LQ 65 EUROPA BAT
10 pages

LQ 65 EUROPA BAT

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • exposé
Numéro 65 //   VENDREDI  21  OCTOBRE  2O11  23H  10  [GMT+  1]  «  JE  N'AURAIS  MANQUE  UN  SEMINAIRE  POUR  RIEN  AU  MONDE  »  SOLLERS   Pour  signer  l'Appel  «  Raffut  Rafah  !  »,  cliquer  sur  le  lien  :                                           Bonjour,   Je  vous  confirme  l'information  transmise  hier  :  le  cas  de  Rafah  Nashed  vient  tout  juste  d'être  mis  à  l'ordre  du   jour   de
  •  en  œuvre
  •  du  seuil
  • appel  
  •  et
  •  que  le
  •  à  l'
  •  à
  • évaluation  des
  •  de  la

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 29

Exrait

Numéro 65 // www.lacanquotidien.fr

VENDREDI21OCTOBRE2O1123H10[GMT+1]«JEN’AURAISMANQUEUNSEMINAIREPOURRIENAUMONDE»SOLLERS
Poursignerl’Appel«RaffutRafah!»,cliquersurlelien:
http://www.lacanquotidien.fr/blog/Appelpourrafah

Ref. Ares(2011)1120155 - 20/10/2011
!"#$%!&'(!)*!#'&+(&,*-$'(.!#/-,!(
!"#$%!&'(!)*!#'&+(&,*-$'(.!#/-,!( 0-#!,*$#&*!('1234(&526789(:6;;<=(!8>39(&28?68@(%=@6@>A<89(
!"#$"#%&$'($&)*)+)',$ -28@(8@;(-28B(
&)*)+)',$-.//01$#234$)$5$#67849$:;</2=9$>1?2=;=9$+7<.2$
'(')')*"'(),-'%!!"#$# & +
./'01,'*2/34'
56'!721,8'
19:3;<=>/3?;6@A292,B;=C=>'
D=2/'./'*2/34E'
"A29F'63>':3/'63>/'=721,'3:'GH'#=?I=7J=/'@39@=/919K'IA='17?/1;397=9I'3:'./;'L2:2A'
M2@A1NE'19'OA1@A'63>'2;F=N'*3771;;139=/'PQ,='I3'J/19K'IA='1;;>='I3'IA='2II=9I139'3:'R1KA'
L=?/=;=9I2I1B='*2IA=/19='S;AI39C'"A='*3771;;139=/'/=T>=;I=N'IA2I'U'/=?,6'I3'63>'39'A1;'
J=A2,:C'
"A='@2;='3:'L2:2A'M2@A1N'1;'O=,,'F93O9'I3'IA='R1KA'L=?/=;=9I2I1B=E'OA3'1;;>=N'2'
;I2I=7=9I'IA/3>KA'A=/';?3F=;?=/;39'39'(V'#=?I=7J=/E'19'OA1@A';A='=W?/=;;=N'A=/'
@39@=/9'29N'@2,,=N':3/'IA='177=N12I='/=,=2;='3:'.;C'M2@A1NE'29N'3:'2,,'IA3;='2/J1I/2/1,6'
N=I219=N'29N'2//=;I=NC'#A='2,;3'93I=N'IA2I'IA='2//=;I'3:'./;'M2@A1N'1;'=B=9'73/='
>92@@=?I2J,='K1B=9'A=/'?/=@2/13>;'A=2,IA'@39N1I139C'
"A='R1KA'L=?/=;=9I2I1B='@39I19>=;'I3'7391I3/'IA1;'29N'3IA=/'@2;=;'29N'A2;'@39;1;I=9I,6'
@2,,=N':3/'29'=9N'3:'/=?/=;;139'29N'B13,=9@='2K219;I'IA='#6/129'?=3?,='29N'?=2@=:>,'
?/3I=;I3/;C'
X19N'/=K2/N;E'
U,FF2'YY#U"SZ['
.=2C67=(!A21DE=@(D1A2(<F&7361@(!G3E26=A2=9(HIJKLM(H2AG=<<=>(N(!A21D=>=(;6=@>3(C112(=G3=2@(1D32=;=@9(HIJKLM(H2A>>=<(I(H=<O6APQ(
*=<=D41@=R(STUIUV(WXL(JJ(JJQ(
$5567=R(,Y&#(JKNJXKQ(*=<=D41@=R(;62=73(<6@=(STUIUV(UZ(MKLJTQ(
!IP86<R(-<[[8Q"".-*&+$\==8>Q=A21D8Q=A(

Bonjour,
Jevousconfirmel'informationtransmisehier:lecasdeRafahNashedvienttoutjusted'êtremisàl'ordredu
jourdelasessionduParlementeuropéenlasemaineprochainedanslecadredesdébatssurdescasde
violationdesdroitsdel'homme,deladémocratieetdel'Étatdedroit(chaquemoistroissujetsurgents
maximumsonttraitésdanscecadre).Ledébatauralieujeudiaprès-midi27octobreentre16:00et17:00etleParlementadopteraunerésolution
àsonsujetdanslafoulée.
Le projet définitif d'ordre du jour de la session est disponible sur le site du PE :
http://www.europarl.europa.eu/sed/plenary.do?language=fr.
Ilserapossibledesuivreledébatendirect(mêmeURL).Lespropositionsderésolutionsdesdifférents
groupespolitiquesserontdisponiblesdanslasemaineetletextedelarésolutionadoptéedèsvendredi
matin.Bienàvous,ThierryJACOB
CommissiondesaffairesétrangèresParlementeuropéen
http://www.europarl.europa.eu/activities/committees/homeCom.do?language=FR&body=AFET
<http://www.europarl.europa.eu/>

Lettred’AlainLeBouëtté,coordinateurduComitédesoutienRennes/ACF
CherJacques-AlainMiller,
ChèreAnnePoumellec,ChèreKristellJeannot,
Encoremoi.Lespolitiquesrépondentprésents.JevousfaissuivreenpiècejointelalettrequeMonsieurLe
PrésidentduConseilGénérald'IlleetVilaine,MonsieurJean-LouisTourenneaadressécelundi17octobreà
l'AmbassadricedeSyrie.Jeluiécrispourleremerciervivement.AvecmoncollègueBenoîtDelarue,nousallons
nousadressermaintenantauxhôpitaux.
BienàvousALB

Al'unanimité,l'UniversitédeRennes2
soutientlalibérationdeRafah.
Cherscollègues,
J'aileplaisirdevousinformerqu'aprèsdelonguessemainesdediscussions,afindefairerevenirleSnesupsur
sapositioninitiale,considérantqueRafahRachedétaituncasparticulierquinedevaitpasocculterlasituation
dupeuplesyrien;leConseild'AdministrationdeRennes2danssaséancedu21Octobre2011aacceptéà
l'unanimité,aveclesoutienduSnesupetduSgen,etàl'initiativedesmembresduLaboratoirede
psychopathologieetcliniquepsychanalytique,ledéploiementdansseslocauxd'unebanderoledemandantla
libérationdeRafahNached.Biencordialement,JCMaleval.

VoilàoùonenestàNantespourladéfensedeRafahNached,deRémiLestien
ChèreAnnePoumellec
1)uncomitédesoutienaétéforméparlebureaudeNantes
2)lemairedeNantesJeanMarcAyraultadonnésasignatureàcecomitédesoutien.
3)Uneaffichegéante(5mètressurtrois)vaêtredévoiléedemainà14heures30devantlapresserégionale
auConseilGénéraldeLoireAtlantique.
LeprésidentPhilippeGrosvaletainvitéRemiLestienàs'exprimeràcetteoccasion.

Affichegéantemiseenplace
surlafaçadedubâtiment
principalduConseilGénéral
deLoireAtlantiqueàNantes.
Dévoilementdecetteaffiche
enprésencedePhilippe
Grosvalet(présidentduCG)et
delapresse-aujourd'huià14
heures30.
Leprésidentdemandeàsigner
lapétitionetadhèreaucomité
desoutiendeRafahNachedCas'accélère.LafédérationdeLoireAtlantiqueduPSadécidéd'adhéreraucomitédesoutienNantais.
AtitrepersonnellesecrétairefédéralAlainGralepoissignelapétition.RL

SIGNATURESpourleRAFFUTRAFAH!
parArmandZaloszyc:
• MarcSteinling,ProfesseuréméritedesUniversités,AncienchefdeServiceauCHUdeLille
• EricMichaud,Directeurd’étudesEHESS
• MariaStavrinaki,Maîtredeconférencesenhistoiredel’art,ParisI
• MichèleHaller,Professeuragrégédelettresclassiques
• HélèneKlein,ConservateurenchefduPatrimoine
• SandraBoehringer,Maitressedeconférences,Facultéd'histoire,UniversitédeStrasbourg
parMyriamMitelman
• LaurentSpielmann,Directeurdel'OpéraNationaldeLorraine,Nancy
• VéroniqueDemeyer,professeurdemathématiques,Amiens
parlecollectifdesenseignantsdelaSectionCliniquedeStrasbourg
• HedwigeRouillard-Bonraison,Directriced'étudesàl'EcolePratiquedesHautesEtudes,Paris
• ChristianeOntabilla-Cullard,avocathonoraireauBarreaudeStrasbourg
• FredericBeucher,enseignant,Strasbourg
• HélèneLang-Marxer,professeurdelettres,Strasbourg
• MoniqueKarleskind,enseignante,Strasbourg
• StephanNieser,assistantsocio-éducatif,Strasbourg
parGuilaineGuilaumé
• MarcGOUA,députédeMaine-et-Loireasignél'appel"RaffutRafah"

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
✔cesoirà20hsurfranceculture
jacques-alainmillerafinideracontersavieàmartinquenehen
pourécouterl’émissiond’hier:
http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-jacques-alain-miller-45-2011-10-20.html

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Cheminsdetraverse–chroniqued’AuréliePfauwadel
Larencontreimprobabledelascolastiqueetdulibéralisme
Àl’heuredesgrandesréformesdel’Université,lephilosophePierreMachereysortunlivredontletitrea
capténotreattention:Laparoleuniversitaire(LPU,éditionsLaFabrique,septembre2011,343pages).Le
programmedel’ouvrageestintéressant,commenterensériedegrandstextesconsacrésàl’Université:
d’abord des textes philosophiques (Le Conflit des FacultésdeKant,lesdiscoursinaugurauxd’Hegelet
Heidegger); puis les textes de représentants de la psychanalyse (Lacan) et de la sociologie(Bourdieu/Passeron); enfin, Macherey questionne l’université à la lumière de textes littéraires (Rabelais,
Hardy,Hesse,Nabokov).
Depuishuitsièclesquelesuniversitésexistent,ellessontmisesenquestion,demanièreplusoumoins
visible.Lacrisepourraitbienreprésenterleurétatnormal.Laquestionestdoncdesavoir:quelleestla
spécificitédelacrisequ’ellesconnaissentactuellement?Nousserionstentésderépondrequelamaladiedont
est atteinteaujourd’huil’Universitéestleproduitdelarencontreimprobabledelascolastiqueetdu
libéralisme.Certes,lessecoussescontemporainessontbiendifférentesdecellesdeMai68.Cependant,ilnous
apparaîtqueleSéminaireXVIIdeLacan,L’Enversdelapsychanalyse,nousoffredéjàlesoutilspermettantd’en
saisirlestenantsetlesaboutissants.L’essentieldesdifficultésqueconnaîtl’Universitépeutêtreramenéau
faitquel’évaluation,etsescritèresgestionnaires–dontdépendentlesdotationsetfinancements–sesituent
aucœurdesnouveauxdispositifs.Autrementdit:lediscoursuniversitaireetlediscourscapitalisteforment
désormaisunmonstreàdeuxtêtesquisecannibalisentréciproquement.
PierreMacherey,cependant,yrestesourd,fautedesaisirlevifdelathéorielacaniennedudiscours
universitaire.Lechapitrecentral«L’idiomeuniversitaire»estpourmoitiédévouéàLacan–l’autremoitié
étantconsacréeauxtravauxdessociologues.L’ouvragenemanquepasdebonnespages,mais,concernantla
lecturedeLacan,Machereyl’indiquelui-même,illecommente«àsesrisquesetpérils».Eneffet,l’entreprise
estpérilleuselàoùlemanqued’orientationprévautpourlephilosophequin’estpasfamilierdestextes
lacaniens.
Machereyindiquebienenquoilanotiondediscours,chezLacan,seréfèreàunliensocial,etdépasse
largementlaparoleetlesénonciationseffectives(SXVII,p.11).Selonlui,lanotionlacaniennedediscours
universitaireserapporteplusàuneUniversitéidéale,ramenéeàsonépure,qu’àuneréalitéempirique,une
institutionréelle.Ilnesaisitdoncpasquelediscoursuniversitaireviseàconceptualiseruneréalitébienplus
vastequelefonctionnementdel’Université–cequileconduitdecontresensenfauxprocès.Loindechercher
àdécrypterunequelconqueUniversitéensoi(projetabsurde),lediscoursuniversitairelacanien,àlajonction
dudiscoursdelascienceetdudiscourscapitaliste,fournitriendemoinsquelesoutilsd’uneélucidationde
notremodernitéévaluatriceetbureaucratique.
Eneffet,Lacanécritclairement:«Est-ilbon,est-ilmauvais,cediscours?Jel’épingleintentionnellement
del’universitaire,parcequec’estenquelquesortelediscoursuniversitairequimontreparoùilpeutpécher,
maisc’estaussibien,danssadispositionfondamentale,celuiquimontrecedonts’assurelediscoursdela
science.»(SXVII,p.119,noussoulignons).Demême,ilditexplicitementquelediscoursdumaîtremoderne
n’apaslamêmestructurequeceluidumaîtreancien,maiscelledudiscoursuniversitaire:«cequis’opèredu
discoursdumaîtreantiqueàceluidumaîtremoderne,quel’onappellecapitaliste,estunemodificationdans
la place du savoir.» (S XVII, p. 33-34). Cette extension, cette portée conceptuelle du nommé discours
universitaireéchappentmanifestementauphilosophe. Plusgrave:dufaitquelesavoirestnoté«S »,Machereyn’arrivepasàleconcevoirautrementque2
commeunsavoir«esclave»,«dominé»,«dérivé»,«subordonné»(àun«S »maître).Ilneprenddoncpas1
ausérieuxcequeditLacanlorsqu’ilaffirme:«LeS ytientlaplacedominanteentantquec’estàlaplacede2
l’ordre,ducommandement,àlaplacepremièrementtenueparlemaître,qu’estvenulesavoir»(SXVII,p.
119).SelonMacherey,lepassagedusavoir(S )enhautàgauche(àlaplacedel’agent),dansleschémaà2
quatreplacesdudiscoursuniversitaire,n’enfaitqu’unfauxmaître,quifaitsemblantderégner:«Àcepoint
devue,lediscoursuniversitairen’estjamaisqu’uneparodiedudiscoursdumaître,dontilmimelecaractère
impératif,toutenprétendantévacuerlesconditionsmêmesdel’autorité»(LPU,p.210).
Voilà,noustouchonsicidudoigtlereprocheinfondéqueMachereyadresseàlathéorielacanienne,en
suivantlespasdeBourdieuetPasseron.Enunpremiertemps,Machereyexpliqueparfaitementenquoile
discoursuniversitaire,quiprétendàl’universalitéensedéroulantsouslemasquedel’anonymat,sedoitd’être
systématiquement impersonnel. Dans cette logique, le savoir se présente comme «pur savoir», neutre,
objectif,etnoncommelesavoirdequelqu’unenparticulier(p.209).Mais,aprèsavoirlui-mêmesortile
maîtredudiscoursuniversitaireparlaporte,enpointantl’inconsistanceetlaparodiedecettemaîtrise,ille
réintroduitparlafenêtre,encontestantnaïvementcettesoi-disantindépendance,etneutralitédudiscours
universitaire:«sil’idiomeuniversitairefaitautorité,c’estparcequ’ilestautorisé»(sousentendu:parla
classedominante).Selonlui,cediscours,quiseprétendneutreetindépendant,nesesituepashorsdujeu
socialetdesescontraintes.Ilestenréalitéunvéhiculedepouvoir,visantlareproductiondel’ordresocial(cf.
LesHéritiers,ouLaReproductiondeBourdieuetPasseron).
Machereyn’arrivedoncpasàconcevoirqu’ilpuisseyavoirdelamaîtrisesansmaîtresincarnéspour
tirerlesficelles.Lànonplus,ilneprendpasausérieuxcequeLacanaffirmedemanièrelumineuse(ausujetdu
S enbasàgauchedanslediscoursuniversitaire):«Necroyezpasquelemaîtresoittoujourslà.C’estle1
commandementquireste,l’impératifcatégoriqueContinueàsavoir.Iln’yaplusbesoinqu’ilyaitpersonnelà.
Noussommestousembarqués,commeditPascal,danslediscoursdelascience.»(SXVII,p.121)Macherey
restedonctotalementaveugleauxformesmodernesdudiscoursdumaître,oùlesformulessignifiantes,
financièresouscientifiques,courenttoutesseulesàtraverslevastemondeetendéterminentlamarche.
Pourcetteraison,ilpensefermementqueseulslessociologuesontthéoriséleseffetsdepouvoir,
d’exclusionetdeségrégationproduitsparlediscoursuniversitaire.Pourtant,Lacansoulignaitavecforcela
placed’esclaveoùsontmislesétudiants,qui,enpositiond’objeta(les«astudés»),sommésdeproduirela
vérité,sonteux-mêmesdesproduits,consommablesetremplaçablescommelesautres.Lacannemanquepas
designalerlaresponsabilitédesscienceshumainesdansl’appréhensiondel’humaincommedel’humus;etil
enconclutquedanslasociétéhumus,«toutcequiexisteestfondésurlaségrégation»(SXVII,p.114).

AREBOURSparDeborahGutermann-Jacquet
VivianeKovessnes’enflammepas.Lesprofs,si.
C’étaitlasemainedernière.C’étaitàBéziers.Uneenseignantedemathématiquesde44anss’immolaitparle
feu,devantsesélèves,danslacour,àl’heuredelarécréation.«C’estpourvousquejelefais».Nuldouteen
effetquecesoitpoureux.C’estuneadresse.Et,dansl’équivoquedupour,secondensentlesdeuxfacesd’une
réaliténoire.
Surlapremièreselitlesacrificed’unenseignantqui,danssongeste,sefaitsymboledumalaisede
l’école.Qui,poursesélèves,vajusquedanslamort,maintenirl’«exigence»donttousdisaientqu’elleétaitce
quilacaractérisaitdanssontravailetsonrapportàceuxqu’elleenseignait.Ellesefaitmessagèredufutur
barréd’élèvesdontonsaccagelascolaritéàchaquefoisqu’onporteatteinteaucorpsenseignant.Chaquefois
qu’ondémolitunpeuplussaformation,chaquefoisqu’ondénigreunpeupluslesavoirdontilestporteur,
chaquefoisqu’onaffaiblitunpeuplussapositiond’autoritéenlafaisantconsisterdanslevideinterstellaire
deladisciplinedescorps.«C’estpourvousquejelefais».Leprofesseurparsongestes’identifieausacrifice
delaprofession.Ilseraitunedernièrefoisencoreceluiquisepréoccupedecequin’intéressepluslesfoules.
Laformationexigeantedesélèves.
Maislemessageestbiface.Surl’autreversantselitl’implicite.Lesujetquireprendsesdroitssurla
mission.Ilfaituneoffrandedesoncorpsenseignantetrécupèreladignitéquelafonctionluiretire.Ildit
«c’estpourvous.Voyez,c’estuncadeau.Jevousoffrecespectaclesansnom.C’estcruelpeut-être,maisen
matièredecruauté,vousenconnaissezaussiunrayon…».C’estunspectacleempoisonnéoffertàl’autredu
drame, l’élève. Et derrière lui, à l’autre de l’indifférence, celui qui se dit «Merde alors! T’as vu ça,
l’enseignantequis’estfoutulefeu?»
Lesjournauxcherchentàmettredusens.Ilsinterrogentdesspécialistes.LeMondeinviteViviane
Kovess-Masfety,directricedudépartementd'épidémiologieetdebiostatistiquesàl’Ecolesdeshautesétudes
ensantépublique,auteurdeN’importequipeut-ilpéteruncâble?(éd.OdileJacob,2008)etluidemandesi
«lemétierd'enseignantestplusexposéauxtroublespsychiatriquesetausuicidequ’unautre?»C’estla
formepost-modernedelaquestion«y-a-t-ildelasouffrance(autravail)chezlesenseignants?»Réponsede
Mme Kovess: non. Ils«nereprésentent pas, a priori une population "à risque"». Pourquoi? Et bien
simplementparcequ’«ilfautavoirétéplutôtbonàl’écolepourvouloirenseigner;avoirgardéunassezbon
rapportavecl’institution,uneassezbonneimagedesenseignants.Lespersonnesprésentantdestroublesde
l’impulsivité,desproblèmesd’alcoolismeoudetoxicomaniesontgénéralementtenuesàl’écartdumétier,de
mêmequecellesquiontsouffertdeproblèmeslesgênant,enfants,dansleursétudes,ouquiontdéveloppéà
l'adolescencedestroublesdetypepsychotique».Assez,c’estl’antidotecommelamesuredelabonnesanté
psychique.Normalitéetmoralitéysontlespasseportspourl’éternité.Aveceuxonchoisitcorrectementson
calvaire.Quandleassezcommenceàfairetrop,ilneresteplusqu’àprendreunbidond’essence.
NousallonsoffriràMmeKovessLesJourstranquillesd’unprofdebanlieue.Ellen’apasluMartin
Quenehenetellen’ajamaisvuletristefolklore–néanmoinsdrolatiquesoussaplume–delasalledesprofs.Ellen’ajamaisvudequois’habillelasouffrancedansl’EducationNationale.Ellen’ajamaisrisquédese
prendreunecanettedeFantasurlecoindelatronche.C’estdommage,onpourraitdire.Parfoisl’expérience
vautexpertise.

HAUTRISQUE
Jean-FrançoisLeimann
Depuis dix ans au moins, des livrets d’«évaluation des compétences» existent dans les écoles
maternelles.Ànouveaumillénaire,nouvellerésolution:rationaliserlerecrutementdanslepaysparune
politiquedepréventiondel’inefficacitéapplicabledèsleberceau.L’idéededépisterl’enfantinchezl’enfantet
delerameneràl’ordreavantquesespenchantsnesecristallisentenuncaractèreembarrassantpourtous,
s’estainsiimposée.Parédescharmesdelapédagogieetdesrigueursdessciencesdel’éducation,l’outilqui
doityaiderexistemaintenant.
Ledispositiffaisaitjusqu’icipeudevagues.Pourtant,depuis2008aumoins,lestableauxd’évaluationdes
enfantsétaientdevenusobligatoires.Lesdirecteursd’écoleoulesprofesseurshostilesétaientblâmésetse
réfugiaient dans un devenir-Bartlebyencochantsystématiquementlacolonnedu smileyradieux.Une
sidérantecuvée2010étaitencirculation(àliresurinternetsousletitre«aideàl’évaluationdesacquisdes
élèvesenfindematernelle»,mars2010).
Rendons grâce à Luc Chatel d’une «séquence politique» bien venue qui le fait agent d’une belle
dialectique.Leministrea,dansunpremiertemps,proposéun«ajout2011»danslequellabêtiseetla
brutalitéétaientportéesàunsommetquipromettaitlebasculementdudispositif.Puis,ilanuancéson
projet:l’«ajout»devenait«facultatif»–leslivretsactuelsdefaitnelesontpas–etiln’yauraitpasde«
remontée»desrésultats–cequi,biensûr,nechangerienàlanatureduregardquiinvestitlesélèves.Trop
tardcependant:l’insupportableétaitmisenlumière.Prenonsdoncl’«ajout»danssapuretéinitiale.Ilnous
livre,sousletitre«Outilderepéragedesélèvesprésentantdesrisquespourlesapprentissagesàl’usagedes
enseignantsdegrandesectiondematernelle»,cequiétaitd’abordviséetauraitétémisenœuvresipétitions
etcomptes-rendusdanslesmédiasn’avaientenrayélamachine.
Etquedécouvre-t-ondanscet«outil»?
D’aborddesmotsquin’avaientjamaisétélancés,dontlereliefparticulieraccrocheleregard:«élèveà
risque/àhautrisquescolaire»,«rienàsignaler»(commentcroirelachosepossible?Etest-cedoncce«rien
àsignaler»qui,danscelivret,vauthommagedel’institutionàceluiqu’elleobserve?)
Ensuite,unemanièred’alourdirl’évaluation:ilnes’agiraitplusseulementd’inventorieràlongueurde
journéeslesdérapagesdechacun,maisaussidemettreenplacedestestscollectifsdansdes«temps»
explicitementconsacrésàcela,avec«remontée»nationaledesrésultats.L’effetd’étouffementestterrible,là
oùdestechniquespluslégèresassuraientunenormalisationsansvagues(aucunconseillerdeLucChatelne
s’estsansdoutechargédeluipréparerunefichesurSurveilleretpunir)!Bref,uncadreestconstituédanslequell’élève,lorsqu’ilpasserasavisitemédicale,croiraseulementquesonprofesseuraétéremplacéparun
collègue…
Enfin–grandenouveauté2011–lestestsseraientenvoyés(roulésenparcheminetglissésdansdes
éprouvettes?)en«labo»pourfairel’objetd’uneanalysepardesprofessionnelsàcôtédesquelsleplus
«équilibré»des«psychanalysteséquilibrés»passeraitpourunégaré.Lesépreuvesdecetestainsiqueleur
cotationontétéréaliséesparlelaboratoireCogni-sciencesdel’universitédeGrenoble»,apprend-onainsi.On
aenvied’actualiserlecridemonsieurJourdainenbilandecompétenceorthophoniqueavecsonmaîtrede
philosophie:«vivelaCogni-science!»
Pourtantcette«cuvée2011spécialrisque»secontentedefaireduneufavecduvieux.Lelecteur
expérimentéytrouvedequoiriremaisaussides’inquiéterd’uneatmosphèrequirégnaitdéjàdanslesformes
plusanciennesdeslivrets,atmosphèrequel’onpourraitrameneràcessinistresavertissements:halteau
parlerpourneriendire,halteaubrasserduvent,placeàl’efficacitédanslaparoleetdanslegeste.Toutle
restedébordecommeuntropindissociablementinutileetpathologique.Toutleresteestrisqué.
Pragmatisme?L’argumentavécu:chacunconstatebienquelechômagen’apascesséd’augmenter
parallèlementauxtentativesdel’écolepour«repenser»l’élèvecommeêtre-pour-l’embauche.Etonpeut
douterquelaclefd’unretouraupleinemploirésidedansl’organisationdeséancesdesoutienscolaire
«compétenceengraphisme»pourlespetitsélèvesquidépassentencoloriant.
Jean-François Leimann est professeur de philosophie. Il a publié dans le numéro 8 de la revue le diable
probablementunarticlesurl’évaluationàl’écolematernelle«etlachairs’estfaitetableau».

NOUVELLES
BuenosAires,20deoctubrede2011.
LaUNSAM,elSr.RectorDr.CarlosRutayelSr.DecanodelaEscueladeHumanidadesDr.EnriqueCortiinvitan
alactoacadémicoduranteelcualserealizarálaentregadelDiplomaqueacreditacomoProfesorHonorarioal
ProfesorJorgeAlemándeacuerdoaloresueltoporelConsejoSuperiordedichacasadealtosestudios.
Elactoacadémicoserealizaráeldíamartes25deoctubrealas12hs.enelsalóndeactosdelCampus
Miguelete,MartíndeIrigoyen3100,PartidodeGeneralSanMartín.


http://liberezrafah.blogspot.com/
Nousgagneronsparcequenousn’avonspasd’autrechoix—AGNESAFLALO



ILLUSTRATIONDELAPAGE1:LettreàsonexcellenceMadameLamiaShakkour
Oui,LacanQuotidienfinirabienparpublierLaurePastor(Lenomdesamours).
 SURLESITEwww.lacanquotidien.fr

 Kristell  kristell.jeannot@gmail.com 
vous propose de découvrir les textes suivants :
(Attention!touteslesindicationssontdesliensactifs,unclicetvousyêtes)
Articles
Inventions+InstitutionsUneinitiativepastoutàfaitcommelesautres:l’Institut
HospitalierSoinsEtudesd’Aubervilliers,parYves-ClaudeStavy

Évènements
AllonsY.Autresévènements.JedisparaisparArneLygreStéphaneBraunschweig
Créationmondiale
AllonsYAutresévènementsOrlanSpécialFIAC

Vientdeparaître
ChezGramaEdiciones:VidadeLacan,Jacques-AlainMiller

Chezl’HarmattanSixManifestescontreleDSMRavenneParisBarceloneBuenosAiresSão
JoãoDelRei.Présentationetcommentairesd’ÉmileJalley.Tome1et2.

AparaîtreThefirstbookonLacaninIndia.TheLiteraryLacan:FromLiteratureto
LituraterreandBeyond

LacanQuotidiendurantles3prochainessemaines
Jem’absente3semaines,écrireViedeLacan.Durantmonabsence,LacanQuotidiencontinue.
Le recueil de signatures pour la libération de Rafahcontinue.L’accentestmaintenantàmettresurles
signaturesinstitutionnelles:cellesdesUniversités,àlasuitedel’appellancéparParis7-Diderot;cellesdes
mairesetdesConseilsmunicipaux(listeàvenirdessoutiensdéjàrecueillis);deshôpitaux,institutionsdesoin,
etc.
A la faveur des vacances de la Toussaint, LQ va se rapprocher de son concept: être la vigie de la vie
intellectuelleenFrance-etailleurs,làoùnousavonsdesamisdisposésànousécrire(enfrançais).Jusqu’àfin
novembre,vousdécouvrirezuncertainnombrede«chroniques»,quiévoquerontenvracdesnouvelles
parutions, des nouveaux spectacles, le spectacle de la vie,celledumonde,dupays,dupouvoir,dela
psychanalyse,etc.
Duréedecettemission:d’aujourd’huiàfinnovembre,onferalepoint,onmettraunpeud’ordre(?).
CONTACT:AnnePoumellecarrêtevendrediprochain,lesoir,etreprendralejeudi3novembre;safonction
d’éditrice sera assurée par la rédactrice, Kristell Jeannot.Pourenvoyerdestextes,dessignatures,des
messages,onutiliserasonadresse,kristell.jeannot@gmail.comJerecevraivolontiersledoubledecesenvoisà
l’adresse ja.miller@orange.frmaisonm’excuseradenepasrépondrejusqu’àmonretour,lelundi14
novembre.
7JOURSSUR7LACANQUOTIDIENINFORMEETREFLETEL’OPINIONECLAIREE
Editrice:AnnePoumellecannedg@wanadoo.fr
Rédactrice:KristellJeannotkristell.jeannot@gmail.com
Présidente:EveMiller-Roseeve.navarin@gmail.com
***
Supportinformatique:MarkFrancboizelandFamilyLacanetLibraires:CatherineOrsot-Cochardcatherine.orsot@wanadoo.fr
Médiateur:PatachónValdèspatachon.valdes@gmail.com
PUBLIEPARNAVARINEDITEUR
*
Jacques-Alain MILLER à la LIBRAIRIE KLEBER
SAMEDI 22 OCTOBRE à 15.00 H
-JacquesLacan,LeSéminaire,LivreXIX:...oupire
texteétabliparJacques-AlainMiller(Éd.duSeuil)
-JacquesLacan,Jeparleauxmurs-texteétabliparJ.-A.Miller(Éd.duSeuil)
-Jacques-AlainMiller,ViedeLacan-premièrelivraison(Éd.Navarin)
«Jacques-Alain,toutetn'importequoiaétéditsurlapersonnedeLacan.Tuasété
sansréagirpendanttrenteans,pourquoiréagirmaintenant?-Parceque,dit
l'Ecclésiaste,“ilyauntempspourtoutechose.Ilyauntempspoursetaire,etilyaun
tempspourparler.”Demonpointdevue,touteslesanecdotessurLacansontvraies,
mêmecellesquisontfausses.Quechacunparledeluicommeill'entend,c'esttrèsbien.
Laseuledifférence,c'estque,maintenant,aulieudelaboucler,moiaussijeparle.Etce
n'estqu'undébut!Jecommenceunfeuilleton!»


FIN65