Littérature & drogue

Plutôt que d'évoquer la drogue dans la littérature, on devrait parler de drogues au pluriel. En effet, à chaque homme (en l'occurrence) de lettres sa drogue de prédilection, des poètes maudits et autres dandies du 19e siècle aux auteurs du 20e siècle, notamment ceux de la Beat Generation. Ainsi, on peut citer Stevenson et la cocaïne, Théophile Gautier et Alfred  de Musset, membres du Club des Haschichins, Baudelaire consommait également du haschisch et de l'absinthe, Rimbaud et l'opium, mais aussi Nabokov et la morphine, Huxley et le LSD, Sartre et la mescaline, Kerouac et la marijuana ainsi que la benzédrine, Burroughs qui mixait l'ensemble, et ainsi de suite.

Une drogue est une substance psychoactive capable de modifier les fonctions psychiques et/ou physiologiques d'un individu, à savoir son humeur, sa pensée, son comportement ou son émotion. Elle se définit donc pas les effets qu'elle produit sur l'individu et la manière dont elle modifie sa perception des choses. Ainsi donc, la substance psychoactive agit sur l'œuvre littéraire par le biais de l'auteur à l'œuvre et sous l'emprise de la drogue.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents