Challenges du 13-01-2022
84 pages
Français

Challenges du 13-01-2022 , magazine presse

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
84 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 13 janvier 2022
Langue Français
Poids de l'ouvrage 34 Mo

Exrait

ConIdentiel
Le nombre d’élèves dans les écoles hors contrat a progressé de 11,8 % en 2021. Contre une baisse de 1,2 % dans le privé sous contrat.
Secours catholîque Carîtas Francelance mî-févrîer un contrat d’assurance-vîe ISR avec Generalî.
Lesréserves d’or de l’Etats’élevaîent à in 2021 à 126 mîllîards d’euros (+2,4 mîllîards en décembre).
L’Inpîva verser 15,5 mîllîons d’euros de dîvîdendes à l’Etat, contre 14,1 mîllîons pour le précédent exercîce.
LaJurassîenne de la céramîque françaîsea obtenu 2 mîllîons d’euros de prêts d’Etat en soutîen de sa trésorerîe.
L’Etat a racheté Donges-Metz (pîpelînes) à Bolloré Energy.
Phîlîppe Baptîste réorganîse l’état-major duCnes,avec notamment une nouvelle dîrectîon technîque et numérîque coniée à Françoîs Sîllîon (ex-Uber).
Angélîque Gérard, dîrectrîce de la relatîon abonnés d’Ilîad,devîent conseîllère auprès de Xavîer Nîel, pour un« projet secret ».
Catherîne MacGregor(Engîe) întègre le conseîl d’admînîstratîon de l’Assocîatîon françaîse des entreprîses prîvées.
Applecherche un dîrecteur de la communîcatîon pour la France et l’Europe du Sud.
GE cède ses turbines nucléaires à EDF pour 1,1 milliard
Le conglomérat amérîcaîn General Electrîc(GE), qui souhaite depuis deux ans se séparer de son activité de turbines à vapeur (ex-Alstom), est tombé d’accord mi-décembre avec EDF. L’énergéticien public français va débourser 1,1 milliard d’euros pour acquérir cette entité stratégique qui équipe les centrales nucléaires. L’annonce devrait être ofIcialisée d’ici début février, à l’occasion de la venue en France du PDG de GE, Larry Culp. Le groupe américain avait acheté l’activité énergie d’Alstom en 2014 pour 12,4 milliards.
La Poste reprend le versement de dîvîdendes Exempté l’an dernier,La Postedevra verser entre 650 à 700 millions d’euros de dividendes à ses actionnaires, la CDC et l’Etat. La restructuration se poursuit : fin 2021, les effectifs (hors filiales) s’élèvent à 176 000, contre 200 000 en 2019. Le nombre de bureaux de poste est passé de 16 919 en 1994 à 7 496, aux-quels il faut rajouter 6 624 « agences postales » et 2 901 « relais ».
Syspeo/Sîpa Exotec vaudraît plus de 2 mîllîards Le spécialiste des robots Exotec, fondé en 2014 par Romain Moulin et Renaud Heitz, boucle une importante augmen-tation de capital. La société sera valori-sée plus de 2 milliards d’euros.
Ipesup passe à la seconde Bertrand Léonard(Ipe-sup) ouvre une classe de seconde à la rentrée prochaine en vue de créer un lycée parisien J.-M. Bîaîs/HEC Parîs/SPavec le soutien de Bpi-france, son actionnaire à 30 %. L’établis-sement vise à terme une trentaine de classes, avec des frais de scolarité à 10 900 euros par an.
Lafonta transîge avec Bercy Alors que le pro-cès Wendel pour f r a u d e f i s c a l e s ’ o u v r e l u n d i 17 janvier,Jean-Groupe HLD Bernard Lafonta(HLD), ancien directeur général puis président du directoire du holding, qui s’était vu notifier un redresse-ment de 84 millions d’euros, a tran-sigé avec les services Iscaux. Son taux de pénalité est passé de 80 % à moins de 40 %.
L’Etat payera pour la facture énergétîque Le gouvernement cherche comment tenir l’engagement de limiter à 4 % l’augmentation des tarifs réglementés de l’énergie en février. Sachant que les recettes de la taxe intérieure sur la consommation Inale d’électricité ne suffisent pas, deux pistes sont étu-diées : une baisse de la TVA sur les coûts du kilowattheure et du réseau, ou une ponction temporaire sur le budget général de l’Etat.
Facebook faît plus d’un demî-mîllîard de bénéices en France La Cnil, qui vient de condamner Face-book à 60 millions d’euros d’amende, évalue la contribution de la France au résultat net annuel du réseau social fondé par Mark Zuckerberg entre 550 et 660 millions d’euros.
S o m m a i r e e n p a g e s 8 e t 9
La productîon du Renault Espaceest arrêtée. Maîs la versîon 7 places du futur SUV Austral devraît reprendre l’appellatîon en 2023.
HECcompte învestîr jusqu’à 180 mîllîons pour la rénovatîon et l’extensîon de son campus de Jouy-en-Josas (Yvelînes).
Perl (Nexîty), et Erîlîa (BPCE) ont sîgné un partenarîat pour développer 450logements en usufruît locatîfdans le sud de la France.
Pour ses 45 ans, le réseau de courtage en assurancesAssu 2000change de nom pour devenîr Vîlavî.
A la demande de la CFDT, leConseîl d’orîentatîon des retraîtes(COR) planche le 27 janvîer sur les effets budgétaîres et socîaux du recul de l’âge de départ à la retraîte.
La marque de vêtements durables Loom,ouvre en maî sa premîère boutîque à Parîs, dans le Maraîs.
L’Hebdo des AGtîent conférence le 20 janvîer avec les prîncîpauxcabînets de proxyà Parîs : ISS, Glass Lewîs et Proxînvest.
Galerîes Lafayette Haussmanna retrouvé le moîs dernîer l’équîvalent de son chîffre d’affaîres de décembre 2019.
13 JANVIER 2022 - CHALLENGES N°7253
ConIdentiel
Le Laboratoire de la République (Jean-Michel Blanquer) tient colloque à er l’Assemblée le 1 février sur « la menace des nouvelles idéologies ».
Jean Lemierre et Patrick Careilfont partîe des înspecteurs généraux des inances les plus remontés contre la dîsparîtîon du corps. Leur « collectîf » a întenté un recours au Conseîl d’Etat.
Edouard Schmîdt a quîtté Benoït Payan (Marseîlle) pour rejoîndre le cabînet d’Olivier Véran (Santé) comme conseîller presse et communîcatîon dîgîtale.
LePlan national delutte contre leracisme et l’antisémitisme,lancé en 2018, ne sera inalement pas prorogé jusqu’en 2023.
Pour afiner sa stratégîe sanîtaîre, Marine Le Pens’est adjoînt les servîces de l’anesthésîste Patrîck Barrîot, ancîen colonel et médecîn-chef de la Sécurîté cîvîle.
Stanislas Guerini (LREM) mîlîte pour qu’Emmanuel Macron întègre dans son futur programme la créatîon d’une conventîon cîtoyenne sur le droît de chaque Françaîs à « choIsIr sa in de vIe ».
Antoîne Poussîer rejoîntMatignoncomme conseîller technîque Outre-mer.
L’avocatWallerand deSaint-Justsera candîdat RN aux légîslatîves dans e le XV arrondîssement de Parîs.
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Ciotti et Bertrand en concurrence pour Matignon C’est une compétition qui ne dit pas son nom, car l’un comme l’autre ne veulent, bien sûr, pas vendre la peau de l’ours« alors que c’est loin d’être ga-gné ». Mais Eric Ciotti, dont l’ambition dépasse le ministère de l’Intérieur, et Xavier Bertrand sont bien en confron-tation pour décrocher Matignon. L’un et l’autre peuvent prétendre ramener l’électorat populaire à l’éventuelle pré-sidente Valérie Pécresse. L’élu des A lpes-M aritim es veut toucher le peuple via la sécurité, l’identité, l’immi-gration, quand celui des Hauts-de-France privilégie les questions so-ciales. Il faudra choisir.
Dussopt n’est pas un cocu du macronisme
E. Tschaen/Réa Le ministre délégué aux Comptes pu-blicsOlivier Dussopt est un calme. Mais il s’énerve quand la candidate LR Valérie Pécresse explique que le gou-vernement a« cramé la caisse ». Il sort alors une batterie de chiffres pour ten-ter de prouver le contraire, et balance un scud : « La présidente d’Ile-de-France n’a cessé de demander tou-jours plus de subventions. »L’ex-socialiste, qui est aussi leader du mouvement Territoires de progrès, l’aile « progressiste » de la Macronie, n’aime pas non plus qu’on lui explique que les électeurs de gauche sont les cocus du macronisme :« Faux et archifaux, regardez mieux les son-dages, il n’y a pas de décrochage. »
4CHALLENGES N°725 - 13 JANVIER 2022
E. Ruîz/Hans Lucas/AFP Sarkozy choisira en février Nicolas Sarkozya conIé qu’il se pro-noncerait publiquement sur son choix en février. En principe pour sa famille, et donc pour Valérie Pécresse, et non pour Emmanuel Macron, du moins au premier tour. Car au second, si la can-didate LR n’était pas qualifiée, pas question de laisser passer une candida-ture« mortifère d’extrême droite ».
Pécresse veut aussi en « emmerder » certains La candidate Pécresse fut une des plus prompte à dénoncer l’usage d’un gros mot par le chef de l’Etat-candidat. Pourtant, en août 2020, la présidente d’Ile-de-France n’avait pas hésité à uti-liser le même mot en réclamant« des sanctions qui emmerdent le délin-quant plus qu’il emmerde la société ». Quant à l’usage du mot « Kärcher », toujours dans le domaine sécuritaire, la candidate LR le revendique.« Son nou-veau surnom de Valérie Kärcher lui va mieux que Valérie Thatcher »,conIe l’un de ses proches.
Elimas lance ses devoirs à distance sans Vidal Pour venir en aide aux étudiants et aux élèves en difIculté, le secrétariat d’Etat à l’Education prioritaire, dont Nathalie Elimas a la charge, va mettre au point un système d’aide aux devoirs réalisés à distance et payés 12 euros net. L’ex-périmentation sera lancée dans les col-lèges de Nancy, Metz et du Val-d’Oise. Il était envisagé une action commune avec l’Enseignement supérieur, mais la ministre en charge, Frédérique Vidal, est aux abonnées absentes.
Martin Hirsch(AP-HP) a proposé le 5 janvîer à une délégatîon de médecîns sîgnataîres d’une lettre ouverte au présîdent de la Républîque d’« expérImenter une plus grande autonomIe »des servîces hospîtalîers.
Eric Zemmour etGuillaume Peltierfont le 14 janvîer un déplacement à Saînt-Quentîn (Aîsne), vîlle dont Xavîer Bertrand a été maîre de 2010 à 2016.
Les 2 et 3 févrîer, l’Unesco accueîlle la deuxîème Conférence internationale sur e l’islam auXXIsiècle,sous la présîdence de Sadek Beloucîf (Sorbonne Parîs Nord).
Elîse Valetoux quîtte son poste de conseîllère iscalîté auprès deBruno LeMairepour rejoîndre la Dîrectîon de la légîslatîon iscale comme cheffe du bureau Affaîres européennes et multîlatérales.
A LR, on redoute des dérapages dans le « match dans le match » opposant les cofondateurs de La Droîte forte : Geoffroy Didier,resté au seîn du partî, et Guîllaume Peltîer, rallîé à Zemmour.
Le préfetStéphane Keïtaest nommé conseîller maïtre à la Cour des comptes.
Médias Par Thuy-Diep Nguyen
Fin 2021,Le Parisien000 abonnés numériques.a atteint le seuil des 50 De quoi compenser en volume la chute des ventes papier.
Se priver délibérément d’éditer le dernier livre d’Eric Zemmour n’a visiblement pas nui à son ancien éditeur Albin Michel: la maison termine l’année 2021 avec un chiffre d’affaires sensiblement supérieur (+26%) à celui afché en 2019.
UHM prépare une plateforme autour d’Epsiloon,son magazine scientique grand public lancé l’été dernier, qui revendique plus de 40000 abonnés.
L’agence de Sandrine Ledru et Delphine Beauchesne,Article Onze,s’est vu coner les relations médias de la République des Bahamas.
Suite au gain, notamment, du budget on et ofine du constructeur Audi en 2020, l’agence Romance(Omnicom) a étoffé ses équipes de 35 experts digitaux.
Les Numériques (groupe TF1) se réorganisent. Renaud Labracherie remplace Marco Mosca à la rédaction en chef du site d’information tech. Ce dernier devient directeur des marques pour Les Numériques et Gamekult, site tricolore spécialisé dans les jeux vidéo, aussi propriété de TF1.
Brut.travaille sur un nouveau média autour de la tech et de l’actualité des cryptomonnaies.
Les journaux encaissent la flambée des cours du papier
Vingt centimes de plus.C’est la somme que les habitués des kiosques débour-sent depuis début janvier pour leur quotidien.Le Figaro, Le Monde, Les Echos… Les poids lourds de la presse affichent une hausse similaire, née de la flambée du prix du papier. PourLe Journal du Dimanche, celui-ci a aug-menté de 90 % en un an.« Il représente 45 % de nos coûts de fabrication », dit Cyril Petit, di-recteur de la rédac-tion. Pour Louis Dreyfus, président du directoire du D. Grenon/Photo12/AFPgroupe Le Monde (50 % de hausse du papier en 2021), ré-évaluer le tarif était incontournable : « Parmi les garants de notre indépen-dance, il y a l’équilibre économique. » Le phénomène, lié aussi à la baisse des ventes et recettes publicitaires, n’est pas récent :Le Monde,3,20 euros au-jourd’hui, était à 1,40 euro en 2010. Mais pour Guillaume Le Jeune, président de Culture Papier, qui représente l’écosys-tème, la hausse du poste papier est« du jamais-vu depuis trente ans ». En cause, la chute du nombre d’usines en
Europe, la hausse du prix des matières premières (de 45 % pour la pâte à papier en 2021) et de l’électricité. « Nous nous préparons à une année avec de grosses difficultés pour consti-tuer des stocks. Nous sommes à flux tendu », avoueMarc Feuillée,directeur général du groupe Figaro.Le Jeune égrène :« La marge de manœuvre pour les éditeurs, c’est réduire la pagina-tion, le grammage, la qualité, le for-mat »,curseurs que beaucoup ajustent déjà.« Réduire la pagination aurait été une erreur. Les lecteurs veulent une information riche, surtout en pleine crise sanitaire et en année électorale », dit Dreyfus. AuFigaro, Feuillée ne s’in-quiète pas outre mesure du prix en kiosques, le produit s’adressant d’abord « à des populations aisées, qui achètent le journal par habitude ». Pas sûr que la presse régionale ait cet atout. Certains quotidiens nationaux sont déjà dos au mur. Ainsi, Anthony Daguet, secrétaire général deL’Huma-nité:« Le prix a augmenté de 10 cen-times, mais si sa nouvelle formule, lancée le 20 janvier, n’arrive pas à toucher un public plus large, il faudra monter celui des abonnements. »G. E.
Vivendi et Amber Capital ont intérêt à cogiter sur le futur d’Hachette
Le calendrier avance,et la spéculation va bon train sur le découpage d’actifs idéal pour que Vincent Bolloré, proprié-taire de Vivendi, mette la main sur Hachette. Le groupe lancera son OPA sur sa maison mère, Lagardère, d’ici à fin février. Dernière rumeur en date : un rachat intégral d’Editis par le fonds Amber Capital, ex-allié de Bolloré chez Lagardère, est démenti. Vivendi le qualifiant« d’abracadabrantesque »et Amber Capital niant toute visite à Bercy ou à Bruxelles pour plaider sa cause. Des cessions isolées ? L’idée fait sens,
alors que le fonds et Vivendi sont tous deux actionnaires (à 29 % et à 10 %) de l’espagnol Prisa, présent dans l’édition scolaire, secteur où Vivendi compte vendre pour se conformer à l’exigence des autorités. Amber a du cash – dont 610 millions d’euros de la vente de ses 18 % dans Lagardère à Vivendi –, mais difficile de recapitaliser Prisa pour faire des emplettes sans lancer une OPA. Son fondateur Joseph Oughourlian (action-naire à d’autres étages de la fusée Bol-loré) a tout intérêt à ce que l’homme d’affaires trouve des portes de sortie.
Mondadori France a sous-estimé le calcul de l’intéressement de 2014 à 2016. Résultat,Reworld Media,qui a acquis le groupe en 2019, a été condamné le 17 novembre dernier par le tribunal judiciaire de Nanterre à payer un reliquat de 450000 euros aux salariés du groupe.
LCPANetPublic Sénatmultiplient les ponts côté contenus. En vue de la campagne présidentielle notamment, ils vont coproduire quatre soirées thématiques. Un nouveau format est aussi en préparation pour les soirées électorales.
CNRA et SNRL, entités regroupant l’essentiel des radios associatives tricolores, viennent de choisirRadioline, plateforme de diffusion née en 2012, pour leur conquête numérique en France et à l’international. Elle leur consacrera un espace, baptisé Les Locales.
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Le samedi à 7h10 dans LE6/9 d’ERIC DELVAUX
Fréquence Paris : 87,8 MHz
13 JANVIER 2022 - CHALLENGES N°7255
Le graphique
Apple croque à lui seul l’ensemble du CAC 40
Pendant quelques minutes,Apple aura été l’entreprise la plus chère de l’histoire. Le lundi 3 janvier, la capitalisation du groupe américain a franchi le record des 3 000 mil-liards de dollars sur le Nasdaq, ce qui le place au sommet des Gafam. A lui tout seul, le titre fait mieux que toutes les sociétés du CAC 40, en valeur cumulée. La reprise de l’économie, qui profite aussi à l’indice parisien, a dynamisé les services de
paiement connecté et les ventes de smart-phones du géant californien. En 2018, il avait été le premier groupe à dépasser le cap symbolique de 1 000 milliards de dollars à Wall Street. Un succès dû à l’arrivée de Tim Cook en 2011. Après avoir fait tripler la va-leur de l’action depuis 2017, le patron s’est accordé un salaire de 96,73 millions de dol-lars en 2021 en récompense de ses bons services.D. Pa.
Capitalisation(en milliards de dollars)
3 500
3 000
2 500
2 000
1 500
1 000
500
0
2014 Sortie de l’Apple Watch.
2012 Lancement de l’iPad 3.
2012
2013
2014
CAC 40
2015
2016 Commercialisation des premiers AirPods.
2015 Création du service Apple Music.
6CHALLENGES N°725 - 13 JANVIER 2022
2016
2017
2018
2020 Sortie de l’iPhone SE.
APPLE
2019 Lancement d’Apple TV+.
2019
2020 2021 2022 SOURCE : COMPANIESMARKETCAP.COM, EY
LEÇON N°1 Production Plus de la moitié des recettes d’Apple proviennent toujours de ses ventes d’iPhone, avec 191,97 milliards de dollars de recettes en 2021. En Chine, la marque est même passée devant Vivo, son concurrent local. En décembre dernier, elle totalisait dans ce pays 22% de part du marché mobile.
LEÇON N°2 Intégration La valorisation record d’Apple témoigne de la force de son modèle d’intégration. Les accessoires connectés, comme l’Apple Watch ou les écouteurs AirPods, lui ont ouvert de nouveaux marchés, notamment celui de la santé connectée. Mais son point fort reste son offre de services (Apple Store, Apple Music, Apple TV+…) qui représentait 18% de son chiffre d’affaires en 2021.
LEÇON N°3 Rétribution Les dividendes versés par Tim Cook à ses actionnaires expliquent également les bonnes performances boursières de la firme de Cupertino. Sur dix ans, ces derniers se sont vu verser 550 milliards de dollars de dividendes. Une stratégie renforcée par un programme de rachat massif d’actions. Apple sait remercier ceux qui lui font confiance.
Regards
Il faut plus d’une heure pour lire les conditions générales deMicrosoftet cinquante minutes pourL’Art de la guerre, de Sun Tzu.
2,15 milliards de dollars decryptomonnaiesont été volés sur la blockchain en 2021.
Cette année, 158 sièges d’administrateurs duCAC 40sur 564 arrivent à échéance : 87 hommes et 71 femmes.
Lefootball françaisrecense 98800 licenciés, 760 clubs, 2530 terrains.
La Corée du Sud bat le record mondial dutaux de féconditéle plus bas, avec 0,84 enfant par femme.
Un Turc dort 6 h 50 parnuit. C’est 7 h 29 pour un Français, 7 h 33 pour un Britannique.
L’homme et labananesont génétiquement similaires à 60%.
Nombre deréacteurs nucléairesen construction : 35 en Asie, 15 en Europe, 2 en Amérique du Nord.
81% des Allemands jugent la France comme unpartenairedigne de conIance, 56% disent la même chose des Etats-Unis.
© James  Dargaud/2021
En direct de mon Open Space,par James
13 JANVIER 2022  CH 257 ALLENGES N°7
SLEEP BETTER LIVE BETTER
BOUTIQUE HÄSTENS À PARIS3e 84 rue de Turenne | Tel: 09 82 44 32 70 BOUTIQUE HÄSTENS À PARIS 16e 61 Avenue Raymond Poincaré Tel: 01 43 59 93 81 BOUTIQUE HÄSTENS À NICE 44 rue Giofredo04 93 79 87 94| Tel
*DORMEZ MIEUX VIVEZ MIEUX
T. Suarez/Réa
N° 725 - 13 janvier 2022
Monde La Belgîque sans atome Le Plat pays a conIrmé la fermeture de toutes ses centrales nucléaires d’ici à 2025. Mais il n’a aucune solution de remplacement crédible.p.36
SERVICE ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47 E-mail : abonnements@ challenges.fr Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoîr un poste en dîrect : 01-58-65 suîvî du numéro de poste. Challenges, 41 bîs, avenue Bosquet, 75007 Parîs. E-maîl : redactîon@challenges.fr Pour joindre la publicité Tél. : 01-44-88-97-70 Pour avoîr un poste en dîrect : 01-44-88 suîvî du numéro de poste. Medîaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Vîctoîres, 75002 Parîs
Orîgîne du papîer : Fînlande Taux de ibres recyclées : 0% Eutrophîsatîon : PTot = 0,000 kg/tonne de papîer Ce magazîne est împrîmé chez Rotofrance (France), certîié PEFC
Challengesest édîté par Les Edîtîons Croque Futur, SAS au capîtal de 13 300 000 euros. RCS Parîs : 325 033 298. Sîège socîal : 41 bîs, avenue Bosquet, 75007 Parîs. Dîrecteur de la publîcatîon : Vîncent Beauils. Commîssîon parîtaîre : 0622 C 81826. ISSN : 0751-4417. Dépôt légal : janvîer 2022. Fondateurs : Patrîck FAUCONNIER et Cécîle AYRAL.
3 4 5 6 7
Avant-premîères
Conidentîels. Les îndîscrétîons de Domenach. Médîas. Graphîque. Regards. En dîrect de mon Open Space, par James.
Evénement 10Emmanuel Macron a-t-îl changé la France durant son quînquennat ? Va-t-îl reconquérîr le cœur des Françaîs ? 12Macron, pourquoi tant de haine ?Extraîts du lîvre de Nîcolas Domenach et Maurîce Szafran. 16Emploî, busîness, éducatîon… Sur neuf dossîers clés, l’état des lîeux et l’avîs des Françaîs. 22La Macronîe planche en désordre sur le projet présîdentîel. 24L’édîto d’André Comte-Sponvîlle.
DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la publicationVîncent BEAUFILS. Directeur de la rédactionPîerre-Henrî de MENTHON. Directrice déléguée de la rédactionGaëlle MACKE. Rédacteurs en chef Thîébault DROMARD, Thîerry FABRE, Gîlles FONTAINE (dîrecteur de l’înnovatîon), Stéphanîe IONNIKOFF (édîtîon), Kîra MITROFANOFF, Ghîslaîne OTTENHEIMER. Rédacteurs en chef adjoints Thuy-Dîep NGUYEN, Grégoîre PINSON. Directeur artistiqueThîerry VERRET. CouvertureDomînîque PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrîck FAUCONNIER, Nîcolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marîe ROCCO (grand reporter). FranceLaurent FARGUES (chef de rubrîque), Davîd BENSOUSSAN (grand reporter), Rémî CLÉMENT, Florîan FAYOLLE, Alîce MÉRIEUX. InternationalSabîne SYFUSS-ARNAUD (chef de rubrîque), Jean-Pîerre DE LA ROCQUE (grand reporter). EntreprisesJean-Françoîs ARNAUD (grand reporter), Esther ATTIAS, Marc BAUDRILLER (grand reporter), Erîc BERGEROLLE, Claîre BOULEAU, Laure CROISET, Paulîne DAMOUR, Antoîne IZAMBARD,
Evénement Macron a--t-îl changé la France? Emploi, business, éducation, écologie, retraites… Le bilan et l’opinion des Français sur les promesses phares du quinquennat. Et des extraits du livre chocMacron, pourquoi tant de haine?p.10
France 26Le pass vaccînal pousse l’opposîtîon dans l’împasse.27L’œîl de Ghîslaîne Ottenheîmer. 28Rude bataîlle pour le second tour. 30Rencontre avec Gaspard Koenîg, essayîste, en selle pour l’Elysée. 32Les ménages mettent tous leurs espoîrs dans la croîssance. 33Dîdîer Tabuteau, presîdent socîal du Conseîl d’Etat. 34La SNCF sur des raîls glîssants. 35Immobîlîer.Monde 36La Belgîque sort du nucléaîre sans plan B. 38A Londres, un an de Brexît amer. Notre sélection deThe EconomistTraduction : Gilles Berton. 40Les radîns européens ont mîs de l’eau dans leur vîn.
Vîncent LAMIGEON (grand reporter), Nîcolas STIEL (grand reporter),Alaîn-Gabrîel VERDEVOYE (grand reporter). High-tech - MédiasDelphîne DÉCHAUX (chef de rubrîque), Véronîque GROUSSARD (chef de rubrîque), Léa LEJEUNE, Paul LOUBIÈRE (grand reporter), Adrîen SCHWYTER. Finances privéesErîc TRÉGUIER (chef de rubrîque), Vîrgînîe GROLLEAU, Damîen PELÉ. Affaires privéesBertrand FRAYSSE (chef de rubrîque), Xavîère LAFFONT. CorrespondantPhîlîppe BOULET-GERCOURT (New York). AssistantesIsabelle JOUANNY (03-01), Marîna RÉGENT (03-06). CHALLENGES.FR Isabelle DE FOUCAUD (rédactrîce en chef), Marîon PERROUD (rédactrîce en chef adjoînte), Valérîe XANDRY (chef d’édîtîon), Nîcolas MEUNIER (automobîle), Nolwenn MOUSSET (vîdéo), Carolîne SÉNÉCAL (SEO), Eugénîe BARBA, Agathe BEAUJON, Léandre HERMAN-KASSE, Davîd PARGAMIN. EDITION Secrétariat de rédactionChrîstophe BAZIRE (secrétaîre général de rédactîon), Jean-Pascal VIDEAU (premîer secrétaîre de rédactîon), Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDomînîque CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Armelle DUBREIL, Corîne POULARD, Cécîle RYNKIEWICZ.PhotoIsabelle PACOREL, Laurent VERDIER.
Ce numéro comporte un message «Scîences et Avenîr - La Recherche» jeté sur couverture une partîe de la dîffusîon abonnés.
8CHALLENGES N°725 - 13 JANVIER 2022
Njîokîktjîen/Nyt-Redux-Réa
Entreprise Le jackpot des pharmacies Les fêtes de fin d’année se sont soldées par une ruée sans précédent sur les tests antigéniques. Une aubaine pour les officines.
J. Philippe/PhotoPQR/Le Progrès//MaxPPP
41L’économiste. Paul Krugman. 42Leaders. Erdogan s’enferme dans le déni économique. 43Radars. Entreprise 44Les pharmacies se dopent à l’antigénique. 46Auchan fait appel à la cavalerie. 47Ankorstore voit grand pour les petits commerces de ville. 48L’automobile chinoise déploie sa puissance électrique en Europe. 49Bienvenue dans le monde dumétaverswashing. 50Placements. 52Le Club. Clara Blocman (Ysé). 53Moët Hennessy enracine sa R&D. 54H&M ajuste son modèle. 56Terraillon se réveille. 57IXblue s’impose en solo. 58Sciences.
NUMÉRIQUE Directrice déléguéeClémence BAUDOUIN. Cheffe de projet digitalJessica RIOS. Responsable marketing digital Diane PERROT-CORNU. Cheffe de projet marketing digital juniorNabyla LEMMOUCHI Community managerLéandre HERMAN-KASSE.
PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicitéBenjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17). Publicité digitale :Sira DIALLO (89-15), Solène STUMPF (89-02). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittéraireQuentin CASIER (97-54). Marketing directPierre MONCHABLON (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com
p.44
Coulisses La vérité sur Interpol L’entrisme des régimes autocratiques met à mal la crédibilité de l’instance de coopération policière mondiale.p.64
Coulisses 60Portrait de Paul Boudre, l’opportuniste patron de Soitec. 64La vérité sur Interpol.
s Luxe 68Création. Hervé Van der Straeten, designer exubérant et bien rangé. 71Griffe. Zimmermann. 72Mode. Pulls marins. 73Horlogerie. Chopard. 74Gastronomie. Niko Romito et Davide Capucchio. 75Automobile. Lynk & Co 01. s Culture 76Ecrans et scènes.Ouistreham, d’Emmanuel Carrère. 78Arts.Sur la piste de Sioux,à Lyon. 79Livres. 82Double Je, de Pierre-Henri de Menthon et Nicolas Domenach.
DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATION Secrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. FabricationChristophe PERRUSSON, Sarah RABBAH. ImprimerieRoto France, Lognes.
Relations abonnés - Numéros anciens 45, avenue du Général Leclerc 60643 Chantilly Cedex Tél. :01-55-56-71-47 E-mail :abonnements@challenges.fr Abonnement France :un an, 58(44 numéros)Etranger :nous consulter
13 JANVIER 2022 - CHALLENGES N°7259
Avant-propos par Vincent Beauls
Le bilan Macron De solides atouts
UN QUINQUENNAT EN HUIT PAGES… Il fallait bien, derrière le constat accablant du ressentiment anti-F. ScheiberM/HaancsrLoucnasévivaoAFqPué dans le livre de nos confrères Nicolas Domenach et Maurice Szafran(p. 12), quitter la sphère subjective et retrouver le plancher des vaches. Après deux présidents sortants dont les mandats ont été sanctionnés, l’un par les électeurs, l’autre par lui-même, Emmanuel Macron affiche de solides atouts pour croire en sa réélection, et ici nous ne parlons pas de sondages. Certes, tout n’est pas bon dans le Macron, mais le bilan que nous dressons de son action(p. 16)lui donne sans surprise une longueur d’avance sur ses concurrents. Les électeurs de droite ne peuvent sérieusement croire que ses choix économiques aient été inefficaces ; et ceux de gauche, que les mesures prises pendant la crise aient été inégalitaires. Quel pays a passé la pandémie avec un pouvoir d’achat qui a globalement progressé ? Bien sûr, il y a des trous dans la raquette (le logement, l’université…), et la méthode parfois déconcerte. A quoi bon convoquer des grands-messes (sur la politique de la Ville ou la réforme de l’Etat) pour tout mettre au frigidaire ? Et lego-and-stopsur la réforme des retraites est un cas d’école de mauvais management d’un dossier compliqué. Sur l’immigration et la sécurité, sujets qui exacerbent les extrêmes, ce quinquennat n’a été ni meilleur ni pire que les précédents. Et quelle nation européenne dispose de la solution miracle ? En revanche, il est un angle d’attaque dans lequel Valérie Pécresse s’est engouffrée, celui de la gestion des dépenses publiques. Elle a bien vu le peu d’appétence du président de la République – comme de ses prédécesseurs – à se frotter à cette plaie du modèle français, qui place le train de vie collectif une dizaine de points de PIB au-dessus de ses grands voisins européens. Et elle appuie là où cela fait mal – la multiplication en France des emplois « administrants », dont elle assure avoir supprimé quelques centaines dans sa région Ile-de-France. Outre que l’expérience est, du fait de ce petit nombre, bien limitée, son efficacité comme argument de campagne se heurte à deux autres difficultés : le passé de la candidate républicaine comme ministre du Budget de Nicolas Sarkozy qui, même s’il a duré moins d’un an, s’est traduit par une augmentation de la dette (de 87 à 91 %), et ne témoigne pas d’un zèle exacerbé sur les comptes publics ; et la parfaite indifférence des Français sur le sujet, endormis par la baisse des taux. Il serait dommage que leur remontée rappelle au vainqueur de l’élection la triste expérience des chefs de gouvernements canadien et suédois dans les années 1980, contraints de s’attaquer à ce domaine tabou sous la pression des marchés. Il est vrai que ce n’est pas pour demain. B. Delessard/Challenges
Evénement
Bain de foule, à Tende (AlpesMaritimes), le 10 janvier.Clivant et détesté, Emmanuel Macron a aussi une cote de popularité respectable (40%).
Emmanuel Macron a-t-il changé la France ?
Le président arrivera-t-il à reconquérir leur cœur ? Les Français lui ont manifesté beaucoup de haine durant le quinquennat. Mais une partie conséquente de l’opinion reconnaît qu’il a fait bouger les lignes. n paradoxe am-rice Szafran dansMacron, pourquoid’une cote de popularité respec-Retrouvez du lundi bulant. Une vé-?tant de haine (Albin Michel), dont table, qui dépasse largement sa base au vendredi ritable énigme.de 13 h à 14 hnous publions des extraits(lireélectorale : 40 %. En termes d’inten-U « E m m a n u e l pages 12 à 15)tions de vote, il arrive largement en. Mouvement des Ma France Macron a été« gilets jaunes », mobilisationstête au premier tour selon notre son-Wendy Bouchard haï durant cecontre la réforme de la SNCF, contreIn te ra c tiv ed a g e H a rris ( l i r e MaF q u in q u e n n a t,celle des retraites, manifestationspage 28). Dans toutes les enquêtes, comme ne l’a jamais été aucun pré-antivax… Effigies brûlées, guillo-quelle que soit la configuration, il est sident de la République avant lui »,tines, têtes au bout d’une pique… donné vainqueur. Et selon celle de écrivent Nicolas Domenach et Mau-Mais, en même temps, il bénéficiel’Ifop pourLe Journal du Dimanche,
10CHALLENGES N°725 - 13 JANVIER 2022
Ottonello/PhotoPQR/MaxPPP
aux yeux des Français, aucun de ses adversaires ne ferait mieux. Ce n’est pas suffisant pour rassurer les stratèges de l’Elysée. Une ques-tion les hante : et si toute cette haine accumulée était un obstacle insur-montable ?« Cette haine poisseuse qui a pris les rues et infecté les cœurs », comme l’écrivent les au-teurs. Le personnage déroute, il in-quiète à force de provocations, de disruptions. Trop jeune, trop bril-lant, et donc forcément arrogant. Dans un entretien avec Nicolas Do-menach et Maurice Szafran, à l’oc-casion de l’écriture de ce livre, puis, sur TF1, le 15 décembre, le chef de l’Etat a fait amende honorable. « J’ai appris. Je pense que dans cer-tains de mes propos j’ai blessé des gens. On peut bouger des choses sans blesser des gens et c’est ça que je ne referai plus. »De quoi éteindre les passions tristes comme il dit fré-quemment ? Mais trois semaines plus tard il rechute en déclarant au Parisienqu’il avait« envie d’em-merder les non vaccinés ». Envie d’em m erder ! Son côtésale « gosse »,comme dit Alain Minc, a repris le dessus ? Ou est-ce une stra-tégie délibérée afin de cliver, de mettre les vaccinés de son côté ?
Esprit business Tout son quinquennat est émaillé de paradoxes. Il affirme vouloir redon-ner de la dignité, de la solennité à la fonction, affaiblie sous François Hollande et il invite McFly et Carlito à faire des galipettes sur la pelouse de l’Elysée. Un jour, il déclare qu’il est socialiste et puis, quelques an-nées plus tard, qu’il ne l’est pas. Il récuse l’expression « violences poli-cières », et le lendemain s’affiche avec un tee-shirt qui dénonce les violences policières. Du coup, comme l’écrivent les auteurs,il « provoque le rejet, au mieux le soup-çon ».Pourquoi croire à ses pro-messes ? Et notamment à ses der-nières annonces sur la police ? Difficile de cerner la personnalité. De sonder sa sincérité. Les innom-brables livres qui lui sont consacrés tentent tous de percer le mystère de cet homme qui a incarné un formi-dable espoir et qui n’a pas véritable-ment réussi à renverser la table, à faire émerger un nouveau monde, plus bienveillant, plus probe, plus
efficace, plus juste. Mais qui aurait pu en seulement cinq ans ? D’autant plus que le quinquennat a été para-lysé par le Covid. Face aux doutes, aux déceptions, aux réactions épidermiques,Chal-lengesa décidé de s’en tenir aux faits. Qu’a-t-il réalisé ? Son quin-quennat t-il été utile ? A-t-il trans-formé la France ? Il est incontes-table qu’en matière économique Emmanuel Macron a changé la donne. Suppression de l’ISF, baisse de l’impôt sur les sociétés,flat tax sur les dividendes, l’esprit business a habité le quinquennat et le nombre de créations d’entreprises a explo-sé. Idem sur l’emploi. Réforme du Code du travail, de l’apprentissage, de la formation, ce cocktail gagnant a relancé la job machine et le taux de chômage est à son plus bas de-puis 2008. Les Français ne délivrent pas un satisfecit massif, mais ils sont 38 % à reconnaître que la situa-tion s’est améliorée. Ils sont même 35 % à avoir le moral(lire page 32). Dans un pays réputé pessimiste, ce n’est pas si mal.
Angles morts C’est en matière d’éducation que le président de la République a marqué le plus de points. Son dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones prioritaires a été plébiscité. Et 43 % des Français reconnaissent que, dans ce domaine, il a redistribué les cartes. C’était l’esprit de sa cam-pagne de 2017. Former, pour lutter contre les injustices et les discrimi-nations. Pour favoriser l’émancipa-tion. Le bilan est beaucoup moins flatteur sur le front de la modernisa-tion de l’Etat, de la réforme des re-traites ou de la baisse de la dépense publique. Et les banlieues, aux-quelles il avait promis« un nouveau souffle »,sont restées un angle mort de son quinquennat. Un bilan ne fait pas une réélection. Mais les petits cailloux semés du-rant les années de pouvoir forment un socle auquel peuvent s’arrimer de nouvelles promesses. Emmanuel Macron, par son engagement, son dynamisme, sa foi en l’avenir, a sur le plan de la crédibilité une longueur d’avance sur ses concurrents. Il est en mesure de l’emporter. A moins que la haine du personnage n’em-porte tout.Ghislaine Ottenheimer
Confiance enviable, bilan discutable Cote de popularité d’Emmanuel Macron comparée à celle de ses prédécesseurs durant leur quinquennat(en %) 70 Nicolas Sarkozy
60
50
40
30
20
10
Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Mai Mai Mai Mai Mai SOURCE : IFOP-LE JOURNAL DU DIMANCHE
Les décisions d’Emmanuel Macron au cours de son mandat ont fait en sorte que la situation en France… S’améliore % 20 Se dégrade % 34 % 46 Ni ne s’améliore, ni ne se dégrade
Au cours de son quinquennat, Emmanuel Macron a-t-il réussi ou non à tenir ses promesses de campagne suivantes… Donner les mêmes chances pour tous les enfants, quels que soient leurs origines ou milieu social 11 % 32 %32 % 25 % Accélérer laconstructionde nouveaux logements 9 % 32 %24 %35 % Développer de nouveaux modèles de croissance respectueux de l’environnement 8 %30 %36 % 26 % Transformer la France en «nation des startup» 6 %32 %23 %39 % Permettre aux Français de s’émanciper par leur travail 8 %28 %27 %37 % Améliorer le fonctionnement de l’administration 8 %22 %32 %38 % Améliorer la vie des habitants des banlieues 6 %20 %40 % 34 % Réduire la dépense publique 8 %15 %45 %32 % Mettre fin aux injustices du système de retraites 7 %16 %37 % 40 % Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout Enquête réaliséedu 28 au 31 décembre 2021 auprès d’un échantillon de 2550 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
13 JANVIER 2022 - CHALLENGES N°72511
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents