La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Nord: un député communiste veut bloquer l'accès aux sites pornos

De
6 pages
La proposition, repérée par le site nextinpact.com, s’inspire d’une décision controversée du Premier ministre conservateur britannique, David Cameron.
Voir plus Voir moins
 Paris, le 12/05/15
 Objet : lettre ouverte
 Mesdames, Messieurs les Députés ,
 La liberté d’expression, si chèrement acquise dans notre pays, et défendue avec tellement de force et de conviction le 11 janvier dernier, me permet de saisir mon clavier, et d’avoir le droit, bien que simple citoyen, d’écrire à chacun et chacune d’entre vous, qui nous représentez au sein de ce magnifique hémicycle qu’est l’Assemblée Nationale.
 Ce simple fait n’est pas banal, et il n’est possible que dans une très grande démocratie;
 De surcroît, nous ne parlons pas ici de n’importe quelle démocratie, nous parlons de la France, pays de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, qui a par la suite engendré la Déclaration Universelle des Droits de l’Enfant.
 Les événements récents nous ont rappelé à quel point nous aimions notre démocratie, car elle est la mère de tous nos droits fondamentaux, dont nous avions presque oublié qu’ils sont le fruit de luttes incessantes de la part de nos ancêtres.
 Ces mêmes événements nous ont montré à quel point l’éducation, et surtout la transmission des valeurs de notre République, étaient essentielles pour que nos enfants puissent devenir des citoyens pleinement responsables.
 Nous arrivons à un moment où nous devons repenser notre système éducatif, afin que nos enfants arrivent à l’adolescence, puis à l’âge adulte, avec les valeurs de la République chevillées au cœur et au corps.
 Dans les semaines et dans les mois qui viennent, tout va être fait pour que la République puisse transmettre ses valeurs à nos enfants de la meilleure des manières, et nul ne doute que chacun fera de son mieux dans cette tâche de grande envergure, que nous devons à nos enfants.
 Pour ce faire, la République devra s’appuyer sur les valeurs morales inculquées aux enfants dès leur plus jeune âge par leurs parents.
 Les valeurs morales sont les valeurs les plus précieuses pour un enfant. Elles lui permettent de distinguer le bien du mal, et de se développer avec des repères lui permettant d’adopter la bonne attitude face à une situation donnée.
 Ces valeurs sont transmises par les parents et la famille de l’enfant tout d’abord, puis par l’école de la République, qui prend très tôt le relais des parents, tout en commençant l’apprentissage des premières compétences et savoir-faire nécessaires à son développement.
 Les valeurs morales sont ce qui construit l’enfant dès son plus jeune âge, et les valeurs de la République, qui sont enseignées à partir de l’école primaire, ne peuvent venir qu’en relais de valeurs morales déjà transmises en amont par la famille.
 Un enfant à qui l’on aurait pas transmis de valeurs morales, qui ne saurait pas clairement distinguer le bien du mal, ne pourra pas intégrer et comprendre les valeurs de la République, que sont la liberté, l’égalité entre citoyens, la fraternité, mais aussi la laïcité et la liberté d’expression de chacun, qu’elle soit en accord ou non avec nos propres convictions.
 Les valeurs morales sont donc le socle sur lequel la République doit s’appuyer pour transmettre ses valeurs à nos enfants, et cela est frappé du sceau du bon sens.
 Dès lors, il serait gravissime que la transmission des valeurs de la République ne s’accompagne en amont de violations terribles des valeurs morales inculquées à nos enfants.
 Cela annihilerait tout le travail fait pour transmettre les valeurs de la République, qui ne peuvent être intégrées par les enfants et adolescents qu’avec de solides valeurs morales.
 C’est pourtant ce qui se passe aujourd’hui, en 2015, avec l’avènement désormais clair et avéré de la pornographie sans limites, qu’internet nous a amenée, sans que nous ne sachions la maîtriser, et surtout sans que nous n’en mesurions les conséquences dévastatrices sur le développement de nos enfants et adolescents.
 Aujourd’hui, à moins d’avoir des parents très responsables et extrêmement vigilants, un enfant ne peut plus échapper aux images et
vidéos pornographiques, qui fleurissent partout, jusque dans les cours d’écoles et de collèges, via internet et les téléphones portables.
 Les parents ne peuvent désormais au mieux que retarder le premier contact qu’aura leur enfant avec la pornographie, et cela est gravissime.
 La situation que je vous décris est d’une gravité exceptionnelle, mais elle l’est encore plus si vous comprenez qu’un enfant ou préadolescent dont les valeurs morales sont pulvérisées en plein vol, ne pourra en aucun cas être réceptif à l’apprentissage des valeurs citoyennes.
 Les valeurs de la République doivent être transmises à l’école et au collège, et l’éducation civique est très certainement le pilier sur lequel nous devons nous appuyer pour que nos enfants deviennent des citoyens respectueux de chacun.
 Mais il est inconscient de penser que nos enfants pourront se construire sainement en les laissant aux prises avec la pornographie sans limites véhiculée par internet.
 Aujourd’hui, la situation est catastrophique, et de nombreuses études montrent que bon nombre de nos préadolescents, et même de nos enfants, sont en contact de manière très régulière avec la pornographie, par le biais d’internet, qui est totalement ravagé par ce fléau.
 En ce qui concerne les adolescents âgés de 14 ans ou plus, une grande majorité d’entre eux est en contact avec la pornographie sans limites, où l’image de la femme est dégradée d’une manière à peine imaginable, via les sites de vidéos pornographiques en streaming, qui abondent sur internet.
 On ne peut prétendre derrière cela vouloir leur apprendre le respect d’autrui, et le respect de la femme en particulier.
 Jusqu’à présent, les pouvoirs publics n’ont pas su, ou voulu, résoudre ce problème.
 Dans l’un des pays phares ayant œuvré pour l’élaboration des Droits de l’Enfant, cela est tellement révoltant qu’il est difficile de trouver les mots justes pour le dire.
 Quoiqu’il en soit, un enfant ou adolescent dont les valeurs morales sont autant mises à mal, ne pourra pas intégrer les valeurs citoyennes et républicaines que nous voulons leur transmettre ( et encore une fois, cela est frappé du sceau du bon sens ).
 Dès lors, nous n’avons plus le droit de nous réfugier derrière le contrôle parental, qui est de fait inefficace, bien souvent soit par négligence des parents, soit par leur moins bonne maîtrise de l’outil informatique ou des téléphones portables que leurs enfants, très tôt familiarisés avec ces outils.
 Dans ces conditions, comment s’étonner que bon nombre de nos enfants arrivent à l’adolescence puis à la post-adolescence avec une absence totale de valeurs et de repères ?
 Car nous ne parlons pas ici de n’importe quelle pornographie, nous parlons désormais d’une pornographie totale, sans aucunes limites ni aucunes restrictions.
 Aujourd’hui, nous devons absolument protéger nos enfants de ce fléau, car il est évident qu’il est totalement incompatible avec les valeurs de la République, que nous voulons leur transmettre, et qui sont basées sur le respect.
 La situation ne peut plus être prise à la légère, et doit désormais s’accompagner d’une vraie réflexion sur les moyens à adopter pour que nos enfants et adolescents soient réellement protégés.
 La vision de telles vidéos, pour des enfants ou préadolescents, s’apparente de fait à de la barbarie, si nous voulons expliciter de quoi nous parlons ici.
 Il s’agit bien évidemment d’un viol psychique, dont les conséquences peuvent être gravissimes, et pire encore d’un crime contre l’enfance.
 La France ne peut accepter aujourd’hui que ses enfants soient la proie des images les plus dégradantes et les plus violentes, qui sont totalement contraires aux valeurs qu’elle veut leur transmettre.
 La France est le pays des droits de l’enfant, et elle n’a pas le droit de laisser ses enfants dans cette situation.
 Elle n’en a pas le droit.
 Un enfant a le droit d’être protégé de la pornographie, et c’est même le devoir de la République de l’en protéger.
 Nous devons ici citer en exemple l’Islande, qui, pour protéger la santé mentale de ses enfants, a su légiférer et obtenir une réelle protection des mineurs sur internet.
 Il existe de nombreux outils, comme par exemple le blocage par défaut des sites pornographiques par les fournisseurs d’accès à internet, qui est une solution envisagée par David Cameron lui-même au Royaume-Uni.
 On peut également envisager l’obligation de rentrer un code pour tout site à caractère pornographique, code qui serait fourni par le fournisseur d’accès à internet, et évidemment inaccessible à l’enfant.
 La même vigilance doit être appliquée aux téléphones portables, qui sont désormais dans les mains de nos enfants de plus en plus tôt.
 De toutes les manières, il est évident que les outils ne manquent pas lorsque l’on prend conscience de la gravité de la situation.
 Sur un sujet aussi grave, il va de soi qu’un clivage entre la gauche et la droite serait inadmissible, et absolument inconcevable.
 Il s’agit de protéger nos enfants, afin de pouvoir leur transmettre sereinement les valeurs de la République, et pour se faire rien ne justifierait une opposition entre les deux grands partis de notre assemblée.
 Au contraire, une alliance et une unité nationale sur ce si grave sujet ferait honneur à notre République, tout comme elle ferait honneur à notre représentation nationale.
 Mesdames et Messieurs les Députés, la représentation nationale que vous êtes doit désormais prendre ses responsabilités sur ce sujet d’une gravité extrême, qui touche notre jeunesse en plein cœur, et met en danger les valeurs de notre République.
 Un citoyen Français.