Aide et action : le magazine, mars 2012

Aide et action : le magazine, mars 2012

-

Documents
24 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

(&'(0W]_ii[pYedjh[b?[nYbki_edD?'((iedjjek`ekhi[nYbk[iCWhi(&'(Wl[Y7_Z[[j7Yj_edxZkYWj_ed0deiWYj_edi[d:G6Xijh6:6EBruxelles, Bordeaux, Grenoble…. Le tour de France de « 30 ans d’action pour l’éducation », une magnifique expo réalisée pour les 30 ans d’Aide et Action se poursuit auprès de nos bénévoles et dans les agences du voyagiste Terres d’Aventure. Découvrez vite sa prochaine destination sur www-aide-et-action.org et venez à notre rencontre dans l’agence Terres d’Aventure de votre ville. Marraine depuis 2000, je suis partie au Togo en avril 2011 avec mon fils. Nous avons rencontré l’équipe d’Aide et Action de Kpalimé, dans la belle région des Plateaux. Je leur ai remis des livres pour Malimbe, ma nouvelle filleule de la région de DAPAONG, au nord du pays. Merci àl’équipe pour leur accueil bienveillant et leur engagement !p Marie-Claire Bruno, marraine Aide et ActionAide et Action, magazine trimestriel janvier 2012 à mars 2012, publié par l’association Aide et Action - 53, boulevard de Charonne - 75545 Paris Cedex 11 -Tél. : 01 55 25 70 00 - Internet : www.aide-et-action.org - E-mail : info@aide-et-action.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 05 mars 2012
Nombre de visites sur la page 293
Langue Français
Signaler un problème
Wl[Y7_Z[[j7Yj_ed ;ZkYWj_ed0deiWYj_edi[d:G 6Xijh E 6:6 Bruxelles, Bordeaux, Grenoble…. Le tour de France de « 30 ans d’action pour l’éducation », une magnifique expo réalisée pour les 30 ans d’Aide et Action se poursuit auprès de nos bénévoles et dans les agences du voyagiste Terres d’Aventure. Découvrez vite sa prochaine destination sur www-aide-et-action.org et venez à notre rencontre dans l’agence Terres d’Aventure de votre ville. Marraine depuis 2000, je suis partie au Togo en avril 2011 avec mon fils. Nous avons rencontré l’équipe d’Aide et Action de Kpalimé, dans la belle région des Plateaux. Je leur ai remis des livres pour Malimbe, ma nouvelle filleule de la région de DAPAONG, au nord du pays. Merci à l’équipe pour leur accueil bienveillant et leur engagement !p Marie-Claire Bruno, marraine Aide et Action Aide et Action, magazine trimestriel janvier 2012 à mars 2012, publié par l’association Aide et Action - 53, boulevard de Charonne - 75545 Paris Cedex 11 - Tél. : 01 55 25 70 00 - Internet : www.aide-et-action.org - E-mail : info@aide-et-action.org - Représentant de l’association : François Colas, président - Directeur de la publication : Marie-Pia Lebarrois - Rédaction en chef : Vanessa Martin, Steven Brochen et Jean-Christophe Nougaret - La rédaction remercie pour leur participation : M-C. Bruno, J.Lemaréchal, M. Reynaud, C.Dollé et le club parrainage de Paul-Bert, J-P.Droz, R. Rao, A.B. Diallo, M.Totté et le F3E, l’ensemble de l’équipe ONG Tel et son gérant, P. Vaudolon. - Commission paritaire : 0713G 83 404 - Prix au numéro par abonnement : 1 - Abonnement de soutien : à partir de 16E - ISSN : 1761-1024 - Dépôt légal : premier trimestre 2012 - Tirage : 55 000 exemplaires - Réalisation : Elsa Clouet - Imprimeur : Imaye - Boulevard Henri-Becquerel - 53000 Laval. Agréée par :Aide et Action, association pour le développement par l’éducation, est une association libre de toute attache religieuse et politique. Aide et Action est une association reconnue d’utilité publique. Elle est, ainsi, habilitée à recevoir des legs et des donations exempts de tous droits de mutation. Aide et Action est LOGOagréée par le ministère de l’Éducation nationale. Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter Aide et Action France (voir coordonnées ci-dessus) ou Aide et Action Suisse - Rue des Pâquis, A11 - 1201 Genève - Suisse - Tél. : +41 22 716 52 10 - Fax : +41 22 716 52 11. Les coûts de réalisation, d’impression et de diffusion du magazine, sans cesse optimisés, sont intégralement pris en charge dans l’abonnement des parrains et VENIRdonateurs d’Aide et Action. En application de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification ou de suppression sur les informations vous concernant, que vous pouvez exercer en vous adressant à notre association. Photo de couverture : Nancy St-Laurent y belle photo légendée à : magazine@aide-et-action.org Vous avez visité nos projets ? Envoyez-nous votre plus belle photo légendée à : magazine@aide-et-action.org  )"-  bÊ[nYbki_edZ[i\_bb[i[jZ[i\[cc[i IeccW_h[ BʃZ_jeh_Wb AZh[^aaZh!eVh[V^iZhedjg‚ijY^Zg4 6:6 0 8EàJ;7KNB;JJH;I 79JK7B?J;I  '( '' *  ;ZkYWj_ed0fekhgke_b[i\[cc[iiedjjek`ekhi[nYbk[i   B7FH;II;;DF7HB; :EII?;H   &-"'&   7l[YbʃZkYWj_ed"W]_ii[pYedjh[  CE8?B?I;P#LEKI Chers lecteurs, en 2008, 2 filles sur 3 ont achevé un cycle A l’occasion de la journée internationale des primaire ; en 2002, elles n’étaient qu’une femmes, célébrée le 8 mars, Aide et Action En 1945, la charte des Nations Unies a sur deux. Pourtant, en 2012, en dépit de ces a choisi de leur consacrer le dossier du posé le principe des droits de l’homme et avancées, près de 36 millions de filles sont Magazine. Vous y retrouverez le témoignage des libertés fondamentales, sans distinction encore exclues de l’éducation primaire dans de Julienne, mais aussi celui de femmes et de sexe comme un des fondements du le monde. d’hommes qui s’engagent pour mettre un développement. Depuis, de nombreuses Comme le soulignent de nombreux rapports, terme à l’exclusion éducative des filles et des initiatives ont contribué à faire progresser la pauvreté reste la principale cause femmes. l’égalité des femmes et des hommes : la d’inégalité dans l’accès à l’éducation : les convention internationale des droits de filles sont encore souvent cantonnées aux Vous aussi vous pouvez refuser l’exclusion l’enfant, les Objectifs du Millénaires pour tâches domestiques au détriment de leur éducative en soutenant nos actions grâce au le Développement (OMD). Ces derniers scolarisation. Au niveau du secondaire, les coupon de don que vous trouverez en page 17. s’attachent notamment « à donner les moyens filles des familles pauvres sont deux fois Le monde a besoin d’éducation, l’éducation a à tous les garçons et filles pour achever un moins scolarisées que celles des familles plus besoin de vous ! cycle complet d’études primaires », et d’autre riches, ce qui rend plus difficile encore leur part, à « éliminer les disparités entre les sexes autonomisation. Aide et Action agit depuis de Solidairement vôtre. dans les enseignements primaire et secondaire nombreuses années sur l’accès égal des filles et à tous les niveaux de l’enseignement en et des garçons à l’école, sur l’alphabétisation François Colas 2015 au plus tard ».Si de réels progrès ont des femmes, et le rôle déterminant qu’elles Président d’Aide et Action France été accomplis dans la plupart des pays, nous peuvent jouer dans la scolarisation de leurs sommes encore loin des objectifs fixés : filles. >>  +"&, & :igZ[ZbbZZc>cYZZc'%&'/aZedjkd^gYZX]Vc\ZgaVYdccZ   &)"& 8]Vc\ZgaZhbZciVa^i‚hYƒhaZeajh_ZjcZ}\Z   &'"&( AÉZmXajh^dc!jcbVaiZcVXZ   &%"&& . eh_[djWj_ediZ[bÊWiieY_Wj_ed[j[ij _dj[hd[iXƒdƒleb[i"¾$?bfehj[b[i 9edi[_b?dj[hdWj_edWb"_bfh[dZb[i JccdjkZVjeg‚h^YZci^ciZgcVi^dcVa! )>6 YZcdjkZVjmY‚[^h  B[fhƒi_Z[djZÊ7_Z[[j7Yj_ed _dij_jkj_edi"fWhj[dW_h[i"Wkjh[i ZcWgZ[ v\N[_ Zi6Xi^dc>ciZgcVi^dcVa!  AZEg‚h^YZciYÉ6^YZ " 9#G b[]WhWdjZkXedZƒl[beff[c[djZ[ 6Z6 6 WX^_ WiieY_Wj_edi"¾cW_iƒ]Wb[c[dj NJ^ Y[ MvOR\ Z^N WX^\ [ v\RMNW] # 3JLZ^N\ 5NVJ[ N  vLQJU :^NUZ^N\ VXR\ JY[ >9: w\ \XW :I vU 8I>DC NL]RXW RU [ CJBwGD N '(( _RNW] \^[ \XW WX^_ iWc_ii_ed$7l[Yb[ic[cXh[iZk NU ZƒY_i_ediZ[cWd_„h[Yebbƒ]_Wb[$ ?dj[hdWj_edWbh[fhƒi[dj[bÊWiieY_Wj_ed Wkfh„iZ[ifkXb_Yi[nj[hd[i 7YjkWb_jƒi sibilité n’a fait que croître lorsque je suis devenu directeur de l’UNICEF FRANCE puis quand Pierre Bernard Le Bas, fonda- teur d’Aide et Action, m’a proposé de re- joindre le Conseil d’Administration d’Aide et Action France. Aide et Action : Comment Aide et Action International s’organise-t-elle pour ré- Jacques Lemaréchal a été élu Président d’Aide pondre aux défis des années à venir ? et Action International le 24 octobre 2011. J. L. : Notre monde traverse une crise pro- fonde, qui laissera des traces. Les particuliers, Aide et Action : Pourquoi avez-vous ac- les entreprises sont touchés, les associations cepté de devenir Président d’Aide et Ac- et ONG ne font pas exception. Au cours des tion International ? dernières années sous la Présidence de Frédé- Jacques Lemaréchal : C’est une grande ric Naquet, Aide et Action s’est adaptée pour tâche que j’ai acceptée avec fierté. Lorsque être en mesure de poursuivre sa mission j’ai rejoint Aide et Action en 1999, j’étais auprès de ceux qui en ont le plus besoin. En déjà parrain. Avant de m’engager davanta- travaillé sur de nouvelles orientations pour 2004 nous étions une association française, ge, j’ai souhaité partir à la rencontre de ma qui intervenait dans plusieurs pays étrangers. répondre aux exigences d’un monde en esfilleule. J’ai observé les équipes agir sur le En octobre 2011, lors des 3 ETG, il y avait constante évolution, pour nous projeter dans terrain. Là, j’ai compris ce qui fait la force des gens de tous les pays, réunis par leur en- l’avenir et poursuivre notre mission. Ce sont et l’originalité d’Aide et Action : sa capa- gagement au sein de l’association. J’ai été ces orientations que le Conseil International cité à accompagner les communautés (aider ému par la volonté des hommes et des fem- et les équipes exécutives mettront en œuvre un village à identifier son besoin, à monter mes que j’ai croisés. J’ai senti leur envie de dans les années à venir, au travers d’un Plan un projet) et puis partir progressivement porter haut et fort notre mission. Nous avons Global de Développement. quand ceux que nous soutenons deviennent autonomes. L’association développe aussi un fort plaidoyer pour améliorer les politi- ques de l’éducation. Aide et Action a cette force: elle parle à l’ensemble des acteurs éducatifs, à ceux qui sont exclus et à ceux qui ont le pouvoir de lever l’exclusion. Aide et Action : Comment est né votre engagement pour le droit à l’éducation ? J. L. : Un monde dans lequel l’enfance est en péril est en perdition. Le droit à l’éduca- tion, c’est aider ces enfants à se construire pour qu’ils jouent un rôle de citoyen et de parent. J’ai longtemps travaillé dans le monde de l’entreprise mais j’ai toujours été sensible à l’enfance en difficulté. Cette sen- a dg hYZhdc‚a ZXi^dca Z'*dXi dWg Z'%&&# AZcdjk ZVj8dchZ^a>ci ZgcVi^dcVaYÉ 6^YZZi6Xi^dc>ci ZgcVi^dcVa NWPJPNVNW] U ½RW]N[WJ]RXWJUR\J]RXW MN U ½J\ \XLRJ]RXW N] \^[ U N\ RXW 2W]N[WJ]RXWJU N\ ] vU^ * \J ]x]N ^W  XL]XK[ N  5N WX^_ NJ^ ,XW\NRU 2W]N[WJ]RXWJU M½ *RMN N] *L] a aZhZc[Vcih#» Xajh^dceZjieg >9: VciYZa  :^NUUN\ Z^N \XRNW] :I ZhZc[ 6 V^Wa 8I>DC hVg‚Va^i‚\g}XZ|hZhigZciZVcc‚Zh " URWP^R\]RZ^N X^ J^][N UN\ NWOJW]\ CJBwGD A  dgbZh#AVeVjkg '(( ZgZcZh >* djha 6 Zcjh aZi]ƒbZ/»7Zhd^ch‚YjXVi^[hhe‚X^Vjm/6XXƒh X :heV\cZadghYÉjcZXdc[‚gZcXZbdcY^VaZhjg fjVa^i‚edjgidjh VYdei‚ZYj%,Vj&%_j^c&..)|HVaVbVcfjZ N N] *L]RXW :migV^iYZaV9‚XaVgVi^dcYZHVaVbVcfjZ! M½X[M[N YQb\RZ^N RW]NUUNL]^NU & _ÉV\^hXdcigZaÉZmXajh^dc ZchZbWaZ# Z Zi[V^gZX]Vc\ZgaZhbZciVa^i‚h! ZYZbjai^ea aÉ^cXajh^dc!egdbdjkd^gaVida‚gVcXZ edjh YdcXVkVciidjiV\^gZc[VkZjgYZ Vk AjiiZgXdcigZaÉZmXajh^dc!XÉZhi E hd^ZiYZgZ\VgYhjgaÉVjigZ# kg ^Y‚VaYZX]Vc\ZbZciYZgZ\VgYhjg k aZhbjghYZaÉ‚XdaZ#>ak‚]^XjaZjc Z BV^haZY‚[^YZaÉ^cXajh^dcY‚eVhhZ V^Zcia^g aÉVjigZ# da gZhedchVWaZZihda^YV^gZaÉjcYZ idj_djghb^a^i‚edjgaÉVXXjZ^aYZidjh edjg\‚gZgaZjgk^ZZcX^idnZc [VXiZjghYÉZcg^X]^hhZbZci#;dgiZYZ ^ciZaaZXijZaaZ!e]nh^fjZZibdgVaZ ZifjVa^i‚¼# Zc[Vcih|Y‚kZadeeZgaZjghXVeVX^i‚h LU^N\ MN UJ \XLRv]v *RM AÉ‚YjXVi^dc^cXajh^kZVeegZcYVjm M½^WN VxVN LXVV^WJ^]v MN_[JRNW] X^idnZc#>a[dg\ZV^ch^hdcVhhjgVcXZ# \NW\X[RNU \XLRJU JOONL]RO YZhZXdchigj^gZYZheZgheZXi^kZhYZ UN^[\ LJ[JL]v[R\]RZ^N\ YJ[]RL^URw[N\ _jhfjZa|eZgjZXdbbZc‚\Vi^kZ!Zi :c'%&'!VkZXaÉ‚YjXVi^dc! YZhÉ^ckZciZgjcZcdjkZaaZ^bV\Z 6:6 YZhZg‚Veegdeg^Zgjck‚XjY^\cZ! É aÉVYjaiZk^Xi^bZYZbVg\^cVa^hVi^dc m aÉ^cXajh^dceZgbZi|aÉZc[Vcidj| ZcYg 6j"YZa|YZaVWViV^aaZYjYgd^i! Zh[ ¼# Zi‚!fj^  hZa JYY[NWM[N NW\NVKUN Vcih|ig 9 V^aa J ijcZ# [ djgi L V^Zci‚X]VeeZg|aVeVj N Z^N WX^\ L[ Zi‚h^i X Zh‚aƒ b ZhYZheVnh|[ XW\ YU^\ Z^N SJVJR\ Z^N UvM^L Zhg J]RXW N\ k ] ^W V hVk X ZZchdgi b É‚X NW NOORL Z#Hdjg JL ZJC:H8D N YÉZme‚g^ZcXZh!6^YZZi6Xi^dcV MN [ XZiiZe]^adhde]^ZZiXdckV^cXjZYZ NWM[ AVY^kZgh^i‚ZiaVY^[[‚gZcXZhdciYZh N U JcZ‚YjXVi^dcYZ N^[ MRPWR]v J^a YN[ \XWWN\ N Vci!&,&b^aa^dchYÉ^cY^k^Yjhedjgg epuis 30 ans Aide et Action agit Créer des espaces d'échange et de solidarité, pour l’accès à la dignité de tous changer les mentalités et sensibiliser le plus Dgrâce à l’éducation, levier du déve- grand nombre à cette cause est le souhait que loppement humain. Sous l’effet de la crise nous avons formulé pour 2012. économique et financière, de la baisse des Vous pourrez nous accompagner tout au long budgets sociaux, les phénomènes d’exclu- de l’année, en relayant nos actions, grâce à sion prennent une ampleur dramatique au vos dons, au parrainage ou en vous engageant cours des dernières années mettant en péril au profit d’actions bénévoles. les efforts de développement entrepris par Tous ensemble, avec l’Education, agissons le secteur associatif et solidaire. Face à contre l’exclusion ! cette crise, l’association a décidé d’alerter l’opinion sur l’ampleur de ces phénomènes Tenez-vous informés des d'exclusion. Qu’elles soient exclues du fait évènements de la campa- de leur condition sociale, de leur sexe, de gne via nos espaces de leur origine ou d’un handicap, Aide et Action communication sur le web agit chaque jour, partout dans le monde, pour (www.aide-et-action.org, Facebook et accompagner les populations fragilisées et Twitter), et en nous communiquant votre leur donner les moyens de se réinsérer. adresse email (voir p.23). \N VXKRUR\N L N]]N JWWvN L XW][ N UN a LU^\RXW '%&%! XdcigZ  edjgfjZahg‚hjaiVih4 J]R_ 6:6 & WVcXhYZaÉ‚XdaZ# RX[ aZh VXX‚Y‚ hjg 7YjkWb_jƒi k^Zh ^cY^XViZjgh"hjg"aZ"hnhiZbZ"ZYjXVi^["[gVcXV^h#]iba aZjgh " YZ 6:6 Vch _ &. c^kZVj Y‚hdgbV^h MN WX][ eVhhZci ½QN [^aaZh YZh Zi :c \Vgdch ‚YjXVi^[[gVcV^h¼!eajhYÉ^c[dhhjg/]iie/$$lll# bdnZccZ!  :c 6 ™ +>6 &.-%# N YX^[ JVvU Zc N[ UJ YJ[]RLRYJ]RXW MN\ vUw () N\ NWL 7VXXVaVjg‚Vi! X[ Vj N KNJ^L dci X^Y p O N JL]RXW vM^L JR[ N MJW\ U N <½JYY^b aJPXWN JW] \^[  JW\ M½N _ZjcZh aYv[RNWL ,'!' N\ MJ » W\ YU^\ MN  YJb\ MROOv[ ™ NW]\ *RMN N] ZYjXVi^dc#\djk#[g$X^Y*,&%'$a"ZiVi"YZ"a"ZXdaZ"(%" *L]RXW Mv »A‚iViYZawXdaZ/(%^cY^XViZjghhjgaZhnhiƒbZ _ '(( N CJBwGD U 8I>DC XYYN MNY^R\ ! MN\ Y[ :I XP[ >9: JVVN\ NW / Idjh|aÉ‚XdaZ!bV^h [ JWL et près de 8% comme de très mauvais lecteurs (contre 4,2% en 2000). Aujourd’hui plus de 150 000 jeunes quittent chaque année le sys- tème scolaire sans valider de diplôme du niveau secondaire. Enfin, il ressort que les disparités selon l’origine sociale de l’élève demeurent », explique Carmen Duarte, Responsable du Projet Europe à Aide et Action. Pour lutter contre cette situation et alerter sur l’ensemble des ces difficultés, Aide et Action participe à des campagnes nationales (Journée du Refus de l’Echec scolaire, Journée ’éducation pour tous, promise en du Refus de la Misère, Ateliers sur l’Ecole…) France dans les années 1950, est menées avec d’autres professionnels de l’édu-Laujourd’hui une réalité. Mais en cation. L’association travaille également à matière d’apprentissages, le tableau est moins l’amélioration du système éducatif français en radieux. Un rapport du ministère de l’Educa- proposant notamment aux enseignants des ate- tion nationale publié en novembre 2011, liers de formations en partenariat avec la montre notamment que la proportion de mau- Maison de l’Education du Val d’Oise. Aide et vais lecteurs ne cesse de croître. « Près d’un Action développe également depuis 2008 des élève sur trois ne maîtrise pas les compéten- projets afin d’améliorer les conditions d’ap- ces de base en lecture. En 2009, près de 20% prentissage des élèves. Découvrez quelques des élèves de 15 ans étaient considérés comme unes de nos actions en France en images. Plus de mauvais lecteurs (contre 15,2% en 2000) d’infos sur www.aide-et-action.org. &.-%hdciVj_djgYÉ]j^WVX]Za^Zgh# +*!*™YZh_ZjcZh c‚hYVchaZhVcc‚Zh YZHda^YVg^i‚AV‰fjZ# YÉ6^YZZi6Xi^dcZi»6iiZci^dc:XdaZ¼ »(%VchYÉVXi^dcedjgaÉ‚YjXVi^dc¼ YZY‚Xdjkg^gaZjghZmedh^i^dch dciegdedh‚VjmejWa^XhYÉ>aZYZ;gVcXZ X Zh hZYZXg dˆig Z# &'Vj&.dXidWgZ!aZhYZjmVhhdX^Vi^dch bWg Z!bV^ha ZcdbWg ZYÉ‚aƒ k ZhZcY^[[^Xjai‚hcZ AV; g VcX ZVg ‚jh h^|g ZcYg Za É‚X da ZVX X Zh h^Wa ZVjeajh\g VcYcd '%&&Vji]ƒbZYZaÉ‚YjXVi^dc#9j  YZaVB^hƒgZ&,dXidWgZ!Y‚Y^‚ZZc BdcYZ|aV?djgc‚ZBdcY^VaZYjGZ[jh Zi6Xi^dcVeVgi^X^e‚VkZX6I9FjVgi ZijcXdaaZXi^[YZeVgiZcV^gZh!6^YZ eVgiZcVg^ViVkZXaÉVhhdX^Vi^dcAV8VhZ edjg6^YZZi6Xi^dc;gVcXZ#:c GZhedchVWaZYZaVB^hh^dc:YjXVi^kZ ¼!^ch^hiZBV][dj9^dj[! MN\ LQJWLN\ U½vLXUN W½N\] YU^\ \bWXWbVN M½vPJUR]v Mv_NUXYYv\ b LXVY[R\ NW /[JWLN LX†]N NWLX[N ][XY LQN[ -JW\ UN\ YJb\ -JW\ WX\ YJb\ M½RW]N[_NW]RXW\ U½vLXUN aVb^hƒgZ :chZbWaZXdcigZ  U N^[ \ [ v\^U]J]\ N] UJ O X[VJ]RXW MN\ NW\NRPWJW]\ = X^[ M½QX[RcXW NW VJ]Rw[ N MN Z^JUR]v MN U ½vM^L J]RXW RU [ N\ ]N 5J / [ JWL N J [ v^\ \R U N YJ[R M½^WN vL XU N JL L \N \RKU N p ]X^\ 6JR\ ZhY^[[‚g '(( V^aVjH‚c‚\Va# aVeVgi^X^eVi^dcYZh‚aƒkZh Zh 9 Zjg J edjgaZhgZcYgZXdbea‚bZciV^gZhZi [ ZhZc[ L i^dcfjZBVg N Z^N UJ L^[RX\R]v U Zjg N Z^N\ dg ]RXWWNVNW] N] U aÉ‚aVWdgVi^dcYZhdcEgd_Zi‚YjXVi^[ ½NWPJPNVNW] MN\ N Jc\j^YZedjgVb‚a^dgZg WO 8dbbZci^cX^i JW]\ daV^g \HX[G HQIDQWV Zii / DUWDYHFGHV dii |6g\ZciZj^a g     d\^fjZdciedh‚VjmY^g   da  Za^ZgYZig YZha^ZchZcigZaZjghYZjmXjaijgZh# ' cdjkZaaZhiZX]cdad\^ZhidjiZcXg‚Vci VkZXaVk^aaZ|]Vgbdc^hZgaZhVXi^dch *L]RXW JcZlZWgVY^dZcigZ Y^KURN J^SX^[  M½Q^R ^W P^RMN >,  Zga aÉ]dbbZZiaZbdcYZ!YZhÉ^c^i^ZgVjm Vcih|eVgi^X^eZg|aVk^ZhX YÉVXfj‚g^gYZhXdccV^hhVcXZhhjg Z48É aÉ‚ijYZYZaVaVc\jZ[gVcV^hZ! iX 8Zegd_ZiaZjgeZgbZiigVYZigVkV^aaZg ZfjZh gVY^d# XI lZW ZZia jcZ Zcih YÉVc^bZg ‚YVXi Zi hYj9: 6^YZZi6Xi^dcedjgXdcig^WjZg|  adXVa#AÉVhhdX^Vi^dcigVkV^aaZV^ch^ :I ‚YjXVi^kZhYZhY^[[‚gZciheVgiZcV^gZh 6 eajhZ[[^XVXZh# 8I>DC aV;gVcXZZiaZH‚c‚\Va " Egd_Zi‚YjXVi^[ CJBwGD /H0DJD]LQH Aide et Action : Pourquoi dites-vous construit notre capacité à s’organiser, décider que l’école apprend à lire, écrire… mais et être responsable ensemble. fait l’impasse sur l’autonomie et l’esprit critique ? Aide et Action : Quel impact cela a-t-il sur Marc Totte : Plusieurs rencontres avec des les enfants ? enseignants, des pédagogues m’ont éveillé M. T. : On observe en général que les enfants à cette problématique : l’école classique en- sont plus confiants et plus optimistes. Au Sé- seigne plus qu’elle n’apprend. La distinction négal, les enfants, qui reproduisent certains est importante. L’enseignement classique est dispositifs dans leur propre famille, parti- un transfert de savoir du maître vers l’élève cipent à éduquer leurs parents à des gestes qui fait l’impasse sur le questionnement de d’hygiène élémentaires ou servent de média- l’enfant, sur ses rapports avec les autres. Au teurs dans des affaires délicates. Nous avons contraire, l’école nouvelle articule mieux ma- souhaité aujourd’hui présenter ces méthodes tière enseignée et comportement. En posant de manière simple et schématisée dans un des questions à l’enfant, comme “Quoi de guide afin que les enseignants puissent s’en neuf” depuis la dernière fois ? Que s’est-il inspirer et les reproduire. passé dont tu aies envie de parler ? », elle incite l’enfant à se défaire (au moins momen- Aide et Action : Est-ce vraiment à l’école tanément) des problèmes qui l’habitent. d’enseigner ces valeurs ? M. T. : C’est à la société dans son ensemble Aide et Action : Quels types d’actions ces d’inculquer ces valeurs mais c’est à l’école écoles développent-elles ? que l’on est censé trouver des spécialistes M. T. : Elles mettent notamment en place des pour le faire. Voilà pourquoi la plupart des gouvernements scolaires, des conseils d’en- écoles qui s’inspirent des pédagogies nouvel- fants, où les élèves participent à la gestion les prônent la coéducation et s’organisent de de l'école (entretien, organisation des récréa- manière à ce que parents et personnels enca- tions, gestion des tensions, information entre drants aient plus de rôle à jouer vis-à-vis de les classes...). Ces méthodes, inspirées de la l’éducation des élèves. pédagogie active, de la pédagogie Freinet, de la pédagogie institutionnelle, préconisent de traiter au sein des institutions scolaires ce qui DOSSIER Retrouvez le magazine sur www.aide-et-action.org X^idnZcYZYZbV^c#cZi$eY[$egVi^fjZh"eVgi^X^eVi^dcZc[Vcih#eY[# Zi(‚XdaZhh‚c‚\VaV^hZh#9^hedc^WaZhjg]iie/$$lll# XdcXgƒiZhZme‚g^bZci‚ZhYVch(‚XdaZh[gVcV^hZh 8Z9: 6:6  Kd[Z[kn_„c[Xek]_[fekhbWfW][6 8I>DC WiieY_Wj_edbeYWb[[d9^_d[ " 7_Z[[j7Yj_ed CJBwGD '&#'' >9: BÊ[nYbki_edkdcWbj[dWY[ 8I>DC '(#') '(( 9^Wd][hb[ic[djWb_jƒiZ„ib[fbki`[kd[~][ 6 '*#'+  Ûjh[\[cc[[d?dZ[[d(&'(0b[fekle_hZ[Y^Wd][hbWZedd[ 6 ' " ,#'- B[i\_bb[i"fWi\W_j[ifekhƒjkZ_[h5 JcYdhh^Zgeg‚eVg‚eVgHiZkZc7gdX]ZchiZkZc#WgdX]Zc5V^YZ"Zi"V >%. Xi^dc#dg\ZiKVcZhhVBVgi^ckVcZhhV#bVgi^c5V^YZ"Zi"VXi^dc#dg\  #  jek`ekhi[nYbk[ijek`ekhi[nYbk[i \[cc[iiedj fekhgke_b[i xZkYWj_ed0 :eii_[h