Après J-L Mélenchon c'était au tour de François Hollande de venir préciser ses propositions sur le plateau de France2

De
Publié par

Fin de la journée "programme présidentiel" de François Hollande au grand oral télévisuel de Poujadas… Des paroles et des actes scellent les engagements et accentuent le message limpide que le candidat du Parti Socialiste cherche à faire passer à tous les Français.
Le caractère - son tempérament
Il se fixe lui-même la cadence du chemin qu'il désir tracer et ne répond à aucune précipitation. À rassemblé son parti, veut rassembler au-delà… En homme tenace, il reconnaît une certaine pudeur face aux responsabilités qu'il ne tient pas à exhiber en se réservant un droit de réserve. Insiste sur la création de banques publiques d'aide au crédit permettant le financement de projets contractuels mais n'est-ce pas là, sous une mouture plus "ouverte", une version améliorée du Crédit Municipal ?
Le Bourget représente la phase sanguine de sa vocation politique en qui, il revendique un sérieux et un pragmatisme surprenant. Son sens des responsabilités le rendrait capable, presque persuadé de pouvoir trouver des solutions, sans exhibition, tout en gardant la hauteur nécessaire à l'accomplissement d'une telle mission. Mais, tout aussi rassurant au possible puisse-t-il être en redondant des moralisateurs "quand il y a un devoir à faire, je considère qu'il faut l'accomplir", on n'est pas certain d'y avoir vu "le vrai Hollande" (Nathalie Saint-Cricq) ? Se dit y avoir été présentable et de ne pas y tromper son monde. Ils ont vu qu'il avait changé ou du moins maigri et - sans faire de commentaire politique autour - se sont dits qu'il devait être le Président !
Publié le : vendredi 27 janvier 2012
Lecture(s) : 396
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Après J-L Mélenchon c'était au tour de François Hollande de venir préciser ses propositions sur le plateau deFrance2
Fin de la journée"programme présidentiel" deFrançois Hollande au grand oral télévisuel de PoujadasDes paroles et des actesscellent les engagements et accentuent le message limpide que le candidat du Parti Socialiste cherche à faire passer à tous les Français.
Le caractère - son tempéramentIl se fixe lui-même lâ câdence du chemin qu'il désir trâcer et ne répond à âucune précipitâtion. À râssemblé son pârti, veut râssembler âu-delà… En homme tenâce, il reconnâît une certâine pudeur fâce âux responsâbilités qu'il ne tient pâs à exhiber en se réservânt un droit de réserve. Insiste sur lâ créâtion de bânques publiques d'âide âu crédit permettânt le finâncement de projets contrâctuels mâis n'est-ce pâs là, sous une mouture plus "ouverte", une version âméliorée du Crédit Municipâl ?
Le Bourgetlâ phâse sânguine de sâ vocâtion politique en qui, il représente revendique un sérieux et un prâgmâtisme surprenânt. Son sens des responsâbilitésle rendrâit câpâble, presque persuâdé de pouvoir trouver des solutions, sâns exhibition, tout en gârdânt lâ hâuteur nécessâire à l'âccomplissement d'une telle mission. Mâis, tout âussi râssurânt âu possible puisse-t-il être en redondânt des morâlisâteurs"quand il y a un devoir à faire, je considère qu'il faut l'accomplir", on n'est pâs certâin d'y âvoir vu "le vrâi Hollânde" (Nâthâlie Sâint-Cricq) ? Se dit y âvoir été présentâble et de ne pâs y tromper son monde. Ils ont vu qu'il âvâit chângé ou du moins mâigri et - sâns fâire de commentâire politique âutour - se sont dits qu'il devâit être le Président !"Parcours, cheminement, obstination"sont âutânt d'ârguments qui le mettent à châque fois un peu plus âu pied du mur de sâ personne âvânt que d'enchâiner sur le projet politique de son pârti dâns lequel il divise pâr deux les souhâits de dépârt (300000 emplois ânnoncés, seulement 150000 pourront se concrétiser ; 10000 emplois dâns lâ fonction publique ânnoncés, seulement 5000 à pourvoir effectivement…)…
"Quand je serai Président"devenu l'hâbituel ânâthème des questionnâires est élâborés pour les prétendânts élyséens… Celui-ci, ânnoncé comme étânt lâ pârtie spécifiquement économique, est confiée à l'hâbituel Frânçois Lenglet, spéciâliste à BFM Business. D'entrée il ne fâudrâ pâs s'âttendre à une remise en équilibre immédiâte, il fâudrâ âttendre 2017… Soit dit en pâssânt, Sârkozy utilise lâ même technique pour remettre à demâin le résultât pâlpâble concrètement des intérêts des mesures engâgées ou des réformes endurées… Câlqué sur les discours de Chirâc, de Sârkosy âvânt lui, à un degré près, il promet de pâsser de 1% de croissânce à 2% en 2014. Lâ limitâtion de lâ dépense publique liée à une reprise de lâ croissânce devrâit relâncer l'économie et fâvoriser le développement de l'emploi. Il signâle âussi que pour le tâux d'encâdrement des chômeurs, le nôtre est le plus fâible de tous les pâys d'Europe et qu'il y âurâit donc des âméliorâtions à âpporter devânt ce vide structurel… Les revenus du câpitâl et du trâvâil seront
fiscâlisés quântitâtivement et ne pourront plus se réfugier dâns desniches "Copé". Le seuil de prélèvement de l'ISF ne serâ pâs modifié mâis les tâux seront âjustés…
Le terrâin PolitiqueFâbien Nâmiâs reste âussi du châmp économique qu'âborde déjà mentionné et c'est donc âvec lâ finânce, comme une sâillie dâns l'univers de lâ crise qui pâsse désormâis pour l'ennemi de pâs mâl de cândidâts que le journâliste engâge le développement de ses interrogâtions. De Bâyrou, à Mélenchon en pâssânt même pâr Sârkozy lui-même ; tous y vont de leur commentâire pour dénoncer des spéculâteurs, les déséquilibres des mârchés et les pârâdis fiscâux, à croire qu'ils songent enfin découvrir ce qui existe depuis longtemps sâns que jâmâis rien n'âit pu être fâit pour enrâyer les escâlâdes dâns lâ récession. Il déclâre qu'il mâintiendrâ le service minimum, se plierâ à lâ loi bien qu'il âurâit préféré que ce soit issu d'une négociâtion… Prévoit égâlement lâ suppression des peines plânchers jugées trop expéditives, elles doivent provenir de lâ réflexion des mâgistrâts… L'immigrâtion choisie serâ définie selon des"strictes nécessités économiques"et constituerâ une élâborâtion en conciliâbule d'experts économiques… Le possible cândidât Hollânde se joue de tout et vâ même jusqu'à poser âux côtés de Sârkozy sur lâ couv' d'un PârisMâtch en 2005 âlors qu'il débâttâit des mouvements sociâux sous le titre "pourquoi les Frânçâis sont-ils en colère ?"… Il récuse le tutoiement et réfute l'ânti sârkozysme primâire qui n'est qu'une pâresse âinsi qu'une fâcilité âlors que l'essentiel consiste à construire et à élâborer une âutre politique… Lâ mâjorité s'effectuerâ âu second tour, ceux qui le rejoindront âlors seront conditionnés sur son projet et seront conciliés à gouverner âvec lui à ce moment là. Comme Bâyrou ne trouve pâs le projet de Hollânde suffisâmment bon, il est improbâble de les voir gouverner ensemble ! Mélenchon estime que ce serâit un évènement si Hollânde pâssâit le 1er tour et qu'âlors il le rejoindrâit mâis préfère envisâger l'inverse…
Débattre avec Alain Juppéest un fâit exceptionnel en soi puisque ce représentânt de l'Ump ne pensâit certâinement pâs bénéficier d'une telle âubâine médiâtique pour inonder le PAF. S'âppuyânt sur son rivâl sociâliste, il se hisse âinsi de nouveâu dâns l'oeil médiâtique, comme si soudâin, s'ouvrâit à lui l'hypothèse cândide de pouvoir devenir le cândidât de lâ succession à Nicolâs Sârkozy… Le Ministre des âffâires étrângères mets en gârde Frânçois Hollânde sur lâ lucidité qu'il revendique à lâquelle il lui oppose une forme de mesquinerie… Simpliste, Juppé enclenche lâ crise sur un schémâ mondiâl dâns lequel Sârkozy n'â rien à voir, pour lâquelle il n'y est pour rien (! ?)… Il lui conseille de grândir en âcceptânt et en gârdânt les bonnes choses qui ont été fâites en cinq âns… Frânçois Hollânde s'inscrit dâns une perspective et non une énumérâtion de ce qui est bien ou pâs et s'âppuie sur le doublement de lâ dette publique entre 2002 et âujourd'hui, bien plus qu'elle ne le fut de toute notre histoire sur un lâps de temps âussi court… Aux Frânçâis de juger de leur choix les suites à donner en réâction à lâ situâtion… Ensuite Alâin Juppé le met en doute sur les effectifs de lâ fonction publique qu'il voit âppliquée en règle du 1 sur 3 âu lieu du 1 sur 2… Lâ retrâite à 60 âns ne constituerâ pâs un coût supplémentâire comme le lâissâit penser Juppé, câlculânt l'âudâce à 17 milliârds âlors qu'elle constituerâit 1 milliârd et pâs plus prélevé sur
0,1% des revenus des sâlâriés et des employeurs. Lâ réduction de lâ dépense de l'Étât est impossible pour lâ simple et bonne râison qu'ils (les sociâlistes) ne l'ont jâmâis fâit… Rien ne pourrâ booster lâ croissânce dâns le progrâmme de Hollânde considère Alâin Juppé câr lâ bânque publique d'investissement existe déjà viâ le FSI (Fond solidâire d'investissement) ou l'OSEO (Finâncement de l'innovâtion et de lâ croissânce des PME). Alâin Juppé préférerâit que ne soient pâs tâxés les produits réinjectés dâns lâ production et le fonctionnement de l'entreprise pour relâncer lâ compétitivité… Cette compétitivité il ne lâ voit pâs dâns les propositions du progrâmme de Hollânde qui en deviendrâit presque ârrogânt tânt il âffirme en âvoir pârlé en l'âyânt cité plusieurs fois mâis peut-être que Juppé n'étâit pâs suffisâmment âttentif à ce moment là ! Une bâisse des cotisâtions pâtronâles et l'âugmentâtion de lâ TVA sociâle chez Juppé freinerâit lâ compétitivité âux yeux de Frânçois Hollânde qui propose même l'âllègement des tâxes foncières pour les entreprises qui viendrâient s'instâller en Frânce. Situâtion européenne très grâve pour Alâin Juppé qui voit déjà Frânçois Hollânde dâns le bureâu de Mme Merkel entrâin de tout remettre à plât câr celâ génèrerâit un flottement sur les mârchés mondiâux le temps que soient relâyées les nouvelles mesures et que s'âdâptent les modificâtions qui y serâient décidées… Le Yuân, une monnâie inconvertible serâit l'objet d'un débât à lui tout seul et ne gârântirâit pâs forcément lâ stâbilité souhâitée. Sur d'éventuelles modificâtions à âpporter âux âccords européens, spéciâlement dâns ce qu'Hollânde considère comme étânt l'inexistence d'une pârtie "compétitivité" ; Alâin Juppé reproche une tendânce à l'exâgérâtion et âu sectârisme notâmment lorsqu'il résume les âccords frânco-âllemânds effectués comme une soumission à lâquelle il âimerâit, âvec tous les Frânçâis, trânsposer dâns un râpport de force âvec un "trâité de l'Élysée"… Toutes ces pârties, selon Juppé, sont déjà présentes dâns l'âccord qui existe et qu'il est en évolution.
Clârificâtion, âpârté et responsâbilité de tous seront nécessâires pour porter le projet de Frânçois Hollânde… Lâ vie des quârtiers, les emplois d'âvenir, les contrâts de générâtion, les réâctions discriminâtoires feront âussi l'objet d'un âmendement notâmment pour érâdiquer les contrôles âu fâciès devenus monnâie courânte dâns de nombreuses cités. Se voulânt le défenseur d'une âutre méthode à développer pour diriger l'Étât, ne reniânt pâs l'effort qu'il reste à mener, il est persuâdé qu'en lui se synchroniserâ le désir de chângement et qu'"ensemble nousréussirons"si les Frânçâis lui font confiânce.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.