La Bataille du rail
234 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
234 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1941-42. La France est partagée en deux zones. Dans une gare de province, deux hommes, Camargue et Athos, aident autant qu'ils le peuvent les Juifs à fuir les zones occupées par les nazis, organisent des sabotages et envoient de précieuses informations au QG londonien. En 1944, après le Débarquement, les Allemands rassemblent un convoi de trains pour ravitailler le front de l'Atlantique. L'organisation de Camargue, baptisée « Résistance Fer », s'engage entièrement dans le combat pour empêcher que les trains arrivent en Normandie.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 27
EAN13 9791022001694
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LA BATAILLE DU RAIL

Scénario : René Clément, Colette Audry
Réalisation : René Clément

© Presses Électroniques de France, 2014
1. Ouverture au noir sur un plan de ciel. Une musique saccadée commence.
De la fumée de locomotive à vapeur s’élève dans le ciel par le bas du cadre à droite. Le générique commence en surimpression en lettres blanches centrées :
R É SISTANCE-FER
et
CIN É -UNION
présentent.
(Puis, la suite du générique continue en surimpression)
Un film
de
René CL é MENT.
(Puis la musique prend plus d’ampleur et le titre apparaît plein cadre en plus grosses lettres majuscules)
LA
BATAILLE
DU RAIL
(La suite du générique apparaît en surimpression)
Scénario de
René CL é MENT,
Dialogues de
Colette AUDRY
(Puis toute une liste de noms apparaît en colonne par ordre alphabétique du haut à gauche vers le bas à droite du cadre, en surimpression, sur la fumée qui s’élève dans le ciel) avec (au-dessous)
BARNAULT, CLARIEUX, DAURAND, DESAGNEAUX, JOUX, LATOUR, TONY LAURENT
(Puis une autre liste de noms enchaîne, toujours, en colonne)
LERAY, LOZACH, MINDAIST, PAULEON, RAUZENA, REDON, SALINA, MAX WOLL
(Puis apparaissent en grosses lettres centrées)
et
LES CHEMINOTS
DE FRANCE
(Puis en colonne centrée)
Chef opérateur
Henri ALEKAN
(Au-dessous en lettres plus petites)
secondé par
Guy FERRIER
Oleg TOURJANSKY
Assistants
Max LECHEVALLIER
Pierre MANDRIN.
(Puis, plein cadre en ligne)
Ingénieur du son C. EVANGELOU
Assisté de P. DEVISMES
Assistants du Metteur en Scène
POZZO DI BORGO et C. CLÉMENT
Script-girl M. ERARD
Montage: J. DESAGNEAUX
Régie BRACHET et BECÜE
Photographie S. ALLARD.
(Puis apparaît en surimpression)
Musique de
Yves BAUDRIER
(Au-dessous en lettres plus petites)
Matériel sonore
J. C. BERNARD
Système S.I.S.
(Puis la suite du générique)
Directeur de Production
Pierre CORTI.
(Puis)
Une production
de la
(Au-dessous, en grosses lettres majuscules)
COOP É RATIVE
GÉNÉ RALE DU
CIN É MA FRANÇAIS.
(La musique prend un ton plus grave et apparaît un texte en préambule comme suit)
Ce film qui retrace
des scènes authentiques
de la Résistance a été réalisé
avec la participation de la
COMMISSION MILITAIRE
DU CONSEIL NATIONAL
DE LA R É SISTANCE.
(Puis le texte continue à la suite en surimpression)
... et grâce à l’effort considérable de la
SOC IÉTé NATIONALE
DES CHEMINS DE FER
FRANÇAIS
Conseil Technique
Ferroviaire
André DELAGE.
Le texte disparaît. La fumée, un temps, dans le ciel. La musique prend un ton plus nostalgique, puis un texte défile du bas du cadre vers le haut, en lettres majuscules, comme suit
EN JUIN 1940,
BRISANT L’UNITÉ DU PAYS
SÉPARANT LES FAMILLES,
LES AMIS,
BLOQUANT DERRIÈRE LA
LIGNE DE DÉMARCATION
L’OUTILLAGE
ET LE RAVITAILLEMENT
LES ALLEMANDS COUPENT
LA FRANCE EN DEUX
D’UN CÔTÉ LA ZONE
OCCUPÉe, DE L’AUTRE
LA ZONE PRÉTENDUE LIBRE
ENTRE CES DEUX ZONES
UN LIEN ENCORE SOLIDE
MAIS QUE L’ENNEMI
CONTRÔLE ÉTROITEMENT
(Au-dessous en plus grosses lettres)
LES CHEMINS DE FER
(Au-dessous en plus petites lettres)
LA FRANCE DOIT
MAINTENIR À TOUT PRIX
SON UNITÉ INTÉRIEURE
ET SES RELATIONS
AVEC L’EXT é RIEUR.
IL FAUT QUE LA BARRI È RE
DRESS É E PAR L’ENNEMI
SOIT FRANCHIE.
PAR LE COURRIER
COMME PAR LES HOMMES
LES CHEMINS DE FER
S’Y EMPLOIENT, PREMI È RE
FORME DE LEUR R É SISTANCE
PUIS ILS S’ENHARDISSENT
ET, PEU A PEU, SOUS LA
TERREUR, AU COURS D’UNE
LUTTE DE QUATRE ANS
ILS FORGENT UNE ARME
REDOUTABLE.
LE JOUR DU D É BARQUEMENT
ELLE CONTRIBUERA
PUISSAMMENT
À LA D É SORGANISATION
DES TRANSPORTS,
À LA D É FAITE ALLEMANDE
DANS LA BATAILLE DE LA
(Au-dessous en plus grosses lettres)
LIB É RATION.
Le texte s’arrête en bas de cadre puis disparaît dans un fond noir. La musique s’interrompt.
2. Noir
Gare - extérieur jour
3. Ouverture au noir. Insert en légère contre-plongée sur un panneau en bois, accroché à un pilier électrique, où il est écrit, en allemand et au-dessous en français, le texte suivant
JUIF !
(Au-dessous, en lettres plus petites)
Il est expressément interdit aux Juifs de traverser la ligne
de démarcation pour venir en zone occupée.
Une autre musique commence, un trombone très présent, rappelant le bruit des bottes.
4. Plan de demi-ensemble d’un quai. Des soldats de dos à gauche et un autre au premier plan à droite, regardent un train entrer en gare vers la droite. Le bâtiment de la gare est à l’arrière-plan derrière une autre voie. La musique se mêle au bruit du train à vapeur. La locomotive fumant sort du champ à droite. Les wagons défilent devant les soldats et un chef de gare en uniforme qui se démarque du groupe en fin de plan. La musique s’interrompt.
Wagon - intérieur jour
5. Plan poitrine des voyageurs de dos dans un wagon qui roule vers la gauche. La vitre, au second plan, laisse voir le quai qui défile. Le chef de gare, en uniforme, marche sur le quai parmi des soldats et des officiers allemands. Les voyageurs sont dans le train à gauche et à droite au premier plan. Le train s’arrête. On entend une voix dans un haut-parleur en off.
Annonce en off
Allô, allô. Ici Chalon-sur-Saône.
L’homme avec un chapeau sort du champ à gauche. La femme à l’avant-plan flou à gauche et la jeune femme à droite se tournent de face.
Annonce en off
Vingt minutes d’arrêt.
6. Plan poitrine d’un homme avec un imperméable clair assis de profil droit dans un compartiment parmi d’autres voyageurs. Léger recadrage vers la droite sur la jeune femme qui s’assoit et sort du champ à droite, découvrant une petite fille de dos dans le couloir, qui regarde le quai à l’arrière-plan derrière la vitre.
Annonce en off
Messieurs les voyageurs sont priés de préparer...
7. Plan moyen du couloir. La petite fille de profil droit regarde à travers la vitre. Un homme avec un chapeau fume une cigarette, de profil droit, à la porte de son compartiment, au second plan.
Annonce en off
… leur pièce d’identité et leur laissez-passer...
L’homme au second-plan sort du champ à gauche en entrant dans son compartiment. Un officier allemand suivi d’un soldat apparaît au fond du couloir.
Annonce en off
... en vue du contrôle des autorités d’occupation.
(Une main attrape la petite fille et la tire dans le compartiment au premier plan à gauche. L’officier avance dans le couloir vide)
Dégagez les couloirs s’il vous plaît.
L’officier s’arrête de profil gauche à la porte du compartiment au premier plan. Il fait un salut militaire en se courbant en avant.
8. Plan genoux de l’officier à la porte du compartiment au centre. Les voyageurs sont assis à gauche et à droite. La barre de la vitre du wagon est à l’avant-plan. La voix-off du haut-parleur continue en énumérant les destinations du train. L’officier demande ses papiers à la jeune femme qui est avec la petite fille assise à droite.
Officier
(En allemand)
Papiere, bitte !
[Papiers, s’il vous plaît !]

(La jeune femme lui tend ses papiers)
Danke Madame.
[Merci Madame.]
Le soldat, dans le champ à gauche, jette un coup d’œil dans le compartiment, passe derrière l’officier dans le couloir et sort du champ à droite. L’officier contrôle les papiers de la jeune femme, pendant que les autres voyageurs sortent leurs papiers de leurs vestes. L’officier rend les papiers à la jeune femme et se tourne vers une femme âgée assise à gauche. Il prend ses papiers, les regarde et les lui rend. Il regarde vers le jeune homme, qui porte l’imperméable clair, assis à gauche.
9. Plan poitrine du jeune homme de trois quarts droit, l’air inquiet, qui donne ses papiers à l’officier dont on voit la main en amorce à droite. La femme âgée, au second plan à droite, lève les yeux vers l’officier. Le jeune homme regarde vers l’officier qui lui rend ses papiers. Il les range, baissant les yeux, l’air soulagé.
Quai - extérieur jour
10. Plan en contre-plongée des voyageurs, en plan taille derrière la vitre d’un wagon, qui regardent à l’extérieur vers la gauche.
Wagon - intérieur jour
11. Contrechamp. Plan en plongée d’une femme accompagnée d’une petite fille, qui marche de dos en plan moyen sur le quai, valise à la main. Elles sont encadrées par deux soldats. Ils traversent le champ derrière la vitre. Les voyageurs dans le couloir, en très gros plan flou de dos à l’avant-plan, les regardent s’éloigner et sortir du champ à droite. Des voies sont en amorce à gauche.
Quai - extérieur jour
12. Plan moyen du train en gare. Un soldat allemand, de dos, traverse le champ vers la gauche au premier plan, pendant que le chef de gare avance sur le quai vers la droite, bras levé, donnant le signal à un autre cheminot, de profil droit, qui siffle le départ du train, un drapeau à la main. Le train démarre et part vers la droite.
13. Fondu enchaîné.
Gare - extérieur jour
14. Plan de demi-ensemble de la gare. Une locomotive électrique avance sur la voie au centre, un quai à droite et à gauche. Un groupe, à l’arrière-plan à gauche, attend sur le quai devant un abri au-dessous des lignes électriques. Une armature en fer est en haut de cadre. Un soldat allemand entre dans le champ de dos à l’avant-plan à gauche, il se dirige vers la locomotive en levant le bras et criant.
Soldat
Halt ! Anhalten !
[Halte ! Arrêtez-vous !]
Panoramique d’accompagnement vers la gauche, le soldat monte sur le marchepied de la locomotive qui continue d’avancer. Le mécanicien de la motrice sort la tête de sa cabine en agitant son bras.
Mécanicien motrice
Non, non...
Soldat
Verifikationen.
[Vérifications.]
Mécanicien motrice
(Fait un signe de la main vers le bas)
Reste ici.
Le soldat descend de la locomotive, le panoramique vers la gauche s’arrête sur le mécanicien dans la cabine puis le train continue de rouler vers la gauche.
Voies - extérieur jour
15. Plan de demi-ensemble en hauteur sur les voies, un pylône au premier plan à droite. Léger panoramique vers la droite sur la locomotive qui avance, puis panoramique d’accompagnement vers le bas en plongée sur la locomotive qui s’arrête. Le mécanicien sort le corps de sa cabine et fait des signes à des hommes à l’intérieur qui s’agitent. Une musique commence. Puis les quatre hommes sautent à terre sur le quai à droite et saluent le mécanicien. Panoramique d’accompagnement vers la gauche, les quatre fuyards traversent les voies en courant, la locomotive démarre et sort du champ pendant qu’un des hommes descend vers un étang à gauche. Les trois autres hommes courent le long des voies - panoramique vers le haut - et descendent à leur tour vers l’étang. La musique s’arrête dans le bruit de la locomotive.
16. Fondu enchaîné.
Quai - extérieur jour
17. Plan genoux d’un bagagiste de profil gauche devant un chariot rempli de valises et de sacs, situé devant un train à quai. Un homme, avec un sac, sort du champ à gauche. Un couple traverse le champ en plan serré à l’avant-plan vers la gauche. Un homme descend du train une valise à la main.
Train - intérieur jour
18. Plan taille d’un homme de dos dans un compartiment, qui referme le col de son manteau en regardant vers le couloir. Les derniers voyageurs traversent le champ à l’arrière-plan à gauche. À la porte du compartiment, il regarde passer un jeune homme, puis entre un peu plus à l’intérieur du compartiment et prend son chapeau sur le porte-bagages en haut à gauche. Puis il prend une petite valise et se penche de profil gauche vers l’avant en posant la valise sur le fauteuil devant lui. Travelling avant vers le bas. Il ouvre la valise, en sort quelque chose enveloppé dans un torchon à carreaux, et prend un paquet de tracts sous le coussin du fauteuil. Il met les tracts dans la valise et la referme. La musique reprend. Il sort du champ à droite.
Voie - extérieur jour
19. Plan moyen d’un mécanicien au premier plan, qui pose sa lanterne sur les graviers à gauche en jetant un coup d’œil derrière lui et se penche sous un train à droite. On aperçoit les wagons du train dans la profondeur de champ vers la gauche.
20. Plan poitrine du mécanicien de dos de trois quarts droit qui attrape des paquets de lettres cachés sous le wagon. Il les met dans sa veste puis se repenche vers la droite pour prendre un autre paquet qu’il met aussi dans sa veste.
Quai - extérieur jour
21. Plan taille en contre-plongée de trois cheminots en uniforme, dans un wagon, qui regardent passer vers la gauche un soldat allemand en gros plan de profil gauche à l’avant-plan.
22. Plan d’une cage à chien dans un fourgon. Une grille avec au-dessous une inscription
CHIEN,
(Au-dessous)
POUR
(Et écrit à côté à la craie)
Lyon.
Des gens traversent rapidement le champ. Puis, une femme avec un manteau en fourrure, suivie d’un contrôleur, entre dans le champ à droite. Léger recadrage vers la gauche. La femme s’arrête de dos à gauche en plan taille devant la cage en souriant au contrôleur, de dos à droite, qui ouvre la cage avec son passe. Travelling avant, un caniche saute à terre. La femme, surprise, tenant la laisse du chien, jette un regard vers le contrôleur hors champ à droite. Elle sort du champ dans le mouvement de travelling vers l’avant. On aperçoit un jeune homme caché au fond de la cage. Le contrôleur referme la grille de profil gauche en plan poitrine et efface avec sa manche l’inscription à la craie. Puis il fait glisser son passe sur la grille et sort du champ à droite. La musique s’arrête. Le jeune homme dans la cage regarde à travers la grille vers la gauche.
Voie - extérieur jour
23. Plan moyen d’un mécanicien qui ouvre la trappe du réservoir d’eau de la motrice. Des hommes, à l’arrière-plan à droite, montent sur le tender, plein de charbon. Le mécanicien fait descendre le premier homme dans la cuve par la trappe. Bruit de la locomotive.
Cuve - intérieur jour
24. Plan serré d’un homme qui descend dans la cuve. Un homme déjà à l’intérieur à droite le regarde. L’homme qui descend se pousse à gauche laissant un autre descendre à son tour. L’homme à droite sort du champ. Le deuxième homme à descendre baisse la tête vers l’avant.
25. Raccord dans le mouvement. Plan moyen serré de l’homme qui se glisse, penché en avant vers la gauche sur les planches en bois, délimitant différents espaces dans la cuve et descend dans l’eau jusqu’à la taille. Un autre homme descend dans la cuve vers la droite.
Voie - extérieur jour
26. Reprise du plan 23. Plan moyen du mécanicien qui fait descendre les fuyards par la trappe.
Cuve - intérieur jour
27. Plan serré des hommes dans l’eau à droite et à gauche de profil. Un homme qui descend par la trappe se glisse vers la gauche, un autre descend à droite. La trappe se referme, laissant la cuve dans l’ombre. L’homme se glisse en avant sur les planches de bois. Bruit de la locomotive qui roule.
28. Plan serré des hommes alignés de profil droit à gauche dans la cuve, qui font passer une paire de chaussures à l’homme frisé qui est au premier plan à gauche.
Voie - extérieur jour
29. Plan de demi-ensemble du train qui avance sur la voie à droite. Des soldats et un officier allemands sont à gauche sur le quai près d’une citerne. La locomotive avance à leur niveau. Un homme, en uniforme foncé, sur le quai, s’avance légèrement vers la voie à droite. L’officier allemand fait signe au mécanicien motrice de s’arrêter. L’avant de la locomotive sort du champ à l’avant-plan à droite. Le train s’arrête. L’officier allemand monte dans la cabine.
Cuve - intérieur nuit
30. Plan serré des hommes dans la cuve de profil droit, léger recadrage vers la droite sur les autres hommes dans l’eau. Un des hommes à gauche fait signe à un autre à droite de ne pas bouger.
31. Gros plan en contre-plongée d’un jeune homme inquiet. Il regarde tout autour de lui puis, en l’air vers la trappe au-dessus de sa tête.
Voie - extérieur jour
32. Plan moyen du mécanicien de dos qui avance sur la locomotive recouverte de charbon, panoramique d’accompagnement vers la droite qui découvre l’officier allemand sur le marchepied de la cabine. Il fait signe de la main en criant vers le mécanicien.
Officier allemand
Faites le plein d’eau !
Mécanicien motrice
Ça y est.
Le panoramique vers le bas à droite continue. Le mécanicien sort du champ dans le mouvement à gauche.
Officier allemand
Faites le plein tout de suite !
L’eau coule en filet de la pompe hydraulique à l’avant-plan.
Mécanicien motrice
(Off)
C’est fait.
L’officier allemand descend à terre en criant vers l’homme en uniforme foncé sur le quai à droite. Le pylône de la citerne est au centre, des soldats allemands à droite et à gauche.
Officier allemand
Schneller machen lassen !
[Faites accélérer !]
L’Allemand en uniforme foncé fait signe à un cheminot qui a un béret sur la tête et qui actionne la pompe de la citerne.
Allemand en uniforme foncé
Plus vite.
Cheminot
Oui.
Allemand en uniforme foncé
(Lui tapant sur le bras)
Plus vite, allez...
Cheminot
(S’énerve en le regardant)
Mais puisque c’est fait, puisque je vous dis que c’est déjà fait.
Il désigne de la main la locomotive, puis, en actionnant une tige de métal, il fait tourner le gros tuyau de la citerne vers la locomotive à gauche sous le regard de l’officier allemand à gauche. Panoramique vers le haut à gauche sur le mécanicien sur la locomotive qui ouvre la trappe.
Cuve - intérieur jour
33. Gros plan en contre-plongée du jeune homme dans la cuve qui regarde effrayé la trappe s’ouvrir au-dessus de sa tête.
34. Plan en contre-plongée du tube de la citerne qui avance vers la trappe de la gauche.
35. Plan poitrine serré du jeune homme dans la cuve qui reçoit un peu d’eau coulant par la trappe au-dessus de sa tête.
Il se recule, effrayé, contre la paroi.
Voie - extérieur jour
36. Plan taille en légère plongée de l’officier allemand qui fait signe à l’homme en uniforme foncé de dos, léger recadrage vers la gauche, l’homme ouvre l’eau en tournant une grosse vanne sous le regard de l’officier allemand de dos à l’avant-plan à droite. Bruit de l’eau qui s’écoule avec force.
Cuve - intérieur jour
37. Plan poitrine du jeune homme dans la cuve qui se fait asperger d’eau en criant.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents