Mieux vivre votre argent du 04-10-2019

Mieux vivre votre argent du 04-10-2019

-

Presse
116 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 04 octobre 2019
Langue Français
Signaler un problème
mieuxvivre.fr OCTOBRE 2019/ 41e ANNÉE / N°448/4,90 €
BEIL L R E O S C
Palmarès 2019 es tabLissements où trouver Les meiLLeurs fonds
" 0 € .0 A : 6- RD E AD-D4O,M90 F: 0 M : 5 48 -- 4 MAR 0 € -.92033 : 5 :HIK:MHKIDK=MXKUDY=^XUi@a@@k?:@e@oXU^Yae@io@@k?:X M 0 BEL
AVEZ-VOUSINTÉRÊT ÀTRANSFÉRERVOTRE ASSURANCEVIE? AuAtuotoImpôts Immobilier PrPirmiemeà LàaLcaacsasses:e :Denormandie : nos conseiLsPourquoi La taxe qutiogujaogunres,aqvuainpteargde?usefonciÈre lambe pour bien investir
Mirova récompensée pour la qualité de sa gestion sur l’ensemble de sa gamme
nvestir durablement : I
ustainability
g in s
nvestin – I
dobeStock : A
dits photographiques – C
R.C.S 422 233 650
www.mirova.com
La Corbeille d’Or Sociétés de gestion récompense une société de gestion sur la base des performances de sa gamme de fonds sur une année. Sa méthodologie repose sur une évaluation de l’offre de plus de 200 sociétés de gestion dont les fonds (actions, obligataires et diversifiés) sont effectivement proposés aux investisseurs particuliers. Les références à un classement, un prix et/ou à une notation ne préjugent pas des résultats futurs du fonds ou du gestionnaire. MIROVA Société de gestion de portefeuille – Société Anonyme RCS Paris n°394 648 216 – Agrément AMF n° GP 02-014 59, Avenue Pierre Mendes France – 75013 Paris Mirova est un affilié de Natixis Investment Managers.
NATIXIS INVESTMENT MANAGERS Société anonyme – RCS Paris 453 952 681 43, Avenue Pierre Mendes France – 75013 Paris Natixis Investment Managers est une filiale de Natixis.
OCTOBRE 2019 448
Edito Vos pLacements Mieux vivre & vous
ActualItés FiscaLité & droit Assurance vie ïmmobIlIer Placements inancIers VIe pratIque Marchéde l’art Les prIx du moIs
CKBourse TO ïS La tendance GES L’IntervIew de l’expert ïMA La Valeur du moIs TY Le suIvI de nos Valeurs Le PorteFeuIlle dynamIque Votre argent Notre dossier CK, CHRïSTïANAWHvEAeTLzEY-vGEoTus intérêt à transFérer TO votre assurance vie ? ES  ïS AG ïM TY Immobilier GET DenormandIe : TO  réussIssez votre InvestIssement SORBET BEIL L R E Sicav O S C QuI propose 2019les meIlleurs Fonds ?
Les Finances d’une famille Un capItal de 200000 eurosàInvestIr
4 6 8
10 12 14 16 18 20 22
24 26 27 28 31
33
52
58
74
OCTOBRE 2019MïEUX VïVRE VOTRE ARGENT N° 448
MIeux vIvre Auto PrImeàla casse : toujours avantageuse ! Tourisme CroIsIères : cap sur de nouveaux horIzons Collection PIerre HénIn, l’art de la modestIe Vos droIts JurIsprudences Décryptages Vos questIons
Repères ïmmobIlIer IscalIté VIe pratIque Assurance vIe SIcav Bourse
La météo de votre argent
Des croIsIères vous emmènent vers de nouveaux horIzons sur des bateauxàtaIlle humaIne 84
79
84
88
93 95 98
102 104 106 108 110 112
114
LeCahIer n° 2 de MIeux VIvre Votre Argent, AnnuaIre de la pIerre papIer 2019,est déposé sur une difusion partielle d’abonnés et sur la totalité de la difusion gratuite. Une invitation aux Rendez-vous de Votre Argent est déposée sur une difusion partielle d’abonnés des départements 01, 38, 42 et 69. Une invitation auxRendez-vous de l’investisseur individuel est déposée sur une difusion d’abonnés des départements 02, 59, 62 et 80. Une invitation pourle Salon de l’immobilier et de l’investissement deParis est déposée sur une difusion partielle d’abonnés d’Ile-de-France et de Seine-Maritime. Un encart ADL Partner est déposésur la totalitédes abonnés, saufétranger. Une lettre d’accueil d’abonnement est déposée sur une difusion partielle d’abonnés. Un cavalier BNP Paribas est déposésur la totalitédes abonnés.
TRoqERUson assURancEVIEpoRU UnEMIllREUcontRat sanspERdER l’antéRIoRItéics:Ela UnE oppoRtUnIté Enin possIblE SachEz l’exploIter 33
Le DenormandIe décortIqué: maîtrIsez les subtIlItés du dernIer régIme de déiscalIsatIon ImmobIlIère 52
Le moIs prochaIn dans MIeux VIvre : Immobilier Les clés pour bIen acheter A paraître le 25 octobre
3
EdItorIal Par Aurélie ardeau Rédactrice en chef Récolter, trier, classer !
ans ce nouveau numéro deMIeux VIvre Votre Argent, vous trouverez e les résultats de la 34 édItIon de nos CorbeIlles, prIx emblématIques de la ddeprendDre du recul sur l’actualIté,également. BreF, gestIon collectIve. DepuIs le premIer numéro, sortI en FévrIer 1979, ce magazIne a pour objectIF de décrypter le langage des proFessIonnels, de décortIquer les produIts d’épargne, e vous accompagner dans la constructIon et la gestIon de vos inances personnelles, avec une optIqueàla FoIs pédagogIque et pratIque. Les CorbeIlles ontétécréées quelques années seulement après le lancement du tItre, et elles perdurent depuIs lors, une longévItéquI contrIbueàFaIre sa renommée. Nous avons conçu d’autres classements au il des années, justIiés par l’engouement desépargnants pour certaIns placements, dont l’assurance vIe et les SCPï. DésormaIs, les « prIx » constItuent une part centrale dans notre ofreédItorIale. Pour quelles raIsons ? Tout d’abord, les produIts dIsponIbles sur le marchésont pléthorIques. Du côtédes Fonds, plusIeurs mIllIers de supports sont dIsponIbles àbanquIer, maIs aussI et surtout, chezla vente, chez son les courtIers en lIgne, lesquels donnent accèsàune varIété de choIx ImpressIonnante. Même constat en assurance vIe, oùle nombre de contrats actuellement commercIalIsés s’élèveàet celuI de ceux en cIrculatIon,plusIeurs centaInes àplusIeurs mIllIers. EnsuIte, les placements sont souvent
4
des produIts sophIstIqués et mal appréhendés. Malgré (1) l’utIlIsatIon IntensIve du SRRï et d’avertIssements du type « Les perFormances passées ne présagent pas des perFor-mances Futures »,lesépargnants conFrontésàl’unIvers des Fonds sont, la plupart du temps, lIvrésàeux-mêmes. Quantàl’InFormatIon, lorsqu’elle est dIsponIble, elle est souvent jargonneuse et Incomplète. C’est làque le travaIl journalIstIque IntervIent. Car le nerF de la guerre pour réalIser des classements justes Récupérer leset iables, c’est bIen de récupérer InformatIonsl’InFormatIon. Et la tâche n’est ain d’établIr nospas aussI aIsée que l’on pourraIt classements estle croIre. SItes ïnternet obso-une tâche arduelètes, gammes de Fonds quI bougent tous les ans, pressIon de certaInsétablIssements pourécarter un produIt déFaIllant, les obstacles se sItuentàtous les nIveaux. Pourtant, l’unIvers de la gestIon d’actIFs, très réglementée, n’est pas le pIre quI soIt en termes de transparence ! Ce travaIl de récolte mené, nous applIquons une méthodologIe, en toute transparence(voIr p. 72). Une pratIque assez rare, maIs ô combIen IndIspensable !, vIs-à-vIs de vous, lecteurs, comme des proFessIonnels évalués. L’objectIF ultIme : vous lIvrer un résultat clés en maIn, FacIleàconsulter et utIle. aItes-enbon usage !
(1) SRRï, pour SynthetIc RIsk and Reward ïndIcator, ou IndIcateur synthétIque de rIsque et de perFormance en bon FrançaIs : ratIo allant de 1à7, mesurant le nIveau de rIsque d’un Fonds et igurant sur le document d’InFormatIons clés de tout Fond.
MïEUX VïVRE VOTRE ARGENT N° 448OCTOBRE 2019
UZE
REMY DEL
6
Vosplacements par Jean-FrançoIs FILLIatre
es réguLateurs ont assez changéLa régLementatIon au détrIment desépargnants françaIs
Madame, Monsieur, Chers investisseurs, e 10 septembre 2019, le sIte deL’Argus de l’assurancetItraIt un entretIen avec Bernard Delas, vIce-présIdent de l’AutorItéde contrôle prudentIel et de résolutIon (ACPR) : « Assurance vIe : Il Faut renoncer aux produIts en euros ». ïl ne me Fallut pas longtemps pour décrocher mon téléphoneNotre homme contesta la FormulatIon du tItre maIs conirma le Fond de sa pensée. Plantons le décor pour bIen comprendre. D’un côté, le Fonds en euros. En 1993, Il pesaIt l’équIvalent de 192 mIllIards d’euros. En 2018, Il atteIgnaIt 1 380 mIllIards. Certes, ce placement a un brIn perdu de sa superbe, supplantédepuIs plusIeurs années par le compte courant. ïl reste touteFoIs un Incontournable de l’épargne FrançaIse, requInquédepuIs le début de cette année grâceàdes résultats presque corrects l’an passé(1,83% en moyenne selon l’ACPR, un chIfre stable par rapportà2017).
a suppression des taux minimaux De l’autre côté, l’ACPR, le gendarme de la banque et de l’assurance, née des cendres de l’AutorItéde contrôle des assurances et mutuelles (Acam). Comme cette dernIère, elle a une mIssIon prudentIelle. Autrement dIt, elle vérIie les capacItés inancIères desétablIssementsàexercer leur actIvIté. MaIs lors de sa créatIon en 2010, le légIslateur a voulu luI donner une autre prérogatIve : la protectIon des clIents. PourquoI le régulateur voudraIt-Il renoncer aux Fonds en euros ? L’argumentéconomIque est connu : le FaIble nIveau des taux d’Intérêt. L’un des rIsques du métIer de l’assurance vIe, c’est de garantIr un rende-mentélevéet de ne pas pouvoIr l’obtenIr sur le marché. Sur le sujet, l’IndustrIe FrançaIse est protégée depuIs la modIicatIon de la réglementatIon au mIlIeu des années 90. Nombre de clIents ont alors perdu leur taux garantI, parFoIs de manIère contestée, en témoIgne l’actIon de groupeen coursde l’assocIatIon de consommateur CLCV contre l’assocIatIon d’assurés AgIpI.
a baisse continue du rendement Autre rIsqueéconomIque : l’absence de rentabIlIté pour l’assureur. Car l’assurance vIe FrançaIse Fonc-tIonne selon le prIncIpe du partage du proit. Non seulement, l’assureur vous prend des FraIs de gestIon, maIs Il se sert aussI sur les résultatsinancIers de l’année. Donc, moIns de perFormances obtenues sur les marchés = moIns de proits ! En 2017, l’ACPR s’est penchée sur l’évolutIon attendue du rendement des actIFs des assureurs dans un envIronnement de taux bas. De 3,37% en 2015, Il devraIt passerà1,26% en 2025. SoIt une baIsse d’envIron 20 centImes par an. ArrIvera le moment oùles assureurs ne pourront même plus prélever les FraIs de gestIon !
ain de La garantie en capitaL La solutIon envIsagée : lain de la garantIe en capItal ! MaIs le régulateur est-Il myope ? VoIlàdéjà quelques temps que nombre d’assureurs y ont renoncésur le Fonds en euros, s’autorIsantà ponctIonner votre capItal pour prendre des FraIs de gestIon annuels. Pour en avoIr le cœur net sur des souscrIptIons récentes, regardez dans votre contrat la rubrIque « Valeurs de rachat les huIt premIères années». Elle est plus ou moIns alambIquée selon les compagnIes. Toujours est-Il que sI la valeur sur le Fonds en euros baIsse année après année, vous n’avez plus de garantIe en capItal au sens oùvous l’entendez (« SI je verse 100 nets de FraIs sur versement, je retrouveraI 100 quoIqu’Il arrIve !»). L’ACPR a FaIt tomber sa casquette « ProtectIon des clIentèles». Je me permets de la ramasser ! CombIen de clIents de tels contrats ontétéInFormés qu’Ils n’avaIent plus cette Fameuse garantIe ? Aucun. MaIs allons plus loIn dans les pratIques autorIsées et laIssées sous sIlence au nom du prudentIel. Est-Il normal que l’on Imposeàdesépargnants des InvestIssements en unItés de compte pour accéder au Fonds en euros alors que rIen ne le prévoIt dans le contrat ? Car de
MïEUX VïVRE VOTRE ARGENT N°448OCTOBRE2019
Chaque mois, retrouvez le regard averti de notre chroniqueur, expert en gestion de patrimoine etin observateur de l’actualité des placements.
Aux banquiers et assureurs maintenant de se restructurer, avecàla cléune baisse des Frais
mémoIre, l’assurance vIe est un contrat. Parlons volontIers du modèleéconomIque des assureurs, maIs pas avec une dIscussIon bIaIsée.
es Frais, Le drame de L’industrie ïntéressons-nous maIntenant au modèle des banquIers. En partIculIeràla star de leur ofre : le crédIt ImmobIlIer. L’ACPR a récemment publIéun graphIque sur l’évolutIon des marges de la proFessIon depuIs 2000, date du début de l’explosIon du crédIt(voIr graphIque). La moItIédu temps, elle aéténégatIve. Est-ce raIsonnable ? Comment ce chIfre est-Il calculé? Côtérecettes(courbe orange), Il y a le taux moyen des emprunts accordés. Sans surprIse, Il baIsse tout au long de la pérIode. Côtédépenses(courbe bleue), Il y a la rémunératIon de l’argent déposésurvos comptes
CrédIt ImmobIlIer : des marges négatIves EvolutIon des marges sur l’encours de crédItàl’habItat. 8 % Taux d’Intérêt moyen Coût moyen du passIf 6
4
2
0
0,8 % 0,6 0,4 0,2 0,0 -0,2 -0,4 -0,6 -0,8 -1,0 CPR : A -1,2 urce 2000 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 So
Taux de fraIs généraux
Marge nette
12 13 14 15 16 17 2018
OCTOBRE 2019MïEUX VïVREVOTRE ARGENTN°448
et lIvrets bancaIres, maIs aussI les inancements de l’établIssement sur les marchés. Cette courbe est heurtée en raIson de tensIons sur ces dernIers. Car une étude détaIllée des seuls dépôts, beaucoup plus lInéaIre, est claIrement orIentéeàla baIsse. La réForme de l’épargne logement et la modIicatIonou la non-applIcatIonde la Formule de calcul du lIvret A sont passées par là. Enin, la dernIère courbe (vIolette), ce sont les FraIs généraux desétablIssements : Ils progressent depuIs quelques années. D’oùce message aux régulateurs. Cessez de taper sur lesépargnants, en modIiant les règles systématI-quement en leur déFaveur. Cette stratégIe pro-IndustrIe a contrIbué àla sclérose de la banque et de l’assurance FrançaIses. ïl ne Faut pas renoncer au Fonds en euros, Il Faut d’urgence en baIsser les FraIs de gestIon, comme cela aétéFaIt par le passésur les SIcav monétaIres. Pour ce FaIre, les assureurs doIvent drastIquement réduIre leurs coûts. L’argument vaut aussI pour les banques. D’oùce messageàBruno Le MaIre, mInIstre de l’EconomIe et desInances. Pour pousser l’IndustrIe à se restructurer, optez pour un acte Fort. DécIdez qu’Il n’y aura jamaIs de taxatIon des dépôts enrance pour les partIculIers, qu’Ils soIent petIts ou gros. Alors les choses seront claIres pour la place : on arrêtera un peu de nous FaIre payer, nous, consommateurs et épargnants, et de se payer nos têtes. Comme à l’accoutumée, n’hésItez pas à me FaIre parvenIr vos commentaIres à l’adresse suIvante : vosplacements@mIeuxvIvre.Fr.
Bien fidèlement à vous.
7
Mea culpa Dans le dernIer numéro deMieux Vivre Votre Argent(n°447, p. 32),nous avons IndIqué qu’Axa Banque a augmenté de 20% les fraIs lIés à la lettre d’InformatIon pour compte débIteur non autorIsé. Cet exemple, tIré de la dernIère étude tarIfaIre de Panorabanques (mars 2019), est erroné: le coût de ces fraIs est resté stable, à 10 euros, nous a sIgnalé la banque.
MïEUX VïVRE VOTRE ARGENT N° 448OCTOBRE 2019
La réponse de Frédéric Giquel.Cher lecteur, notre réponse sera négatIve à plusIeurs tItres. EnvIsa-geons les deux faces de la sécurIté évoquée. D’un côté, notez que la solIdIté d’une compagnIe d’assurances s’apprécIe selon ses ratIos de solvabIlIté, ses fonds propres, ses fraIs généraux, etc., et non selon les réserves de rendement de son actIf en euros quI, par déinItIon, appartIennent aux assurés maIs sont mIses de côté. De l’autre, quId du lIen entre les réserves et les rendements futurs des fonds en euros? PremIer bémol, les réserves de rendement – on parle de provIsIon pour partIcIpatIon
Inscriptions : evenements@mieuxvivre.fr
uFaites-nous part de vos idées, de vos commentaires et de vos retours d’expérience par email à l’adresse : lecteurs@mieuxvivre.fr
aux bénéices (PPB) dans le jargon – ne sont pas propres à un contrat maIs s’étendent au fonds en euros de l’assureur. TraductIon: ce dernIer les redIstrIbue aux contrats de son choIx, à la seule exceptIon des fonds en euros cantonnés (Afer, Asac-Fapès…). Seconde faIlle, sI l’assureur a l’oblIgatIon légale de redIstrIbuer la PPB huIt ans au plus après sa constItutIon (aux contrats de son choIx, donc), des pratIques comptables d’entrée-sortIe annuelles l’en dIspensent. ConclusIon, rIen ne garantIt qu’un haut nIveau de réserves chez un assureur vIendra soutenIr les rendements de ses contrats dans le futur. Et sI c’étaIt le cas, ImpossIble de prédIre quels contrats seraIent concernés! C’est pourquoI nous avons décIdé de ne pas prendre en compte le nIveau des réserves pour classer les contrats d’assurance vIe lors de nos Grands PrIx annuels(voirMIeux VIvre Votre Argentn°444). En revanche, c’est un élément d’apprécIatIon, parmI d’autres, de l’ofre des assureurs que nous avons retenu dans notreGuide Assurance vie (n°446).
Quid des réserves des assureurs vie? Dans le numéro 446 de Mieux Vivre Votre Argent, vous écrIvez que vos Grands PrIx classent les contrats d’assurance vIe de« manière scientiique».Pourtant, Il manque un élément de référence majeur, à savoIr les réserves(de rendement des fonds en euros, NDLR). N’est-ce pas essentIel dans l’apprécIatIon de la protectIon de l’épargne? De Pierre-Louis B., Nantes
MIeux vIvre & vous Courrier des lecteurs
8
!
AGENDA
EDF / ORANGE Le jeudI 5 décembre à AIX-EN-PROVENCE
AIR LIQUIDE / ARKEMA Le jeudI 28 novembre à RENNES
Conférences & échanges à AXA Le mardI 22 octobre à LILLE
Conférences & échanges 14 h / 18 h Le jeudI 10 octobre à LYON Espace de l’Ouest Lyonnais 6, rue NicolasSicard 69005 Lyon
18 h
Pictet-SmartCity est un compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois Pictet. Les dernières versions du prospectus, du règlement, des «Informations clés pour l’investisseur» (KIID) ainsi que les rapports annuel et semestriel du fonds sont disponibles sans frais sur le site assetmanagement.pictet, ou auprès de la société de gestion Pictet Asset Management (Europe) S.A., 15, avenue J. F. Kennedy, L-1855 Luxembourg. Les investisseurs sont tenus de lire ces documents avant toute décision d’investissement. Il est recommandé à tout investisseur de vérifier si cet investissement est approprié compte tenu, notamment, de ses connaissances et de son expérience en matière financière, de ses objectifs d’investissement et de sa situation financière, ou de recourir aux conseils spécifiques d’un professionnel de la branche. Tout investissement comporte des risques, et notamment le risque de perte de capital. Les facteurs de risque sont décrits dans le prospectus du fonds. Aussi n’est-il pas prévu de les reproduire ici dans leur intégralité.
Investissez dans le futur avec les pionniers de la gestion thématique.
Depuis plus de vingt ans, nos gérants thématiques ont identifié avec justesse les thèmes les plus porteurs, en séparant avec soin les mégatendances durables des effets de mode. Vous en saurez plus surassetmanagement.pictet
@PictetAM_FR
Pictet Asset Management France
Pictet-SmartCity
FIscalIté & droIt Pourquoi la taxe Foncière lambe La taxe foncIère 2019 de certaIns contrIbuables a doublé. Cette hausse spectaculaIre est due à la modIfIcatIon de la valeur cadastrale de leur bIen.
Cette année,bIen des proprIétaIres, redevables de la taxe FoncIère sur les proprIétés bâtIes, ont eu une mauvaIse surprIse. Dans le courant de l’été, des dIzaInes de mIllIers d’entre eux, essentIellement en régIon Auvergne-Rhône-Alpes et, ont reçu un courrIer ou un maIl duisc les InFormant d’une hausse substantIelle de la taxe pour 2019, àpayer la seconde quInzaIne d’octobre, pour ceux quI n’ont pas optépour le prélèvement mensuel. En efet, pour nombre de ces contrIbuables, la Facture, reçue peu après, a plus que doublé. D’aIlleurs, l’UnIon natIonale de la proprIétéImmobIlIère (UNPï) IndIque que ses servIces tualités sont submergés par les courrIers et les appels InquIets. Pourtant,àl’aube desélectIons munIcIpales, ce ne sont pas Ac les collectIvItés locales quI ont augmentéleurs taux. Non, les responsables, ce sont les servIcesiscaux du cadastre quI ont procédé àla révIsIon des valeurs locatIves. Un petIt rappel est nécessaIre. Les Impôts locaux sont calculés sur la valeur locatIve cadastrale de vos bIens. Elle est détermInée selon une méthode ubuesque et antédIluvIenne. Elle ne correspond donc en rIen au loyer réel que vous pourrIez obtenIr. En outre, pour beaucoup d’Immeubles ancIens, cetteévaluatIon date des années 70 et n’a FaIt l’objet depuIs lors que de revalorIsatIons annuelles votées par le Parlement, en FonctIon de l’InlatIon, dans le
10
cadre de l’examen de la loI deinances. Pour 2019, par exemple, cette majoratIon se monteà1,022%. MaIs, parallèlement, chaque année, les servIces cadastraux procèdent, un peu au hasard,àdes réévalua-tIons. A partIr des ventes Intervenues dans certaIns Immeubles ou certaInes rues, des constructIons réalIsées et des déclaratIons de changement de consIstance (modIicatIon de volume et surFace) envoyéesàtout nouveau proprIétaIre d’un bIen ancIen, Ils modIientàla hausse la valeur cadastrale. ïls vont, par exemple, consIdérer qu’un appartement récemment vendu dans un bel Immeuble parIsIen pour 13 000 euros le mètre carré permet de supputer que tous les lots de la coproprIétéont une valeuréquIvalente et pourraIent se louer, compte tenu de leur modernIsatIon supposée, beaucoup plus chers que la valeur locatIve cadastrale. Du coup, celle-cI s’envole. ace au vent de colère des contrIbuables, Bercy temporIse. Le mInIstère assure qu’Il s’agIt d’une procédure normale, puIsque l’an dernIer 134 000 locaux ont FaIt l’objet d’une réévaluatIon, et que sur les sIx premIers moIs de 2019, leur nombre s’élèveà67 500. Ce quI démontre, selon luI, qu’Il n’y a aucune accélératIon de la pratIque. OlIvIer Dussopt, secrétaIre d’Etat auprès du mInIstre de l’ActIon et des Comptes publIcs, a d’aIlleurs précIsé àl’UNPï que ces opératIons« n’ont aucun lIen avec la suppressIon de la taxe d’habItatIon quI ne sera inancée nI par la créatIon Cette procédure,d’un nouvel Impôt nI par la que Bercy préparehausse d’Impôts exIstants ». dIscrètement,C’est dIîcIlement crédIble. concernera tousïl s’agIt plutôt, comme les proprIétaIresle soulIgne PIerre Hautus, dIrecteur général de l’UNPï, «d’une optImIsatIon iscale de l’AdmInIstratIon au proit des collectIvItés locales, une manIère d’augmenter le rendement iscal alors que la suppressIon de la taxe d’habItatIon se poursuIt». Ces hausses vont de toute Façon se généralIser. Le mInIstère desInances procède actuellement, comme Il l’a déjàFaIt pour les locaux proFessIonnels,àune révIsIon générale des valeurs cadastrales des habItatIons. Elle se FaIt dans une absence totale de transparence, car elle devraIt conduIreàdes hausses vertIgIneuses de valeur cadastrale et donc d’Impôt sI les taux applIqués restent tels quels. Sa date de mIse enœuvre n’est pas connue maIs les partIculIers peuvent s’attendre au pIre. Que peuvent FaIre les contrIbuables vIctImes cette année d’une réévaluatIon ? Malheureusement, pas grand-chose. S’Ils ont des dIîcultésàpayer, le percepteur leur accordera sans problème un délaI. MaIs pour contes-ter la valeur modIe, Il leur Faudra demanderàleur centre des Impôts communIcatIon de laiche d’évaluatIon 6675M et s’armer de patIence car la dIscussIon avec leisc tourne souventàla bataIlle de chIfonnIers.ROBIN MASSONNAUD
MïEUX VïVRE VOTRE ARGENT N° 448OCTOBRE 2019
CK TO
ES  ïS AG ïM TY
MAPODïLE  GET
Vous allez prendre goût
ERMG
* Evolution
Votre épargne composée comme vous l’aimez
à l’assurance vienouvelle génération
Un investissement qui vous ressemble, c’est celui que vous pouvezpersonnaliserselon vos goûts et votre profil d’épargnant. Conçu pour une association d’épargnants indépendante, le nouveau contrat d’assurance vie multisupportERMG Evolutionvous offre de multiples possibilités pourdynamiser ET sécuriser votre épargne, comme vous aimez.
Parlons-en ensemble au 01 43 44 62 78 (prix d’un appel local). ou surermgevolution.fr
*ERMG Evolution (Epargne Retraite MultiGestion Evolution) est un contrat d’assurance vie de groupe souscrit par l’association Asac auprès de Generali vie, entreprise régie par le Code des assurances, libellé en unités de compte et en engagement donnant lieu à la constitution d’une provision de diversification. L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas. Le document d’information clé du contrat d’assurance vie ERMG Evolution contient les informations essentielles de ce contrat. Vous pouvez obtenir ce document auprès de votre courtier ou en vous rendant sur le site http://www.generali.fr. ASAC-FAPES est une marque de Fapes Diffusion, 31 rue des Colonnes du Trône - 75012 Paris — Enregistrée auprès de l’ORIAS n° 07 000 759 (www.orias.fr) en qualité de courtier en assurance (catégorie B au titre de l’article L520-1 II du Code des assurances), de courtier en opérations de banque et services de paiement et de mandataire non exclusif en opérations de banque et services de paiement. Réalisation : Agence SMALL PLANET. COMMUNICATION À CARACTÈRE PUBLICITAIRE