Le livre des ombres
125 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le livre des ombres , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
125 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il se passe quelque chose en moi que je ne comprends pas.
*
Je vois, je sens les choses différemment.
J’accomplis des choses dont les gens normaux sont incapables.
Des choses puissantes, des choses magiques.
Ça me fait peur.
*
Je n’ai jamais choisi d’étudier la sorcellerie.
Par contre, je commence à me demander si la sorcellerie
ne m’aurait pas choisie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 juillet 2012
Nombre de lectures 30
EAN13 9782896835829
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0100€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Traduit de l’anglais par Lyse Deschamps
Copyright © 2001 17th Street Productions, Alloy compagnie et Gabrielle Charbonnet Titre original anglais : Sweep : Book of shadows Copyright © 2010 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée en accord avec Alloy Entertainment LLC, New York, NY

Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.

Éditeur : François Doucet Traduction : Lyse Deschamps Révision linguistique : Caroline Bourgault-Côté Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Marie-Yann Trahan Montage de la couverture : Tho Quan Photo de la couverture : © istockphoto Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN Papier 978-2-89667-444-2 ISBN PDF Numérique 978-2-89683-583-6 ISBN ePub 978-2-89683-582-9 Première impression : 2010 Dépôt légal : 2010 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada

Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com

Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99

Imprimé au Canada

Participation de la SODEC.

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Tiernan, Cate

Le livre des ombres (Sorcière ; 1) Traduction de: Book of shadows. Pour les jeunes de 12 ans et plus. ISBN 978-2-89667-137-3
I. Therrien, Laurette. II. Titre.

PZ23.T53Li 2010 j813’.6 C2010-941068-8


Version ePub: www.Amomis.com
À Christine et Marielle, qui ont toujours été là pour moi
1
Cal Blaire
« Prends garde au sorcier et traite-le bien, car ses pouvoirs dépassent les tiens. » Sorcières, ensorceleurs et magiciens Altus Polydarmus, 1618
Plus tard, je me souviendrai de cette journée comme du jour où je l’ai rencontré. Je me rappellerai le moment exact où il est entré dans ma vie. Je m’en souviendrai toujours.
J’avais enfilé des jeans et un T-shirt teint à la ficelle. Bree Warren, ma meilleure amie, portait un chemisier léger et une longue jupe noire qui laissait entrevoir ses ongles d’orteils au vernis violet. Comme toujours, elle était magnifique et très classe. Salut jeunette ! a-t-elle lancé en me faisant la bise, même si nous nous étions vues la veille. On se revoit dans la classe de maths, ai-je dit à Janice Yutoh, avant de rattraper Bree au milieu de l’escalier d’entrée. Salut ! On crève ; il est censé faire froid le jour de la rentrée, non ?
Il n’était pas encore 8 h 30, le soleil de septembre brûlait déjà de tous ses feux et l’air était lourd, humide et immobile. Malgré la chaleur, j’étais excitée, fébrile : une nouvelle année s’amorçait, et nous étions enfin en secondaire 4. Peut-être dans le Yukon, a répondu Bree. Tu es superbe, a-t-elle ajouté. Merci. Toi aussi.
Mesurant 1 m 80, Bree ressemble à un top modèle ; toutes les filles l’envient et pourtant, elle mange tout ce qu’elle veut et pense que les régimes sont faits pour les lemmings. Ajoutez à cela des cheveux noirs et soyeux qu’elle confie au meilleur coiffeur de Manhattan, et qui retombent en cascades sur ses épaules. Partout où nous allons, elle fait tourner les têtes.
Ce qu’il y a avec Bree, c’est qu’elle sait qu’elle est splendide et elle adore ça. Elle ne dédaigne pas les compliments et ne se plaint jamais de son apparence. Sans être vaniteuse, elle ne réagit pas avec fausse modestie. Elle accepte simplement sa beauté et trouve ça cool.
Bree regardait notre vieux collège, dont les murs de briques rouges et les hautes fenêtres lambrissées trahissaient sa vocation première de palais de justice. Ils n’ont pas encore repeint les boiseries. Non. Ça alors, regarde Raven Meltzer. Elle a un nouveau tatouage, ai-je dit.
Raven est en secondaire 5 et c’est la fille le plus originale de l’école. Cheveux noirs teints, sept piercings sur le corps (en tout cas, sept piercings visibles), et maintenant, un cercle de flammes tatoué autour du nombril. Elle me fascine. Je me trouve tellement banale avec mes cheveux longs châtain clair, mes yeux foncés et un nez dont on pourrait gentiment dire qu’il est un peu « fort ». L’an dernier, j’ai grandi de 12 centimètres, si bien que je mesure maintenant 1 m 71. J’ai les épaules carrées, pas de hanches, et j’attends toujours la visite de la fée des seins.
Raven allait rejoindre ses amis à la cafétéria. C’est sa mère qui doit être fière ! ai-je dit méchamment ; mais dans le fond, j’admirais son audace. Comment se sent-on quand on se fout totalement de l’opinion des autres ? Qu’est-ce qui arrive à l’anneau qu’elle a dans le nez quand elle éternue ? a renchéri Bree, moqueuse.
À 8 h 30, Ethan Sharp avait déjà l’air complètement perdu, lorsque Raven lui a dit bonjour. En passant à côté d’elle, Chip Newton, le revendeur le plus fiable de l’école, qui est très fort en maths, bien plus fort que moi, lui a fait un petit salut discret, pendant que Robbie Gurevitch, mon meilleur ami après Bree, la gratifiait d’un sourire. C’est bizarre de voir Mary Kathleen ici, s’est exclamée Bree en se passant la main dans les cheveux. Elle va vite s’adapter, l’ai-je rassurée.
Ma petite sœur semblait s’amuser ferme en compagnie de sa bande de copines. Bien faite et pulpeuse, Mary K. paraît plus mûre que les autres élèves de secondaire 3. Tout est facile pour elle. Toujours sexy mais pas trop, elle est jolie, sans fla-flas ; elle réussit bien sans récolter des notes parfaites et elle a des tas d’amis. Bref, tout le monde l’adore, même moi. Impossible de faire autrement. Salut bébé, a fait Chris Holly en s’approchant de Bree. Salut Morgan, a-t-il ajouté, avant de se pencher pour embrasser Bree sur les lèvres. Salut Chris. Prêt pour la rentrée ? Maintenant je le suis, a-t-il répondu, en jetant à Bree un regard lascif. Bree ! Chris ! criait Sharon Goodfine avec de grands gestes de la main qui faisaient cliqueter ses bracelets en or.
Sans lui demander son avis, Chris a saisi la main de Bree pour l’attirer dans le cercle de Sharon et de leur petite clique : Jenna Ruiz, Matt Adler, Justin Bartlett. Tu viens ? m’a demandé Bree qui était restée en arrière. Non, merci, ai-je répondu en faisant la grimace. Morgan, ils t’aiment bien, m’a chuchoté Bree qui, comme toujours, avait lu dans mes pensées.
Elle avait lâché la main de Chris et attendait que je me décide. Elle savait que je ne me sentais pas à l’aise avec sa bande. Ça va, ai-je répondu. Il faut que je parle à Tamara de toute façon.
Elle a hésité un instant avant de dire : OK, on se revoit en classe. À tout à l’heure.
Bree s’était retournée mais elle était restée figée, bouche grande ouverte, comme un élève à qui on aurait demandé de jouer la stupeur dans un cours de théâtre. En suivant son regard, j’ai aperçu un garçon qui grimpait les marches du collège.
C’était comme dans un film, lorsque l’image devient floue, que tout le monde retient son souffle et que tout se passe au ralenti pendant que vous essayez de suivre l’intrigue. Voilà l’effet que ça faisait de regarder Cal Blaire gravir les marches de notre école.
Évidemment, à ce moment-là, j’ignorais que c’était Cal Blaire.
Bree s’est tournée vers moi, les yeux écarquillés. C’est quoi ce garçon ? a-t-elle fini par articuler.
J’ai secoué la tête comme pour m’assurer que ce n’était pas un mirage. Machinalement, j’ai mis la main sur mon cœur qui battait la chamade, pour tenter de le calmer.
Le nouveau venait vers nous avec une assurance que je lui enviais, d’autant que toutes les têtes s’étaient retournées sur son passage. Il nous a souri et j’ai eu l’impression de voir le soleil émerger de derrière les nuages. Le bureau du directeur adjoint, c’est bien par là ?
Des beaux gars, j’en avais vus. Chris, le copain de Bree, est plutôt mignon. Mais ce garçon était… époustouflant . Des cheveux brun foncé ébouriffés, comme s’il se les était coupés lui-même, un nez parfait, un beau teint olive et des yeux dorés fascinants et sans âge. Je mis un certain temps avant de me rendre compte que c’était à nous qu’il s’adressait.
Je le regardais, l’air stupide, mais Bree, l’oeil pétillant de conv

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents