Programme janvier-février echomusée

Programme janvier-février echomusée

-

Documents
33 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

TORE 1 Je nais en 1972. Enfant, rien ne me résiste, des pochettes de disques d'Elvis aux Tintin et autres Super Picsou Géants je recopie tout. Ado, en classe, je passe la plupart de mon temps à griffonner, caricaturer mes camarades et mes professeurs. Puis vient l'époque du tag, l'époque de Tore et celle du lycée d'arts graphiques où je me perfectionne. Dès 1988, tard le soir, ma signature commence à envahir le 13ème arrondissement, un des hauts lieux de l’art urbain de la capitale ou je fais mes classes aux Frigos, 91 quai de la gare. Désormais je laisse ma trace régulièrement sur rues, métros, toits et catacombes. En 1992, je peins mes premiers visuels sur des matériaux de récupération et poursuis ce travail occasionnel sur des toiles. J'apprends que le travail éphémère en rue est souvent ingrat. Lassé de multiples passages devant les tribunaux, mais convaincu que cet artmineur deviendra un jour majeur, je décide vers 1995 de vivre de mon art officiellement et propose des fresques, des illustrations, des logos au show business, au milieu associatif et à la presse. Actuellement Je pratique toujours un graffiti authentique, sans aide de la technologie et exécuté essentiellement à la bombe de peinture. Je suis intervenu à l’intérieur et à l’extérieur de La Tour Paris 13 et multiplie les expositions en galeries et les fresques sur les thèmes de la lettre graffiti et de la physionomie.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 février 2020
Nombre de visites sur la page 18
Langue Français
Signaler un problème
TORE 1
Je nais en 1972.
Enfant, rien ne me résiste, des pochettes de disques d'Elvis aux Tintin et autres Super Picsou Géants je recopie tout.
Ado, en classe, je passe la plupart de mon temps à griffonner, caricaturer mes camarades et mes professeurs.
Puis vient l'époque du tag, l'époque de Tore et celle du lycée d'arts graphiques où je me perfectionne. Dès 1988, tard le soir, ma signature commence à envahir le 13ème arrondissement, un des hauts lieux de l’art urbain de la capitale ou je fais mes classes aux Frigos, 91 quai de la gare.
Désormais je laisse ma trace régulièrement sur rues, métros, toits et catacombes.
En 1992, je peins mes premiers visuels sur des matériaux de récupération et poursuis ce travail occasionnel sur des toiles. J'apprends que le travail éphémère en rue est souvent ingrat.
Lassé de multiples passages devant les tribunaux, mais convaincu que cet artmineur deviendra un jour majeur, je décide vers 1995 de vivre de mon art officiellement et propose des fresques, des illustrations, des logos au show business, au milieu associatif et à la presse.
Actuellement Je pratique toujours un graffiti authentique, sans aide de la technologie et exécuté essentiellement à la bombe de peinture.
Je suis intervenu à l’intérieur et à l’extérieur de La Tour Paris 13 et multiplie les expositions en galeries et les fresques sur les thèmes de la lettre graffiti et de la physionomie. Dernièrement j'ai réalisé une fresque sur une façade de 4 étages et participé au projet Molitor.
2
3
RENAR
« Portraits au cutter » exposition de Renar Chenapan
A la lame de cutter et avec des pinceaux usés, Renar réalise des portraits proches du réalisme photographique, dont il puise les références dans la musique, le cinéma ou même la politique. Découvrez une sélection d’uvres inspirées de l’univers du hip hop.
4
Shino
Liliput et construction paysagère, invitation à basculer pour se plonger dans une grouillante multitude, alors changer d’échelle et se faufiler, devenir tout petit être le temps d’un voyage happeur et submersif à souhait. Accumulation, assemblage d’architectures de mémoire, avec parfois entremêlement d’un animal de type dragon traversant shinueusement le continent habité alors reformulé. Des perspectives plutôt cavalières, mais pas de souci à cette échelle, la monture tient fort la topographie du grain de papier ! Heureuse élection du noir et blanc, pointe technique
5
à l’encre qui sévit avec intransigeance sur toute l’étendue de son territoire. Minutie de joailler, lignes de longue haleine, livraison de détails d’un univers encore de papier, mais pouvant presque sans prévenir, adopter l’égal visuel des méandres de la flâneuse pensée. Un agréable piège tendu qui se referme sur le voyeur victime de son indécrottablecuriosité !… Des mots à reconnaître au hasard, tantôt une signature, tantôt la lecture possible de « noich » (insulte indifféremment recrachée ?), comme marque d’autodérision et d’affirmation d’une origine lointaine plus qu’assumée. Assimilation du travail dessin à un travail thérapeutique tranquillement évoqué, pour les longues heures de silence et d’application perfectionniste supposées. De la peau végétale à la peau humaine : la contagion dessineuse gagne des modèles vivants tentés par l’adoption d’oeuvre graphique au corps à corps (aperçu de photographies témoin des volontaires à la décoration). Au-delà de l’atelier, des murs peints sont élaborés à leur échelle propre ; le graphisme fébrile gagne la rue et s’expanse alors avec vigueur naturelle.
T. Falcon
6
7
Théo Haggaï
Theo Haggai est né à AixenProvence, dans le sud de la
France. Après avoir commencé sa carrière artistique dans la photographie, il décide de créer un personnage nommé "Lenny" qu'il dessine partout et sur tout.
S'inspirant de Basquiat, Keith Haring et toute la scène New Yorkaise du graphiti des années 80, Theo dessine et peint à la fois simplement et de manière intense avec amour et tendresse.
8
BEBAR Né(e) en: 1993 Bebar est un jeune artiste francoespagnol né en 1993. Sa pratique artistique débute très tôt avec le graffiti. Membre du NSK Crew à 16 ans, puis le MAC Crew en 2013 et le WIB Crew en 2014, son approche artistique se définit par la combinaison remarquable entre art de rue et techniques académiques apprises au cours de sa formation dans une grande école d’arts appliqués Cette dualité se ressent dans son travail et elle transparaît dans l’univers qu’il dépeint et qu’il surnomme luimême Bebarbarie. Il continue ses recherches artistiques aux côtés de grands artistes tels que Kongo et Colorz durant son année de résidence à l’atelier Narvaland puis il obtient une bourse en 2015 pour suivre une formation de six mois à la Parsons School à New York, ville qui le fascine et où il va rencontrer des artistes reconnus dans le milieu aux productions artistiques intemporelles tels que Sonic, Kister, ou Ink176. Sur place il rejoint plusieurs crews comme le MSK TNG ROA et BAD Crew. Dessinés sur support mural à l’aide de sa bombe aérosol ou couchés sur papier, les personnages de Bebar sont utilisés comme des personnifications d’un certain dégoût face aux grandes évolutions de notre société et ses grands défis.
9
Mr. Chat
« Le cadre de mon travail est la ville, ses rues, ses murs, et le regard de ceux qui l’habitent. Je cherche à créer des supports à la narration de la ville pour ses habitants, participant à la naissance et à l’échange d’une culture de proximité. »
2007 M.CHAT éditions Alternatives.
« Je suis juste un humain qui a envie d’exprimer son humanité aux autres humains dans des endroits inattendus, et on fait de moi un criminel. Je suis peutêtre un peu naïf, mais je reste persuadé que peindre sur un mur n’est pas un délit passible de prison. »
2017 Le Monde.fr
10
Arthur Eveno
Face à nous, un visage évanescent, un corps qui s’évanouit. D’emblée, le réel est remis en question, le corps mis en danger et l’identité n’a de cesse de se mouvoir. Pourtant, derrière la toile, une rencontre entre l’artiste et son modèle, un lien qui se tisse, durablement. C’est ici que tout commence, entre ces deux regards qui se croisent. Ensemble, ils interrogent leur identité et tentent de saisir la vulnérabilité de l'autre. Chaque pose, geste, sentiment, constitue le point de départ du travail du peintre. Sur les waxs, celui-ci saisit la légèreté de l’être rencontré : sa transparence. Car la peinture doit traduire l'énigmatique présence d'autrui et la fugacité de son apparition. Les toiles sont des découvertes de l'ordre de l'instantané, des réalités retranscrites sur le mode de la fiction où chacune d'entre elle vient apporter un nouveau reflet à
11