Contre toutes attentes Jean-Luc Mélenchon réveille la Gauche !

De
Publié par

Le candidat à la Présidentielle du Front de Gauche, de la Gauche unitaire et du
Parti Communiste n'a certainement jamais douté de ses capacités à pouvoir
ramener à lui l'essentiel du discours politique des socialistes… Faut dire qu'il
manque un peu de venin ce Parti Socialiste aux multiples nouvelles formules pour
contrecarrer la casse sociale et économique menée par l'Ump à coups de réformes
dont l'enchaînement n'aura eut que le mérite de semer le trouble dans les esprits
des populations.
Alors que le Parti Socialiste semble chercher ses mots, au pire, coure-t-il après son
programme dont l'achèvement de l'élaboration est prévu pour la fin du mois de
janvier que déjà bien avant eux, Jean-Luc Mélenchon tiens le sien de vive voix
depuis qu'il claquât la porte de ce même PS au lendemain d'un congrès de Reims
(2008) qui voyait les motions les plus opérantes pour lutter contre le capitalisme
jetées aux oubliettes… De cet esprit "sauce dém' " dont il ne veut surtout pas se
faire affubler, Jean-Luc Mélenchon a gardé sa rage et ses convictions politiques
plutôt à gauche qu'au centre et démarre une campagne électorale sur les chapeaux
de roues… Pour preuve, son passage sur le plateau de France2 dans Des paroles et
des actes chez l'implanté Pujadas a défrayé la chronique et soulevé maintes éloges
et bonnes intentions qui ne demandent qu'à se traduire en actes… De là à dire qu'il
aurait séduit la critique ne tarirait en rien les impressions du lendemain qu'a
laissée sa prestation dans cette émission très vite confortée et solidifiée le weekend
suivant dans un meeting nantais où un Zénith gonflé à bloc attendait avec
ferveur l'exposé de ces lignes qu'il faudrait faire bouger à gauche pour que le
Socialisme reprenne de la vigueur et de la crédibilité…
Publié le : jeudi 19 janvier 2012
Lecture(s) : 943
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Contre toutes attentes Jean-Luc Mélenchon réveille la Gauche !
Le candidat à la Présidentielle du Front de Gauche, de la Gauche unitaire et du Parti Communiste n'a certainement jamais douté de ses capacités à pouvoir ramener à lui l'essentiel du discours politique des socialistes Faut dire qu'il manque un peu de venin ce Parti Socialiste aux multiples nouvelles formules pour contrecarrer la casse sociale et économique menée par l'Ump à coups de réformes dont l'enchaînement n'aura eut que le mérite de semer le trouble dans les esprits des populations.
Alors que le Parti Socialiste semble chercher ses mots, au pire, coure-t-il après son programme dont l'achèvement de l'élaboration est prévu pour la fin du mois de janvier que déjà bien avant eux, Jean-Luc Mélenchon tiens le sien de vive voix depuis qu'il claquât la porte de ce même PS au lendemain d'un congrès de Reims (2008) qui voyait les motions les plus opérantes pour lutter contre le capitalisme jetées aux oubliettes De cet esprit "sauce dém' " dont il ne veut surtout pas se faire affubler, Jean-Luc Mélenchon a gardé sa rage et ses convictions politiques plutôt à gauche qu'au centre et démarre une campagne électorale sur les chapeaux de roues Pour preuve, son passage sur le plateau de France2 dansDes paroles et des acteschez l'implanté Pujadas a défrayé la chronique et soulevé maintes éloges et bonnes intentions qui ne demandent qu'à se traduire en actes De là à dire qu'il aurait séduit la critique ne tarirait en rien les impressions du lendemain qu'a laissée sa prestation dans cette émission très vite confortée et solidifiée le week-end suivant dans un meeting nantais où un Zénith gonflé à bloc attendait avec ferveur l'exposé de ces lignes qu'il faudrait faire bouger à gauche pour que le Socialisme reprenne de la vigueur et de la crédibilité
C'est alors en ce début de semaine que se découvre concrètement qu'une autre politique à gauche est possible et d'inciter Jean-Luc Mélenchon à lancer d'un ton provocateur qu'"à 10%, il n'y a plus de majorité sans nous"* ! Très crédible, cette déclaration à propos d'intentions de vote désormais acquises dont le Parti Socialiste ne pourrait plus se passer accentue le soutient officielle d'Anémone dont l'âge, maintenant, n'enlève en rien à la lucidité sociale et économique sur les enjeux électoraux du moment. Au contraire, c'est en prenant de la bedaine qu'on forge ses idéaux et raffermit ses convictions politiques sur le sol disloqué des promesses non tenues et des engagements vites abandonnés (1983) pour rester persuadé qu'il doit bien en rester un des socialistes capable d'être "le seul candidat de la résistance face à la finance" qui ne capitule jamais Parce qu'elle est de gauche et écologiste, la comédienne Anémone a donc choisi de soutenir Jean-Luc Mélenchon ce qui pourrait bien déplacer la ligne directrice du programme socialiste toujours en gestation Pire encore et comble du manque d'initiative qui règne au PS est cet étrange ralliement qu'effectue l'aile gauche elle-même de ce Parti Socialiste qui se met à faire référence au "trublion" Mélenchon venu secouer l'immobilisme idéologique et faire valoir les bases d'une politique qui n'a qu'un mot d'ordre, "à gauche toute" ! Déjà crédible d'un accord "anti-austérité" établit avec Bernard Thibault (CGT), ils mettent tous deux l'accent sur le caractère "anti-social" d'un sommet élyséen qui n'aura pour effet que de"tourner en eau de boudin"(J-L M.) l'équilibre de plus en plus précaire des salariés !
Insufflant ainsi de près ou de loin le dénominateur commun à toutes les gauches
Jean-Luc Mélenchon en vient même à implorer François Hollande de ne pas se tromper pour l'inviter à rendre les coups au capitalisme qui dissèque et accentue les écarts entre les plus riches et les plus défavorisés cependant que le Socialisme Historique est laissé sur le bas côté par nécessité d'élaboration d'un socialisme majoritaire Assurément Jean-Luc Mélenchon se pose ainsi en moteur didacticielincontournable de cette campagne Présidentielle là où le Parti Socialiste peine à se faire entendre et pour peu que les oreilles le prennent en considération, il pourrait devenir l'unificateur approprié d'une gauche disséminée.
* http://www.lexpress.fr/actualite/politique/melenchon-a-10-il-n-y-a-plus-de-majorite-sans-nous_1072372.html
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.