La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Sondage Edouard Philippe Odoxa

De
22 pages
Regard des Français sur le Premier ministre, Edouard Philippe Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 28 SEPTEMBRE 2017 À 17H00 etSondage réalisé avec pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 27 et 28 septembre 2017. Echantillon Echantillon de 1 023 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles : 229 sympathisants de gauche, 145 sympathisants En Marche, 143 sympathisants de droite hors FN et 150 du FN. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Précisions sur les marges d’erreur Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé.
Voir plus Voir moins

Regard des Français sur
le Premier ministre, Edouard Philippe
Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 28 SEPTEMBRE 2017 À 17H00
etSondage réalisé avec pourMéthodologie
Recueil
Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les
27 et 28 septembre 2017.
Echantillon
Echantillon de 1 023 personnes représentatif de la population française âgée de
18 ans et plus, parmi lesquelles : 229 sympathisants de gauche, 145
sympathisants En Marche, 143 sympathisants de droite hors FN et 150 du FN.
La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux
variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après
stratification par région et catégorie d’agglomération.Précisions sur les marges d’erreur
Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat
d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la
taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé.
Si le pourcentage observé est de …
Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50%
200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1
300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8
400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0
500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5
600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1
800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5
900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3
1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1
2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2
3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8
Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marge d ’ er r e u r est égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc
compris dans l ’ i n ter v a l l e [17,5 ; 22,5]. Dans un échantillon de près de 200 personnes (tels que les sous-échantillons de sympathisants présentés dans ce rapport), si le
pourcentage observé est de 20% la marge d ’ er r eu r est égale à 5,7% : le pourcentage réel est donc compris dans l ’ i n ter v a l l e [14,3 ; 25,7].L’œil du sondeur :
Gaël Sliman, Président d’Odoxa
EDOUARD PHILIPPE : L’HOMME EST APPRÉCIÉ MAIS SON ACTION EN TANT QUE PREMIER
MINISTRE EST CRITIQUÉE CAR SA POLITIQUE EST PERÇUE COMME ÉTANT INJUSTE
Les principaux enseignements du sondage :
1) Le Premier ministre n’est pas encore très connu : 38% des Français ne sont pas capables de donner
précisément son nom
2) Mais il inspire des sentiments plutôt positifs aux Français : sur notre crible d’image une nette majorité de
Français le perçoivent comme dynamique (55%), sympathique (54%) et compétent (53%)
3) Pourtant, son action à Matignon est perçue négativement par une majorité de Français - 53% contre 46% la
jugent insatisfaisante – particulièrement parmi les catégories populaires et les sympathisants de gauche
4) Pourquoi un tel hiatus entre le jugement sur l’homme et celui sur son action ? Parce que les deux-tiers des
Français (65%) estiment que le budget qu’il vient de présenter est INJUSTE
Gaël Sliman, Président d’Odoxa
@gaelslimanRésonance sur les réseaux sociaux :
Véronique Reille Soult, DG de Dentsu Consulting
UN HOMME DISCRET APPRÉCIÉ POUR SA CONSTANCE ET SON SÉRIEUX, Un homme discret apprécié pour sa constance et son sérieux, qui ne déclenche pas de passion
QUI NE DÉCLENCHE PAS DE PASSION
• L’attention et l’intérêt portés à Edouard Philippe sont relativement faibles au regard de sa fonction de Premier
ministre. Certes, c’est lui qui arrive en premier devant les 29 membres de son gouvernement, mais seulement
avec 1 800 messages.
• Le Premier ministre ne suscite pas de réelle curiosité et on parle peu de lui. Ses actions et mesures suscitent
plus d’intérêt. Pour les internautes, le nom Edouard Philippe est plus relié à une fonction qu’à un homme !
• Les messages sur lui sont relativement factuels et descriptifs de son action. Peu d’aspérités et de critiques, les
principaux adjectifs utilisés dans les messages contenant son nom tournent autour de son sérieux et de sa
constance. On notera que les adjectifs sont plus utilisés pour qualifier les actions et mesures que l’homme.
• Même les emojis, habituellement si parlant pour évaluer les « sentiments », sont principalement descriptifs et
factuels de l’action ON AVANCE – ACTION – ATTENTION
Véronique Reille-Soult, DG de Dentsu-Consulting
➢ Retrouvez l’ ana lyse complète de Véronique Reille-Soult à la fin de ce rapportSynthèse détaillée de Gaël Sliman (1/4)
1.PRÈS DE 4 FRANÇAIS SUR 10 (38%) NE CONNAISSENT PAS (OU MAL) LE NOM DU PREMIER MINISTRE
Il ne faut pas tomber dans les caricatures amusantes mais trompeuses présentant le Premier ministre comme un parfait inconnu : notre
sondage le montre, la réponse « Edouard qui ? » n’est pas la règle lorsque l’on demande aux Français qui est actuellement l’hôte de
Matignon ; bien au contraire, une majorité de Français répond correctement à cette question.
Néanmoins, Edouard Philippe est bien un Premier ministre encore mal connu par bon nombre de Français : « seulement » 6 sur 10
(62%) sont capables d’indiquer son prénom et son nom quand on leur demande d’écrire le nom du Premier ministre.
4 Français sur 10 (38%) ne parviennent pas à le faire (et même 45% auprès des catégories populaires). Parmi eux, 1 sur 10 se trompe,
de peu ou à moitié, en étant uniquement capable de retranscrire son nom de famille ou son prénom ou en intervertissant les deux (4%
de réponses « Philippe Edouard »).
Les autres assument le plus souvent de ne pas savoir du tout qui est le « PM » (21% de « NSP ») mais certains interviewés nous
gratifient de réponses assez cocasses :
• 2% citent une autre personnalité politique, le plus souvent un ex-Premier ministre (Ayrault, Valls ou Cazeneuve) ou Emmanuel
Macron,
• Autant (2%) indiquent un nom composé de prénoms « classiques » mais n’ayant rien à voir avec Edouard Philippe (Christian,
François, Gérard, Alain…)
• Et un Français sur 100 (1%) nous offre la joie de citer « Gérard Philippe ».
Comme le disait le Premier ministre lui-même, il est difficile de se faire un nom lorsque le sien est composé de deux prénoms…Synthèse détaillée de Gaël Sliman (2/4)
2. EDOUARD PHILIPPE DISPOSE, SUR NOTRE CRIBLE, D’UNE BONNE IMAGE DANS L’ABSOLU - IL EST PERÇU COMME
DYNAMIQUE (55%), SYMPATHIQUE (54%) ET COMPÉTENT (53%) – ET SURTOUT D’UNE BIEN MEILLEURE IMAGE SI ON LE
COMPARE À SON PRÉDÉCESSEUR, JM. AYRAULT OU À SON OPPOSANT N°1, JL. MÉLENCHON
Même si la notoriété précise (savoir écrire son nom et son prénom) d’Edouard Philippe est encore perfectible, elle est loin d’être nulle
et les Français ont une image assez bonne de lui.
Sur notre crible d’image détaillée nous avons testé 5 qualificatifs « classiques » déjà posés pour d’autres personnalités politiques,
notamment pour certains d’entre eux : Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon (la semaine dernière) ou encore Jean-Marc Ayrault, le
prédécesseur d’Edouard Philippe à Matignon il y a 5 ans.
Le résultat est tout à fait satisfaisant : E. Philippe est jugé « dynamique » (55%), « sympathique » (54%) et surtout « compétent » (53%)
par une nette majorité de Français.
Une majorité d’entre eux (51% contre 48%) le perçoit aussi comme quelqu’un de « solide et ayant de l’autorité ».
Enfin, s’ils sont minoritaires à le juger « charismatique » (39% contre 60% qui ne le voient pas ainsi), ce qualificatif est rarement crédité
aux hommes politiques testés. Ainsi, JL. Mélenchon, l’un des mieux notés sur ce critère ne « culminait » qu’à 44%, soit 5 points de plus
qu’E. Philippe.
C’est d’ailleurs plus encore en le comparant aux autres hommes politiques testés que les traits d’image positifs prêtés à E. Philippe
ressortent le mieux. Ainsi, la comparaison avec Jean-Marc Ayrault, légitime car il fut exactement dans la même situation que lui il y a 5
ans (premier Premier ministre du nouveau Président élu), est-elle particulièrement flatteuse pour lui, E. Philippe recueillant en
moyenne deux fois plus de jugements positifs que son prédécesseur sur tous les items testés (50% contre 27%) : +37 points sur le
dynamisme, +15 points sur le caractère sympathique, +13 points sur la compétence, +29 points sur la solidité/l’autorité, et +24 points
sur le charisme (qualité que seuls 15% des Français prêtaient à Ayrault).Synthèse détaillée de Gaël Sliman (3/4)
Mais notre crible d’image permet aussi une autre comparaison intéressante, avec Jean-Luc Mélenchon cette fois, testé la semaine
dernière sur ce même crible d’image.
Le principal ou le meilleur opposant à Edouard Philippe, qui lui fera face ce soir dans l’Emission Politique sur France 2 est nettement
moins apprécié que le Premier ministre.
Sur les trois items communs que nous avons testés, Mélenchon ne fait mieux que sur le charisme (44% contre 39%) mais apparaît
nettement moins sympathique (44% contre 54%) et surtout nettement moins compétent (46% contre 53%) que son rival.
3.MALGRÉ CETTE BONNE IMAGE PERSONNELLE, UNE MAJORITÉ DE FRANÇAIS (53% CONTRE 46%) SURTOUT PARMI LES
SYMPATHISANTS DE GAUCHE ET LES CATÉGORIES POPULAIRES, SE DISENT MÉCONTENTS DE L’ACTION D’EDOUARD
PHILIPPE EN TANT QUE PREMIER MINISTRE
L’assez bonne image personnelle d’Edouard Philippe ne lui permet pourtant pas d’être un Premier ministre populaire quant à son action
: 53% des Français jugent que depuis mais 2017 son action en tant que Premier ministre est « insatisfaisante », contre 46% qui la jugent
« satisfaisante ».
Alors que les sympathisants de LREM (93%) et ceux de la droite parlementaire sont une majorité (52%) à se déclarer satisfaits, les
sympathisants du FN (71%) comme ceux de gauche (67%) sont une large majorité à être mécontents. A cet égard, il est
particulièrement préoccupant pour un exécutif davantage porté au pouvoir par les électeurs de gauche que par ceux de droite, d’être
désormais majoritairement rejeté par ceux-ci.
L’autre clivage particulièrement saisissant que l’on observe sur la popularité du « PM » n’est pas politique mais sociologique : alors que
les cadres (54% de « satisfaits ») et les Français les plus aisés (58%) sont une large majorité à se féliciter de son action, les catégories
populaires (56% des employés et ouvriers sont mécontents), les chômeurs (69%) et les Français les plus modestes (56% aussi) sont à
l’inverse tout aussi majoritairement mécontents de lui.Synthèse détaillée de Gaël Sliman (4/4)
4.L’EXPLICATION DE CETTE IMPOPULARITÉ TIENT À UNE POLITIQUE JUGÉE TROP FAVORABLE AUX « RICHES » : LES
DEUXTIERS DES FRANÇAIS (65%) ESTIMENT AINSI QUE LE BUDGET PRÉSENTÉ PAR LE « PM » EST « INJUSTE »
Pourquoi un Premier ministre jouissant d’une image « personnelle » si favorable pâtit-il d’une telle impopularité « professionnelle »,
surtout auprès des personnes les plus modestes ?
Tout simplement parce que le Président et le Premier ministre sont perçus comme menant une politique injuste car favorisant
exclusivement les riches.
Ainsi, alors qu’Edouard Philippe vient d’annoncer les grandes orientations du gouvernement en matière de politique fiscale et le budget
pour l’année prochaine, 65% des Français estiment que le budget qu’il vient de présenter est « injuste ».
Seulement un Français sur trois (34%) le trouve « juste ».
Si les catégories populaires (70% des employés trouvent ce budget « injuste »), les chômeurs (70%), les salariés du secteur public (65%)
et les retraités (68%), touchés par la hausse de la CSG, sont les plus nombreux à trouver ce budget « injuste », les catégories de
populations pourtant majoritairement favorables à la politique du gouvernement, et se sentant plutôt bénéficiaires de celle-ci, sont,
elles aussi, une majorité à penser que ce budget est « injuste ».
C’est le cas des cadres (53% jugent le budget « injuste »), des Français les plus aisés (55%) et des sympathisants de la droite
parlementaire (63%).
Un exécutif menant une politique injuste car favorisant exclusivement les riches, voilà qui est fâcheux et rappelle furieusement des
souvenirs. C’était en effet exactement le jugement que portaient les Français sur l’action du couple Sarkozy-Fillon à la tête de l’Etat en
2007 ; ils n’ont jamais pu se départir de cette image tout au long du quinquennat.Notoriété d’Edouard Philippe :
38% des Français ne connaissent pas le nom du Premier ministre
Pourriez-vous m’indiquer le prénom et le nom du Premier ministre ?
Bonne réponse "Edouard Philippe" 62%
Philippe 6%
Philippe Edouard 4%
Edouard 2%
38% des Français
Autres personnalités politiques (Macron, Cazeneuve,
ne connaissent pas 2%
Ayrault, Hollande…)
le nom du
Autres prénoms (Christian, François, Alain…) 2% Premier ministre
Gérard Philippe 1%
(NSP) 21%

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin