Esther ATTIAS (01-55-35-56-75), Rémî CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoîne IZAMBARD (09-98), Adrîen SCHWYTER (09-92), Valérîe XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédactîon deChallenges. Automobîle : Erîc BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nîcolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vîdéo : Nolwenn MOUSSET (09-90).
EDITION Secrétariat de rédactionStéphanîe IONNIKOFF - secrétaîre générale de rédactîon, Chrîstophe BAZIRE - premîer secrétaîre de rédactîon, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDomînîque CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Armelle DUBREIL, Corîne POULARD, Cécîle RYNKIEWICZ. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50).
Chîne Nouvelle/Sîpa
Entreprise Les ambitions de Dassault Systèmes dans la santé Grâce au rachat de Medidata et aux opportunités liées au Covid, le groupe accélère dans les sciences de la vie.p.44
En couverture 52Les « ».Champions du climat Depuis l’Accord de Paris en 2015, les entreprises intensient leur transition écologique. Une course contre la montre. 53Notre palmarès exclusif. 60Tout un écosystème à repenser. 64Mesurer les émissions, une véritable usine à gaz. Coulisses 66Portrait.Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. 70La vérité surla folle cote de Napoléon. Dossier 72Spécial Métropoles : ces territoires de reconquête.
NUMÉRIQUE Responsable projets digitauxClémence BAUDOUIN (03-17). Chef de projet digital juniorJessica Rios (03-10). Assistante Marketing DigitalImène Kouki (03-36). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70). PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicitéBenjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directeur de publicité digitalePierre TOUBIN (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittéraireQuentin CASIER (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numériqueValéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG.
En couverture Les champions du climatComment les entreprises intensifient leur transition écologique. Avec le premier palmarès exclusif Challenges-Statista.p.52
Finances privées 88Les frais de gestion des fonds actions : gare à l’indigestion ! 90Immobilier. Le marché des enchères. Dossier 92Spécial vins de Bordeaux : c’est le moment d’encaver !
Affaires privées
98Tendances.100Pour le plaisir. Le chef étoilé Kei Kobayashi, artiste de l’assiette. 103Livres, par Maurice Szafran. 104Tentations.Equipements utiles et élégants pour cyclistes. 106Double je,de Nicolas Domenach et Pierre-Henri de Menthon.
AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Relations abonnés - Numéros anciens 45, avenue du Général Leclerc 60643 Chantilly Cedex Tél. :01-55-56-71-47 E-mail :abonnements@challenges.fr Abonnement France :un an, 58(44 numéros)Etranger :nous consulter
12 NOVEMBRE 2020 - CHALLENGES N°6741 1
Avant-propos par Vincent Beauls
Transition énergétique des entreprises
Le climat en actions
« MAKE OUR PLANET GREAT AGAIN ! »La fameuse phrase d’Emmanuel Macron, lancée en 2017 pour riposter à la décision de Donald Trump de sortir de l’Accord de Paris, est plus que jamais d’actualité : SP dès la proclamation de sa victoire, Joe Biden a fait la promesse que les Etats-Unis réintégreront la coalition des nations en faveur du climat« dans 77 jours », c’est-à-dire le 20 janvier, quand il prêtera serment. Pour la planète, c’est la meilleure nouvelle possible, dès lors que les Etats-Unis sont responsables de près de 20 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Mais l’engagement pris à Paris de limiter à moins de 2 °C le réchauffement climatique n’est pas simplement affaire américaine. Pour y parvenir, l’objectif global de réduire de 6 % par an les émissions de CO2concerne particulièrement les entreprises, principales responsables de ces émissions. La prise de conscience de cet impératif ne souffre pas de discussion dans les SP états-majors, et bien peu de patrons se risquent à jouer les climatosceptiques. Cependant, la crise que nous traversons pourrait inciter les entreprises à relâcher leurs efforts :« Face à un carnet de commandes vide, la tentation est grande de rétablir le monde d’avant », craint ainsi Fabrice Bonnifet, le meilleur capteur de la sensibilité des entreprises sur le climat, puisque ce dirigeant de Bouygues préside le Collège des directeurs de développement durable de 180 grands groupes français.« Certains veulent laisser le chantier à la génération suivante, les autres transformer leur entreprise dès maintenant », ajoute-t-il(p. 56). C’est précisément pour mettre en avant tous les acteurs économiques qui ont intégré la préservation de la planète dans leur business model queChallengesa créé ce premier palmarès des « Champions du climat » (p. 52). Nous avons voulu le faire avec une méthodologie simple, lisible, qui permette à toutes les entreprises de mesurer et comparer leurs efforts (dès lors qu’elles émettent un minimum de 2 000 tonnes de CO2par an). Nous avons trouvé un partenaire, l’Institut Statista, qui allie la rigueur allemande à la connaissance de groupes de presse dans toute l’Europe, auxquels il livre tout type de classements. Et nous avons établi un tableau des 75 groupes français qui ont le plus diminué leur empreinte carbone sur les dernières années. Bien entendu, comme le disait Kamala Harris au soir de la victoire de Joe Biden, « unepremière ne doit pas être une dernière ». Aussi prenons-nous l’engagement de renouveler ce palmarès chaque année, et de l’intégrer pleinement dans notre classement des patrons performants, aux côtés des habituels – et impératifs – critères de performance. C’est notre manière de faire rimer économie et écologie. B. Delessard/Challenges