ELEMENTS DE DIAGNOSTIC
37 pages
Français

ELEMENTS DE DIAGNOSTIC

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
37 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • fiche - matière potentielle : signalétique
CONTRAT AMBITION RÉUSSITE Date de signature : Juin 2007 Période du 1/9/2007 au 1/9/2011 Responsables du RAR Principale du collège Inspectrice de l'Éducation Nationale Madame BORE Jacqueline Tél : 04 77 74 59 35 Mél : Collège Marc SEGUIN Adresse : 125 boulevard A. Vivaldi 42000 Saint-Étienne Madame KAYSEN Marie-Christine Tél : 04 77 80 08 96 Mél : ce.
  • action pédagogique
  • st-étienne saint-saëns - rue
  • définition des axes de travail
  • engagement du réseau ¶
  • moyenne en maths moyenne
  • rar
  • saint-étienne
  • collèges
  • collège
  • élève
  • élèves
  • elève

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 36
Langue Français

Exrait

Réseau Ambition Réussite
Marc Seguin
Saint-Étienne (42)
CONTRAT AMBITION RÉUSSITE
Date de signature : Juin 2007
Période du 1/9/2007 au 1/9/2011
Responsables du RAR
Principale du collège Inspectrice de l’Éducation Nationale
Madame BORE Jacqueline Madame KAYSEN Marie-Christine
Tél : 04 77 74 59 35 Tél : 04 77 80 08 96
Mél : ce.0421451z@ac-lyon.fr Mél : ce.0420956L@ac-lyon.fr
Collège Marc SEGUIN Circonscription : Saint-Étienne 5
Adresse : 125 boulevard A. Vivaldi Adresse : 26 rue des Passementiers
42000 Saint-Étienne 42100 Saint-Étienne
Écoles maternelles Écoles primaires
Fleming - rue Fleming - 42000 St-Étienne Gounod - rue Ch. Gounod - 42000 St-Étienne
Gounod - rue Ch. Gounod - 42000 St-Étienne Molina - rue F. Schubert - St-Étienne
Molina - rue F. Schubert - St-Étienne Paganini - rue Paganini - 42000 St-Étienne
Paganini - rue Paganini - 42000 St-Étienne Saint-Saëns - rue JS Bach - 42000 St-Étienne
Saint-Saëns - rue JS Bach - 42000 St-Étienne Vivaldi - Allée B. Bartok - St-Étienne
Établissements du second degré partenaires
Collège Marc Seguin - 125 bd A. Vivaldi - 42000 Saint-Étienne
1L’engagement de l’académie
L’académie s’engage à mettre à disposition :
◊ Des moyens spécifiques
◊ Des outils appropriés, évolutifs (statistiques, tableaux de bord) et l’accompagnement à leur
utilisation
L’académie s’engage à assurer :
◊ Un accompagnement pédagogique et didactique des équipes par les corps d’inspection
◊ Un accompagnement formatif coordonné par le Centre académique Michel Delay, en
particulier pour :
- le stage annuel de réseau, commun aux premier et second degrés
- les enseignants nouvellement nommés dans le RAR
- les professeurs référents et les assistants pédagogiques
◊ Un suivi dans la mise en œuvre du contrat sur quatre années, au travers :
- d’un bilan d’étape à l’issue de la première année
- d’un bilan d’évaluation à l’issue de la troisième année
- d’un accompagnement à l’écriture du nouveau contrat durant la quatrième année
2L’engagement du réseau
Á partir :
◊ Des éléments de diagnostic (Annexe I)
◊ De la définition des axes de travail (Annexe II)
◊ Des objectifs prioritaires à atteindre pour chacun des axes (Annexe III) et définis par le réseau
dans le cadre de l’autoévaluation
Le RAR s’engage à mettre en œuvre :
- les projets, actions, dispositifs … définis dans le contrat (Annexe IV)
- le plan pluriannuel de formation (Annexe V)
- un dispositif d’évaluation propre au réseau en vue de réguler les actions du contrat tout au
long de sa mise en œuvre.
Ce dispositif est à définir en fonction des indicateurs retenus par le réseau et avec l’aide du
Centre académique Michel Delay. Il permettra une information annuelle interne et
institutionnelle.
3SOMMAIRE L’engagement du réseau
ANNEXE I
ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC page 5
ANNEXE II page 9
DÉFINITION DES AXES DE TRAVAIL
ANNEXE III Page 12
OBJECTIFS PRIORITAIRES à atteindre pour chacun des AXES DE
TRAVAIL
ANNEXE IV a Page 15
PROJETS, ACTIONS, DISPOSITIFS, …
ANNEXE IV b Page 23
LES DISPOSITIONS A METTRE EN ŒUVRE POUR ATTEINDRE LES
OBJECTIFS DU CONTRAT
ANNEXE 1 IV c Page 26
LES PARTENARIATS LOCAUX
ANNEXE IV d page 28
Le calendrier prévisionnel de la mise en œuvre des dispositions
relatives à la relance de l’éducation prioritaire dans le cadre des
réseaux ambition réussite.
ANNEXE V page 31
PLAN PRÉVISIONNEL DE FORMATION
FICHE SIGNALÉTIQUE PAGE 34
TABLEAU DE BORD DU RÉSEAU DOSSIER ANNEXE
4ANNEXE I
ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC
-----------------------------------
Partie A :
Il s'agit de produire un diagnostic à partir d’indicateurs s’appuyant, en particulier, sur les résultats
des élèves (indicateurs du SPS ou indicateurs propres au réseau qu’il conviendra de préciser) et
d’identifier la nature de leurs difficultés d’apprentissage.
Partie B :
Mais il convient également d’identifier ce qui est une réussite au sein du réseau afin de maintenir
les résultats obtenus.
Les indicateurs choisis doivent permettre de mettre en lumière les effets positifs des actions
réalisées précédemment.
Nota : les indicateurs relatifs aux données sociales du territoire et leur évolution pourraient
utilement éclairer ce diagnostic.
5CONTRAT AMBITION RÉUSSITE
RAR MARC SEGUIN
Saint-Étienne (42)
Annexe 1
ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC
1 - Connaissance du secteur de recrutement
- Les données sociologiques (catégories socioprofessionnelles à l’entrée au collège, taux de RMIstes sur le
quartier, …) indiquent une forte paupérisation de la population.
- La situation géographique du collège : l’établissement est excentré par rapport à la zone d’habitation des
collégiens, un transport en commun spécifique a été mis en place.
- La typologie de la population : la majorité de la population est issue de l’immigration, vivant dans un quartier
fermé sur lui-même. Le communautarisme existe, se situant régulièrement au niveau de la remise en cause de
l’existant, et ce, pour une minorité de la population (voile religieux, sexisme, racisme …)
- Le nombre de boursiers est très important (90%), dans des tranches élevées.
- Certains parents investissent l’école d’un fort pouvoir symbolique permettant selon eux l’accès au travail.
- L’attente des parents est donc forte dans les écoles. Au collège, l’implication statutaire des parents est limitée
à un nombre de familles inférieur à 10, leur rôle éducatif n’est pas fortement investi (problèmes d’autorité à la
période de la pré adolescence).
2 - Fonctionnement du réseau
- Les effectifs premier et second degré : les premiers sont stables, voire en légère augmentation ; les seconds en
baisse conséquente, traduisant un départ hors secteur commençant durant la scolarité en élémentaire (perte
d’élèves entre le CE1 et le CM2) et s’accentuant fortement à l’entrée au collège (moins de 50 % des élèves
scolarisés en CM2 sur les écoles du secteur viennent effectivement au collège).
- L’évitement du collège est récurrent et historique. Il est dû à l’image négative du quartier et de
l’établissement véhiculée à l’extérieur. Des pratiques d’évitement du collège sont mises en œuvre par les
parents à destination essentiellement de l’enseignement privé mais aussi de l’enseignement public par la
demande d’options n’existant pas au collège (Allemand LV1, Sections spécifiques…). Cette volonté
d’intégration émise par les parents se traduit également par des départs dès l’élémentaire.
ème- Le retard d’âge des élèves en 6 est marqué : Le taux d’élèves accumulant deux années de retard en primaire
est inférieur à 10%. La proportion d’élèves ayant un an de retard à l’entrée en sixième a diminué depuis ces
dernières années mais elle reste importante : 51,4% à la rentrée 2006. Une analyse au niveau des écoles pour
repérer le niveau où les élèves redoublent le plus a démontré que les niveaux de CP (plus de 50% des
redoublants ont doublé ce niveau) et de CE1 (presque 30%) étaient les plus concernés. L’action d’aide va
porter prioritairement sur ces niveaux, ce qui permettra ainsi d’agir plus efficacement pour réduire encore le
redoublement.
Le redoublement s’accentue lors de la scolarité au collège.
er- Les équipes enseignantes sont stables sur le 1 degré, la plupart des jeunes professeurs s’intégrant sans
ndproblème et demeurant sur les écoles du RAR. Dans le 2 degré, l’ancienneté moyenne est de 5,9 ans, avec
cependant 24% d’enseignants présents depuis 2 ans et moins.
6er- Le REP est fortement implanté sur le 1 degré. Il a su entre autre mutualiser un fonds de ressource
pédagogique et matériel important permettant la mise en vie optimale des actions du Réseau et des écoles. Des
efforts ont été réalisés pour développer la liaison avec le collège : documents divers, actions communes,
formation, commissions ; communication par le biais de l’Hebdomèl, hebdomadaire d’information
électronique, … Le processus de labellisation Réseau Ambition Réussite, initié en 2005-2006, a suscité une
opposition importante des enseignants du second degré. Ces derniers ont refusé d’élaborer le projet RAR avec
leurs collègues du premier degré. Les divergences sont encore profondes.
er ndPour cette année, le lien entre 1 et 2 degré a perduré sur des actions mais pas sur du lien pédagogique.
ndL’implication du 2 degré existe lorsque les actions sont en direction des élèves (mare pédagogique, formation
des délégués, visite des CM2 au collège). Ces actions qui ont un sens pour les élèves contribuent à valoriser
l’image du collège.
L’implication des professeurs du collège reste faible quand il s’agit de mettre en place un continuum des
er nd apprentissages (formation, commissions, …). Un des objectifs majeurs du RAR sera d’accentuer ce lien 1 / 2
degré.

3 - Action pédagogique et apprentissages des élèves
- L’orientation, avec les données du SPS et de la COP du collège, montre jusqu’en juin 2005, une baisse
constante des redoublements, un accès aux secondes générale et technologique en augmentation avec
comme corollaire la baisse des effectifs se dirigeant vers les voies professionnelles (BEP-CAP) mais aussi
une augmentation sensible des sorties sans diplôme (15% de la cohorte). L’année 2006 a infléchi ces
données.
ORIENTATION
Passage en 2° GT Passage en 2° Pro et Redoublements / Autres
CAP
2002-2003
2003-2004 41.7% 50% 8.3%
2004-2005 44% 48% 8%
2005-2006 20% 69% 9.2%
- Les résultats au DNB étaient en progression jusqu’à la session 2005, les résultats aux épreuves anonymes
restant relativement faibles. Notons que la réussite au DNB marque une baisse sensible en juin 2006, année où
le collège a connu une crise profonde.
RÉSULTATS AU DNB
% de réussite Moyenne au Moyenne en Moyenne en Moyenne en
Contrôle Maths Français Histoire
Continu. Géographie
2002-2003 47.80 11.32 2.83 6.54 7.89
2003-2004 54.10 11.35 5.66 7.51 6.97
2004-2005 57.10 11.35 6.29 7.41 8.36
2005-2006 35.70 10.74 5.28 5.07 6.17
ème- Les évaluations institutionnelles qui confirment tant en CE2 qu’en 6 un manque de maîtrise de la langue
française, les résultats en mathématiques étant plus conformes à ceux attendus. Par contre, l’écart entre les
èmerésultats nationaux et ceux du REP se creuse fortement entre le CE2 et la 6 (doublement de l’écart).
- La langue française est mal maîtrisée dès l’école maternelle, car elle ne semble pas être souvent la langue
parlée à la maison.
er nd- L’absentéisme reste marginal sur le 1 degré comme sur le 2 degré. Concernant un nombre très limité
d’élèves, il est pour ceux-ci très important, malgré les signalements répétés à l’Inspection Académique et le
suivi des familles par l’Assistante Sociale du collège ; on constate une déscolarisation progressive liée à une
démotivation scolaire.
7POINTS FORTS DE L’ACTION ACTUELLE
1 - Fonctionnement du réseau
- Stabilité des équipes, malgré des soucis d’effectifs ponctuels dans certaines écoles maternelles.
- Fonctionnement par commission tissant du lien fort entre écoles mais sur du temps volontaire.
er nd- Engagement d’enseignants dans des actions pédagogiques 1 et 2 degré, mais absence de continuité des
apprentissages dans les matières principales.
- Forte capacité des équipes à travailler en projet, induisant cohérence d’équipe et d’apprentissage et lisibilité
facilitée de l’école pour les familles.
- Conseil de réseau opérationnel, lieu d’information, de mutualisation des projets en matière d’apprentissages
scolaires.
2 - Action pédagogique et apprentissage des élèves
- Travail innovant sur la maîtrise de la langue en maternelle.
- Travaux innovants dans le domaine de l’orthographe au cycle III et au collège (ANG)
- Action innovante dans le domaine de la production écrite au cycle III (ateliers)
- Action collective du RAR portant sur les situations problèmes généralisée au CM1 et au CM2 et impliquant
l’usage des TICE.
- Action collective du RAR impliquant le cycle III et le collège dans le domaine scientifique ciblée sur
l’exploitation pédagogique de la mare située au collège.
- Prise en compte des élèves en difficulté : mise en œuvre des PPRE au CE1, au CE2 et en sixième.
- Expérimentation au CP d’atelier de remédiation « les Maclé »
- Citoyenneté : mise en œuvre de conseil d’élèves dans toutes les classes ; participation de toutes les classes de
CM à l’opération « Europe » ; participation au projet « rugby et arbitrage ».
8ANNEXE II
DÉFINITION DES AXES DE TRAVAIL
-----------------------------------
Ces axes, peu nombreux (trois ou quatre), s’appuient sur le diagnostic posé et se déclinent en
terme d’amélioration quant aux objectifs poursuivis (Exemples : la maîtrise du langage, la culture
scientifique, …). Ils s’intègrent dans les priorités nationales et académiques et prennent en compte
la mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences.
9CONTRAT AMBITION RÉUSSITE
RAR MARC SEGUIN
Saint-Étienne (42)
Annexe 2
DÉFINITION DES AXES DE TRAVAIL
1 - Fonctionnement du réseau
* Améliorer la continuité écoles / collège
er nd- Ouvrir de nouveaux espaces d’échange et de concertation entre 1 et 2 degré au delà du conseil de réseau et
de la logique institutionnelle, y compris par la mise en place de points de passage « contraints ».
ème- Améliorer la transition école / collège pour réduire les départs hors secteur à l’entrée en 6 en organisant
des temps d’informations en direction des élèves et des parents et des actions pédagogiques entre CM et
ème ème6 / 5 .
nd- Associer le collège et les enseignants du 2 degré sur les commissions dont ils sont quasiment absents (sauf
mare).
- Favoriser l’engagement des équipes en poursuivant la mise en œuvre d’un climat de travail favorable aux
échanges de pratiques et à l’innovation pédagogique tout en accompagnant les enseignants nouvellement
nommés.
* Développer la coordination des dispositifs et des catégories de personnel
- Articuler les commissions du RAR, les formations et les animations pédagogiques de la circonscription.
- Assurer des temps de synthèse et de formation des personnels supplémentaires sur site (assistants
pédagogiques, assistants d’éducation, professeurs supplémentaires), avec l’appui du CAREP, afin
d’optimiser leurs interventions dans les écoles.
- Rechercher des compétences complémentaires chez les partenaires éducatifs locaux ou reconnus.
* Renforcer le pilotage du RAR
- Élaborer un tableau de bord composé d‘une sélection de tableaux et d’indicateurs (Éducation nationale et
LOLF) pour apprécier le fonctionnement des différents personnels, l’organisation des actions et les effets du
dispositif sur les résultats des élèves.
2 - Action pédagogique et apprentissage des élèves
* Intervenir fortement dans le domaine de la langue orale et écrite :
- Intervenir dans le domaine de la langue en investissant prioritairement les personnels supplémentaires de
cette mission : assistants d’éducation, assistants pédagogiques, professeurs supplémentaires. Ces
interventions permettront une différenciation des apprentissages au sein des classes, elles faciliteront
l’innovation pédagogique tout en développant le travail en équipe et le suivi individualisé des élèves.
Actuellement, au collège, les Professeurs supplémentaires et les Assistants pédagogiques ne sont acceptés en
co-intervention qu’en SEGPA et pour un dédoublement une heure par semaine en Mathématiques. (voir
bilan)
10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents