Interview du magazine Inkigayo (janvier 2013) - Sung Gyu

Interview du magazine Inkigayo (janvier 2013) - Sung Gyu

-

Documents
19 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

/!\ Ne pas ré-héberger. Créditer proprement le document. /!\

Informations

Publié par
Ajouté le 04 février 2013
Nombre de lectures 51
Langue Français
Signaler un problème
Interview du magazine Inkigayo (janvier 2013) – Sunggyu
INFINITE
Les charmes illimités de 7 personnes qui ont envahi la K-POP!
2010, le temps où INFINITE n’était qu’un groupe de garçons aux possibilités infinies est passé, et maintenant, les « idoles en vogue », INFINITE, débarque en 2012 comme la tendance asiatique. Peu de temps après le début de la compétition sans fin entre idoles, INFINITE, qui ont débuté il y a 3 ans, sont restés forts sur le marché musical en sortant plusieurs chansons telles que « Come Back Again », « Hysterie », « Be Mine », « BTD », « The Chaser » etc… Ils ont atteint la première place de tous les programmes musicaux et, en tant que groupe qui a établi des records sans précédents qui démontrent leur surprenante capacité de réussite, ils seront aussi capable de réussir sur le marché des concerts. Ils renforcent leur statut d’idole en vogue, non seulement en Corée, mais aussi à l’étranger; du 22 octobre au 11 novembre, de Yokohama à Nagoya, Kobe, Fukuoka ect… au total 8 concerts, pour un total de 74 000 places. Ils ont fini avec succès leur « Arena Tour » à grande échelle. C’est un fait accompli seulement un an après avoir débuté au Japon. Ils ont prouvé qu’ils étaient dignes de recevoir
le « 2011 All K-Pop Award » pour l’artiste ayant le plus évolué. En tant que « Musiciens représentant la K-pop » qui ne se limite pas à un seul genre mais qui
peut toucher plusieurs genre musicaux variés, nous allons garder un oeil sur les mouvements chauds de ces 7 hommes aux possibilités infinies.
Une pose unique après une séparation. Une autre obsession pour INFINITE face à la séparation!
Le retour d’INFINITE en tant que « Chasseurs »
Entre calme et passion, les douloureuses « 60 Seconds » de Kim Sunggyu
« C’est sombre et obscur »
L’homme qui a choisit le « rock », caractérisé par sa noirceur même quand il étincelle de lumière, ce n’est pas assez, nous dit : « J’ai fais ce choix soigneusement ». Avec la sincérité simple, non pas du leader d’INFINITE, le groupe qui a débuté il y a 3 ans, mais celle d’un
nouveau-né, il nous raconte son histoire, calmement et peut être plus tristement que jamais. Que ce soit long ou court, complaisant ou pas, la caféine qui se nomme « Kim Sunggyu » qui oscille entre calme et passion est encore plus addictive pendant cet hiver 2012, froid et solitaire.
Printemps de juin 2010, ces sept garçons qui ne savaient rien et aux yeux remplis d’innocence étaient plein d’esprit.
On ne sait pas s’ils marchaient seulement ou s’ils avançaient d’un pas lent, mais ils ajoutaient du poids à chacun de leurs pas en renforçant la stabilité de leurs ailes; en juillet 2011, ils ont finalement pris leur envol et ont commencé à remplir leur nid. Et en mai 2012, ils ont dessiné un chemin infini qu’on ne peut négliger facilement, ont construit leur propre espace et montré leur pouvoir. Comme leur nom l’indique, « INFINITE » qui signifie « Devenir un Dieu au-dessus des humains pour renforcer sa poigne sur son territoire », le leader du groupe composé de 7 idoles, Kim Sunggyu a été reconnu pour son ton unique et supérieur. Il se sentait désolé pour le support sans faille de ses aînés qu’il voit encore comme de grandes montagnes, et il portait un peu le fardeau de chacun de ses membres, devenus des « idoles en vogue », donc il devait être constamment sur le qui-vive sans pouvoir souffler et s’adapter aux différentes situations. Sa vie nerveuse, sans « modération » quelconque, est encore plus restreinte, mais c’est une bonne « restriction ». Il s’est honnêtement débarrassé du nom de « Sunggyu, leader d’INFINITE » et s’est dévoilé; voilà le charme chuchoté par un autre Kim Sunggyu, doux et légèrement amer.
Pour tout dire, quand on prépare son premier album solo, ce n’est pas facile d’utiliser des expressions variées comme celles-ci, mais en observant le développement d’INFINITE, un groupe comme un diamant, pendant 3 ans, on ne peut être que fier et reconnaissant. Nous ne nous sommes pas débattus au milieu de cette masse d’idoles, et pendant que nous attendions patiemment une équipe de sauvetage, INFINITE a plongé avec force et chacun des albums qu’ils ont sorti étaient d’une qualité et d’une finition au dessus de ce à quoi l’on pouvait s’attendre: ils ont atteint la catégorie d »Idoles du siècle ». Les fans doivent être fiers aussi d’avoir évolué avec eux, de les avoir regardé grandir, mais notre poitrine se gonfle de fierté et de joie aussi car ils ont grandi avec l’histoire de l’ »Inkigayo Magazine » de SBS. Que ce soit maintenant ou plus tard, le chanteur principal d’INFINITE, Sunggyu, représente sans changer « l’icone de la sincérité ». Puisqu’il est Sunggyu, rempli de cette volonté qui crie « je veux chanter » du plus profond de son être, il ne pouvait pas danser correctement. Il a donc reçu un entrainement plus sévère en danse qu’en chant, pour lequel il était confiant, et il pense que c’est comme ça qu’il a découvert la valeur de la sueur qui était à 100% le résultat de ses efforts. Une musique modeste, un son sans prétention, son premier album solo « Another Me’ est la clef pour froidement sublimer et exposer la passion qui était en lui. La devise de Kim Sunggyu, et aussi sa source, Nell, qui a montré son amour pour ses cadets, en commençant par le leader et chanteur, Kim Jonghwan, qui a offert un premier cadeau à Sunggyu, dont le coeur palpitait comme une vague déchaînée, ce qui n’arrive pas souvent. « Le groupe Nell est vraiment mon idole, et c’est un honneur! Je n’arrive pas à croire que ces gens m’ont offert des chansons, j’ai l’impression que c’est un rêve. » Pour trouver son autre moitié, le chemin était étonnamment court. Pour Sunggyu, ce premier challenge était comme un frisson, une libération et prometteur. Le nom « Kim Sunggyu », qu’il a lentement et honnêtement bâtit en vivant le moment présent, est maintenant plein de fierté.
Kim Sunggyu dit…
Le rock c’est…
En CM1, j’ai vu Seo Taiji à la télé par hasard et c’est comme si une bombe m’était tombée dessus, mon esprit était confus, et j’ai eu l’honneur de tombé amoureux rapidement de ce genre musical appelé « rock ». A ce moment, un genre « new metal » comme celui de Lim Bizkit débarquait en Corée avec la chanson « Ultramania ». A partir de là, j’ai commencé à écouter différent genre de musique rock, sans discrimination, du rock moderne, comme la pop britannique, au hardcore comme Korn ou Linkin Park, et dès mon entrée au collège, jusqu’au lycée, j’étais attiré par une seule chose, je voulais réalisé mon rêve de devenir un vrai chanteur.
Les battements de coeur incessants alors qu’il se rapproche de son but, faire de la musique avec Nell
Puisque c’est un genre musical que j’ai toujours voulu essayé, c’était un bon défi et aussi une bonne expérience, mais c’est vrai que je me sentais vraiment désolé. Ma capacité à chanter
cette chanson ne peut même pas être comparé à celle de Jonghwan hyung que j’admire le plus. Je ne peux pas atteindre son niveau, mon niveau est tel que ça en est insultant. Mais il a mis tout son coeur et son âme dans chaque note pour écrire et composer cette chanson pour moi, et au moment où je me suis rendu compte qu’il me serait impossible d’exprimer à 100% la musique de Jonghwan hyung, j’ai ressenti comme un retournement à l’intérieur de mon corps. « Je dois faire de mon mieux. Comme ça je n’aurais pas honte de moi-même. »
“Je n’ai pas composé l’intro, mais c’est une chanson qui est joliment enrobé; j’ai fais comme si je le jouais très bien au piano dans le teaser. C’est une chanson qui mélange le son du piano et un murmure. J’y ai mis mon coeur et mon âme, en espérant que cela changerai l’idée reçue que les « intros sont simples et sans intérêt ». »
01 / Another Me
Le son des notes de piano transportées par les rayons froid du soleil de l’hiver par la fenêtre a une connotation rafraîchissante. Dans cet album composé au total de 6 chansons, 7 en incluant la chanson cachée, c’est un facteur en plus. « Another Me » a le rôle de l’introduction, expliquant et renfermant le ton de l’album entier dans une mélodie au piano. C’est le premier cri de Kim Sunggyu pour montrer un autre « moi ».
« Cela prend 60 secondes pour tomber amoureux, et 60 secondes pour se séparer… Honnêtement, je ne peux pas devenir quelqu’un qui ferait de la fille qu’il aime sa petite amie en 60 secondes, mais je pense que c’est possible de tomber amoureux en quelques secondes comme le dit la chanson. Je tombe même amoureux tout les jours en regardant la télé… Quoi? Vous dites que ce n’est pas de l’amour? Non! Je pense que c’est de l’amour, haha! Je ne pense que cela peut prendre « 10 minutes » comme le dit mon aînée Lee Hyori, « 60 secondes » suffisent! »
02 / 60 Seconds
Produite par Sweetune, qui a produit de nombreux hits d’INFINITE comme « The Chaser », « Be Mine » et « Paradise », la chanson titre « 60 Seconds » est une chanson ayant du style et est incroyablement remplie de quelque chose comparable à de la sensibilité. Il faut 60 secondes pour tomber amoureux et 60 secondes pour se séparer. C’est le second cri de Kim Sunggyu qui décrit la tristesse d’une histoire d’amour happée par la dure réalité que chaque seconde n’est ni courte ni longue dans notre ère actuelle, et que tout devient passé. Deux émotions dans une seule chanson. Une histoire qu’il ne croit pas, qui, comme les paroles le disent, se dessine sous ses yeux tel un dessin.
La musique de Kim Sunggyu, sa personnalité se retrouve en elle
Je pensais que puisque nous avions des aspirations musicales similaires, même si nous avions les mêmes bases musicales, Nell est « Nell » et Kim Sunggyu est « Kim Sunggyu ». A part notre façon de chanter, ma façon de m’exprimer et notre talent sont différents donc… Ce doit être pareil pour tout les chanteurs, mais je pense qu’il y a quelque chose de caractéristique dans ma voix. Plutôt que de chercher comment chanter, j’ai cherché à coloré cet album « Another Me » avec la couleur propre à la voix de Kim Sunggyu qui transmet un
sentiment unique. J’ai essayé de marquer une différence et un sentiment clairs entre ma voix quand je chante seul ou avec INFINITE. J’ai juste présenté Kim Sunggyu tel qu’il est avec ma voix.
Je ne peux pas abandonner la musique en moi, c’est la racine et le coeur de ma vie. L’album solo a été produit fidèlement en suivant ce but.
Quand on a terminé l’enregistrement du guide de « 60 Seconds », notre PDG m’a dit: « Je pense que c’est une chansons que tu pourrais très bien chanter seul. Ce serait naturel ». J’ai l’impression que j’ai commencé a travailler sur mon album à partir de cet instant. J’étais très heureux et enthousiaste face à cette opportunité que j’avais de montré un « Autre Kim Sunggyu » en travaillant sur « 60 Seconds » en même temps que « The Chaser ». Je ne le montre pas beaucoup mais je suis vraiment reconnaissant d’avoir eu la chance de montré une couleur et un sentiment différent de ce que je chante d’habitude.
03 / I Need You
La chanson « I Need You » composée par le bassiste de Nell, Lee Junghoon, parle d’un homme qui soigne ses peines de coeurs. Avec un style rock moderne tout en étant calme,
l’émotion de Nell glisse à travers Sunggyu. C’est d’une voix touchante, comme si elle attendait un peu de chaleur lors d’un hiver solitaire et triste, qu’il nous charme. C’est là le troisième cri de Kim Sunggyu, qui étreint la solitude, rempli d’émotion.
« Dans l’album précédent d’INFINITE, j’ai un solo, ‘Because’, une chanson qui m’a été donné par Lee Junghoon-nim de Nell, qui l’a composée. A cette époque mon rôle au sein d’INFINITE était de faire des notes hautes et je pense que j’ai été capable de m’exprimer d’une façon brute, dans un ton et une hauteur que je gérais. La chanson parle d’un sentiment que je ressens actuellement ‘Je suis seul, alors je voudrais que quelqu’un me prenne dans ses bras et m’enlace…’. Quand l’hiver arrive, ne pleurons-nous tous pas parce que nous n’avons qu’un vide froid à nos cotés? La nostalgie et le désir que nous avons pour des choses qui passent à coté de nous… C’est une chanson qui exprime ce genre de pensées. »