Des législatives dans la ligne de mire...

De
Publié par

Attention ! N'allons pas trop vite en besogne et ne faisons pas d'un poids deux mesures… Les
socialistes du Parti Socialiste, s'ils s'accordent le soutient du Front de Gauche pour les
Présidentielles, ne doivent pas en déduire trop rapidement que nos idées se rejoignent car ce
n'est pas vrai et sans doute estiment-ils ainsi nous doubler le pas en vue des législatives
prochaines… Il ne faut pas s'y fier à ces déductions de similitudes trop hâtives car elle n'en sont
pas. Le programme interventionniste du Front de Gauche, l'Humain d'abord n'est pas le même
que celui du Parti Socialiste arrangé par un François Hollande généralement ouvert à tout - et
c'est tant mieux si le PS s'inspire des travaux d'analyse du FdG - puis, qui s'arrête en cours de
route là où le Front de Gauche voudrait poursuivre… Aller plus loin dans le partage des
richesses n'est pas une mince différence…
Publié le : mardi 1 mai 2012
Lecture(s) : 309
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Des législatives dans la ligne de mire...
Attention ! N'allons pas trop vite en besogne et ne faisons pas d'un poids deux mesures… Les socialistes du Parti Socialiste, s'ils s'accordent le soutient du Front de Gauche pour les Présidentielles, ne doivent pas en déduire trop rapidement que nos idées se rejoignent car ce n'est pas vrai et sans doute estiment-ils ainsi nous doubler le pas en vue des législatives prochaines… Il ne faut pas s'y fier à ces déductions de similitudes trop hâtives car elle n'en sont pas. Le programme interventionniste du Front de Gauche,l'Humain d'abordn'est pas le même que celui du Parti Socialiste arrangé par un François Hollande généralement ouvert à tout - et c'est tant mieux si le PS s'inspire des travaux d'analyse du FdG - puis, qui s'arrête en cours de route là où le Front de Gauche voudrait poursuivre…Aller plus loin dans le partage des richesses n'est pas une mince différence
Ne nous laissons pas doubler aux élections législatives où il faudra réaffirmer nos différences dans le débatsocialistetoujours à l'hypothèse de nous avoir "assimilé" au lendemain de l'euphorie victorieuse qu'insufflerait son nouveau Président arrivé à l'Élysée alors que nous divergeons encore sur de nombreux points… Il risque d'y avoir, au lendemain de la victoire du rassemblement socialiste, une sorte de propension à vouloir faire croire que finalement, au bout des décomptes, le Parti Socialiste et le Front de Gauche c'est pareil, quif-quif bourricot et puis n'allez pas chercher de différence, qu'il n'y en aurait pas puisqu'il faut asseoir une forte majorité à l'Assemblée Nationale ensuite… Et là le FdG tient à occuper une place des plus large qui soit possible…Dans certaines circonscriptions où le Front national de l'extrême droite de Marine Le Pen est "en tête" ou pas loin derrière Nicolas Sarkozy et où, de surcroît, le Front de Gauche de J-L Mélenchon est "devant" le petit deux pour cent des écologistes européens d'Eva Joly ; la logique démocratique devrait forcer le PS à offrir une belle victoire contre le FN en se ralliant à la bannière du FdG et appeler à voter pour son candidat(dans certains quartiers au moins et pourquoi pas villages ou villes) à moins qu'il ne préfère risquer affronter l'extrême droite dans l'Hémicycle alors qu'il pourrait lui barrer la route de l'Assemblée tant convoitée dès le départ. Le PS n'a pas le droit de donner une telle victoire à l'extrême droite de notre pays si jamais celle-ci parvenait à franchir le seuil du Palais, cela relèverait de mauvais calculs électoraux.
Il ne faut pas faire fausse route etle partage des richesses commence aussi par le partage du pouvoir ou alors on n'est pas socialiste !...Les 2 et quelques pour cent, virgule deux ou trois, qui n'empêchent pourtant pas EÉ-LV (Europe Écologie, Les Verts) de s'accommoder du régime princier auquel l'invite le Parti Socialiste, ne doivent pas tenir à la laisse la bonne moyenne nationale enregistrée sur toutes les régions par le Front de Gauche de J-L Mélenchon et tenir ainsi éloigné des portes de la République, par je ne sais quel subterfuge, un FdG qui pourtant dynamise les débats, en le laissant attendre les bras croisés au plan local qu'il veuille bien céder aux écologistes une place plus que contestable !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.