Le rapport Bonnell : Le financement de la production et de la distribution cinématographiques

Le rapport Bonnell : Le financement de la production et de la distribution cinématographiques

-

Documents
188 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Le rapport Bonnell : Le financement de la production et de la distribution cinématographiques - A l'heure du numérique

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 03 décembre 2014
Nombre de visites sur la page 6 109
Langue Français
Signaler un problème






Le financement
de la production et de la distribution
cinématographiques

À l’heure du numérique






RAPPORT




René Bonnell










Décembre 2013


Le financement de la production et de la distribution cinématographique
à l’heure du numérique




De mai à novembre 2013, le CNC a réuni un groupe de travail sur le suivi des Assises pour la
diversité du cinéma, qui s’étaient tenues le 23 janvier 2013. Ce groupe s’est réuni intensivement, à
raison en général d’une réunion hebdomadaire sur cette période.

Je voudrais remercier sincèrement toutes les personnalités, membres du groupe de suivi des
Assises pour la diversité du cinéma,

Philippe Aigle - Océan Films distribution
Manuel Alduy - Canal +
Jean-Yves Bloch - Universciné
Philippe Bony - M6
Patrick Brouiller - Exploitant
Denis Freyd - Archipel 35
Gilles Gaillard - Mikros Image
Valérie Garcia - Mars Films
Émilie George - Memento Films International
Daniel Goudineau - France 3 Cinéma
Christine Gozlan - Thelma Films
Vincent Grimond - Wild Bunch
Serge Hayat - Cinemage
Michel Hazanavicius - Réalisateur
Laurent Heynemann - Réalisateur
Marc Lacan - Pathé Films
Serge Laroye - Orange
Martine Marignac - Pierre Grise Productions
Maragaret Menegoz - Les Films du Losange
Marc Missonnier - Fidélité Films
Milena Poylo - TS Productions
Agnès de Sacy - Scénariste
Carole Scotta - Haut et Court
Jérôme Soulet - Gaumont
Alain Sussfeld - UGC
Elisabeth Tanner - Artmedia
Marc Tessier - Video Futur Entertainment Group
Nathalie Toulza Madar - TF1

pour leur participation assidue et fructueuse aux débats de cette instance dont j’ai eu
l’honneur de rapporter les travaux.

Par ailleurs, le groupe a accueilli en novembre la réflexion complémentaire d’un groupe de
travail, de réalisateurs, producteurs et techniciens, animé par Pascale Ferran.

Il va de soi que toutes les appréciations émises et les propositions formulées dans ce rapport,
bien que s’inspirant de certaines suggestions émanant du groupe, sont dans leur transcription finale
de ma seule responsabilité.


René Bonnell
3

Le financement de la production et de la distribution cinématographique
à l’heure du numérique
LETTRE DE MISSION

5 Le financement de la production et de la distribution cinématographique
à l’heure du numérique





6 Le financement de la production et de la distribution cinématographique
à l’heure du numérique




7

Le financement de la production et de la distribution cinématographique
à l’heure du numérique

SOMMAIRE

CHAPITRE I : LE CONSTAT ...................................................................... 17

I. UNE PRODUCTION EN DÉSÉQUILIBRE ............................................................... 18
A. DES PÉRILS SUR LE FINANCEMENT DE LA PRODUCTION .......................................... 18
1. Le marché des salles .................................................................................................... 19
2. Le marché de la vidéo ................................................................................................. 19
3. La télévision à péage ................................................................................................... 20
4. La télévision généraliste en clair ................................................................................. 20
B. UNE FRACTURE DANS LA BRANCHE ........................................................................ 21
C. UNE ÉVOLUTION CONTRASTÉE DES COÛTS DE PRODUCTION................................... 21
1. Disparité des coûts ...................................................................................................... 22
2. Le miroir déformant de l’emballement inflationniste ................................................ 23
3. Structure des coûts ..................................................................................................... 25
4. Le poids du talent ........................................................................................................ 26
5. La place du « dessus de la ligne »................................................................................ 26
D. CONFORTS ET INCONFORTS DU PRÉFINANCEMENT ................................................ 27
1. La notion de coût de production ................................................................................. 28
2. L’impact différencié des coûts : le poids du préfinancement ..................................... 29
E. L’ORIGINE GLOBALE DES FINANCEMENTS ............................................................... 30
1. Les sources par type d’intervenants ........................................................................... 30
2. L’approche synthétique .............................................................................................. 31
F. ÉQUILIBRES ET DÉSÉQUILIBRES MACROÉCONOMIQUES DE LA PRODUCTION ........... 31
1. La persistance des déficits........................................................................................... 32
2. Une couverture très inégale des coûts ....................................................................... 32
G. UNE RÉSORPTION DYNAMIQUE DES DÉFICITS DE LA BRANCHE ............................... 33
1. Au niveau macroéconomique ..................................................................................... 33
a. La catalogue : une arme qui s’émousse .................................................................. 34
b. Des pertes qui se dispersent ................................................................................... 35
2. Au niveau des entreprises de production : le sort variable des producteurs ............. 35
H. UNE RENTABILITÉ ALÉATOIRE ................................................................................ 36
1 La rentabilité globale de la branche ............................................................................. 37
2. L’impact pour les pré-acheteurs et la rentabilité pour les coproducteurs ................. 39
a. Les préachats des diffuseurs. .................................................................................. 39
b. Les investisseurs en production .............................................................................. 40
9 Le financement de la production et de la distribution cinématographique
à l’heure du numérique
3. L’intervention de l’aide publique ................................................................................ 41
I. ATOMISATION ET SOUS-CAPITALISATION DU SECTEUR ............................................ 42
J. UNE PRODUCTION QUI ÉMIGRE .............................................................................. 42

II. UNE DISTRIBUTION QUI S’EMBALLE ................................................................ 44
A. UNE FORTE PROGRESSION DU NOMBRE DE FILMS DISTRIBUÉS ............................... 44
B. UNE EXPOSITION INÉGALE DES FILMS ..................................................................... 44
1. Une distribution concentrée sur quelques titres ........................................................ 44
2. L’enracinement de la multiprogrammation et de la multidiffusion ........................... 46
3. La numérisation des salles et la contribution numérique (VPF) ................................. 47
C. UNE STRUCTURE DÉSÉQUILIBRÉE ........................................................................... 47
D. UNE ENVOLÉE DES COÛTS DE DISTRIBUTION .......................................................... 48
E. UN RISQUE FINANCIER ÉLEVÉ ................................................................................. 50
1. Le sous-équilibre ......................................................................................................... 50
2. L’impact du soutien généré ......................................................................................... 51
3. L’absorption des déficits ............................................................................................. 51

III. DES EXPORTATIONS QUI S’ACCROCHENT ....................................................... 52

IV. LA VIDÉO : UN MARCHÉ PROMETTEUR QUI SE DÉROBE .................................. 53
A. LA VIDÉO PHYSIQUE .............................................................................................. 53
B. LA VIDÉO DÉMATÉRIALISÉE .................................................................................... 54
1. La VàD à l’acte ............................................................................................................. 54
2. La vidéo par abonnement ........................................................................................... 55
3. De lourdes incertitudes ............................................................................................... 55
a. Les handicaps à l’essor de la VàD à l’acte ............................................................... 55
b. Le cas de la SVOD .................................................................................................... 56
C. UN SECTEUR EN ÉQUILIBRE FRAGILE ....................................................................... 56
1. Évaluation du solde éditeur ........................................................................................ 56
2. L’intervention de l’aide générée ................................................................................. 57

V. LA TÉLÉVISION DE RATTRAPAGE : UN MARCHÉ QUI S’ENVOLE ......................... 58
CONCLUSION : LA LANCINANTE QUESTION DE LA CHRONOLOGIE DES MÉDIAS. ........... 59
a. Les adeptes du changement.................................................................................... 59
b. Les partisans du statu quo ...................................................................................... 60
c. Les termes du débat ................................................................................................ 61

10