Challenges du 26-09-2019

Challenges du 26-09-2019

-

Presse
100 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 26 septembre 2019
Langue Français
Signaler un problème
ConIdentiel
Bercy étudie une possible augmentation de la Iscalité sur les jeux, après la privatisation de la Française des jeux.
Problèmes des patrons dePME-TPEà Parîs (étude à paraïtre Ifop-CPME) : cîrculatîon (88%), logement (72%), propreté (65%).
La banque d’învestîssement amérîcaîneEvercoreouvre un bureau à Parîs.
Urgolance en janvîer 2020 un casque de rééducatîon cérébrale pour le sommeîl.
Rothschid & Cocherche un patron pour sa banque prîvée, en remplacement d’Alaîn Massîera, 66 ans.
Rennes Schoo of Businessouvrîra un campus à Parîs d’îcî à in 2020.
Vokswagenva întroduîre 450 robots dans ses usînes de Poznan (Pologne) et supprîmer 750 emploîs.
LaCDCsouhaîte obtenîr la gestîon d’un fonds de développement des transports întermodaux dans les Alpes.
Devant la ilîère du pétrole, réunîe le 19 septembre à Bercy, Bruno Le Maîre a exclu toute réîntroductîon de la« TIPP lottante ».
Stéphane Séjournéprend la tête de la « délégatîon Mercosur » au Parlement européen. Il sera début octobre en Argentîne.
Boris Johnson avait un plan secret pour le Brexit
La décision d’interrompre es travaux du Parement britanniquejusqu’au 14 oc-tobre, jugée illégale le 24 septembre par la Cour suprême britannique, était justiIée par un « plan secret ». Boris Johnson voulait le présenter à Bruxelles pour aboutir à un accord sur le Brexit avec la création d’une« circonscription douanière unique sur l’île d’Irlande »entièrement liée au marché intérieur européen. Le Premier ministre britannique n’ayant plus de majorité aux Communes, n’était plus lié, comme Theresa May, au Parti unioniste démocrate nord-irlandais (DUP).
Un futur patron« ouvert »pour Nissan Le conseil de Nissan pourrait nommer son nouveau PDG dès le 8 octobre. La priorité de Jean-Dominique Senard, président de Renault, est de trouver un proIl« ouvert » à l’Alliance des constructeurs automobiles, en écartant les candidats« nationalistes ».
D. Schneîder/Photononstop/AFP L’ESCP change d’identité Le 26 novembre, pour son bicentenaire, l’ESCP Europe dévoilera sa nouvelle identité. Les deux premières lettres de l’Ecole supérieure de commerce de Paris signiIeront désormais European School. Il est probable que le mot en-trepreneur, inventé par Jean-Baptiste Say, cofondateur de l’établissement, fasse son apparition.
Gupta ne tient pas ses promesses Repreneur de la fon-derie d’aluminium de Dunkerque,Sanjeev Gupta(Liberty House, GFG Alliance) a re-noncé à investir 2 mil-B. Stansall/AFPl i a r d s e nd ’ e u r o s France, comme il l’avait pourtant pro-mis l’année dernière.
Bardea sur a touche Dans une note interne du groupe RN au Parlement e u r o p é e n , l e s e u r o d é p u t é s Jérôme Rivière et Philippe Olivier B. Guay/AFP (beau-frère de Marine Le Pen) sont désignés comme dirigeants de la délégation.« L’arbitrage politique Inal leur revient », souligne le docu-ment, où le nom de l’ex-tête de liste, Jordan Bardea,n’est pas mentionné.
Wiko réduit ses effectifs Le marseillais Wiko (smartphones), repris à 100 % par son actionnaire chinois Tino, a acté un plan de rupture conventionnelle collective pouvant concerner jusqu’à 90 salariés.
Capgemini orgne Expeo Après Altran, Capgemini s’intéresse à Expleo (1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires), une pépite créée il y a deux ans par la reprise de la divisionglobal product d’Assystem fusionnée avec SQS (Software Quality System).
Nouvees mines en Guyane Didier Le Moine a été nommé délégué mines et coordinateur pour les projets miniers auprès du préfet de Guyane. Il sera chargé d’attribuer les droits de concessions sur 360 000 hectares, alors que la hausse des cours de l’or aiguise les appétits.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 6 e t 1 7
Coût de réparatîon desinstaations pétroières saoudiennesfrappées le 14 septembre : entre 1,5 et 2 mîllîards de dollars.
Une vîngtaîne de députés LREM voteront contre l’extensîon de laPMA,parmî lesquels Blandîne Brocard et Annîe Vîdal.
La magîstrate Agnès Thîbault-Lecuîvre, quî étaît partîe dans le prîvé, sera la nouvelle porte-parole duministère de a Justice.
Lieentame les études en vue du remplacement de ses tramways : 24 nouvelles rames seront nécessaîres d’îcî à 2024.
Tider(lobbyîng) recrute Chrîstîne Revault d’Allonnes-Bonnefoy, ex-députée européenne socîalîste.
Le Prîx Nobel d’économîeJoseph Stigitz, quî enseîgne pour un semestre à Scîences-Po Parîs, sera faît docteur honorîs causa de l’école.
26 SEPTEMBRE 2019 - CHALLENGES N°6235
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
La pétition « L’affaire du siècle », qui vise à poursuivre le gouvernement pour son inaction climatique, a déjà recueilli près de 2,4 millions de signatures.
EDITORIAL Ordre
e Le 45 appel des « gilets jaunes » à occuper l’espace public a bien fait la une des chaînes d’infos, mais s’est avéré être un fiasco. Il est vrai que les manifestants avaient face à eux un dispositif de maintien de l’ordre extrêmement imposant : 7500 policiers et gendarmes déployés, brigades motorisées, barrages filtrants, dispositifs antiémeutes, commerces fermés, interpellations préventives… Ils n’ont pas réussi à se rassembler. Le pouvoir n’est pas pour autant débarrassé des « gilets jaunes », qui se remobilisent sur les ronds-points. Mais l’Etat peut se féliciter de les avoir tenus en respect. Et le président d’avoir fait respecter l’ordre. C. Lebedinsky/Challenges
Emmanuel Macron continue d’exploser le paysage politique
Coup de génie politique ou maladresse stratégique ?En introduisant dans le calendrier des sujets aussi sensibles que l’immigration e t la P M A , E m m a n u e l Macron prend le risque de réactiver le clivage droite-gauche, et donc de provo-quer des frustrations, des animosités, des divisions, y compris dans sa famille politique. Mais, en même Hamilton/Rea temps, cela lui permet d’en-voyer des signaux à la fois à la droite et à la gauche de son échiquier. Et donc de remobiliser son camp. En réalité, comme l’explique le direc-teur général adjoint de l’Ifop Frédéric Dabi,« pour l’heure, le risque est faible, car le sujet de l’immigration n’est pas prioritaire dans l’opinion. Ce qui pré-occupe les Français c’est le pouvoir d’achat, les retraites. C’est là-dessus que le président est jugé ». Et d’expli-quer que, concernant la PMA, les Fran-çais y sont beaucoup moins hostiles qu’au mariage pour tous ,« d’autant que contrairement au mariage pour tous voté sous Hollande, ce n’est pas la seule réforme, un acte militant qui sert d’alibi à l’action du gouvernement ».
Pour le moment donc, le président de la République prend un risque d’autant plus maîtrisé, que, acte II oblige, l’heure est à la concertation, et que c’est Edouard Philippe qui est censé être à la manœuvre. Le débat sur l’immigration a surtout l’avantage de conforter Marine Le Pen dans son rôle de pre-mière opposante. Et de pousser la droite dans ses retranchements.« Em-manuel Macron a été élu pour réfor-mer, commente pour sa part le porte-parole Joseph Zimet.Et pour cela il a pris le risque de mettre sa majorité sous tension. Mais cela ne veut pas dire qu’il va y aller sabre au clair, sans écouter personne. Avec l’acte II, le président a changé de tempo. »
LE CHIFFRE % 32 C’est la cote de popularité d’Edouard Philippe en septembre, selon la Sofres.
Le Premier ministre retrouve ainsi son niveau d’avant la crise des « gilets jaunes », comme le chef de l’Etat. Il n’est pas extrêmement populaire si on le compare à ses prédécesseurs. Un peu en deçà de la moyenne. Parmi les Premiers ministres – hors cohabitation – qui ont tenu plus de vingt-sept mois, quatre d’entre eux ont affiché de meilleurs scores : Michel Rocard (57%), Jean-Pierre Raffarin (42%), François Fillon (41%) et Alain Juppé (34%). Jean-Marc Ayrault avait, lui, dégringolé (27%), comme Manuel Valls (25%).
Sur l’immigration, la droite fait dans la surenchère
A l’approche du débat sur l’immigration,qui aura lieu le 30 septembre à l’Assemblée nationale, on assiste au sein des Républicains à une véritable surenchère. Valérie Pécresse accuse le chef de l’Etat d’être laxiste et prône, comme Alain Juppé durant sa campagne, des quotas d’immigration par métier, la fin du droit du sol pour les enfants de parents en situation irrégulière, une restriction des soins accordés
R. Gaillard/Réa
aux étrangers… Julien Aubert,député LR du Vaucluse et candidat à la présidence du parti, prône, lui, des mesures très symboliques comme l’interdiction du voile dans les
universités et les administrations, l’obligation pour tout nouveau naturalisé de prendre un prénom dans le calendrier, celle de signer un texte rappelant la supériorité de la loi française lors de l’octroi d’un titre de séjour… « La philosophie, c’est de dire aux musulmans, vous devez d’abord être des citoyens français », dit-il. Le plus radical est incontestablement le député de l’YonneGuillaume Larrivé,
candidat lui aussi à la présidence de LR. Il propose – pour s’attaquer au« chaos migratoire » –une série de mesures choc : plafonnement du nombre d’étrangers, fin du regroupement familial, suppression du droit du sol, obligation de travailler dix ans avant de toucher certaines prestations sociales, renégociation d’accords internationaux, notamment avec l’Algérie…
26 SEPTEMBRE 2019 - CHALLENGES N°6237
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47
Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr
DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thierry FABRE (03-12), Gilles FONTAINE (03-52). Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06).
CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Sophie DACRUZ, Armelle DUBREIL, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70).
PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com
DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
Le MoDem va réactiver son université interne en 2020 à son siège parisien de la rue de l’Université.
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Lecornu disserte sur le gaullo-socialisme en marche Judicieuse formule de Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, ex-LR et désormais inscrit au parti macro-niste :« LREM, c’est le mélange d’un parti gaulliste qui procède du chef et d’un PS vieil-lissant avec des sections locales qui com-mandent et se mettent en opposition au groupe parlementaire. »
Ces divisions qui pourraient sauver Aubry La maire de Lille Martine Aubry avait jusqu’à présent réussi à garder les centristes avec sa majorité locale de gauche. Mais pour le pro-chain scrutin, elle a perdu ses alliés, ainsi que son ex-directrice de cabinet, Violette Spille-bout, investie par LREM. Un choix effectué contre la députée du même parti, Valérie Petit, qui était soutenue par Gérald Darmanin. Une division qui peut sauver la maire sortante.
Villeroy de Galhau avertit Berlin Pour conjurer le spectre de la récession, les pressions sur l’Allemagne se multiplient. Ainsi le gouverneur de la Banque de FranceFrançois V illeroy de Galhauvolontiers donne-t-il l’e x e m p le d e s P a y s -B a s , « plutôt près de leurs sous et qui vont consentir 50 mil-liards d’euros d’investisse-ments. Pour l’Allemagne, qui bénéficie d’importants excé-E. Piermont/AFPdents, il faudrait débloquer de 200 à 300 milliards. Mais la crise poli-tique, plus profonde qu’on imagine hélas, paralyse pour l’instant. »Et le membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne de faire passer un message : « Même si Mario Draghi a sauvé une fois l’Europe, on ne pourra pas toujours faire des miracles. C’est une facilité que de s’en remettre à la BCE et à son président pour corriger toutes ses erreurs. »
Greta Thunberg,@GretaThunberg(21 septembre). Over 4 million on#ClimateStriketoday. In 163 countries. Change is coming - like it or not.
8 CHALLENGES N°623 - 26 SEPTEMBRE 2019
Bayrou en veut à Macron d’avoir désigné Goulard La nomination par Emmanuel Macron de Syl-vie Goulard comme commissaire européen a provoqué plusieurs explications tendues avec François Bayrou,qui tient cette ex-centriste pour« une traîtresse ». Le leader du MoDem a même proposé de promouvoir Florence Parly, la ministre de la Défense pas du tout volon-taire. Si le président est passé outre au risque de montrer le peu de considération porté à son éphémère garde des Sceaux, c’est, dit-on au MoDem« parce qu’il a voulu montrer qu’il est le chef. Mais Macron est victime du syndrome de celui qui a trahi, et qui finit par choisir inconsciemment d’autres traîtres ».
Pour Quatennens, le procès était un piège Fidèle lieutenant de Jean-Luc Mélenchon, le député et coordinateur de La France insou-mise Adrien Quatennens n’enrage pas moins contre« le piège du procès »qui s’est tenu les 19 et 20 septembre :« Impossible d’être enten-du sur tout autre sujet. On a tenté de faire une conférence de presse où ne parlait que retraites, privatisation de l’aéroport de Pa-ris : toutes les questions n’ont porté que sur le procès. »Selon Mélenchon, c’est la garde des Sceaux qui voulait ce« spectacle ».
Julien Mattia/Nurphoto/AFP
Roger Karoutchi@RKaroutchi(23 septembre). Emmanuel Macron veut regarder« l’immigration en face ». Chiche.
Photo Michel Gibert, non contractuelle. Éditions Zulma.
Temps calme.Composition par éléments, design Studio Roche Bobois. Leaf.Table basse et desserte, design Antoine Fritsch & Vivien Durisotti. Farouche.Tapis, design Alessandra Benigno.
French Art de Vivre
Services conseil décoration et conception 3D en magasin French : français
Médias Par Marc Baudriller
RTL va créer des podcasts en marque blanche en commercialisant son savoir-faire auprès d’entreprises.
Très soîcîtés par es médîas à propos de ’încendîe de Notre-Dame, essapeurs-pompiers de Parispartîcîpent au documentaîre de Natîona Geographîc, à ceuî de TF1 et à un îvre chez Grasset.
Un record : 56 saarîés deL’Expressont déjà proité du pan de départs (cause de cessîon), quî reste ouvert jusqu’à juîet 2020.
Portée par des audîences en hausse, a chaïne téé de L’Equipeafiche des recettes pubîcîtaîres hîstorîques pour e moîs de septembre, à 4 mîîons d’euros.
NiceMatindevraît voîr evée en févrîer a procédure de sauvegarde avec ’arrîvée des fonds par esques Xavîer Nîe devîendra ’actîonnaîre majorîtaîre. Le management du quotîdîen devraît ensuîte être renouveé.
TF1réléchît à a créatîon d’une seconde sérîe quotîdîenne, quî seraît dîffusée avant ’access prîme tîme Demain nous appartient. Ee pourraît aussî ’être à un rythme hebdomadaîre dans une case du week-end.
Grégoire Lucas(Image 7) rejoînt e groupe inancîer Tîkehau, où oficîe notamment ’ancîen Premîer mînîstre Françoîs Fîon.
La Iction françaisene décolle pas à l’export
« Une douche froide »:c’est ainsi que le délégué général du syndicat de pro-ducteurs USPA,Stéphane Le Bars,qualiIe les exportations de Ictions françaises. Elles n’ont jamais été Lam-boyantes mais, en 2018, c’est pire, elles ont baissé de 20 % : 61,6 millions d’eu-ros, à rapporter aux 800 millions consa-crés à ce genre audiovisuel.« On s’éloigne de l’ob-jectif de 100 mil-lions »,déplore-t-il. Ce résultat s u r p r e n d c a r , e n t r e 2 0 1 5 e t 2018, le volume d e p ro d u c tio n s’est accru de Capture d’écran vîdeos.sénat.fr plus d’un tiers, la qualité éditoriale s’est améliorée et la demande mondiale, avec la multiplication des plateformes de streaming, a explosé. Alors ? D’abord, la forte progression en volume doit beaucoup aux deux feuil-letons quotidiens lancés par TF 1 et France 2, un genre qui s’exporte mal. Ensuite, Hervé Michel, président de TV France International, souligne à quel point« la concurrence est devenue fé-roce. De nouveaux protagonistes sur-
gissent : ainsi, fruit d’une volonté poli-tique d’Erdogan, les Turcs ont fait en cinq ans une percée inouïe ». Et les créateurs traditionnels ne décélèrent pas : 495 séries ont été lancées, l’an der-nier, aux Etats-Unis, contre 349 cinq ans plus tôt.« Il y a embouteillage, poursuit Hervé Michel.Ce qui entraîne une baisse des prix, donc du chiffre d’affaires. »acheteurs habituels Les vont mal : les chaînes linéaires, privées ou publiques, affrontent, un peu par-tout, des difIcultés économiques. Il y a une troisième raison, plus récente celle-ci, pointée par Emmanuelle Bouil-haguet, directrice générale de Lagar-dère Studios Distribution : la propen-sion des Français à adapter des séries étrangères plutôt qu’à les créer de toutes pièces.Les Bracelets rougessont nés en Espagne,Skam,Norvège, en Mental, récompensé au festival de La Rochelle, en Finlande…« Cette poli-tique a des conséquences directes sur les exportations. L’appétence des ache-teurs est faible car les versions ini-tiales ont déjà été largement commer-cialisées. En outre, leurs créateurs gardent souvent les droits internatio-naux des adaptations. »Vé. G.
Au Monde, Daniel Kretinsky n’a pas tout perdu
Celui qui a malgré lui semé la zizanie au Mondefait-il les frais de la réconci-liation entre Xavier Niel et Matthieu Pigasse ? Daniel Kretinsky, qui détient 49 % des parts de Pigasse dans le hol-ding Le Monde libre, semble désormais cantonné à son statut d’actionnaire minoritaire. Pourtant, rien ne lui inter-dit d’acquérir d’autres parts… avec le feu vert du pôle d’indépendance, qui rassemble les actionnaires historiques, les journalistes et les salariés du Monde. Xavier Niel et le pôle d’indé-pendance l’emportent largement dans
10CHALLENGES N°623 - 26 SEPTEMBRE 2019
cette bataille emblématique. Mais Da-niel Kretinsky a pris soin, comme à son habitude, de garantir son investisse-ment. En cas de revente forcée, il a obtenu, selon nos informations, un prix minimal de 75 millions d’euros pour un investissement de quelque 70 millions dans le holding de Pigasse. Ce ne sera pas la meilleure affaire du Tchèque, dont la fortune est estimée à 2,8 mil-liards d’euros selonForbes, mais cette garantie couvre son investissement. A 44 ans, Kretinsky peut donc attendre, sans prendre de risque.
Betty.news, e sîte de parîs sur ’actuaîté ancé parGuillaume Dubois(ex-L’Expresset BFMTV), a convaîncu 10000 joueurs réguîers quatre moîs après son ancement. Ain de passer un nouveau cap, î ance une evée de fonds de près d’1 mîîon d’euros auprès de busîness anges.
Du 16 au 21 septembre, a rédactîon deLibérationa faît des heures suppémentaîres pour jouer es igurants dans e prochaîn im de Thîerry de Perettî, Les Années 10, avec ’acteur Pîo Marma. Pusîeurs scènes ont été tournées dans es ocaux du quotîdîen.
La chaïne ocae 8 Mont Blanccouvrîra dîx bureaux de vote de Haute-Savoîe durant es deux tours des éectîons munîcîpaes avec un nouveau modèe à bas coût utîîsant des smartphones pour capter ’îmage, une dîffusîon en 5G vîa e réseau suîsse et un reaîs sur Facebook Lîve.
Nîcoas Narcîsse, ex-Ean et The Purpose Project, devîent vîce-présîdent deHavas Parisau côté de Juîen Carette, son présîdent, pour renforcer ’offre de conseî aux entreprîses, aux marques et aux dîrîgeants.