Partagez cette publication

9 2
Évasion R É C I T D E V O Y A G E U R S
H O N G K O N G La ville énergie Hong Kong sprinte entre ses tours de verre, à plein régime, nuit et jour ; dans les ruissellements de néons et de panneaux publicitaires géants, dans une touffeur subtropicale qui électrise. Bienvenue au coeur d’une ville ébouriffante où le temps s’emballe et l’énergie déborde.
AnneMarie Detay P H O T O G R A P H E  É C R I V A I N  V O Y A G E U S E
Depuis quelques années, elle photographie et écrit la nature et les voyages, d’Islande à l’Éthiopie, des pays d’Asie à la Namibie. Globetrotter compulsive, elle partage sa vie depuis 13 ans entre Hong Kong, Antibes et ses « ailleurs » du monde. ∏ ≥ www.detayphoto.com
PARANNE-MARIE DETAY
’est l’un des lieux les plus peuplés de la planète : 2 7 millions d’habitants concentrés sur 1 102 km kilComètres carrés pour la seule île de Hong Kong. Sur ce (sept fois moins grand que la Corse), dont 80 petits mini-territoire posé à la pointe sud de la Chine, l’avenir s’est installé il y a si longtemps, qu’on pourrait parfois croire qu’il est déjà passé ! Hong Kong est née en 1842, de la rencontre d’un point géographique exceptionnel du territoire chinois et du génie maritime et commercial de la couronne d’Angleterre, en pleine puissance coloniale. Adossée à la montagne et ouverte sur la mer, Hong Kong semble avoir été conçue sous les auspices favorables du Feng Shui. Pour preuve de ce parrainage invisible, la vita-lité inouïe de ce territoire rétrocédé à la Chine en 1997. Traversant les aléas de l’Histoire, il n’a jamais cessé de se réinventer et de se reconfigurer pour alimenter en continu sa folle croissance au fil de 174 petites années, sans jamais tourner le dos à ses traditions.
Quand le temps s’accélère
Il faut découvrir l’île à l’aube tiède, dans ses lueurs rosées de lever de soleil d’Extrême-Orient. Sur Bowen Road, accrochée à la montagne luxuriante qui surplombe toute la ville, les gratte-ciels de verre et d’acier, conçus par les maîtres de l’architecture contemporaine Pei, Foster ou Pelli, émergent des vapeurs de la nuit au-dessus du port Victoria. Sur cette voie piétonne de quatre kilomètres, les jeunes cadres de la finance joggent en haletant, iPhone 6 à l’oreille et Nike Air de dernière génération aux pieds. Autour d’une pagode aux pans de toit relevés, on pratique la belle et lente gestuelle du Qi Gong matinal. Plus loin, au pied du Rocher des Amoureux, drapé de papier de prières, des bâtons d’encens brûlent au milieu des offrandes de fruits. Dans le ciel, les aigles pêcheurs pla-nent au-dessus de la ville-jungle qui s’éveille.
É va s i o n R É C I T D E V O Y A G E U R S
V U E D ’ E N H A U T
L’émerveillement est au rendezvous des promenades nocturnes sur la route piétonne de Lugard Road qui encercle le Peak, au sommet de l’île de Hong Kong. Balade préférée des Hongkongais et touristes, elle offre au regard un des panoramas urbains les plus spectaculaires au monde.
R U C H E U R B A I N E
Grande danse urbaine au coeur du Hong Kong des affaires qui bat son plein à l’intersection de Queen’s Road et de Pedder Street, dans le quartier de Central. Le flot incessant de véhicules ne s’interrompt que quelques courts instants pour laisser la voie libre à la foule des piétons agglutinés sur les trottoirs. Ils se ruent alors au pas de course sur les larges passages zébrés. PHOTO : ANNEMARIEPDHEOTAOYS : ANNEMARIE DETAY
9 3
9 4
É va s i o n R É C I T D E V O Y A G E U R S
T R A D I T I O N
Le splendide temple Man Mo, un des lieux du culte taoïste les plus anciens du territoire, au cœur du quartier à la mode de Sheung Wan où il fait bon flâner. Profusion de cônes d’encens gigantesques, lanternes, autels d’offrande couverts de fruits et statues édifiantes du dieu de la littérature et du dieu de la guerre...
I N É D I T
Récemment classé par la chaîne CNN parmi les sept moyens de transport « les plus cools » de la planète, l’escalator du quartier de Central est un lieu de vie incontournable pour résidents et usagers de ce grand quartier hyper, actif et bondé.
É va s i o n R É C I T D E V O Y A G E U R S
e Vue classique d’un 35 étage : rien de plus efficaceque les échafaudages de bambou pour grimper le long des façades des immeubles et tours en constructionou rénovation. Plus résistant, léger et flexible que l’acier, le bambou permet aux échafaudages de « tanguer »sans tomber lors des cyclones tropicaux, évitantainsi dégâts humains et matériels.
Pas une minute à perdre dans cette ville où tout va très vite. Pour descendre les 800 mètres, sur 135 mètres de dénivelé, qui relient le quartier résidentiel de Mid-Levels à celui des affaires de Central, 85000 usagers en Loubou-tin, Churchs, tongs ou Converse empruntent quotidien-nement et frénétiquement le long escalier mécanique extérieur. Il traverse en vingt minutes les treize artères principales de cet arrondissement surpeuplé de la ville. Fonctionnant à sens unique, il se descend le matin à partir de 6 heures vers les lieux de travail et se remonte entre 10h30 et minuit, au milieu d’une foule cosmopolite et pressée. Conçu par la mairie de Hong Kong pour réduire efficacement le trafic automobile du centre-ville, ce très ingénieux système de transport en commun gratuit fut construit en 1993 par la compagnie française des Cons-tructions Industrielles de la Méditerranée. Lieu de vie en flux continu, entre boutiques branchées, restaurants, bars, salles de fitness et de yoga, galeries et bâtiments histo-riques, ce décor urbain singulier a été utilisé dans d’in-nombrables films,Batman  The Dark KnightetLargo Winch,en 2008, pour ne citer qu’eux. Star de Hong Kong, l’escalator vient d’être classé par la chaîne CNN parmi les sept moyens de transport «les plus cools» de la planète. Une nouvelle journée extrême démarre. Les magasins, grands et petits, ont levé leurs rideaux pour 12 à 15 heures d’activité sans interruption, sept jours sur sept. Au sud de l’île, l’horizon est une ligne continue de porte-conteneurs sortis du port, troisième au monde pour son trafic. L’aéro-port – 65 000 employés et plus de 100 compagnies aériennes – fonctionne à flux tendu pour le transport annuel de ses 63 millions de passagers. En ville, les visi-teurs chinois du continent envahissent, jusqu’à leur fer-meture, les innombrables boutiques de luxe, françaises pour la plupart.
PHOTOS : ANNEMARIPEHDOETTOA:YANNEMARIE DETAY
+de photos sur tablette en téléchargeant Optimiste Magazine (App Store et Google Play)
I N T E M P O R E L
Fini l’âge d’or de l’industrie légère, qui fit la richesse du territoire. Bienvenue à celui de l’économie de service à forte valeur ajoutée et à celle de la toute puissante finance.
Une hyperactivité contagieuse
La ruche d’institutions financières chinoises et interna-tionales installées sur le territoire produit environ 20% du PIB et attire une population cosmopolite, jeune et ultra motivée. De nouvelles tours jaillissent du sol à vitessevertigineuse, immédiatement envahies par de nouveaux bureaux, centres commerciaux, bars, restaurants etune myriade de salles de remise en forme pour une popu-lation hyperactive qui vit à cent à l’heure dans l’intensité et l’efficacité. À la mi-journée, une courte pause ralentit la fourmilière au travail. Au pas de course et portable à écran géant au bout des doigts, Hong Kong se précipite au restaurant pour un déjeuner express. De la cuisine de rue desdai pai dongde quartier jusqu’aux tables descantines » aux « grands chefs étoilés de la gastronomie internationale, les options sont affolantes : Hong Kong est, avec plus de 15000 restaurants, l’une des championnes mondiales du nombre de restaurants par habitant et, surtout, la cham-pionne absolue de la plus grande diversité culinaire, mêlant l’Orient à l’Occident. Au menu traditionnel, entre
9 5
9 6
É va s i o n R É C I T D E V O Y A G E U R S
S C È N E D E V I E
La couleur rouge est ici symbole de bonheur et de prospérité. Aussi, pas de mariée sans robe rouge et pas de mariage sans séance photo professionnelle dans les lieux de la vie courante de la ville : rues, bars, monuments, marchés, trams, Star Ferry...
divinsdim sumà la vapeur ou frits, saint-jacques au gin-gembre et ciboule, crabes frits au piment, soupe fumante de nouilles aux crevettes, les papilles ne savent plus où donner de la baguette. La ville retourne ensuite à ses affaires, des bureaux à air conditionné aux chantiers titanesques des nouvelles constructions ; des centres commerciaux aux marchés aux poissons rouges ou aux échoppes de médecine tradition-nelle chinoise. Enfin, la nuit tombe sur la ville en flots de lumière. Les voiles rouges de la jonque Aqua Luna sil-lonnent le port, tandis que la fantastique skyline de la ville s’illumine et lance au ciel son grand spectacle laser quotidien. Une nuit frénétique commence, de convivia-lité, d’agapes... et aussi de travail, encore et toujours. On dort peu, très peu à Hong Kong, parce qu’on y vit peut-être plus fort que partout ailleurs. Dans cet environnement économique hyper tonique, plate-forme d’accès idéale au marché chinois, 15 000 Fran-çais sont installés à ce jour, toutes activités confondues. Ils forment la communauté française la plus importante d’Asie, et la deuxième au monde, après la Grande-Bre-tagne. Nombre d’entre eux n’envisagent plus de quitter cette capitale de l’énergie intense et du cosmopolitisme synergique, qui n’a pas fini d’écrire sa fabuleuse histoire.
À DÉCOUVRIR _
Effet «waouh» garanti.Vue sidérante sur la skyline de Hong Kong, décor néopékinois et sublime cuisine de la Chine du Nord chez Hutong. 28/F, One Peking Road, Tsim Sha Tsui, Kowloon.
Dîner chic et voyage extraordinaireentre charme décadent du passé colonial, collection exceptionnelle d’art contemporain chinois et élégante cuisine cantonaise traditionnelle. The China Club  1314/F, Old Bank of China Building, Bank Street, Central. Les hôtels peuvent réserver une table dans ce club privé.
Excursion «3 en 1».En fin de journée, grimper au sommet du Victoria Peak en funiculaire sur une pente de 27° qui ouvre des perspectives frissonnantes sur la ville, continuer par une marche à plat de 2,5 km sur le chemin circulaire de Lugard Road pour découvrir la plus belle vue panoramique sur la ville et ses lumières de nuit, puis dîner au Peak Lookout pour son jardin al fresco ou au Café Déco pour sa vue cinématographique sur la baie.
Courses chez G.O.D.pour un shopping design et rigolo. G/F Block A, PMQ, 35 Aberdeen Street, Central et de nombreux magasins en ville.
Sous les pavés, la plage !Un air de Côte d’Azur flotte au sud de l’île, entre les plages de Repulse Bay, Stanley, Shek O et Big Wave. Le territoire compte 263 îles, reliées par ferry, terrain d’innombrables sentiers de promenades et de randonnées en pleine nature, insoupçonnées par les touristes.
PHOTO : ANNEMARIE DETAY