Challenges du 31-01-2019

Challenges du 31-01-2019

-

Presse
92 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 31 janvier 2019
Langue Français
Signaler un problème
Fîn 2018, 2,44 mîllîons de Françaîs étaîent înscrîts auFIchIer natIona des IncIdents de crédIt(FICP). Contre 2,53 mîllîons un an plus tôt.
La HATVP examîne toujours lesdécaratIons de patrImoIne des huît mînîstres ou secrétaîres d’Etat quî ont rejoînt le gouvernement en octobre.
LaBanque cantonae de Genèveembauche et învestît en France (Lyon).
McDonald’s négocie aIn d’éviter un procès pour fraude Iscale
Guillaume Pepy laisse planer le doute sur sa volonté de quitter la SNCF à l’issue de son mandat, en juillet 2020.
AIrbusva augmenter la cadence de productîon d’A350 (à 13 par moîs) et baîsser celle d’A330 (à 5,5).
En 2018, Bercy a rémunéré pour sescontrôes iscauxune quînzaîne d’« avîseurs ». En 2017, c’étaît 27.
Louîs Gautîer (SGDN) remettra in févrîer un rapport à Emmanuel Macron sur ladéfense européenne.
ADPne reprendra pas l’aéroport de Toulouse.
Geoffroy Roux de Bézîeux cherche dîscrètement un repreneur pour OIvIers & Co,acquîs en 2016.
CécIe Dulot(Oxfam) n’a pas répondu à l’învîtatîon du gouvernement de partîcîper à la mîse en place d’un Observatoîre de la fraude iscale avec l’OCDE et la Commîssîon européenne.
La future carte premîum d’Orange Bank,commercîalîsée au deuxîème trîmestre, comportera un cryptogramme dynamîque.
ErIc Zemmourdoît être reçu par les jeunes LR pour un dïner-débat le 5 févrîer.
Coigeo, repreneur de WIIam SaurIn,croît en son redressement. Le résultat net est posîtîf pour 2018.
L’équîpementîer automobîle françaîs NeImanva être vendu par le japonaîs U-Shîn à Mînebea Mîtsumî.
PhIIppe de VIIers cIbe ’Europe Cette fois, le hé-raut du souverai-nisme s’en prend aux fondateurs de l’Europe dans J’ai tiré sur le Il Bertrand GUAY / AFP du m ensonge et tout est venu(Fayard), son livre publié le 27 fé-vrier. Une enquête historique selon laquelle Jean Monnet, Robert Schu-man et Walter Hallstein ont sciem-ment organisé« une Europe aux ordres des Etats-Unis ».
Le chînoîsXIaomI(smartphones) veut ouvrîr une vîngtaîne de magasîns en France en 2019.
Le recyclage de bîllets en euros par laBanque de Francea baîssé de 4,4% en 2018.
Alors que les effectîfs sont renforcés pour créer unepoIce munIcIpae,200 des 1800 agents de la préfecture de polîce récupérés l’année dernîère par la vîlle de Parîs avaîent été déclarés « înaptes ».
Selon l’UnIon des aéroports françaIs,Dînard, Lîmoges, Chambéry et Grenoble sont les plus menacés par le Brexît.
Le CAC 40 inance ’Expo Dubaï 2020 Axa, Engie, Renault, Suez, Air liquide, RATP et Veritas sont les premières grandes entreprises sponsors du pavil-lon français de’ExposItIon unIversee Dubaï 2020, avec un ticket compris entre 500 000 euros et 1 million. Elles vont signer une convention avec la Cof-rex, chargée de l’organisation de la par-ticipation française, qui dispose d’un budget d’environ 30 millions d’euros.
Des dIscussIons ont Ieu entre e Parquet natIona inancIer (PNF)et le géant américain, poursuivi pour blanchiment de fraude Iscale, en vue de signer une « convention judiciaire d’intérêt public ». L’amende inigée pourrait dépasser les 300 millions d’euros, en plus des dommages et intérêts versés au Isc, qui a déjà notiIé un redressement de 300 millions en 2016. Contacté, McDonald’s France dé-ment être entré en discussion avec le PNF et précise que l’enseigne et ses franchisés se sont acquittés d’un impôt sur les sociétés de plus de 2 milliards sur dix ans.
Jean-Yves Le DrIan faIt du obbyIng pour ses menhIrs Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, milite pour un clas-sement au patrimoine mondial de l’Unesco des mégalithes de Guidel (Morbihan), au même titre que ceux de Carnac. Le paléontologue Yves Cop-pens est en charge du dossier.
ConIdentiel
Un appartement parIsIen vendu 39 mIIons d’euros L’agence Philippe Menager-Nicolas Hug a vendu un appartement de 16 pièces et 1 000 mètres carrés, situé rue des e Saints-Pères (Paris VII ), pour 39 mil-lions d’euros. Doté d’un jardin de 300 mètres carrés, il occupe le rez-de-chaussée et le premier étage d’un hôtel particulier. L’acheteur est un industriel désireux de quitter le Royaume-Uni.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 6 e t 1 7
31 JANVIER 2019 - CHALLENGES N°5955
Getty Images/AFP L’auto made In France va bIen La production automobile française a crû de 7,3 % l’an dernier à 2,23 millions de voitures et utilitaires, selon des chiffres conIdentiels. Contre 1,74 mil-lion lors du point bas de 2013, mais loin du record de 2004, à 3,66 millions.
PaantIr s’éoIgne de ’Eysée La filiale française de l’a m é ric a in P a la n tir (big data), dirigée par Erîc Pîermont / AFPFabrIce BrégIer(ex-Air-bus), va quitter son siège de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, face à l’Elysée, pour le Marais. Le groupe vise 300 sala-riés en France en 2020.
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
Aux européennes, LR veut dénoncer l’ouverture à 100 % des marchés publics de l’Union, «% aux Etats-Unis ».contre 0 % en Chine et 30
EDITORIAL Inspirée
La mobilisation ne cesse de s’étendre en Europe pour faire face à l’urgence climatique… Sur les écrans de télévision, un visage a marqué, celui de Greta Thunberg, une jeune militante écologiste suédoise de 16 ans qui avait fait sensation à Davos. Elle a lancé un appel à une grève scolaire mondiale le 15 mars afin de sensibiliser les dirigeants et les citoyens, avec une force de conviction hors du commun. Sur son compte Facebook, elle a écrit : «Les adultes répètent qu’ils doivent donner de l’espoir aux jeunes générations. Mais je ne veux pas de votre espoir. Je ne veux pas que vous soyez rassurants. Je veux que vous paniquiez. Je veux que vous agissiez comme si la maison était en feu.» C. Lebedinsky/Challenges
Sébastien Lecornu, nouveau chouchou de la Macronie
C’est un peu grâce à luisi l’exécutif est en train de s’extraire de l’état de téta-nie dans lequel l’avait plon-gé la crise des « gilets jaunes ». Grâce à la réussite du « grand débat » : 2 340 ré-unions déjà référencées, 437 000 contributions sur le site…« Pour installer le débat, il a utilisé les bons leviers de campagne,ra-conte un de ses proches.Il Isa Harsin / SIPA a rendu visite au Sénat, à l’Assemblée, au parti, pour mobiliser les troupes, passé des coups de fil aux préfets, aux maires, et vérifié grâce à la cartographie que tout le monde s’y met ! »Tout a commencé dans la salle des fêtes de l’Elysée, en novembre der-nier. Emmanuel Macron, qui recevait 2 000 maires, avait annoncé qu’il sou-haitait retourner sur le terrain et qu’il irait les voir. Avec la crise des « gilets jaunes », cette idée s’est imposée. Sé-bastien Lecornu a proposé un « for-mat ». Une rencontre dans un départe-ment, avec les élus des circonscriptions voisines. Le chef de l’Etat a approuvé et l’a mis au défi : «Bien entendu, nous commençons par l’Eure !A l’issue » des sept heures de débat, le président
ne l’a ni remercié, ni félicité, mais il lui a proposé d’aller dîner. Et de rentrer avec lui dans sa voiture. Un geste qui atteste de l’importance prise par cet ex-élu de droite de 32 ans, qui attise bien des jalousies. Les yeux en permanence rivés sur ses téléphones, le ministre des Collectivités territoriales et coanimateur du « grand débat national » n’est pas, à l’instar de sa coéquipière Emmanuelle Wargon, bardé de diplômes. Mais, au dire de tous, c’est un malin, un fin politique. Et sympa, de surcroît. Déjà, durant les pri-maires de la droite, Bruno Le Maire présentait son directeur de campagne à tous ses interlocuteurs sur un ton admi-ratif.« Gros potentiel », disait-il.
LE CHIFFRE 13% C’est le score dont est créditée une liste « gilets jaunes », selon un sondage Elabe.
Il devrait donc bien y avoir une liste « gilets jaunes » aux européennes. Elle portera le nom de Ralliement d’initiative citoyenne (RIC). C’est Ingrid Levavasseur qui en serait la tête de liste. Cette aide-soignante d’une trentaine d’années, assez modérée, veut coaliser des électeurs qui se sont éloignés de la politique. Une telle liste grignoterait forcément des voix sur les partis traditionnels : -3 points pour RN, -1,5 pour LFI et Debout le France… Mais sans bouleverser le classement de tête : LREM, suivi du RN.
La loi anticasseurs a été largement remaniée par les députés
Le 26 janvier, sur le plateau d’On n’est pas couché,le ton est monté entre Charles Consigny et Bernard-Henri Lévy. Alors que le polémiste jugeait très sévère la réponse des forces de l’ordre face aux « gilets jaunes », le philosophe s’étonnait lui, qu’on pointe en permanence du doigt les policiers, quand les auteurs de violences, eux, restent impunis… Punir, oui, mais sur quelles bases juridiques ? D’où
Afp la loi anticasseurs proposée par Edouard Philippe il y a un mois, en réponse aux violences exercées pendant la mobilisation des « gilets jaunes ». Pour gagner du temps,
le Premier ministre a repris une proposition de loi faite par LR. Celle-ci avait d’ailleurs été adoptée en première lecture, au Sénat, par la majorité de droite. Mais les députés LREM, appuyés par de nombreux syndicats qui craignent des restrictions au droit de manifester, ont dénoncé la dimension « liberticide » de ce texte et l’ont profondément remanié en commission, après de multiples tractations avec
Matignon et Beauvau. Création d’un fichier spécifique aux casseurs, déclaration préalable, mesures de palpation, définition d’un périmètre de sécurité : nombre de mesures qui auraient pu être retoquées par le Conseil constitutionnel ont été largement atténuées. Du coup, le sénateur LR Bruno Retailleauaccuse la majorité d’avoir «détricoté 90 % du texte» et« amoindri» sa portée.
31 JANVIER 2019 - CHALLENGES N°5957
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47 Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thierry FABRE (03-12), Gilles FONTAINE (03-52). Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06). CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Armelle DUBREIL, Arthur KNOR, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Directrice numérique déléguéeMarion WYSS (09-71). Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). DéveloppeuseAnne-Flore CABANIS (03-37). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70). PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
Marion Maréchal a refusé la deuxième place sur la liste Debout la France pour les élections européennes.
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Darmanin est bien utile en période de tangage Le président de la République n’a aucune in-tention de laisser partir le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, qui a fait savoir qu’il était tenté de quitter le gou-vernement pour redevenir maire de Tour-coing, mandat qu’il a déjà occupé de 2014 à 2017 :« En période de tangage, ce sont les politiques comme lui qui tiennent le choc. »
Morin attend toujours une vraie décentralisation Pour Hervé Morin, le président de la région Normandie,« rien ne peut plus se passer au niveau national, car tout est paralysé. La seule chance pour que le quinquennat serve encore à quelque chose, c’est d’en venir à une véritable décentralisation, de confier le chan-gement aux territoires. Macron dit qu’il va le faire. Mais on attend… ».
Pour Louvrier, Schiappa décrédibilise la politique Conseiller régional des Pays de la Loire et grand communicant politique – il Afp a conseillé Nicolas Sarkozy lorsqu’il était à l’Elysée –, Franck Louvrier trouve« déplacé »la secrétaire d’Etat que chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discrimina-tions,Marlène Schiappa,se rende à la télévi-sion sur le plateau de l’émission de Cyril Ha-nouna :« Ça décrédibilise la politique. Jamais Nicolas n’est allé chez Ruquier ou Ardisson. »Alors que l’animateur de C8 a in-vité le chef de l’Etat, il conseillerait à ce der-nier de décliner :« Macron a été intelligent de reprendre contact avec les maires. Il faut qu’il enchaîne avec les syndicats, les journa-listes et les Français. Et, pour ça, le 20-Heures de TF 1, on ne fait toujours pas mieux. »
Edouard Philippe@EPhilippePM(25 janvier) Le débat politique, c’est la gloire d’un pays. #GrandDébat
8N°595 - 31 JANVIER 2019 CHALLENGES
Peltier milite pour un LR social En dépit des critiques que lui adressent nombre de dirigeants du parti, dont le pré-sident de la commission des Finances de l’As-semblée nationale Eric Woerth, le député LR Guillaume Peltierl’assure et assume son sur-nom de « Che du Loir-et-Cher » :« Toute la jeune génération parlementaire est sur la ligne sociale, celle de la droite juste et pas seulement de gestion. On est plus de soixante députés sur cent pour la redistribution, pour l ’ a u g m e n t a t i o n d e s s a l a i r e s … T o u s conscients que nous avons commis l’erreur d’oublier nos fondamentaux gaullistes. »
Dixit Hortefeux, Macron n’a fait que son job Brice Hortefeux, ex-ministre et toujours euro-député et conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, fidèle compagnon de Nicolas Sarkozy depuis ses débuts, affecte de ne pas paraître impressionné par les « perfor-mances » d’Emmanuel Macron face aux élus : « Si un président n’est pas capable de retour-ner une salle hostile, qu’il change de métier. » Les ministres qui ont assisté aux shows mara-thons sont, eux, dithyrambiques. A l’image de Jacqueline Gourault, en charge justement de la Cohésion des territoires, qui l’a trouvé sim-plement« à l’écoute, habile et convaincant ».
Jean-Luc Mélenchon@JLMelenchon(27 janvier) Le#GrandDébatest une mascarade.
Sipa
Médias Par Marc Baudriller
La fiction de France Télévisions a vacillé la semaine dernière. Delphine Ernotte a finalement réussi à retenir sa directrice, Anne Holmes.
Concurrent de Netix, Amazon Prime Vidéova créer un bureau en France. Le groupe a commandé cinq productions dans l’Hexagone, pilotées depuis Londres.
Lors desOscars,le 25 février, Canal+ bénéciera, pour la première fois, d’un bon emplacement pour interviewer les stars sur le tapis rouge. L’ancienne place de la chaîne britannique Sky lui a été attribuée.
L’industriel Iskandar Safa (chantier naval CMN à Cherbourg, Valeurs actuelles) a mandaté Yves de Gaulle, petit-ls du général et ancien président de la Compagnie nationale du Rhône, pour mener les négociations en vue de la prise de contrôle deNice Matin.
Trois anciens piliers du cabinet de conseil en communicationTilderde Matthias Leridon quittent l’agence pour créer leur structure, Wemean. Guillaume Jubin, Frédéric Latrobe et Clément Reyne veulent« développer rapidement un nouvel acteur du conseil dans le premier cercle des dirigeants ».
C’est en avril que sera lancéeBFM Lyon. Après BFM Paris, inaugurée en 2016 – mais la capitale est un cas particulier –, le groupe Altice fait le pari d’une vraie télévision locale.
Altice Studio se voit moins en haut de l’affiche
Depuis le 18 janvier,Studio Altice diffuse la deuxième saison de sa série Médicis, maîtres de Florence. Dans l’indifférence générale. Loin de cette soirée d’octobre 2016, à Florence, où avait lieu la première internatio-nale avec Dustin Hoffman et Richard Madden. La cérémonie annonçait une stratégie ambitieuse de SFR.« Quand nous investis-son s dan s u n n o u v e a u s e c -teur, ce n’est pas pour faire de la figuration, fan-faronnait Michel C om bes, alors LAURENT BENHAMOU/Sipaprésident.Nous entendons d’ici dix-huit à vingt-quatre mois être un acteur majeur dans le cinéma et les séries. »Alors que Canal + était au plus bas, beaucoup considéraient avec intérêt ce nouveau guichet.« Certains producteurs nous tournaient le dos,raconte un cadre de Canal +.L’arrivée de SFR sur le mar-ché a fait monter les prix. » Finalement, SFR n’a produit qu’un seul film français :Place publique,d’Agnès Jaoui. A peine énoncée, la stratégie a
été dénoncée, l’opérateur réorientant ses achats vers le sport. Sur le cinéma et les séries,« cela n’a pas de sens d’être un acteur seul : il ne faut pas que chacun investisse de son côté », dit Alain Weill,PDG d’Altice France. le Outre Netflix ou Amazon, d’autres pla-teformes arrivent : Disney ou encore Salto, créée par France Télévisions, TF 1 et M 6. Alain Weill ne dément pas la rumeur qui fait état de discussions avec OCS. Une issue sera trouvée « d’ici à l’été », assure-t-il. En attendant, depuis deux ans, Altice est collé avec deux très gros deals si-gnés avec Paramount et, surtout, Uni-versal, qui lui donne la première exclu-sivité de ses blockbusters et séries. Ce genre de contrat court sur trois à cinq ans. En ajoutant les achats sur cata-logue, l’investissement annuel avoisi-nerait les 100 millions d’euros. Pour quelles recettes ? Impossible à dire, car l’opérateur ne communique pas le nombre d’abonnés à cette offre. Ni, a fortiori, combien l’utilisent.« SFR Ciné Séries est la deuxième option la plus souscrite derrière RMC Sport », dit-on chez l’opérateur. Deuxième, mais loin derrière.
Les aides publiques n’ont pas suffi à sauverL’Humanité
Le quotidienL’Humanité, qui vient de se déclarer en cessation de paie ments,demande à bénéficier d’un plan de redressement judiciaire avec pour-suite de l’activité, pour éviter une liqui-dation. Il appelle l’Etat à augmenter ses aides. Avec 32 724 exemplaires de moyenne en 2017-2018, selon l’ACPM (-6,2 % sur un an), «L’Huma »arrive bon dernier des quotidiens nationaux, derrièreLibérationexem- (69 600 plaires). Le titre reste déficitaire, mal-gré les 3,67 millions d’euros (chiffre 2016) d’aides publiques directes et indi-
10N°595 - 31 JANVIER 2019 CHALLENGES
rectes reçues chaque année et une an-nulation de dettes par l’Etat de 4 mil-lions en 2013. Mais le tandemLes Echos-Le Parisiende LVMH (12,3 mil-lions d’euros),Ouest France (9 mil-lions),Libérationde SFR Presse-Altice (7 millions) ouLe Figaro(6,3 millions) perçoivent davantage. En février 2018, la Cour des comptes évaluait les aides directes aux éditeurs à un peu moins de 130 millions d’euros. L’audiovisuel pu-blic, lui, a reçu 3,9 milliards d’euros de l’Etat en 2018, dont 2,5 milliards pour France Télévisions.
Brief.me,la newsletter quotidienne d’actualité fondée il y a quatre ans par Laurent Mauriac, a passé le cap des 8000 abonnés payants (4,90 euros mensuels) ce mois-ci. Ceux-ci ont à 60% moins de 30 ans, et deux tiers sont des femmes, loin du prol de lectorat de la presse quotidienne.
Alors que la saison 7 de la sérieEngrenagesdémarre sur Canal+ (le 4 février), le groupe renforce ses liens avec le producteur, Son et Lumière : déjà vendue dans plus de 105 pays, la série sera dorénavant commercialisée à l’international par Studio Canal.
Altice France entre dansMolotov,la plateforme Web fondée par Jean-David Blanc et Pierre Lescure qui veut réinventer l’expérience du téléspectateur. L’opération se fait à travers une augmentation de capital à laquelle souscrivent les actionnaires actuels. Objectif : déployer un modèle payant et accélérer le déploiement à l’international.
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Chaque jeudi à 6h48dans LE5/7DE MATHILDE MUNOS
Fréquence Paris : 87,8 MHz