Guide des éditeurs de fiction

Guide des éditeurs de fiction

-

Livres

Description

Le Guide des éditeurs de fiction n'est pas seulement un guide des éditeurs pour les nouveaux auteurs cherchant à se faire éditer, il a la particularité d'avoir sélectionné et vérifié chacun des éditeurs présents dans cette liste, en mentionnant à chaque fois le nom des collections et les différents genres publiés : littérature contemporaine, polar, romance, roman historique, science-fiction, fantasy, fantastique, littérature érotique, humour, jeunesse).


Le Guide des éditeurs de fiction (édition 2015) comprend :

  • Une liste des éditeurs francophones qui cherchent des manuscrits et accepent dlesnouveaux auteurs
  • 108 fiches éditeurs détaillées, avec le nom des différentes collections et la préférence des éditeurs pour l’envoi et la présentation du manuscrit
  • Un classement des éditeurs par genre littéraire
  • Un panorama de l’édition en France
  • Le rôle des différents acteurs de la chaîne du livre
  • Des conseils pour la présentation des manuscrits, la protection des oeuvres
  • Des informations sur les différents contrats
  • Un exemple de contrat d’éditeur
  • Et de nombreuses astuces !

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 31 août 2015
Nombre de lectures 70
EAN13 9782955337813
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus

 

 

 

 

 

Guide des éditeurs

 de fiction

 

Édition 2015

 

 

 

 

- Extrait –

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Se-faire-publier.com

© Association Cercle des écritures, 2015

ISBN 978-2-9553378-1-3

 

 


 

 

 

Guide des éditeurs de fiction

Édition 2015

 

Damien Porte-plume

 

 


 

 

 

A propos de l’auteur

Damien Porte-Plume est animateur d’ateliers d’écritures et de cafés littéraires pour l’association Le Cercle des écritures de Nantes.

Durant les ateliers d’écritures, nombreux sont ceux à demander des conseils pour trouver un éditeur. Ce guide en est l’expression. Il  associe conseils pratiques et liste des éditeurs publiant de nouveaux auteurs.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

SOMMAIRE

 

L’édition en France

Objectifs du guide

Notre méthode

Que vais-je trouver dans ce manuel ?

Comment utiliser ce manuel ?

Les erreurs à éviter

Les acteurs du livre

L’éditeur

L’imprimeur

Le distributeur

Le diffuseur

Les librairies

Les grandes maisons d’édition et le cumul des fonctions

Les éditeurs indépendants et les problématiques de diffusion-distribution

Le contrat d’édition

Que trouve-t-on dans un contrat d’édition ?

Peut-on faire fortune avec la vente de son premier roman ?

Le contrat à compte d’éditeur

Le contrat à compte d’auteur

Que penser de l’édition numérique et des ebooks ?

Faut-il se lancer dans l’auto-édition ?

Méfiez-vous des sirènes

Tomber de Charybde en Scylla

Tout ce qui brille n’est pas or

Quels sont les genres littéraires ?

Typologie des textes littéraires

Les genres littéraires

Comment envoyer son manuscrit ?

Comment protéger son manuscrit ?

Comment présenter son manuscrit ?

Comment calculer le nombre de signes ?

Que doit-on envoyer à l’éditeur ?

A quel moment envoyer son manuscrit ?

Combien de temps pour la réponse ?

 

Guide des maisons d’éditions éditant de nouveaux auteurs

Les grandes maisons d’édition

Les maisons d’édition indépendantes

 

Classement des éditeurs par genre

Littérature blanche

Le genre biographique

Le genre romance

Littérature régionale

Roman historique

Polar

Polar régional

Polar historique

Polar futuriste

Littérature érotique

Science-fiction

Fantasy

Fantastique

Récits de voyage

Humour

Jeunesse

 

Annexes

Liens utiles

Les structures régionales pour le soutien du livre et de la lecture

Modèle de Contrat d’édition


 

 

 

 

L’édition en France

 

Le secteur de l’édition est particulièrement dynamique en France. Première industrie culturelle (devant la presse, la vente de CD, de jeux et de DVD), le marché de l’édition représente 2.7 milliards d’euros en 2014, malgré un léger repli de -2,7% par rapport à l’année précédente. A contrario, le secteur du numérique se développe petit à petit, passant d’une valeur de 105 millions d’euros en 2013 à 115 millions en 2015. Ce repli relatif du marché du livre n’a pas d’impact sur le nombre de livres édités, puisque celui-ci augmente chaque année (+4% par an) avec près de 86 000 titres publiés en 2013 (contre 39 200 en 1990), dont la moitié de nouveautés. Parmi ces œuvres, il faut compter les romans, les manuels, les guides pratiques, les livres d’histoire ou de méditation, les bandes dessinées… Concernant les œuvres de fiction, les romans et les recueils de nouvelles constituent 27% de la production. La rentrée littéraire d’automne 2014 totalise 607 titres, dont 404 romans français. Sur ces 607 titres, 532 sont écrits par des auteurs confirmés et 75 par de nouveaux auteurs (français et étrangers), soit un ratio de 15%.

Si le marché du livre papier diminue et si le nombre de titres augmente, cela signifie que le nombre moyen d’exemplaires vendus a diminué (tirage moyen de 5900 exemplaires), même si l’on trouve toujours une différence entre les premiers tirages d’un auteur inconnu chez un petit éditeur (parfois 150 exemplaires) et celui d’un écrivain à succès (1 631 200 livres vendus en 2014 pour Guillaume Musso). Les auteurs très médiatisés ne doivent pas faire oublier la dure réalité de la grande majorité des livres publiés : les ouvrages sont trop nombreux pour être écoulés. Leur durée de vie en librairie est de plus en plus court, les livres retournés à l’éditeur (entre 40 et 60%), et terminant au pilon de plus en plus nombreux (les livres broyés sont transformés en cartons d’emballage, en abat-jours, en papier recyclé…). La surproduction de livres n’existerait pas si le nombre de lecteurs augmentait au même rythme, mais c’est le contraire qui se produit : en 2011, 74% des Français lisaient au moins un livre par an, en 2014, ils ne sont plus que 69%, ce qui est déjà beaucoup, surtout quand on sait que le livre numérique capte un nombre de plus en plus élevé de lecteurs (11% en 2014)[1]. Un lecteur sur quatre déclare cependant lire moins qu’avant, mais avant quoi ? La vitalité de l’édition jeunesse semble indiquer que c’est « avant » la vie active. En 2011, la moyenne était de 16 livres par an, en 2014, le nombre moyen est passé à 15. La « chute du nombre de lecteurs » ressemble plutôt à une légère pente.  Ce qui inquiète plutôt les éditeurs et les libraires, c’est la diminution du nombre de « grands lecteurs » (ceux qui lisent plus de 20 livres par an), qui représente aujourd’hui 10% des Français avec une moyenne d’âge de 30-40 ans. La catégorie intermédiaire (celle qui lit de 1 à 5 livres par an) reste stable, c’est le groupe des « petits lecteurs » qui a augmenté, passant de 24% à 35%. Le profil typique du « grand lecteur » (une femme d’une catégorie sociale aisée, possédant un diplôme universitaire et habitant Paris) doit donc être revu au profit d’un panel plus large et plus diversifié de « petits lecteurs ».

De même, le paysage de l’édition s’élargit avec l’augmentation du nombre de petits éditeurs depuis 2010. Le secteur de l’édition se décentralise, ces petits éditeurs n’étant plus seulement « parisiens » mais répartis dans toute la France.

On relativisera également le pessimisme de l’édition en indiquant que la vente des livres ne donne pas d’indication sur la pratique de la lecture elle-même, qui comprend à la fois la lecture de livres empruntés en bibliothèque, achetés d’occasion ou prêtés par des amis (si 89% des personnes ont lu au moins un livre par an, seuls 57% l’ont acheté).

Le monde de l’édition est également celui d’un paradoxe. Le nombre de personnes qui écrit pour autrui a doublé en 20 ans. Selon un sondage IFOP, 17% des Français interrogés déclarent déjà avoir écrit un manuscrit. Toutefois, seuls une personne sur cinq désirent le publier et seuls 9% sont allés jusqu’à l’envoyer à un éditeur. Cela suffit pour qu’un éditeur moyen reçoive des dizaines de manuscrits par jour. Seul 1% des auteurs seront publiés.

Dans de nombreux cas, les auteurs ont envoyé leurs manuscrits à des éditeurs sans vérifier s’ils publiaient leur type de récit dans leur catalogue, ils ont fait des erreurs sur la présentation du manuscrit ou ont oublié de laisser une partie de leurs coordonnées. Ecrire un roman est suffisamment long, et  envoyer des manuscrits suffisamment coûteux, pour qu’on ne se lance pas dans la quête d’un éditeur sans un bon guide.

 

Objectifs du guide

 

Lors des ateliers d’écriture que nous animons, deux questions reviennent souvent : comment présenter mon manuscrit ? A quel éditeur l’envoyer ? Nous avons souhaité créer ce guide, indépendant de toute maison d’édition, pour répondre à ces questions pratiques.

Ce guide a pour objectif de servir d’outil de travail aux auteurs en leur fournissant des conseils utiles pour la présentation de leur manuscrit et trouver des éditeurs adaptés à leur genre littéraire.

Nous avons privilégié les éditeurs de livres en version papier. En effet, les livres imprimés ont en France ont une plus grande notoriété que les livres numériques. Même s’il faut distinguer l’impression à la demande d’un tirage à 250 ou 1000 exemplaires, la version papier permet la diffusion du livre dans les librairies et différents points de vente, notamment les salons du livre. La publication numérique demeure pour l’instant  un outil de promotion supplémentaire.

Nous avons sélectionné pour vous :

·         Les éditeurs diffusés en France

·         Les éditeurs cherchant de nouveaux auteurs francophones

·         Les éditeurs publiant des livres papiers ou des livres papiers et numérique

·         Les éditeurs de littérature : contemporaine, policière, de roman historique, de romance, de science-fiction, de fantastique, de fantasy…

Nous  n’avons pas retenu dans notre liste d’éditeurs :

·         Les éditeurs ne publiant ne publiant aucun auteur français

·         Les éditeurs ne s’occupant que de réédition au format poche ou de rachat des droits

·         Les éditeurs affirmant que leur catalogue est complet pour l’année en cours.

·         les maisons d’édition ne mentionnant pas d’informations sur les consignes de soumissions des manuscrits et qui n’ont pas répondu à nos demandes de renseignements.

·         Les maisons d’édition ne publiant que des ebooks[4]

·         Les éditeurs ne publiant que des livres jeunesse, de la poésie ou des essais. Ces genres relevant souvent de maisons d’édition spécialisées. Toutefois, quand  une maison d’édition publie des romans pour adulte comme des romans jeunesse, nous l’avons indiqué dans nos fiches éditeurs.

 

- Fin de l’extrait –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remerciements

Les participants des ateliers d’écriture à qui ce guide est dédié, D.J. Gerald pour ses corrections, les auteurs Sylvain Forge, Hervé Sard et Martin Page pour leur retour d'expérience, Soledad Ottone des éditions L’Atalante pour ses informations sur l'édition, Florence Chevalier, pour avoir accepté la reproduction de son témoignage de lectrice, à Emmanuelle Garcia, directrice de Mobilis, pour son travail de mise en réseau en Pays de la Loire, ainsi que tous les éditeurs présents dans ce guide.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Association Le Cercle des écritures, 2015

 

ISBN 978-2-9553378-1-3

Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayant cause, est illicite et constitue une contrefaçon aux termes des articles L.335-2 et suivant du Code de la propriété intellectuelle.

 

Dépôt légal : Juin 2015
Imprimé en France