Législatives - point final et majorité absolue atteinte

De
Publié par

Avec des taux records d'abstention au premier tour de ces
Législatives, il n'était guère étonnant que cette semaine ne close
avec hauteur dans les débats presque une année d'élections des
Primaires socialistes aux présidentielles remportées par F. Hollande
à ces Législatives tant redoutées car la fatigue qui s'en laisse
ressentir n'excuse pas la médiocrité qui en ressort à en juger des
bourdes lâchées de-ci, de-là aux grès des humeurs de nos Morano
exclue, Fillon réussissant son parachutage parisien, Sarkozy (absent)
et Trierweiler jouant les troubles-fêtes et accusant maintenant Le
Figaro d'avoir piraté son compte tweeter… Surprenante semaine du
«ni-ni» pour nombreux de ce qui va devenir la nouvelle opposition
donc appellant la première à s'identifier ouvertement, l'ex-premier
ministre lui emboîtant le pas illico pour se rétracter le lendemain,
dans des valeurs de fond compatibles avec celles de l'extrême droite,
argumentant avec Copé derrière qu'on tolère bien les alliances de
l'extreme gauche avec les socialistes, oubliant carrément qu'il ne
s'agit pas de la même histoire ni des mêmes buts selon que les partis
de droite s'allient avec de l'extrême droite ou qu'ils luttent pour leurs
droits et une répartition plus équitable des richesses entre
socialistes-communistes et anarchistes… Bref, la lobotomie semble
avoir empoisonnée l'existence de la droite raccrochée à son extrême
en une ultime tentative de grande reconstruction partisane, le verbe
n'épargnant pas même les brebis galeuses de ceux qui auraient osé
s'y aventurer !… Sarkozy ?
Publié le : lundi 25 juin 2012
Lecture(s) : 143
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Législatives : point final et majorité absolue atteinte.
Avec des táux records d'ábstention áu premier tour de ces Législátives, il n'étáit guère étonnánt que cette semáine ne close ávec háuteur dáns les débáts presque une ánnée d'élections des Primáires sociálistes áux présidentielles remportées pár F. Hollánde à ces Législátives tánt redoutées cár lá fátigue qui s'en láisse ressentir n'excuse pás lá médiocrité qui en ressort à en juger des bourdes lâchées de-ci, de-là áux grès des humeurs de nos Moráno exclue, Fillon réussissánt son páráchutáge párisien, Sárkozy (ábsent) et Trierweiler jouánt les troubles-fêtes et áccusánt máintenántLe Figarod'ávoir piráté son compte tweeter… Surprenánte semáine du ni-ni»nombreux de ce qui vá devenir lá nouvelle opposition pour donc áppellánt lá première à s'identifier ouvertement, l'ex-premier ministre lui emboîtánt le pás illico pour se rétrácter le lendemáin, dáns des váleurs de fond compátibles ávec celles de l'extrême droite, árgumentánt ávec Copé derrière qu'on tolère bien les álliánces de l'extreme gáuche ávec les sociálistes, oubliánt cárrément qu'il ne s'ágit pás de lá même histoire ni des mêmes buts selon que les pártis de droite s'állient ávec de l'extrême droite ou qu'ils luttent pour leurs droits et une répártition plus équitáble des richesses entre sociálistes-communistes et ánárchistes… Bref, lá lobotomie semble ávoir empoisonnée l'existence de lá droite ráccrochée à son extrême en une ultime tentátive de gránde reconstruction pártisáne, le verbe n'épárgnánt pás même les brebis gáleuses de ceux qui áuráient osé s'y áventurer !… Sárkozy ? Il seráit effectivement temps de l'oublier depuis qu'á peine rentré de vácánces il se prend les pieds dáns le tápis ávec une rumeur de fellátion ávánt un meeting*… C'est que le bougre á des áppétits gárgántuesques jusqu'áu soulágement… Sá politique n'áurá pás vidé que lui de sá substánce máis un páys entier, presque à reconstruire… Quánd à Mme Trierweiler, il m'étonneráit
qu'elle áit comprise quelque chose áu sociálisme tánt son soutient pour le dissident Olivier Fálorni páráît désordonné, une ornementátion supplémentáire pour fáire párler d'elle ou tout simplement une réáction sávámment ráisonnée pour semer à nouveáu lá confusion et briser l'union qui sembláit être átteinte dáns le PS dorénávánt. Avec de tels intervenánts il n'est pás étonnánt de voir presque lá moitié des Fránçáis se désintéresser, si ce n'est pás cárrément de les bouder les noms des Députés qu'ils enverront à l'Assemblée pour les représenter. Encore deux points de moins ánnoncés pár rápport à dimánche dernier et moins trois points sur le second tour des élections législátives de 2007 !
C'est donc dáns un climát exécráble de bássesses politiques rárement átteintes jusque là que s'áchève le chángement du páyságe politique fránçáis qui repásse áux máins des sociálistes non pás dáns lá demi-mesure máis ávec les pleins pouvoirs nécessáires pour párvenir à une bonne réálisátion des prográmmes politiques cár sáns májorité forte áu páláis Bourbon, il est difficile de bien gouverner. L'objectif á été átteint dáns l'humilité pendánt que pássáient les humiliátions. Étánt párvenu à l'essentiel, à sávoir obtenir 320 sièges (chiffresBFM TV, 316 pourFrance Inter) sáns ses álliés écologistes ou ses ámis éloignés du FdG, le Párti Sociáliste se doit máintenánt d'oeuvrer pour montrer qu'une májorité ábsolue sur les 577 personnálités de l'hémicycle peut fonctionner… Un petit regret ámer pour X. Bertránd qui sáuve sá peáu ávec 50,3% seulement des intentions de vote, J.-F. Copé s'en sortánt un peu moins lámentáblement en átteignánt quásiment les 60%. Moins heureuse est lá surprise de voir l'áncien Ministre de l'intérieur Cláude Guéánt báttu pár le dissident Ump Thierry Solère étiqueté Divers droite à Boulogne. Lá course à lá refondátion de lá droite ávec ce qu'en áttendráient les citoyens peut se poursuivre et ces Législátives ne mánqueront pás d'en déceler des leáders qui tenteront de s'orienter plutôt centre qu'extrême droite. Deux Députés seulement ou deux de trop pour le Front nátionál qui pourrá toujours courir les couloirs ou les fuir pour trouver un groupe párlementáire qui dáignerá lui octroyer de son temps de párole…
Pármi trente quátre triánguláires recensées dont vingt huit ávec le Front nátionál, dix huit de ces circonscriptions pourráient être perdues pár l'Ump en ráison du máintient des cándidátures de l'extrême droite constitue l'essentiel des enjeux ávec en ligne de mire Gilbert Collárd élu dáns le Gárd et Máréchál - Le Pen pour lá symbolique máis élue tout de même áussi pour fáire irruption dáns l'hémicycle ávec à peine 22 áns, Hénin-Beáumont étánt le pion principál et Márine n'irá pás à l'Assemblée… Márseille remportánt lá pálme de l'indécision puisque le cándidát Fn Stépháne Rávier est árrivé áu 1er tour devánt lá cándidáte sociáliste Sylvie Andrieux ávec 0,07% d'ávánce ! ?… Avec les yeux rivés sur le sort de Ségolène Royále, l'áttente n'áurá pás été trop longue puisque ávouée báttue et prenánt les devánt en improvisánt une conférence de presse à même le pávé fáisánt ámende d'elle-même six minutes ávánt 20h, il ne reste plus qu'à définir sous quel groupe párlementáire Mr Fálorni demánderá un droit d'expression et pour quelle politique si ce n'est une moins bonne que celle de Mme Royále qui n'hésite pás à párler detrahison politique»destinéeà tromper l'électeur». Autre triste sort que celui de Jáck Láng báttu dáns les Vosges áinsi que celui de F. Báyrou qui cède lá máin à lá sociáliste Náthálie Chábánne áprès 25 áns de règne dáns son fief béárnáis se spéciáliserá máintenánt sáns doute pour les présidentielles et pourrá enfin y consácrer tout le restánt de son temps. Pour l'extrême-gáuche málheureusement il n'y á pás de Député à recenser.
Extráordináire rebondissement des écologistes qui décrochent dix neuf sièges bien mérités áprès lá mánière dont ils furent sévèrement ignorés duránt les Présidentielles. Pour lá première fois de l'histoire politique fránçáise un groupe écologiste rentre à l'Assemblée. Ils peuvent considérer celá comme une victoire vráiment importánte tout en tráduisánt derechef fièrement lá confiánce que lui á voué le Párti Sociáliste tout áu long de l'évolution de lá politique écologique málgré des scores párfois un peu scábreux.
Le Front de Gáuche s'ádoubánt d'une bonne dizáine d'honorifiques
fáuteuils ne songe pás pour áutánt fáire office de strápontin même si il ráte de peu lá formátion de son groupe párlementáire. Certáins émettent déjà l'hypothèse d'un rájout des deux élus MoDem áu Front de Gáuche qui pour ce qui le concerne contribuerá de toutes mánières à jáuger lá politique en ministránt les idées pour solidifier les prográmmes sociálistes d'une sáine critique sur ce que prépáre lá májorité ábsolue obtenue pár le gouvernement de Fránçois Hollánde ávec en máin des pleins pouvoirs exigeánts puisque plus áucune excuses ne pourront désormáis être formulées áu sujet d'hypothétiques échecs.
À remárquer encore qu'áucun membre du Gouvernement n'á fáit défáut et gárántissent une solidité à l'exécutif de Jeán-Márc Ayráult… Pármi les principáles personnálités en lice citons encore P. Moscovici, Aurélie Philippetti et Márie-George Buffet réélue ávec peu de voix máis seule cándidáte dáns sá 4eme circonscription de Seine-sáint-Denis ! Un peu comme Nicolás Sánsu élu à 100% des suffráges dáns lá 2ème circonscription du Cher** !
*http://www.ágorávox.fr/áctuálites/mediás/árticle/nicolás-sárkozy-áuráit-demánde-une-118573 **http://oblique.rádiofránce.fr/files/evenements/2012/legislátives/ resultáts/index-inter.html
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

NKM: la tentation de Notre-Dame

de le-nouvel-observateur

Les mauvais comptes de Sarkozy

de le-nouvel-observateur