La mort de Mohamed Merah a définitivement tué toute possibilité d'extension massive du terrorisme totalitaire tel qu'il aurait voulu s'en revendiquer sur le sol des démocraties.

De
Publié par

Les décisions personnelles et les choix individuels adoptés par le tueur fou de Toulouse et Montauban ne plairaient certainement pas aux formateurs à qui il a eu affaire lors de ses deux stages d'initiation waziristanaise dans un camp d'entraînement de l'Al-Qaïda plutôt habitué à endoctriner en vue d'attentats suicides où le meurtrier, présumé envoyé, quitte ce monde avec ses victimes… Donc sa revendication, dès le départ cachait une lâcheté absolue puisque lui-même était parvenu à déclarer "je préfère tuer et rester en vie" ce qui ne correspond pas du tout aux principes des "attentats suicide", forme habituellement pratiquée. Tout comme les attentats à la bombe sans kamikazes accrochés au bout, les assassinats de Merah commis dans la lâcheté de la considération qu'ils portent à leur victime sont bien des formes d'adaptation personnelle, d'utilisation de pratiques existantes dans des zones de guerre, ramenées à des démocraties en paix. Ce qui en soit n'est déjà pas banal c'est que dans un pays qui n'est pas en "guerre intérieure", un individu isolé puisse jouer les human bomb ou l'assassin raciste en s'en prenant à des innocents en utilisant des techniques bien plus proches du grand banditisme et d'autres pratiques mafieuses que d'une opération terroriste d'envergure.
Publié le : jeudi 22 mars 2012
Lecture(s) : 167
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
La mort de Mohamed Merah a définitivement tué toute possibilité d'extension massive du terrorisme totalitaire tel qu'il aurait voulu s'en revendiquer sur le sol des démocraties.
Les décisions personnelles et les choix individuels adoptés par le tueur fou de Toulouse et Montauban ne plairaient certainement pas aux formateurs à qui il a eu affaire lors de ses deux stages d'initiation waziristanaise dans un camp d'entraînement de l'Al-Qaïda plutôt habitué à endoctriner en vue d'attentats suicides où le meurtrier, présumé envoyé, quitte ce monde avec ses victimes Donc sa revendication, dès le départ cachait une lâcheté absolue puisque lui-même était parvenu à déclarer "je préfère tuer et rester en vie" ce qui ne correspond pas du tout aux principes des "attentats suicide", forme habituellement pratiquée. Tout comme les attentats à la bombe sans kamikazes accrochés au bout, les assassinats de Merah commis dans la lâcheté de la considération qu'ils portent à leur victime sont bien des formes d'adaptation personnelle, d'utilisation de pratiques existantes dans des zones de guerre, ramenées à des démocraties en paix. Ce qui en soit n'est déjà pas banal c'est que dans un pays qui n'est pas en "guerre intérieure", un individu isolé puisse jouer leshuman bombl'assassin raciste en s'en prenant à des innocents en ou utilisant des techniques bien plus proches du grand banditisme et d'autres pratiques mafieuses que d'une opération terroriste d'envergure.
En ayant agit d'après sa propre initiative calculée et préméditée, le meurtrier de sang froid n'a certainement pas pesé la portée de son acte qui, finalement dans son aboutissement, n'a fait que le confronter à un double échec. D'une part il décrédibilise toute possibilité de résolution diplomatique par la paix de la situation israëlo-palestinienne et renforce de concert tout l'armada répressif qui risque demain de s'abattre sur les pays protecteurs des structures de l'Al-Qaïda ; d'autre part il accentue l'image incontrôlée qu'il a pu se forger dans l'élaboration de sa détermination qui malheureusement ne fera de lui ni un héros ou un martyr et encore moins un suicidé de dieu. Tueur illuminé tout au plus, atteint d'une dangereuse folie qui le pousserait à délivrer un message révélant le désir d'implanter sur des territoires qui
vivent en pais, la folie sanguinaire issue des zones tribales où il prétendait se ressourcer. Peut-être commandité pour réaliser des attentats en France, il en a ouvertement exprimée la modification qu'il y apporterait en se chargeant d'une "mission générale"* parfaitement préparée par ses soins et le fanatisme dans lequel il avait sombré Pire encore est que maintenant il risque d'ouvrir le mauvais œil sur les confrères de sa communauté musulmane certainement pas encline à s'aventurer sur la sanglante existence que Merah s'était tracé, un peu aidé par un frère ainé initié en Irak et une mère vivant en toute confiance de ses prières, bien loin de soupçonner la tournure que pourrait prendre l'engagement de ses fils attirés par le fondamentalisme salafiste. De petit délinquant qu'il était adolescent, il s'est transformé en grand tueur mais n'est certainement pas mort en moudjahid** qu'il rêvait d'être.
Comme l'a parfaitement expliqué J-L Mélenchon, cet individu n'avait aucune revendication politique autre que la folie sanguinaire qui l'animait et n'avait rien à voir avec la vie des Musulmans en France. Quant à son opposante directe du Front national qui s'interroge à savoir si il n'y aurait pas eu laxisme sur la surveillance, on saisit rapidement la mise en péril de la démocratie musulmane en France qui pourrait s'abattre sur des communautés présentent sur notre territoire qu'il vaudrait mieux défendre pour s'être arrachées des fondamentalismes extérieurs au lieu d'en renforcer les mesures sécuritaires qui n'ont pas lieu d'être. Comme dans tous cas de criminologie avec passage à l'acte meurtrier, qu'il s'agisse deserial killerou depsychopathes, rien n'a jamais été prévisible en ce qui concerne le premier méfait. Ce sont des pathologies qui échappent à tout contrôle et ce n'est qu'après de multiples récidives que les autorités parviennent à mettre la main dessus grâce aux prévisions établies par les résultats des enquêtes assimilées aux faits. Ne nous laissons pas abuser par un excès de protectionnisme car la France n'a même pas mis un genou à terre, c'est debout qu'elle fait face, les idées claires, loin de tous partis pris N'attachons pas plus d'importance qu'elle ne le mérite à un fait divers qui se voulait vrai mais qui ne l'était pas. Certainement que des "recruteurs" chercheront toujours à orienter des individus en quête de fierté
guerrière vers le terrorisme international, à nous de donner à nos jeunes les possibilités du civisme qui permettent d'y échapper. Si l'armée est incapable de recycler des petits délinquants qui voudraient s'engager pour devenir utiles à la patrie, qui le fera alors si ce ne sont ces structures favorables à la guerre islamiste qui n'en est pas moins aussi un peu la nôtre lorsqu'on passe outre le droit du sol des palestiniens à disposer d'eux-mêmes en défendant la politique des colons des colonies israéliennes dans la diplomatie internationale le long d'un mur qui peu à peu s'est construit. C'est alors que rejeté, décrié et blâmé, le jeune s'oriente vers des solutions plus violentes jusqu'à rejoindre des groupes armées liés au terrorisme de l'Al-Qaïda Ils ne sont pas nombreux, une dizaine à peu près recensés en France ce qui ne nécessite nullement le déploiement d'un plan vigie-pirate orange foncé sur tout le pays mais nous obligerait, dans l'immédiat, à redéployer toute une pédagogie persuasive qui puisse parvenir à démontrer l'inutilité avérée de se faire sauter la cervelle pour des causes sensibles qui ne gagnent ainsi, par de tels actes dignes des pires assassins de l'histoire de l'humanité, que l'enclenchement vers des mesures encore plus répressives à leur égard.
L'effet de surprise qui n'enlève rien aux questions qu'il soulève -ni la douleur des familles happées par une mort qui cherchait à empiéter sur notre démocratie, ni la consternation nationale confrontée aux méfaits d'un "tueur terroriste" - restera gravé comme une tentative terroriste avortée par la rapide mise en coordination des services chargés de mettre fin à ces actes démentiels. Ensuite, que des groupuscules s'en emparent au nom du Maghreb islamique ne fera que multiplier les contrôles aux frontières en permettant de renforcer l'hyperbole sécuritaire. Nous ne sommes effectivement pas dans le simple cadre d'une association de malfaiteurs mais le matériel retrouvé ressemble étrangement à celui qu'on retrouve habituellement dans les coffres du grand banditisme, armes de guerre y compris. Pas de ceintures d'explosifs mais des cocktails molotov, des chargeurs de bandits faisant pâle figure devant les missiles terroristes autrement plus puissants Un lien avec le terrorisme mondial de l'Al-Qaïda rapidementmis en évidence mais presque opposé à une libre initiative d'agir personnellement avec détermination,
non pas pour résoudre un conflit palestinien mais pour l'envenimer, non pas pour défendre le port du voile mais pour en accentuer le déshabillage culturel qu'une loi portant sur les tenues vestimentaires voulait modifier Mais tous les moyens sont bons pour rompre les cessez-le-feu chez les esprits fanatisés éloignés de la vie démocratique et du civisme. Peut-être qu'un jour tous comprendrons qu'aucune religion n'est habilitée à délivrer des permis de tuer, pas plus hier que demain Quant à aujourd'hui,les cœurs saignent.
notes : *http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/merah-dit-avoir-accepte-une-mission-generale-pour-un-attentat-en-france-gueant-21-03-2012-1918341.php
**http://fr.wikipedia.org/wiki/Moudjahid
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.