La question religieuse en Chine
22 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

La question religieuse en Chine

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
22 pages
Français

Description

Question_religieuse_Chine_Unicode_extrait-24.10.2012-14:57-page 1 Extrait de la publication Question_religieuse_Chine_Unicode_extrait-24.10.2012-14:57-page 2 Présentation de l'éditeur Confucianisme, bouddhisme, taoïsme, islam, évangélisme, catholicisme, Falun Gong… Les religions investissent une Chine que l’on aurait pu croire sécularisée par des décennies decommunisme.Cetteviereligieusefoisonnante,loind’être reléguée au folklore, aux marges ou aux lieux communs des anciens sages, est restée un fait social total. Suivant cette thèse, Vincent Goossaert et David A. Palmer présententuneétudedestransformationsdecesreligionsprisesdansl’histoire du siècle. En convoquant une analyse de l’idéologie d’État, des pratiques des temples et des églises, des relations internationales et des valeurs morales, ils nousinvitentàcomprendrelessourcesetlestermesdelatensionpolitiqueque constitue aujourd’hui la question religieuse en Chine. Une perspective nouvelle sur la façon de penser l’articulation de la pratique religieuseaveclamodernitédecettesuperpuissanceetlesproblèmesqu’ellelui impose. La première étude exhaustive sur le fait religieux dans la Chine moderne et contemporaine VincentGoossaertesthistorien,directeurd’étudesàl’EPHEetdirecteuradjointdu Groupe Sociétés, Religions, Laïcités au CNRS. David A. Palmer est anthropologue, professeur à l’université de Hong Kong. Extrait de la publication Question_religieuse_Chine_Unicode_extrait-24.10.

Informations

Publié par
Nombre de lectures 71
Langue Français

Exrait

Extrait de la publication
Présentation de l'éditeur
Confucianisme, bouddhisme, taoïsme, islam, évangélisme, catholicisme, Falun GongLes religions investissent une Chine que lon aurait pu croire sécularisée par des décennies de communisme. Cette vie religieuse foisonnante, loin dêtre reléguée au folklore, aux marges ou aux lieux communs des anciens sages, est restée un fait social total. Suivant cette thèse, Vincent Goossaert et David A. Palmer présentent une étude des transformations de ces religions prises dans lhistoire du siècle. En convoquant une analyse de lidéologie dÉtat, des pratiques des temples et des églises, des relations internationales et des valeurs morales, ils nous invitent à comprendre les sources et les termes de la tension politique que constitue aujourdhui la question religieuse en Chine. Une perspective nouvelle sur la façon de penser larticulation de la pratique religieuse avec la modernité de cette superpuissance et les problèmes quelle lui impose.
La première étude exhaustive sur le fait religieux dans la Chine moderne et contemporaine
Vincent Goossaert est historien, directeur détudes à lEPHE et directeur adjoint du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités au CNRS. David A. Palmer est anthropologue, professeur à luniversité de Hong Kong.
Extrait de la publication
La
question
religieuse
en
Chine
Extrait de la publication
La
Vincent GOOSSAERT et David A. PALMER
question religieuse en Chine
Traduit de langlais par Vincent Goossaert, Fanny Parent et Eva Salerno
CNRS´EDITIONS
15, rue Malebranche75005 Paris
Extrait de la publication
Cet ouvrage a été initialement publié en langue anglaise sous le titre The Religious Question in Modern China par The University of Chicago Press(Chicago & London)
th The University of Chicago Press, 1427 E. 60 Street Chicago, IL 60637 USA The University of Chicago Press, Ltd., London
© 2011 by The University of Chicago All rights reserved. Published 2011
© CNRS Éditions, Paris, 2012 ISBN : 9782271075864
Extrait de la publication
Remerciements
Nous avons une grande dette intellectuelle envers Kristofer Schipper et Prasenjit Duara, dont les idées ont été une source dinspiration majeure pour ce travail. Nous tenons aussi à remercier nos collègues et amis qui ont lu et commenté notre manuscrit, et nous ont aidés à éviter de nombreuses erreurs et lécueil de jugements radicaux David Ownby, Paul Katz, Frédéric Keck, : Sébastien Billioud, et Philip Clart. Les étudiants de luniversité de Genève et de la Chinese University de Hong Kong ont réagi à nos premières ébauches lors des cours que nous avons dispensés sur la base de ce travail ; ils y ont répondu de façon très utile. Dautres collègues ont été dun grand soutien dans nos recherches sur le terrain et dans la documentation qui ont nourri les différentes parties de ce livre, parti culièrement Fang Ling, Ji Zhe, Tam Wailun, Pan Junliang, Yau Chion, et Liu Xun. Ce travail est le fruit de plusieurs années de discussions entre nous par courriel et en marge de colloques sur trois continents ; la majeure partie de la rédaction a eu lieu dans un studio à Paris et dans un jardin sur toit à Sai Kung, le travail dédition a été réalisé dans une yourte mongole, dans un chalet au Québec, dans une multitude de bus, davions et daéroports, ainsi que sur les versants du Mont Carmel en Israël. Nous avons pu travailler plus intensément lorsque Vincent était professeur invité à lInstitute of Chinese Studies (ICS) de la Chinese University de Hong Kong au printemps 2007, où David était aussi affecté en tant que représentant à Hong Kong de lÉcole française dExtrêmeOrient (EFEO) ; nous sommes extrêmement reconnaissants à la fois à lICS et à son directeur, Jenny So, et à Franciscus Verellen, directeur de lEFEO. Le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL, EPHECentre national de la recherche scientique) et le Département de sociologie de luniversité de Hong Kong ont fourni à chacun de nous le cadre et les moyens dun environnement de travail favorable. Depuis que nous avons commencé ce projet en 2003, le champ acadé mique de la religion en Chine moderne et contemporaine a connu une croissance rapide, marquée par une série dateliers et de colloques, auxquels nous avons eu le privilège de participer en tant que présentateurs, confé
Extrait de la publication
6
La question religieuse en Chine
renciers, ou coorganisateurs. Les occasions de tester quelquesunes de nos idées durant ces manifestations, dobtenir les données et les perspectives les plus récentes, de partager de riches discussions et de nouer de nouvelles amitiés avec nos pairs dans ce champ ont substantiellement enrichi ce travail. Nous sommes tout particulièrement reconnaissants envers les organisa teurs de ces colloques, les établissements daccueil et les sponsors, y compris Wang Liuer et Bill Powell (China Academy of Social Sciences, 2003), Fan Lizhu (Fudan University, 2003), John Lagerwey (Institut européen en 1 sciences des religions, Paris, 2003) , Ed Irons (Hong Kong Institute for Religion, Culture and Commerce, 2003), Gordon Melton (Institute for the Study of American Religion et Brigham Young University, 2004), Yoshiko 2 Ashiwa et David Wank (Stanford University, 2004) , Gilles Guiheux et K.E. KuahPearce (Hong Kong University et Centre détudes français sur 3 la Chine contemporaine, 2005) , Adam Chau, Michael Puett, et Robert 4 Weller (Harvard University, 2005), Paul Katz (Academia Sinica, 2005) , 5 Mayfair Yang (University of California, Santa Barbara, 2005) , Koen Wellens (Oslo Coalition for Freedom of Religion or Belief, 2005), Liu Xun (Harvard 6 University, 2006) , Fan Chunwu et Wang Chienchuan (Foguang Univer 7 8 sity, 2007 et 2009) , Peter Ng (Chinese University of Hong Kong, 2007) , 9 Glenn Shive (Hong Kong America Center, 2007 et 2008) , Julia Huang (National Tsinghua University, 2008), Yang Fenggang et Lu Yunfeng (Bei 10 jing University, 2008) , et Thomas Jansen (Cambridge University, 2008, et University of Wales à Lampeter, 2009). Une partie importante du travail de David a été subventionnée par le Centre détudes français sur la Chine contemporaine, et a bénécié de voyages additionnels en Chine continentale et à Taïwannancés par lAntenne expé
1. Largewey, éd.,Religion et politique en Asie. 2. Ashiwa & Wank, éd.,Making Religion, Making the State. 3. Guiheux & KuahPearce, éd.,Social Movements in China and Hong Kong. 4. Katz, « It is Difcult to Be Indifferent to One ».s Roots 5. M. Yang, éd.,Chinese Religiosities. 6. Palmer & Liu Xun, éd.,Daoism in the Twentieth Century. 7. Billioud & Palmer, éd., « Recon » ; Wang Jianchuan &gurations religieuses Palmer, éd., « Redemptive Societies and Religious Movements » ; Ownby, éd., « Recent Chinese Scholarship on the History of Redemptive Societies ». 8. Goossaert & Ownby, éd., « Mapping Charisma in Chinese Religion » ; Goossaert & Palmer, éd., « Catégories et politiques du religieux en Chine » ; Laliberté, éd., « A New Take on Secularization Theory ». 9. Palmer, Shive, & Wickeri, éd.,Chinese Religious Life. 10. Yang Fenggang & Lang, éd.,Social Scientic Studies of Religion in China ; Tammey & Yang Fenggang, éd.,Confucianism and Spiritual Traditions.
Remerciements
7
rimentale de sciences humaines à Pékin et lInstitute of History and Philology de lAcademia Sinica. Les travaux de Vincent sur le taoïsme moderne et contemporain ont été pris en charge par le projet Taoists & Temples,nancé par la Chiang Ching kuo Foundation for International Scholarly Exchange et lAgence nationale de la recherche. Nous tenons à remercier chaleureusement toutes ces sources de subvention. Fanny Parent et Eva Salerno ont héroïquement assumé la tâche de traduire louvrage en français, Michele Wong a fourni une aide inestimable par son travail remarquable sur les références et la bibliographie, et Isabelle Charleux et Daniela Campo ont apporté une aide précieuse pour la relecture du manuscrit français. Enn, nous tenons à faire part de notre profonde gratitude à Leila et Isabelle, et à Jean, Danielle, Lou et Solenne pour avoir supporté nos longues heures passées devant lordinateur, ainsi que nos conversations exclusivement savantes à l !heure du dîner Nous sommes reconnaissants aux éditeurs suivants de nous avoir donné lautorisation de reproduire des textes qui apparaissaient originellement au sein de leurs publications. Une section du chapitre 1 parut en effet dans larticle de Vincent Goossaert, « Chinese Popular Religion », issu deEncyclopedia of Religion, 15 Volume Set,seconde édition, éd. Lindsay Jones (Farmington Hills, MI : MacMillan, 2005), 3 : 16131621. © 2005 Gale,lière de Cen gage Learning Inc. Reproduit avec autorisation préalable. www.cengage.com/ permissions. Une section du chapitre 2 est basée sur le travail de Vincent Goossaert, intitulé « 1998 : The Beginning of the End for Chinese Religion ? » publié dans la revueJournal of Asian Studies 307336.65, numéro 2 (2006) : Réimprimé avec lautorisation de lAssociation for Asian Studies. Une version antérieure du chapitre 3 apparaissait dans le texte de Vincent Goossaert, « Republican Church Engineering : The National Religious Associations in 1912 China», publié dansChinese Religiosities : Afictions of Modernity and State Formation, éd. Mayfair Meihui Yang (Berkeley and Los Angeles : University of California Press, 2008), 209232. Utilisé avec lautorisation de lUniversity of California Press. Plusieurs paragraphes du chapitre 10 sont révisés du texte de David A. Palmer, intitulé « Religiosity and Social Movements in China : Divisions and Multiplications », paru dansSocial Movements in China and Hong Kong : The expansion of protest space, éd. Gilles Guiheux and K.E. KuahPearce (Amsterdam : ICAS/ Amsterdam University Press, 2009), 257282. Utilisé avec lautorisation dAmsterdam University Press. Une section du chapitre 12 reproduit des extraits du texte de David A. Palmer « Heretical Doctrines, Reactionary Secret Societies, Evil Cults : Labeling Heterodoxy in TwentiethCentury China » publié dansChi nese Religiosities : Afictions of Modernity and State Formation, éd. Mayfair Meihui Yang (Berkeley and Los Angeles : University of California Press,
Extrait de la publication
8
La question religieuse en Chine
2008), 113134. Utilisé avec lautorisation de lUniversity of California Press. Il faut aussi signaler lutilisation dans cette section dun autre texte de David A. Palmer, « Lesdanwei lreligieuses :institutionnalisation de la religion en Chine populaire ».Perspectives Chinoises 1933, issu de4 (2009) :China Perspectives 1731, avec l :4 (2009)autorisation de léditeur. Le chapitre 9 est basé sur un travail de recherche publié par Fang Ling et Vincent Goossaert dans « Les réformes funéraires et la politique religieuse de lÉtat chinois, 19002008 » issu desArchives de Sciences Sociales des Religions 144 (2008) : 5173.
Extrait de la publication
Traduction, utilisation des et abréviations
caractères
Nous utilisons lehanyu pinyinpour les translittérations, hormis quand une organisation, un individu ou un auteur sont déjà connus sous une autre orthographe (par exemple Chiang Kaishek ou KMT) ou sidentient dans les publications en anglais en utilisant une autre transcription (par exemple, Tzu Chi). En référence de notes de bas de page, concernant les auteurs non chinois, nous utilisons seulement les patronymes. Pour la plupart des auteurs dont les prénoms et noms de famille sont chinois, les deux noms sont cités selon lordre chinois (le patronyme suivi par le prénom). Les auteurs possédant un patro nyme chinois et un prénom étranger sont cités selon lordre occidental (prénom suivi du nom de famille). Nous utilisons les caractères chinois traditionnels, excepté dans la bibliographie où nous employons les caractères simpliés pour les travaux publiés en République populaire de Chine.
Abréviations fréquentes : PCC : Parti communiste chinois KMT : Kuomin tang, le parti nationaliste RPC : République populaire de Chine
Extrait de la publication