Nominé au prix P.J. Redouté 2015

Nominé au prix P.J. Redouté 2015

-

Documents
23 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Extrait du dictionnaire visuel de botanique

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 mai 2015
Nombre de visites sur la page 2 712
Langue Français
Signaler un problème

MAURICE REILLEA - Acaule
ACAULE (adj.)
du grec a privatif et kaulos = tige
Sans tige.
Aucune plante à feurs n’est jamais
« sans tige ». Cet adjectif est employé
pour désigner des plantes à tiges
1courtes ou très courtes.
1. Chardon nain, chardon sans tige
(Cirsium acaule)
2. Cardoncelle sans épines (Carduncellus
mitissimus)
3. Carline à feuilles d’acanthe (Carlina
acanthifolia)
2 3
ACCRESCENT (adj.)
du latin accrescens = croissant
Dérivé du verbe accroître, signife qui
s’accroît après la foraison. C’est le
cas de la paroi de l’ovaire qui s’accroît
toujours pour se transformer en fruit,
mais aussi celui d’autres organes.
1. Chez l’Alkékenge, amour-en-cage
(Physalis peruviana, coqueret du Pérou),
c’est le calice accrescent qui forme cette
jolie lanterne autour du fruit.
2. Chez de nombreuses plantes de la
1 2famille des Composées, comme la Fausse
vipérine (Picris echioides), c’est le calice
accrescent de la feur qui est à l’origine de
l’aigrette de poils (le pappus) qui
surmonte le fruit.
3. Chez les Patiences (Rumex crispus), les
sépales accrescents, parfois ornés d’un
granule, se développent et s’appliquent
5autour du fruit.
4. Oseille des Alpes (Rumex alpinus)
5. Chez le Noisetier (Corylus avellana), ce
sont les bractées forales accrescentes qui
entourent la noisette.
6. Chez le Châtaignier (Castanea sativa), la
bogue épineuse résulte de la soudure et de
l'accrescence de bractées forales.
3 4 6
6A - Acropète
ACHLAMYDÉ (adj.)
du grec a = privatif et chlamys = manteau
syn. : apérianthé
Se dit d’une feur dépourvue de
périanthe.
ACICULAIRE (adj.)
du latin acicula = petite aiguille
Se dit d’un organe en forme d’aiguille,
2rigide, aigu, souvent piquant.
1. Stipules aciculaires de Robinier (Robinia
pseudacacia)
2. Les feuilles aciculaires du Cade
(Juniperus oxycedrus) présentent deux
raies blanches à leurs faces supérieures.
3. Chez le Nerprun purgatif (Rhamnus
cathartica), certains rameaux sont
aciculaires.
1 3
ACROPÈTE (adj.)
syn. : basifuge ; contraire : basipète
du grec akros = extrémité et petere = gagner
Qualife un phénomène qui
s’accomplit de bas en haut.
Dans les grappes, comme les infores -
cences ci-contre, la progression de la
foraison est acropète :
1. Salicaire (Lythrum salicaria)
2. Trèfe pourpre ( Trifolium purpureum)
3. Plantain corne-de-cerf (Plantago
coronopus)
1 2 3
7A - Actinomorphe
ACTINOMORPHE (adj.)
du grec actis = rayon et morphê = forme
Se dit d’un organe dont tous les plans
de symétrie passent par le centre.
« Une feur pentamère possède ainsi 10
plans de symétrie rayonnant autour du
centre ».
2
1. Gentiane ciliée (Gentianella ciliaris)
2. Ce fruit d’Abutilon (Abutilon
avicennæ) aux méricarpes séparés est
actinomorphe.
3. La feur de cet Ail ( Allium christophii) est
trimère.
1 3
ACUMINÉ (adj.)
du latin acutus = aigu
syn. : apiculé
Qualife un organe brusquement
rétréci et terminé par une longue
pointe.
Ci-contre, trois exemples de feuilles
acuminées :
1. Noisetier (Corylus avellana)
1 22. Tilleul cordé (Tilia cordata)
3. Orme de montagne (Ulmus montana)
3
ADVENTICE (adj.)
du latin adventicus = supplémentaire
Qualife une plante qui apparaît
accidentellement, en supplément,
dans une végétation où elle ne devrait
pas se trouver. Les plantes messicoles
sont des adventices des cultures.
Les plantains sont des adventices
cosmopolites de la fore des aéroports
(leurs graines ont, par temps humide,
un tégument qui se colle à tout ce
qu’il touche).
8A - Aile
ADVENTIF (adj.)
du latin adventicus = supplémentaire
Se dit d’organes qui naissent le long
de la tige, par exemple des racines
adventives.
1. Chez les Iris, les racines nées sur
le rhizome (tige souterraine) sont
2adventives.
2. Chez beaucoup de plantes à tiges
rampantes, comme ce Trèfe ( Trifolium repens),
des racines adventives apparaissent au
niveau des nœuds.
3. Chez le Lierre (Hedera), de nombreuses
racines adventives fxent la plante à son
support.
1 3
AILE (n.f.)
du latin ala = aile
Expansion plus ou moins large bordant certains organes
ou pétales latéraux dans une corolle papilionacée.
Le rachis de cette feuille composée de De nombreux chardons Chez la Centaurée du sols- Chez la Gesse à feuilles
Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus) comme cet Onopordon tice (Centaurea solsticialis), larges (Lathyrus latifolius),
est ailé. (Onopordon acanthium) ont la tige est ailée. le pétiole (entre les
stides tiges et des feuilles à pules et les deux grandes
pétioles ailés. folioles) est ailé.
9A - Aile
1 2
Cette capsule infère est ailée (Begonia sp.). Les samares sont des akènes ailés : 1. Tulipier (Liriodendron tulipifera),
2. Orme champêtre (Ulmus campestris).
1 2
Les fruits secs de nombreuses Les graines ailées sont fréquentes aussi bien chez les Gymnospermes que les
Ombellifères (Apiacées), comme ce Laser Angiospermes : 1. Sapin pectiné (Abies pectinata), 2. Rhinanthe crête-de-coq
de France (Laserpitium gallicum), sont (Rhinanthus alectorolophus).
ornés d’ailes.
Ailes
Étendard
Ailes
Carène
5 6
Exemples de corolles papilionacées :
5. Les deux ailes de cette feur de Spartier ( Spartium junceum) entourent la carène.
6. Le pétale étendard de l’Arbre de Judée (Cercis siliquastrum) est recouvert par les ailes.
10A - Akène
AKÈNE (n.m.) LES AKÈNES SIMPLES
du grec a privatif et khainen = ouvrir
Fruit sec qui ne s’ouvre pas à maturité. Les châtaignes, les glands, les faînes, les noisettes sont de gros akènes insérés
Ce type de fruit contient le plus au fond d’une bogue, d’une cupule ou d’un involucre de bractées concrescentes
souvent une seule graine. C’est qui ne concernent pas le fruit.
pourquoi les akènes sont souvent D’aussi gros akènes tombent au pied de l’arbre qui les a produits. Leur
disperconfondus avec les graines elles- sion est assurée par les oiseaux (palombes, corvidés…) et les mammifères
mêmes : lorsqu’on sème des céréales (écureuils, rats, loirs…).
(blé, seigle, orge, avoine, riz), ce sont Voir induvie
des akènes qui sont dispersés ; quand
on achète dans une graineterie des
« graines » de tournesol, de salade
laitue ou frisée, de reine-marguerite,
de sauge, de bourrache… ce sont
en fait des akènes qui sont dans le
sachet. Dispersés comme le sont les
graines elles-mêmes, les akènes sont
souvent de petite taille et
accompa1 2 3gnés comme les graines d’organes qui
aident à leur dispersion. Châtaigne (1 & 2) et Marron (3), au sommet desquels persistent les restes de la feur,
L’akène est probablement le type sont les fruits du châtaignier (Castanea sativa). Le marron est une châtaigne améliorée
de fruit le plus répandu. C’est dont la graine n’est pas cloisonnée par des replis tégumentaires qui rendent si
fastile seul dans plusieurs grandes dieuse la consommation des châtaignes grillées.
familles (Astéracées = Composées, Une certaine similitude de forme, de taille et de couleur est à l’origine de confusion
Poacées = Graminées, Apiacées entre ces fruits et les graines du Marronnier d’Inde (Æsculus), lesquelles sortent d’un
= Ombellifères, Lamiacées = Labiées, vrai fruit qui s’ouvre à maturité. Le fait que ce fruit est à paroi épineuse, comme l’est la
Borraginacées, Chénopodiacées, bogue de la châtaigne, ajoute encore à la confusion.
Polygonacées, Dipsacacées…). Il
est fréquent dans plusieurs autres
(Renonculacées, Rosacées).
Les samares sont des akènes.
Voir samare
L’akène est un fruit simple lorsqu’il
provient d’une feur à un seul carpelle
ou qu’il dérive d’un ovaire gamocar- Le gland des Chênes
pique. C’est un fruit composé lorsqu’il (Quercus coccifera) contient
est formé par un ovaire dialycarpellé : une seule graine aux
on parle de polyakène dont chaque cotylédons charnus.
partie (méricarpe) est un akène.
Voir fruit
La noisette (Noisetier, Corylus avellana) est un akène à
paroi épaisse et indurée. On donne le nom de nucule
(= petite noix) à ce type d’akène. La faine du Hêtre (Fagus
sylvatica), surmontée des
Chez les Fagacées, l’ovaire est gamocarpique restes de la feur, est un
mais un seul ovule parvient à maturité. akène trigone.
11A - Akène
L’akène des Poacées (= Graminées)
Nommé « caryopse », l’akène des Poacées est souvent pris pour
une graine : « c’est un akène où l’amande est intimement soudée au
péricarpe par suite de la digestion par l’assise externe de l’albumen, non
seulement du résidu du nucelle mais aussi des téguments de l’ovule ».
Orge commune (Hordeum vulgare) :
Glumelle supérieure - Les deux glumes à peu près égales sont longues et
(préfeuille de la feur) efflées, elles forment un involucre à la base de l’épillet.
Glumelle inférieure - La glumelle inférieure porte une rangée d’arêtes
(bractée axillante) disposées comme les dents d’un peigne. Elle se prolonge
en une très longue arête.
Caryopse (fruit) - La glumelle supérieure est bifde au sommet.
Les glumelles enserrent le caryopse qui n’est pas
adhéGlume rent avec elles.
Blé ou Froment (Triticum sp.) :
Glumelle supérieure - Les glumes, de même taille, de consistance coriace, sont
(préfeuille de la feur) creuses, à dos bombé, parcourues de plusieurs nervures.
Glumelle inférieure Elles sont terminées par une courte pointe.
(bractée axillante) - Les glumelles sont plus longues que les glumes.
- La glumelle inférieure est prolongée par une arête plus
Caryopse (fruit) ou moins longue selon les variétés.
Glume
Le caryopse est détaché de l’épillet par battage et l’ensemble des enveloppes qui l’entouraient (glumes, glumelles) constitue la balle.
Les « grains » sont séparés de la balle par vannage. À la fn de ces opérations, réalisées de nos jours en même temps que la moisson
par la « moissonneuse-batteuse », on obtient des caryopses dits « décortiqués ». Ces akènes ont une « peau » plus ou moins épaisse
et velue qui peut être retirée par mondage dont le résidu est le son.
Chez l’Orge (Hordum vulgare), le fruit est velu au sommet. L’« orge mondé » est celui dont Parmi ces « grains » d’Avoine (Avena sp.)
la « peau » des fruits a été retirée (elle constitue le son). L’« orge perlé » est celui dont les débarrassés de toutes les enveloppes
fruits mondés ont été réduits en petites boules farineuses (dans ces deux expressions, forales qui constituaient la balle, on voit
le mot « orge » est employé au masculin). sur deux d’entre-eux les restes du style de
la feur. Le caryopse est velu sur toute sa
surface.
12A - Akène
Le caryopse du Seigle (Secale cerale) est Cette variété d’Épeautre ou engrain Le fruit du Blé (Triticum sp.) est très fne -
allongé et velu au sommet. Il a une face commun (Triticum monococcum) forme ment velu au sommet. Il est sillonné d’un
bombée, l’autre sillonnée. un fruit aplati, fnement velu au sommet côté et ventru de l’autre.
avec un sillon sur l’un des angles.
1 2
1. Les glumes du Riz (Oryza sativa) sont courtes et les glumelles non aristées sont adhé- Chez le Sorgo (Sorghum bicolor), l’akène est
rentes aux fruits. L’akène du Riz encore accompagné de ses glumelles est le paddy. globuleux.
2. Après avoir été décortiqués, les akènes reçoivent l’appellation « riz complet ». Dans le
« Riz glacé », les couches périphériques du fruit riches en albuminoïdes ont été enlevées
par frottement. Seuls restent l’albumen amylacé et l’embryon : la valeur alimentaire
s’en trouve diminuée.
L’akène des Astéracées (= Composées)
Dans cette grande famille, l’ovaire infère est toujours uniovulé et
le fruit monosperme. Il est souvent couronné par une aigrette de
poils résultant de l’accrescence du calice.
Chez la Lampsane commune (Lampsana Chez les Centaurées (Centaurea nigra), L’élégante aigrette qui couronne l’akène
communis), l’akène est long, de forme l’akène à peu près cylindrique, porte à de ce Chardon-de-la-Pouille (Crupina
vulcourbe et son sommet est nu. son sommet une couronne plus ou moins garis) fait penser à une mouche artifcielle
développée. pour la pêche à la truite.
13A - Akène
1 2
L’aigrette est parfois caduque comme chez le Chardon acanthin (1. Onopordon acan- L’aigrette du Salsifs ( Tragopogon pratensis)
thium) ou l’Artichaut (2. Cynara cardunculus). coiffe un long bec qui surmonte le fruit.
Cirsium et Carduus sont deux
grands genres de chardons qui se
distinguent de la façon suivante :
- chez Carduus, les soies du
pappus sont lisses (ou seulement
denticulées) ;
- chez Cirsium, elles sont plumeuses.
On s’en souvient en se remémorant
que « Carduusse » rime avec lisse
et « Circiumeu » avec plumeux !
Chardon penché (Carduus nutans). Cirse des champs (Cirsium arvense).
1 2 3
Chez de nombreuses Ligulifores, l’aigrette est dite stipitée, c’est-à-dire portée par un pied bien distinct du fruit : 1. Laitue corne de
cerf (Lactuca perennis), 2. Fausse vipérine, Langue de bœuf (Picris echioides), 3. Pissenlit (Taraxacum offcinale ).
14