La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Grèce : après le référendum, les Français sont plus nombreux à vouloir que la Grèce sorte de la zone euro

De
13 pages
50% de Français montrent à la Grèce le chemin de la sortie, c’est 4 points de plus qu’il y dix jours, 11 points par rapports à l’avant-crise (7 juin 2015) et surtout 18 points de plus par rapport à juin 2012.
Voir plus Voir moins
La situation politique et économique après le référendum Grec
Sondage réalisé par
pour
Publié le mardi 7 juillet 2015
LevĠe d’eŵďaƌgoimmédiate
Méthodologie
Recueil
Echantillon
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶde Français interrogés par Internet le6 juillet 2015
Echantillon de1 003 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultatd’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé. Sile pouƌĐentage oďseƌvé est de … Taille de5% ou 10% ou 40% ou 50%20% ou 30% ou l’EĐhaŶtilloŶ80% 70% 60%95% 90%
800
900
1 000
2 000
1,5
1,4
1,4
1,0
2,5
2,0
1,8
1,3
2,8
2,6
2,5
1,8
3,2
3,0
2,8
2,1
3,5
3,2
3,0
2,2
3,5
3,3
3,1
2,2
Lecture du tableau: Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20%, la ŵaƌge d’eƌƌeuƌ est Ġgale à2,5%. Le pouƌĐeŶtage ƌĠel est doŶĐ Đoŵpƌis daŶs l’iŶteƌǀalle [17,5 ; 22,5].
Principaux enseignements
Apƌğs le ƌĠfĠƌeŶduŵ l’idĠe duGrexitpƌogƌesse daŶs l’OpiŶioŶ
Interrogés au lendemain du référendum les Français semblents’agaĐeƌde la situation grecque et réclament quel’Euƌope s’aĐtivepour trouver une solution. Ils estiment égalementƋu’ilfaut sortir del’austĠƌitĠ.
Grexit : après le référendum, les Français sont plus nombreux à vouloir que la Grèce sorte de la zone euro. Les sympathisants de droite se radicalisent.
De plus en plus las. Une majorité -symbolique- de Français souhaite désormais que la Grèce sorte de la zone euro : 50% le souhaitent quand 49% préfèrentƋu’elley demeure en dépit des difficultés actuelles. 50% de Français qui montrent à la Grèce le chemin de la sortie,Đ’est4 points de plusƋu’ily dix jours, 11 points par rapports àl’aǀaŶt-crise (7 juin 2015) et surtout 18 points de plus par rapport à juin 2012. Ces derniers jours, àl’iŵagede leurs leaders, ce sont les sympathisants de droite qui se sont le plus radicalisés : ils sont désormais 62% à vouloir le Grexit (+4 points) contre 32% à gauche (+ 1 point).
Non au statu quo : les Français souhaitent majoritairement un allongement de la durée de remboursement etl’idĠe d’uŶeannulation de toute ou partie de la dette progresse
Tout, mais pas le statu quo,Đ’estce que semblent dire nos concitoyens à travers ce sondage. Ils sont encore moins nombreuxƋu’ily a dix jours à vouloir un maintien de la dette et de ses échéances (15%, - 9 points en dix jours). Une majorité désormais très nette (55%, +6 points en dix jours) prônel’alloŶgeŵeŶtde la durée de remboursement de la dette sansl’aŶŶuleƌ. Quant àl’hLJpothğse d’uŶeannulation totale ou partielle, elle progresse également dansl’opiŶioŶ(29%, + 3 points). Malgré un agacement envers la Grèce de plus en plus palpable, les Français ont en effet deux bonnes raisons de vouloir ménager ses habitants : Mettre fin à une crise que les orthodoxes (budgétaires)Ŷ’oŶtpas réussi à vaincre, mais sans doute aussi éviter une contagion redoutée commel’oŶtmontré de récentes études.
Principaux enseignements
Les trois quarts des Français estimentƋu’ilexisted’autƌessolutions quel’austĠƌitĠpour sortir de la crise économique
Les Français ont beau soutenir des politiques visant à assainir les finances publiques, ils commencent très sérieusement à se demander si l’austĠƌitĠeuropéenneŶ’estpas contre-productive. Ils ne sont ainsi que 24% à considérer que les politiquesd’austĠƌitĠsont le seul moyen de sortir de la crise économique tandisƋu’uŶe majorité écrasante de 75% estime «Ƌu’ilexisted’autƌessolutions ». Il nes’agitpas là uniquementd’uŶe« vision de gauche » : si les sympathisants de gauche sont 82% à le dire (90% àl’edžtƌġŵegauche, 77% au PS), les sympathisants de droite soutiennent également l’alteƌŶatiǀeà 64% (58% chez Les Républicains, 74% au FN). Le termed’austĠƌitĠ,très associé aux institutions européennes, rime sans doute avec inefficacité pour Les Français. Ils souhaitent, on le mesure, davantage de gouvernance économique pour encourager la croissance etl’Eŵploidans toute la zone.
Les Français restent majoritairement attachés àl’euƌo,mais la nostalgie du franc progresse
Les Français ne jettent pas le bébé (euro) avecl’eaudu bain (grec). Si cette crise confirme bien le rejet par les Français du fonctionnement actuel des institutions européennes, elle ne dément pas leur volonté de trouver des solutions àl’iŶtĠƌieuƌdel’Euƌope. La tentation souverainiste reste ainsi largement minoritaire sur la question monétaire. Nos concitoyens sont 67% às’opposeƌàl’idĠeque la France sorte de la zone euro. Le soutien à la monnaie unique est toutefois bien plus net à gauche (82%)Ƌu’àdroite (60%) mais les eurosceptiques sont quasiment deux fois plus nombreuxaujouƌd’hui Ƌu’ily a quatre ans (32% contre 17% en mars 2011). La crise grecque présente en cela un terreau favorable aux idées du Front national, traditionnellement plus crédible et soutenu dansl’opiŶioŶsur ses propositions liées àl’iŵŵigƌatioŶet à la sécurité plutôt que sur son programme économique et social.
Céline BƌaĐƋ, DiƌeĐtƌiĐe Généƌale d’Odoxa @celinebracq
Souhait de sortie de la Grèce de la zone Euro
Vous personnellement, compte-tenu des difficultés rencontrées par ce pays, souhaitez-vous que la Grèce reste dans la zone Euro ouƋu’elleen sorte ?
Que la Grèce sorte de la zone euro Que la Grèce reste dans la zone euro (NSP) Que la Grèce sorte 1%70% 65% de la zone euro 65% 50% 57% 60% 52% 50% 55% 50% Que la Grèce 45% reste dans la 49% 46% 40% zone euro 35% 49%39% 30% 32% 25% 20% juin-12*25-26 juin le 7 juin le 6 juillet ** *** 2015 2015 2015 * Enquête Odoxa pour Challenges BFMBusiness Aviva réalisée du 25 au 26 juin 2015. ** Enquête BVA pour Orange et iTélé publiée le 7 juin 2015. *** Enquête BVA pour Aviva Assurance BFMBusiness Challenges et Avanquest publiée le 7 juin 2012. 6
Souhait de sortie de la Grèce de la zone Euro selon la proximité partisane
Vous personnellement, compte-tenu des difficultés rencontrées par ce pays, souhaitez-vous que la Grèce reste dans la zone Euro ouƋu’elleen sorte ?
EnsEensmembbllee
Sympathisants de gauche Sympathisants de gauche
7
Symp droite Sympathisants de droite
50%
32%
62%
49%
67%
37%
1%
1%
1%
Rappel 25-26 juin *
Que la Grèce sorte de la zone euro Que la Grèce reste dans la zone euro2 * Enquête Odoxa pour Challenges BFMBusiness et Aviva réalisée du 25 au 26 juin 2015.
46%
31%
58%
(NSP)
Les solutions pour régler le problème de la dette grecque Vous savez que la Grèce fait face à un niveaud’eŶdetteŵeŶttrès élevé, correspondant à près de deux fois sa richesse nationale. Face à cette situation, à laquelle de solutions suivantes seriez-vous le plus favorable ?
Annuler la totalité de la dette grecque
Annuler une partie de la dette grecque
Allonger la durée de remboursement de la dette saŶs l’aŶŶuleƌ
Maintenir la dette et les échéances de ƌeŵďouƌseŵeŶt Đoŵe elles soŶt aujouƌd’hui
8
7%
22%
15%
Rappels 25-26 juin 2015 *
ST Annulation totale ou partielle : 29% Rappel 25-26 juin * : 26%
55%
(NSP) 1% * Enquête Odoxa pour Challenges BFMBusiness et Aviva réalisée du 25 au 26 juin 2015. ** EŶƋuġte CSA pouƌ Les EĐhos, Radio ClassiƋue et l’IŶstitut MoŶtaigŶe ƌĠalisĠe les Ϯ et ϯ fĠvƌieƌ ϮϬϭϱ.
7%
19%
49%
24%
Rappels février 2015 **
11%
19%
52%
15%
Les solutions pour régler le problème de la dette grecque selon la proximité partisane
Vous savez que la Grèce fait face à un niveaud’eŶdetteŵeŶttrès élevé, correspondant à près de deux fois sa richesse nationale. Face à cette situation, à laquelle de solutions suivantes seriez-vous le plus favorable ? Sympathisants de gaucheSympathisants de droite
Annuler la totalité de la dette grecque
Annuler une partie de la dette grecque
Allonger la durée de remboursement de la dette saŶs l’aŶŶuleƌ Maintenir la dette et les échéances de remboursement Đoŵe elles soŶt aujouƌd’hui
9
9%
10%
ST Annulation totale ou partielle : 42%
33%
48%
Annuler la totalité de la dette grecque
Annuler une partie de la dette grecque
Allonger la durée de remboursement de la dette saŶs l’aŶŶuleƌ Maintenir la dette et les échéances de remboursement Đoŵe elles soŶt aujouƌd’hui
(NSP)
5%
15%
23%
1%
ST Annulation totale ou partielle : 20%
56%
L’edžisteŶĐe d’autƌes solutioŶs Ƌue l’austĠƌitĠ pour sortir de la crise économique
10
Les politiquesd’austĠƌitĠsont-elles le seul moyen pour quel’Euƌopesorte de la crise économique ou il existe selon vousd’autƌessolutions ?
Il existe d'autres solutions 75%
(NSP) 1%
Les politiques d'austérité sont le seul moyen de sortir de la crise économique 24%
L’edžisteŶĐe d’autƌes solutioŶs Ƌue l’austĠƌitĠ pouƌ soƌtiƌ de la crise économique selon la proximité partisane
11
Les politiquesd’austĠƌitĠsont-elles le seul moyen pour quel’Euƌopesorte de la crise économique ou il existe selon vousd’autƌessolutions ?
EnsEensemmbbllee
Sympathisants de gauche Sympathisants de gauche
Symp droite Sympathisants de droite
24%
17%
34%
75%
82%
65%
1%
1%
1%
Les politiƋues d’austĠƌitĠ soŶt le seul ŵoLJeŶ de soƌtiƌ de la Đƌise ĠĐoŶoŵiƋue Il edžiste d’autƌes solutioŶs