Challenges du 29-08-2019

Challenges du 29-08-2019

-

Presse
76 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 29 août 2019
Langue Français
Signaler un problème
ConIdentiel
Laurent Bili devient ambassadeur en Chine ; Emmanuel Lenain est nommé en Inde, remplacé à Matignon par Bertrand Lortholary.
La mînîstre des Solîdarîtés et de la Santé Agnès Buzyn devraît rencontrer le 12 septembre des représentants des Samupour contrer le mouvement de grève quî se propage.
Spartoo fermera une douzaîne de magasîns André(chaussures) d’îcî à la in de l’année.
Les organîsmes de recherche ont jusqu’au 3 septembre pour répondre à l’appel à projets de France Stratégîe pour évaluer la suppressîon de l’ISF.
LesTrigano(Mama Shelter, Mama Works) peauinent une offre de gestîon et d’aménagement d’espaces de bureaux pour les entreprîses.
Le conseîl régîonal d’Ile-de-France va présenter un rapport sur lecannabis(cf. Challengesn° 618), maîs le texte« exclut lalégalisation ».
John Chambers (Cîsco Systems) est l’învîté d’honneur d’Alexandre deRothschild(Rothschîld & Co) pour sa Tech Nîght, le 18 septembre à Statîon F-Parîs.
La Cour des comptes contrôle actuellement la gestîon de la Bibliothèque nationale de France,notamment le chantîer de restructuratîon du sîte parîsîen de la rue de Rîchelîeu.
Les droits des créanciers renforcés face aux actionnaires
La directive européenne « Restructuration et insolvabilité »,adoptée le 6 juin, va faire l’objet d’une transposition dans la loi française via une ordonnance. Bercy est favorable à un« rééquilibrage des pouvoirs dans un cadre préventif »en faveur des créanciers et aux dépens des actionnaires, qui n’auront plus« la possibilité d’empêcher l’adoption de plans de restructuration ».Le droit des sûretés va par ailleurs être réformé.
Decathlon adopte une nouvelle stratégie Au mois de septembre, l’enseigne de la famille Mulliez va annoncer plusieurs partenariats, voire acquisitions, avec des sites spécialisés et autres acteurs innovants du sport. Objectif : transfor-mer le site Internet du distributeur en place de marché.
Smovengo change de patron
G. Targat/Photo12/AFP Jacques Greiveldinger, ex-directeur général des achats du groupe Roullier, va remplacer Arnaud Marion à la direc-tion générale de Smovengo. Ce dernier, manager de transition, était arrivé en mai 2018 à la tête de l’opérateur des Velib’ parisiens.
Jean-David Levitte a réussi sa reconversion La société deJ e a n -David Levitte, 73 ans, ambassadeur de France et ancien sherpa de Ni-colas Sarkozy recon-Hamîlton/Réaverti dans le conseil, se porte bien : JDL Conseil a vu son résul-tat net grimper de 39 % l’année dernière, à 599 000 euros, pour un chiffre d’af-faires de 950 000 euros.
Marc Schwartz muscle son état-major Arnaud Laeron (ex-SoLocal) et Nicolas Domont (ex-Coca Cola) a r r i v e n t à l a Denîs/Réa Monnaie de Paris, aux Inances pour le premier, au marketing et à la com-munication pour le second. Objec-tif :la transformation de« Gérer l’entreprise. »L’institution (138 mil-lions d’euros de chiffre d’affaires) est revenue à l’équilibre en 2018.
Départs en cascade à Monoprix Régis Schultz n’est pas seul à quitter Monoprix (groupe Casino). Stéphane Treppoz et Hélène Boulet-Supau, co-fondateurs du site Sarenza racheté en 2018 par Monoprix, plient bagages. Quant à la directrice marketing Flo-rence Chaffiotte, partie en juin pour Vinci Autoroutes, elle n’a pas été rem-placée. Une chasse est en cours.
Des économies en vue sur les retraites Le projet de loi de la réforme des re-traites à points, attendue d’ici à la In de l’année en conseil des ministres, com-portera des économies « paramétri-ques » pour éponger les déIcits. La sous-indexation des retraites supérieures à 2 000 euros prévue dans le budget de la Sécurité sociale 2020 devrait déjà rap-porter près d’1 milliard d’euros.
Le garde des Sceaux de la prîncîpauté de MonacoLaurent Anselmis’est adjoînt les servîces de la communîcante Marîe-France Lavarînî.
Les 2800 « vétérans » desessais nucléairesont obtenu d’être élîgîbles à la médaîlle de la Défense natîonale. De quoî accélérer les îndemnîsatîons.
Les vîngt dernîères ancîennes rames TGVSud-Est seront retîrées d’îcî à in décembre. Après trente-huît ans de servîce.
Altitude Infrastructure(réseaux ibre) veut ouvrîr le capîtal de sa ilîale portant les délégatîons de servîce publîc. UBS est mandatée.
Premîer tître de L’Abeîlle, la nouvelle collectîon poche dePlon,à paraïtre le 3 octobre : Contre Macron, de Juan Branco.
Transparency France et le WWF lancent une campagne pour mîeux contrôler lelobbyingdes entreprîses.
Le mînîstère de l’Educatîon natîonale et de la Jeunesse revalorîse de 3479 à 4646 euros la prîme pour les personnels des réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+).
29 AOÛT 2019 - CHALLENGES N°6193
Usés
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
Laurent Wauquiez ne devrait pas se rendre aux universités de LR. Pour l’heure, il recentre toute son action et sa communication sur sa région.
EDITORIAL
La contestation semble marquer le pas. A Biarritz, les militants anti-G7 n’ont pas réussi à mobiliser massivement. La dernière manifestation a même été annulée faute de combattants. Sur de nombreux ronds-points de la France périphérique, des « gilets jaunes » annoncent une reprise des actions, mais leurs troupes se sont considérablement affaiblies. Concernant la PMA pour tous, la droite semble avoir rendu les armes. Et les militants de La Manif pour tous n’intéressent guère. Seule une réforme des retraites trop audacieuse pourrait galvaniser les troupes. C’est la raison pour laquelle Emmanuel Macron va agir avec beaucoup de prudence. C. Lebedinsky/Challenges
Joseph Zimet plonge dans le grand bain du microcosme
C’est un inconnu au batail-londes communicants et du monde politique qui a été choisi par Alexis Kohler et Philippe Grangeon (et naturellement le président de la République) pour re-prendre le poste de conseil-ler en communication de l’Elysée.« Je ne suis pas un chef d’état-major de la communication diplômé, reconnaît l’intéressé,mais EPA/MaxPPP j’ai toujours su établir des contacts. » Cet historien de 46 ans, passé par Sciences-Po, est chargé de « donner du sens » à l’action d’Em-manuel Macron, d’imaginer unstorytel-ling, et de briefer les journalistes qui avaient perdu tout relais à l’Elysée de-puis le départ de Sylvain Fort, puis de Sibeth Ndiaye.« Je serai là pour re-layer la parole du président », résume prudemment Zimet, déjà assailli par la presse sur son mobile. C’est lors de l’« itinérance mémorielle » dans le Nord et l’Est de la France, en novembre 2018, qu’il a été remarqué par l’équipe présidentielle, alors qu’il dirigeait la mission du centenaire de la Première Guerre mondiale. Préfets, élus, journalistes… Dans le cadre de
cette mission, Zimet a su se faire appré-cier de tous. Et ce strauss-kahnien, qui a travaillé dans des cabinets ministé-riels sous Lionel Jospin comme sous Nicolas Sarkozy, est naturellement un adepte du « et en même temps ».« Il avait une vraie autorité, et même du charisme, raconte un ancien directeur à la Défense qui l’a fréquenté dans le cadre du centenaire de la Grande guerre.Parce qu’il connaissait parfai-tement ses sujets. Mais c’était dans le contexte très cadré d’une communica-tion institutionnelle. Là, il va être confronté au grand cirque de la poli-tique.» Un défi. Pour l’heure, le nou-veau communicant s’applique à faire la connaissance du microcosme.
LE CHIFFRE % 34 C’est la dernière cote d’Emmanuel Macron.
Le chef de l’Etat retrouve ainsi son niveau d’août 2018, juste avant la crise des « gilets jaunes ». Selon le baromètre Ifop, son indice de popularité a même encore progressé de 2 points. C’est beaucoup mieux que Hollande à la même époque (17%), mais moins bien que Sarkozy (45%). Macron reste impopulaire dans tous les segments sociodémographiques et politiques de la population (hors LREM), mais sa cote progresse significativement parmi les sympathisants écologistes (soit 41%, +14 points) et ceux de LR (41%, +7 points).
Les Insoumis et les Verts sont décidés à affronter le PS
Europe Ecologie-Les Verts et La France insoumise à Toulouse,le Parti socialiste àLa Rochelle, le Parti communiste à Aix… La gauche a fait sa rentrée en ordre dispersé, à l’occasion des universités d’été, avec plus ou moins de succès. Les Verts ont suscité un vrai engouement quand le PS a souffert de l’absence de nombreux poids lourds et d’une très faible mobilisation des militants.
P. Pavani/AFP
Mais tout le monde a fait assaut d’amabilités, municipales obligent. Car aucun parti ne l’emportera seul. Le rassemblement de la gauche et des écologistes est un impératif
pour conquérir ou même conserver des villes. Pourtant, personne ne veut laisser la place. Ainsi,Yannick Jadota de grandes ambitions, notamment dans les grandes villes où il a fait d’excellents scores aux européennes, comme à Paris, Rennes, Nantes, Lille… Mais le premier secrétaire du PS Olivier Faure de lui faire remarquer que « ces villes figurent dans tous les palmarès parmi les villes les plus écolos au monde.
Et leurs maires sont tous socialistes. C’est une bonne raison de les soutenir ». Il a même comparé le leader écolo à la grenouille de La Fontaine. Du coup, pour l’heure, on voit plutôt se constituer une alliance EELV-LFI. Ces deux partis ont tout à conquérir : quand le PS peut encore s’enorgueillir de détenir 349 villes de plus de 10 000 habitants, EELV en contrôle une (Grenoble) et les Insoumis, zéro !
29 AOÛT 2019 - CHALLENGES N°6195
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47
Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr
DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thierry FABRE (03-12), Gilles FONTAINE (03-52). Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06).
CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Sophie DACRUZ, Armelle DUBREIL, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70).
PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com
DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
Philippe Michel-Kleisbauer (MoDem) est prêt à quitter l’Assemblée pour ravir Fréjus à David Rachline (RN).
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Le Maire veut réveiller l’Allemagne Cela fait des mois que le ministre de l’Econo-mie et des Finances Bruno Le Maire tente de convaincre ses interlocuteurs allemands de mettre la main à la poche et d’investir mas-sivement,« car ils en ont les moyens et plus que nous ».Ainsi, la récession qui menace très directement l’Allemagne, mais qui aurait des répercussions en France, pourrait être évitée. Le patronat d’outre-Rhin applaudit, mais les politiques demeurent réticents, de peur qu’on les accuse de dilapider les économies des retraités.
Bournazel, candidat courtisé Parmi les candidats à la mairie de Paris, Pierre-Yves Bournazel est sans doute celui qui est le plus courtisé, notamment par Benjamin Griveaux, Gaspard Gantzer et Cédric Villani.« On ne peut rassembler seul », philosophe le député (Agir) de Paris.
Kanner est en colère Pas contents du tout, les élus socialistes réunis à La Rochelle, lorsqu’ils ont entendu le député euro-péen Raphaël Glucksmann, affirmer :« Le PS est appelé THOMAS SAMSON / AFP à mourir et la vieille social-démocratie est morte. »Patrick Kanner,pa-tron des socialistes au Sénat, s’encolère :« On l’a fait élire et il nous crache à la gueule. »Son homologue à l’Assemblée, Valérie Rabault, est plus calme :« Le logiciel écologiste est impor-tant, mais ce n’est pas, comme il le croit, le cœur de notre réacteur. »
Un parti peuplé d’ex Elles se sont toutes deux fait élire députées LREM. Aujourd’hui, elles déchantent et parlent de complots. Pour Valérie Petit (Nord), ce sont les ex-PS qui ont« infiltré »le parti. Pour Sandrine Josso (Loire-Atlantique), ce sont les ex-LR qui l’ont« investi et dénaturé ».
Ségolène Royal@RoyalSegolene(25 août) Où sont les femmes? Merci Angela d’être là.
6N°619 - 29 AOÛT 2019 CHALLENGES
JOEL SAGET / AFP
Le nouveau Villani est arrivé Cédric Villaniest en marche vers Paris. Rien n’exprime mieux sa volonté d’être candidat que son changement de look effectué pendant ses vacances, au cours desquelles il a pris de la hauteur, dans le Jura. Les photos de l’hebdo-madaireParis Match, qui sait mettre en scène les ambitions, sont éloquentes. Fini, les che-veux trop longs, le sac à dos défraîchi, la laval-lière d’un autre temps et ces broches glorifiant les araignées, ces prédateurs arthropodes par-ticulièrement détestés par les Français. Le mathématicien, député de l’Essonne, s’est of-fert une coupe moderne, des chemises blanches neuves qu’il porte ouvertes sur l’ave-nir. Et on le voit s’avancer résolument vers l’avenir et au milieu de la chlorophylle comme un start-upper new age d’une ville monde.
Djebbari aux Transports Le nom de Jean-Baptiste Djebbari revient sou-vent pour occuper le secrétariat d’Etat aux Transports qu’Elisabeth Borne, promue mi-nistre de la Transition écologique et solidaire, ne peut plus assumer. Le député, qui connaît bien le secteur et est souvent intervenu dans les médias en « locomoteur défensif » du gou-vernement, ne veut pas tirer des plans sur la comète, car« quand on s’avance trop, on peut rater les rendez-vous ».
Valérie Boyer@valerieboyer13(26 août) Les mini-crises, les scoops, les punchlines, les piques comme les congratulations discréditent la diplomatie.
Marie Magnin / Hans Lucas/AFP
Une intelligence artiIcielle A v e c l e s i n t e r v e n t i o n s d e : responsable Raouti Chehi,Euratechnologies Xavier Bertrand,Président de la région Hauts de France Luc Julia,Samsung Pascal Malfoy,ADEO Daniel Pinto,Stanhope Capital Saam Golshani,White&Case Développer des écosystèmes durables Frédéric Potter,Netatmo Le futur de la mobilité Timo Honkela,Université d’Helsinki Thanh Nghiem,les Crapauds fous L’IA au service de la paixDenis Tersen,Lille World Design Capital Tom Gauthier,V Cult Casser les codes Stéphane André,Rubika Julien Barbier,Holberton School Construire des licornes européennes Emmanuel Carli,Epitech Frédéric Bardeau,Simplon Les enjeux du foot 3.0 Didier Rappaport,Happn, Dailymotion Eric Léandri,Qwant L’intelligence artiIcielle n’existe pas Cyril Abiteboul,Renault Sport Racing Gérard Lopez,LOSC Disrupter les formations UN EC OP R O D U C T I O N Success-stories Les projets des meilleures start-upsde la région Formule 1, labo de l’industrie du futur...
Nombre de places limité /Programme, réservation et infos :
sommetdesstartup.fr/lille/
Médias Par Marc Baudriller
L’Arcep va mettre en place une équipe d’une dizaine de personnes pour réguler la distribution de la presse (Presstalis, MLP).
I n’y a pas de postes de journaîstes dans e pan de départs voontaîres deCanal+en France. Le groupe a annoncé en înterne début juîet a mîse en pace d’un pan de départs voontaîres touchant un maxîmum de 492 saarîés (sur 2800).
Nicolas de Tavernostne cesse de ouer TF1 quî, avec e Mondîa de footba fémînîn, uî a fournî une formîdabe bande-annonce pour e retour des Beues sur M6 ce 31 août. Face à ’Espagne, ees dîsputeront un match préparatoîre aux quaîicatîons de ’Euro 2021.
Une quînzaîne de journaîstes de L’Expressont accepté es termes avantageux de a cause quî eur permet de quîtter avec des îndemnîtés ’entreprîse acquîse par Aaîn Weî. Une autre vague devraît întervenîr durant a pérîode de bonîicatîon, dont ’échéance est repoussée du 10 au 20 septembre. L’hebdomadaîre vîse 40 départs.
Les rédactîons deFrance info(radîo) et de a chaïne d’înformatîon en contînuFranceInfoTVsîgneront pour a premîère foîs une soîrée éectorae commune ors des deux tours des éectîons munîcîpaes. Les deux entîtés tentent d’approfondîr eur coaboratîon.
Le duo Pigasse-Kretinsky aura 60% du Monde en 2021
Daniel Kretinsky(photo)continue de pousser habilement ses pionsau sein du Monde. Avec son partenaire Mat-thieu Pigasse – Kretinsky a acquis 49 % de la participation du banquier d’af-faires dans le holding Le Monde libre –, l’homme d’affaires tchèque est d’ores et déjà assuré de contrôler largement le capital du groupe de presse emblé-matique du cin-quième pouvoir en France. En-semble, Pigasse et Kretinsky dé-tiennent 26,6 % du Monde libre, com m e X avier Stanîsav Krupar/Laîf-ReaIl faut yN iel. ajouter l’acquisition en cours des 20 % détenus par l’espagnol Prisa et le ra-chat des parts de Pierre Bergé à son héritier Madison Cox. Techniquement, les deux actionnaires commandités, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, ra-chètent les comptes courants de Bergé jusqu’en mars 2021. A cette date, ils se partageront les 26,6 % jadis détenus par Pierre Bergé, soit 13,3 % chacun. Au printemps 2021, le duo Pigasse-Kre-tinsky frôlera donc les 60 % du capital
du Monde et percevra 60 % des divi-dendes, conIrment plusieurs sources au sein du groupe de presse et dans l’entourage de Kretinsky. Majoritaire au capital, le tandem Pigasse-Kretinsky ne détiendra cependant à cette date que 50 % des droits de vote (les partici-pations de Prisa ne s’accompagnant d’aucun droit de vote), soit autant que Xavier Niel. Une situation délicate. Les décisions devant être prises à l’unani-mité, chacun des deux camps pourra facilement bloquer l’autre. Kretinsky s’est donc construit une si-tuation inexpugnable dans le groupe de presse, négocie avec la Société des rédacteurs du Monde et force Xavier Niel à tenir compte de sa présence. Celui-ci est-il prêt à affronter la nou-velle donne ? Le climat n’est pas à la douceur… Toujours boudé par le pa-tron d’Iliad-Free, qui refuse de le ren-contrer, Daniel Kretinsky, par ailleurs propriétaire d’Elleou deMarianne, a pris la décision de se faire discret. Echaudé par l’accueil critique des mé-dias français, l’homme qui monte au capital du Monde n’a plus donné d’in-terviews à la presse française depuis novembre 2018.
Les agences veulent renégocier leur part du gâteau publicitaire
Le jeu en vaut la chandelle :il s’agit de répartir 12 milliards d’euros dépensés chaque année par les entreprises fran-çaises en marketing et communication. Une grande négociation démarre dès cette rentrée entre les représentants des annonceurs rassemblés dans l’Union des marques (UDM), l’association repré-sentative des agences conseils en publi-cité, l’AACC, et les sociétés de conseil en achats médias (Udecam). Au menu, notamment, la révision du code de bonne conduite du secteur durant les compétitions.Nos honoraires sont «
8CHALLENGES N°619 - 29 AOÛT 2019
gérés par des acheteurs qui nous achètent comme des boulons », fulmine Guillaume Pannaud, le patron de TBWA, qui a claqué la porte de l’AACC.« On veut remettre l’annonceur au centre, redire la valeur des médias de conte-nu », répond Raphaël de Andreis, pré-sident de Havas Village et de l’Udecam. « Nous sommes prêts à engager une réLexion sur la valeur et la rémunéra-tion des agences », assure le directeur général de l’UDM, Jean-Luc Chetrit. Le thème sera au menu des Rencontres de l’Udecam du 5 septembre à Paris.
Le Figarone sîgne pus que des contrats d’un an avec es tîtres de presse quotîdîenne régîonae quî offrent son suppément TV Magazine(4,2 mîîons d’exempaîres). Ce quî faît craîndre à certaîns sa dîsparîtîon. Maîs e patron duFigaro,Marc Feuîée, nîe toute voonté d’arrêter un tître« rentable ».
Le banquîer cînéphîe Grégoîre Chertok (Rothschîd & Co) et e présîdent du groupe Hîdegarde (Le Film français, Première, Causette) Régînad de Guîebon font une offre commune sur es mythîquesCahiers du cinéma. Maîs e vendeur, Rîchard Schagman, tabe sur une vaorîsatîon très éevée et pourraît retîrer e dossîer.
Le Télégrammepoursuît son déveoppement dans ’événementîe (Francofoîes, Route du Rhum…) en prenant 40% du capîta de ’Utra-Traî du Mont-Banc, aux côtés des fondateurs. e La 17 édîtîon de a course d’endurance arrîvera er e 1 septembre.
Cofondée par Erîc Fottorîno et Françoîs Busne pour raconter ’Amérîque de Trump, a revueAmericaest apparue cet été dans des épîsodes des sérîes amérîcaînes The Handmaid’s Tale(Huu) etOrange is the new black(Netlîx).
15
12
9
6
3
0
Le graphique
L’ex-filiale d’Accor vaut plus cher que son ancienne maison mère
C’est un amusant pied de nezde la Bourse au beau milieu de l’été. La capitalisation d’Edenred, leader mondial des titres-restau-rants, a dépassé celle de son ancienne socié-té mère, le géant de l’hôtellerie Accor, neuf ans après leur séparation. Rien de grave, les deux entreprises se portent bien malgré les grands défis de leurs marchés respectifs : le phénomène Airbnb dans l’hôtellerie et la forte dépendance des titres-restaurants à la
conjoncture. Edenred s’est ouvert de nou-veaux marchés et Accor s’est invité dans les hôtels de luxe et les services, tout en rattra-pant son retard numérique. De quoi donner raison à ceux qui assuraient que deux socié-tés valent mieux qu’une seule. Les action-naires de l’époque, Colony Capital et Eura-zeo, décrits alors comme desbad boys, n’étaient finalement que des gestionnaires avisés.J.-F. A.
Capitalisation boursière depuis la scission (en milliards d’euros)
2013 Sébastien Bazin est nommé PDG d’Accor.
ACCOR
EDENRED
2010 Accor se sépare d’Accor Services, rebaptisé Edenred.
2010
2011
SOURCES : SOCIÉTÉS, BOURSORAMA.
2012
2015 Rachat des hôtes de uxe Fairmont, Rafles et Swissôte.
2013
10CHALLENGES N°619 - 29 AOÛT 2019
2015 Crise économique au Brési, premier marché d’Edenred.
2014
2015
2018 Accor est candidat au rachat d’Air France-KLM.
2018 Edenred s’emparede ’aemand UTA (cartes d’essence), dont i était actionnaire minoritaire.
2016 Bertrand Dumazy est PDG d’Edenred.
2016
2017
2018
2019 (août)
LEÇON N° 1 Séparation L’introduction en Bourse d’Edenred en juillet 2010 avait été un grand succès malgré les quelque 2 milliards d’euros de dette légués par Accor. L’action, valorisée à 11,40 euros la veille, s’échangeait à près de 15 euros en fin de séance. Neuf ans plus tard, les actionnaires d’Accor qui ont conservé leurs actions des deux sociétés ont multiplié leur capital par quatre.
LEÇON N° 2 Dématérialisation Délesté du lucratif Ticket-Restaurant, Accor a commencé à vendre les murs de ses hôtels pour investir dans le marketing, la modernisation de son programme de fidélisation et les acquisitions stratégiques. De son côté, Edenred a investi dans les cartes magnétiques et cartes de carburants.
LEÇON N° 3 Communication Lors de l’assemblée générale d’Accor, le 30 avril, Sébastien Bazin a jugé décevante la performance boursière du groupe. De fait, le tsunami Airbnb et la tentative de prise de contrôle d’Air France-KLM ont dérouté les investisseurs. En revanche, Edenred jouit depuis quelques mois d’un engouement nouveau pour les opérateurs de solutions de paiement.