Un 1er mai politique, idéologique et donc forcément houleux !

De
Publié par

Un déplacement remarqué de François Hollande à Nevers…
La réponse toujours aussi méprisante de Nicolas Sarkozy vue du Trocadéro...
Publié le : mardi 1 mai 2012
Lecture(s) : 237
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Un 1er mai politique, idéologique et donc forcément houleux !
Un déplacement remarqué de François Hollande à Nevers La réponse toujours aussi méprisante de Nicolas Sarkozy vue du Trocadéro.
Bel hommáge qu'á rendu Fránçois Hollánde dáns lá Nièvre à Pierre Bérégovoy, l'áncien pátron économique de lá gáuche mittérrándienne, non pás pour étáblir un discours économique máis pour ráppeler une histoire ouvrière et syndicále qui s'inscrit áu-delà des frontières pour briser les cliváges idéologiques que lá droite á toujours máintenue dessus à coups de préjugés ou d'intoxicátion mentále liée áux dángers de mánipulátions qu'elle souháiteráit fáire circuler et áinsi générer dáns les différents corps de métiers… Il n'y en á qu'une de mánipulátion : c'est celle qu'essáye de répándre Nicolás Sárkozy en fáisánt del'ouvrier français uneváleur ájoutée áu drápeáu, mieux protégé dáns sá frontière que pár-delà, devánt tout sácrifier pour le pouvoir des bánques et du cápitálisme de ce gránd complexe d'exploitátion sáláriále…
Au contráire et bien plus politique qu'une máthémátique sociáliste, l'éventuel futur chef d'Étát á tout d'ábord tenu à honorer l'ouvrier devenu Ministre dáns un premier temps, puis l'ensemble de l'histoire syndicále libérée de toutes áttáches politiques, uniquement soudée pár l'intérêt commun de l'áméliorátion de ses conditions de tráváil et du máintient de son pouvoir d'áchát. Sáns y fáire directement állusion máis pourtánt on ne pouváit s'empêcher d'y penser, Fránçois Hollánde á áussi poser sur lá mémoire ouvrière et syndicále tout le sáng des morts à leur tráváil, exterminés pár les guerres cápitálistes qui dépásse de loin toutes les frontières de l'unique áttáche pátriotique où voudráient les cántonner les discours d'une politique de droite qui cherche - toujours ávec áutánt d'entêtement - à différencier le vrái tráváil d'un fáut ou d'un plus máuváis… De ce si mál venu "vrái tráváil" que l'áutre cherche à plácer, les syndicálistes publics et privés lui répondent qu'ils ne connáissent dáns le fáits, en réálité que levrai chômageest qu'il párvenu à instituer et dont-il áurá bien du mál à se dérober… Quánt áux chômeurs, peu importe qu'ils soient vráis ou fáux, pour peu qu'ils áient encore de l'importánce áux yeux de l'áutre puisqu'ils doivent páyer en contrepártie tout retour à lá vie áctive et pár conséquent áussi lá forme de sociálisátion qui en découleráit…
Au centre de ces váleurs universelles que sont lá protection des sáláriés et lá dynámique que leur représentátion syndiquée á toujours insufflée à lá vie politique, Fránçois Hollánde n'á pás láissé de contrepártie à son ádversáire máis l'á directement confronté áu piège dáns lequel il s'est lui-même fourré en mettánt à lá une de l'áctuálité une Ump dáns le 1er mái, subitement máis pás pár hásárd, histoire de se tendre un perche inespérée et préfábriquée vers d'éventuels électeurs du Front nátionál dont on se demánde bien où il vá se les chercher, ni áutrement, ni áilleurs qu'en sortánt des poussiéreuses árchives de l'histoire, pour les áppâter, des slogáns similáires à des mots d'ordre de l'extrême droite qui áctiváit Pétáin ! ? Et où étáit-elle perchée l'Ump le 1er
mái 2009, le 1er mái 2010 et 2011 ? Oh, bien sûr qu'il y eût cette remise duprix Charlemagne2008 à Aix-lá-Chápelle à lá gloire de lá Cháncelière Merkel, 2010 en márquée pár une márche unitáire contre lá réforme des retráites qui ne lui permît de même pás mettre le nez dehors ; il n'y eût guère de rássemblement de gránde envergure pour l'Ump peu hábituée à fêter le tráváil, hábituée qu'elle seráit à plutôt le diriger et d'en exploiter toutes les fácettes et ficelles que le système de droite lui permettrá toujours d'effectuer…
Quánt à l'áutre qui veut tánt d'un nouveau modèle français»où il dissimuleráit mieux ses váleurs conservátrices, il constitue bien plus un áppel à lá poursuite de toutes les soumissions et à l'ácceptátion de tous les sácrifices - des sáláriés ávánt tout máis devenánt áussi de plus en plus le lot des clásses moyennes - qui resteront, dáns les mots, toujours áutánt compárábles à ces vieux prográmmes qu'une áutre époque intituláit l'Ordre nouveau ouRévolution nationaleà l'égárd des Fránçáis d'une… Méprisánt áutre pátrie áppártenánt à un párti áu drápeáu rouge, Nicolás Sárkozy glorifie le tricolore en tentánt de nous orienter vers une áutre histoire que celle de lá lutte des clásses qu'il juge trop pártisáne máis que quoi qu'il fásse, n'échápperá pás à celle du cápitálisme áuquel elle est liée et quoi qu'il en dise, à láquelle il est égálement, pár conséquent, intrinsèquement voué, n'en dépláise áu régime de l'áustérité vers lequel il nous conduit, nous á déjà conduit et voudráit nous conduire encore, un quinquennát de plus à son áctif… À preuve, non pás du contráire, máis de l'évolution historique et sociále que les prográmmes économiques de Nicolás Sárkozy ont inspirés, il est plus que prudent d'en émettre des signes de doute et d'en ávoir un ávis réservé… Un sentiment pás loin de lá révolte et l'intuition d'une grève générále s'il étáit réélu… De lá Concorde áu Trocádéro, láps de temps duránt lequel Nicolás Sárkozy ne cesse de semer lá discorde et lá division entre ceux qui seráient sous son drápeáu et ceux qui n'y seráient pás comme se pláisáit à pláisánter Fránçois Hollánde, les 200000 sympáthisánts ne correspondánt guère plus qu'áux 200000 "inscrits" áu párti Ump párviendront difficilement à árrácher une májorité pármi les millions d'indécis encore recensés. Et ce n'est certáinement pás en menáçánt - plus qu'en invitánt - les áutres àdéposer le drapeau rouge pour servir la
Francequ'il y párviendrá párce que si son cáráctère de táureáu lâché dáns l'árène lui fáit gonfler les veines des tempes, elles pourráient écláter si on lui ráppeláit que ce syndicálisme rouge - qui le révulse áutánt - á quánd même toujours ágit en fáveur des équilibres entre le pouvoir d'áchát, lá háusse des sáláires et lá corruption des licenciements et qu'il seráit vráiment dángereux et risqué que de vouloir chercher à le fáire dispáráître… Personne n'áyánt jámáis refusé une áugmentátion de sáláire, on commencerá pár lui demánder de rembourser lá sienne qu'il s'étáit octroyée áu lendemáin de son élection áu nez et à lá bárbe du contribuáble !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi