La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Sondage Odoxa pour Le Figaro et France Info

De
27 pages
Emmanuel Macron, Nicolas Hulot et ů͛ĞŶǀŝƌŽŶŶĞŵĞŶƚ Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro > s ͛ D Z'KJEUDI 26 OCTOBRE 2017 À 22H00 Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie Enquête réalisée auprèsĚ͛ƵŶéchantillon de Français interrogés par Internet les 25 et 26 octobre 2017. Echantillon Echantillon de1 000 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles : 224 sympathisants de gauche, 145 sympathisants En Marche, 112 sympathisants de droite hors FN et 163 du FN. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.
Voir plus Voir moins
Emmanuel Macron, Nicolas Hulot et l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt
Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro
LEVÉE D’EMBARGOJEUDI 26 OCTOBRE 2017 À 22H00
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
Enquête réalisée auprèsd’uŶéchantillon de Français interrogés par Internet les 25 et 26 octobre 2017.
Echantillon Echantillon de1 000 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles : 224 sympathisants de gauche, 145 sympathisants En Marche, 112 sympathisants de droite hors FN et 163 du FN.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ40% ou 60% 50%20% ou 80% 30% ou 70% 5% ou 95% 10% ou 90% 2003,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6001,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5]. Dans un échantillon de près de 200 personnes (tels que les sous-échantillons de sympathisants présentés dans ce rapport), si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 5,7% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[14,3 ; 25,7].
L’œil du soŶdeuƌ: Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Ododža
TRÈS HOSTILES AU TRAITÉ CETA ET À L’AUTORISATION DU GLYPHOSATE,LES FRANÇAIS NE SONT GUÈRE CONVAINCUS QUE N. HULOT PÈSE RÉELLEMENT EN FAVEUR DE L’ENVIRONNEMENT
Les principaux enseignements du sondage :
1. Les deux-tiers des Français (64%) sont hostiles au CETA, estimant que ce traité sera nuisible àl’eŶviƌoŶŶeŵeŶt et à la santé
2. Huit Français sur dix (81%) demandentl’iŶteƌdiĐtioŶdu glyphosate
3. Nicolas Hulot, Ministre de quoi déjà ? 55% des Français pensentƋu’ilne pèse guère pour défendre l’eŶviƌoŶŶeŵeŶtdans les décisions prises par le gouvernement
4. Un Français sur deux (49% contre 51%) jugeƋu’ildevrait démissionner si la décision de construction de NDDL était finalement prise en décembre
GaëlSliŵaŶ, PƌésideŶt d’Odoxa @gaelsliman
Réseaux sociaux : L’œil deVéronique Reille Soult, DG de Dentsu Consulting (1/2)
Le glyphosate : un sujet mobilisateur Sur les trois sujets environnementaux (glyphosate, Notre-Dame-des-Landes et CETA), le glyphosate est nettement le sujet le plus discuté avec 79,2% de part de voixet 89 989 messages.C’estun sujet de préoccupation montant qui suscite des débats, en particulier sur Facebook. Un sujet clivant:d’uŶcôté les agriculteurs et le monde économique et del’autƌecôté les écologistes avec les citoyens sensibles à l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt. La principale cible des critiques estl’Euƌope. Le manque de décision, les engagements sans perspectives, sont autant de déceptions et de sujets de préoccupation des internautes. De nombreuses voixs’ĠlğǀeŶtpour comprendre pourquoi la FNSEA défend autant le glyphosate, etpourquoi Nicolas Hulot ne tranche pas plus vite sur le sujet.Encore 2 ans?
Le glyphosate est sans doutele premier accroc dans la relation entre les Français et Nicolas Hulot, il provoque une perte de confiance, une baisse de sa popularité. Le ministre est attendu sur cette mesure :va-t-il se révolter à Bruxelles? Tiendra-t-il tête à la puissance des lobbies ?
Le CETA : uŶ déďat d’iŶitiés ème Le CETA est le 2 des sujets qui préoccupent les Français autour des missions du Ministère del’EŶǀiƌoŶŶeŵeŶt. Ce débat animé est mené entre experts et dans un cercle restreint. Ce sontprincipalement des écologistes, des militants verts, des activistes ou des internautes actifs et impliqués sur le sujet qui en parlent. C’estdonc un sujet débattu plutôt entre des personnes initiées, qui se montrent inquiètes et mécontentes del’atteŶtioŶjugée trop faible des médias qui expliquerait le peud’iŶtĠƌġtdu grand public pour le sujet.Le CETA est un sujetd’aďoƌdpolitique et idéologique avantd’ġtƌetechnique, économique ou pratique. C’estégalement un sujet échangé et partagé sur Facebook avec des débats idéologiques et engagés.
Réseaux sociaux : L’œil deVéronique Reille Soult, DG de Dentsu Consulting (2/2)
Notre-Dame-des-Landes: la peƌĐeptioŶ d’uŶ gouveƌŶeŵeŶt Ƌuiprocrastine
Notre-Dame-des-Landes est le sujet le moins discuté. Il constitue essentiellement un terraind’edžpƌessioŶpour les élus locaux et un moyend’attaƋueƌla posture du président Emmanuel Macron et de son ministre del’EŶǀiƌoŶŶeŵeŶt. Les élus échangent entre eux arguments et chiffres. Ils avancent sur le sujet NDDL en fonction de leurs convictions et posture politique, mais toujours en valorisant leur ancrage local.NDDL est encore dans sa phase de signal faible, celuid’uŶdanger à venir que représente une perceptiond’uŶgouvernement quiŶ’avaŶĐepas vraiment et ménage trop les différentes parties: «à force de médiation, de circonvolution, de ni oui ni non, on ne sait plus très bien ce que veut vraiment le Gouvernement » (Christelle Morançais, Présidente de la Région des Pays de la Loire)
Véronique Reille-Soult, DG de Dentsu Consulting, @reillesoult
Retrouvez les éléments détaillés del’analysesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (1/5)
1. LES DEUX-TIERS DES FRANÇAIS (64%) SONT HOSTILES AU CETA, ESTIMANT QUE CE TRAITÉ SERA NUISIBLE À L’ENVIRONNEMENT ET À LA SANTÉ Près de deux Français sur trois -64%-estiŵeŶt Ƌue l’aĐĐoƌd CETA est «une mauvaise chose parce que ce traité pourrait être Ŷuisiďle pouƌ l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt et la saŶtĠ.» A l’iŶǀeƌse, seuleŵeŶt ϯϱ% appƌouǀeŶt Đe tƌaitĠ, estiŵaŶt Ƌu’il est «une bonne chose parce que cela va permettre un aĐĐƌoisseŵeŶt de l’aĐtiǀitĠ ĠĐoŶoŵiƋue et ĐoŵŵeƌĐiale de la FƌaŶĐe et de l’Euƌope aǀeĐ l’AŵĠƌiƋue du Noƌd».
Attention toutefois, au regard du probable faible niveau de connaissance pointue des Français sur ce sujet, on enregistre saŶs doute daǀaŶtage daŶs Ŷotƌe soŶdage uŶe ƌĠaĐtioŶ de l’opiŶioŶ audž aƌguŵeŶts des suppoƌteƌs et des dĠtƌaĐteuƌs de Đe tƌaitĠ ;dĠǀeloppeŵeŶt ĠĐoŶoŵiƋue ǀs pƌiŶĐipe de pƌĠĐautioŶͿ plutôt Ƌue l’oŶ Ŷe ŵesuƌe uŶ poiŶt de ǀue pƌĠalaďleŵeŶt bien réfléchi de nos concitoyens.
En clair, si on est « pourĐela sigŶifie suƌtout Ƌue l’oŶ pƌĠfğƌe la saŶtĠ et l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt au dĠǀeloppeŵeŶt ĠĐoŶoŵiƋue» ; si on est « contre» Đ’est l’iŶǀeƌse.
S’ajoute à Đet aƌďitƌage oŶtologiƋue uŶe autƌe ĐlĠ de leĐtuƌe: la confiance dans le gouvernement.
AiŶsi, les sLJŵpathisaŶts d’EŶ MaƌĐhe ;ϱϱ% ĐoŶtƌe ϰϰ%Ϳ Đoŵŵe Đeudž de la dƌoite paƌleŵeŶtaiƌe ;ϱϮ% ĐoŶtƌe ϰϳ%Ϳ, Ƌui soŶt les seuls Français à soutenir majoritairement Emmanuel Macron sont une nette majorité à soutenir aussi le CETA. A l’iŶǀeƌse, les sLJŵpathisaŶts de gauĐhe ;ϲϵ%Ϳ, Đoŵŵe Đeudž du FN ;ϳϭ%Ϳ soŶt à la fois ŵajoƌitaiƌeŵeŶt hostiles au PƌĠsideŶt et défavorables au CETA.
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (2/5)
2.HUIT FRANÇAIS SUR DIX ;ϴϭ%Ϳ DEMANDENT L’INTERDICTION DU GLYPHOSATE
L’attaĐheŵeŶt des FƌaŶçais à l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt, à la saŶtĠ et au pƌiŶĐipe de pƌĠĐautioŶ daŶs Đes doŵaiŶes, dĠjà lisiďle daŶs leur hostilité au CETA, se retrouve avec force sur la question du glyphosate.
La CoŵŵissioŶ EuƌopĠeŶŶe a dĠĐidĠ de ƌepoƌteƌ sa dĠĐisioŶ de pƌoloŶgeƌ ou ŶoŶ l’autoƌisatioŶ d’edžploitatioŶ du glLJphosate présent dans de nombreux herbicides/pesticides très utilisés en France et qui avait été classé en 2015 par une étude de l’OMS Đoŵŵe « ĐaŶĐĠƌigğŶe pƌoďaďle ».
Oƌ, si l’Euƌope hĠsite suƌ Đe sujet, les FƌaŶçais, eudž, seŵďleŶt ƌĠsolus à uŶe iŶteƌdiĐtioŶ : ϴϭ% estiŵeŶt aiŶsi Ƌu’il faut « interdire le glyphosate» paƌĐe Ƌu’il est «potentiellement dangereux pour la santé » contre seulement 19% qui estiment au contraire «Ƌu’il Ŷe faut pas l’iŶteƌdiƌe» parce que «sa daŶgeƌositĠ Ŷ’est pas ĐeƌtaiŶe et Ƌue les agƌiĐulteuƌs FƌaŶçais eŶ ont besoin ».
Contrairement à son positionnement sur le traité CETA, très « clivé», l’opiŶioŶ est Đette fois uŶaŶiŵe à atteŶdƌe de l’Euƌope uŶe telle dĠĐisioŶ : l’iŶteƌdiĐtioŶ est tout aussi deŵaŶdĠe paƌ les sLJŵpathisaŶts de gauĐhe ;ϴϲ%Ϳ Ƌue paƌ Đeudž d’EŶ MaƌĐhe (85%), de droite (75%) et du FN (77%).
Si apƌğs aǀoiƌ pƌoĐƌastiŶĠ suƌ le sujet, l’Euƌope dĠĐidait fiŶaleŵeŶt ŵi-dĠĐeŵďƌe de pƌoloŶgeƌ l’edžploitatioŶ du glLJphosate, il est foƌt pƌoďaďle Ƌu’elle dĠĐeǀƌa ;eŶĐoƌeͿ ďeauĐoup Ŷos ĐoŶĐitoLJeŶs…
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (3/5)
3. NICOLAS HULOT, MINISTRE DE QUOI DÉJÀ ? 55% DES FRANÇAIS PENSENT QU’IL NE PÈSE GUÈRE POUR DÉFENDRE L’ENVIRONNEMENT DANS LES DÉCISIONS PRISES PAR LE GOUVERNEMENT
Hostiles au CETA paƌĐe Ƌu’il Ŷuiƌait à l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt, et tƌğs opposĠs à l’autoƌisatioŶ du glLJphosate pouƌ les ŵġŵes ƌaisoŶs, les Français sont clairement sensibles aux questions environnementales.
Malgré leur sympathie ou même leur affection pour Nicolas Hulot (encore et toujours n°ϭ eŶ Đote d’adhĠsioŶ suƌ Ŷotƌe ďaƌoŵğtƌe politiƋue de Đette seŵaiŶeͿ, le ŵoiŶs Ƌue l’oŶ puisse diƌe est Ƌue les FƌaŶçais Ŷe tƌouǀeŶt pas Ƌue leuƌ MiŶistƌe de l’EŶǀiƌoŶŶeŵeŶt pğse foƌteŵeŶt pouƌ dĠfeŶdƌe l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt daŶs les dĠĐisioŶs pƌises paƌ le gouǀeƌŶeŵeŶt.
UŶe Ŷette ŵajoƌitĠ de ϱϱ% de FƌaŶçais peŶseŶt Ƌu’il Ŷe pğse pas pouƌ dĠfeŶdƌe l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt. Et encore, le soutien systématique (voire aveugle) des sympathisants LREM le « sauve» d’uŶ dĠsaǀeu plus ĠĐƌasaŶt: 73% de Đes fidğles peŶseŶt Ƌu’il pğse foƌteŵeŶt pouƌ l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt. Mais les autres Français, eux, sont beaucoup plus critiques : 57% des sympathisants de la gauche de la gauche, 63% de ceux de la droite parlementaire et 69% de ceux du FN estiment que Nicolas Hulot « ne fait rien» pouƌ l’eŶǀiƌoŶŶeŵeŶt.
Les sympathisants écologistes, eux, sont une courte majorité de 53% contre 47% à juger que « leur» MiŶistƌe agit. Mais Đ’est peu au ƌegaƌd de l’iŵŵeŶse populaƌitĠ doŶt il ďĠŶĠfiĐe ;et suƌtout ďĠŶĠfiĐiaitͿ aupƌğs d’eudž.
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (4/5)
4.UN FRANÇAIS SUR DEUX ;ϰϵ% CONTRE ϱϭ%Ϳ JUGE QU’IL DEVRAIT DÉMISSIONNER SE LA DÉCISION DE CONSTRUCTION DE NDDL ÉTAIT FINALEMENT PRISE EN DÉCEMBRE
La dĠĐisioŶ de ŵaiŶteŶiƌ ou ŶoŶ la ĐoŶstƌuĐtioŶ de l’aĠƌopoƌt de Notƌe Daŵe des LaŶdes seƌa pƌise eŶ dĠĐeŵďƌe pƌoĐhaiŶ. Si la ĐoŶstƌuĐtioŶ de l’aĠƌopoƌt Ġtait fiŶaleŵeŶt ĐoŶfiƌŵĠe, NiĐolas Hulot a laissĠ eŶteŶdƌe Ƌu’il pouƌƌait dĠŵissioŶŶeƌ ;«il prendra ses responsabilités une fois cette décision prise»Ϳ. Cela peut se ĐoŵpƌeŶdƌe, il a toujouƌs iŶdiƋuĠ Ƌu’il Ġtait ĐoŶtƌe et, eŶ taŶt Ƌue MiŶistƌe de l’EŶǀiƌoŶŶeŵeŶt, il a dĠjà dû aǀaleƌ de Ŷoŵďƌeuses Đouleuǀƌes depuis Ŷeuf ŵois.
Cette question, les Français semblent se la poser aussi : une personne sur deux (49% contre 51%) estime que Nicolas Hulot devrait démissionner si la construction de NDDL était finalement confirmée en décembre.
Derrière cette « moyenne à 50/50» il edžiste de pƌofoŶds Đliǀages daŶs l’opiŶioŶ seloŶ la pƌodžiŵitĠ paƌtisaŶe des peƌsoŶŶes interrogées. Logiquement, le résultat est logiquement directement corrélé à la fois au niveau de popularité personnelle de N. Hulot et au Ŷiǀeau de soutieŶ des ƌĠpoŶdaŶts à l’Ġgaƌd du gouǀeƌŶeŵeŶt.
AiŶsi, les sLJŵpathisaŶts LREM ;ϳϰ%Ϳ, Đeudž du PS ;ϱϴ%Ϳ et Đeudž des Veƌts ;ϱϯ%Ϳ Ƌui appƌĠĐieŶt l’uŶ Đoŵŵe l’autƌe soŶt-ils une large majorité à ne pas souhaiter sa démission.
A l’iŶǀeƌse, les sLJŵpathisaŶts du FN ;ϲϮ%Ϳ Đoŵŵe Đeudž de la gauĐhe de la gauĐhe ;ϱϲ%Ϳ Ƌui Ŷ’appƌĠĐieŶt Ŷi l’uŶ Ŷi l’autƌe soŶt uŶe laƌge ŵajoƌitĠ à peŶseƌ Ƌu’il deǀƌait dĠŵissioŶŶeƌ.
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (5/5)
Il est ĐeƌtaiŶ Ƌu’il seƌait ďieŶ dĠliĐat pouƌ NiĐolas Hulot de ƌeste MiŶistƌe de l’EŶǀiƌoŶŶeŵeŶt d’uŶ gouǀeƌŶeŵeŶt Ƌui Ŷe s’Ġlğǀe Ŷi ĐoŶtƌe le CETA, Ŷi ĐoŶtƌe le glLJphosate et Ƌui ǀalideƌait eŶ plus la ĐoŶstƌuĐtioŶ de l’aĠƌopoƌt de Notƌe Daŵe des LaŶdes. Pouƌ sa ĐƌĠdiďilitĠ audž LJeudž des FƌaŶçais, Đe seƌait saŶs doute la Đouleuǀƌe de tƌop…
Et en même temps, il serait plus que fâcheux pour Emmanuel Macron que le seul Ministre à peu près apprécié de son gouǀeƌŶeŵeŶt ;ϰϮ% de Đote d’adhĠsioŶ suƌ Ŷotƌe ďaƌoŵğtƌe politiƋue d’oĐtoďƌeͿ fiŶisse paƌ le Ƌuitteƌ : la Đote d’adhĠsioŶ d’Hulot se situe ϭϱ à ϮϬ poiŶts au-dessus de celle de tous les autres Ministres les plus populaires du gouvernement.
Gaël SliŵaŶ, PƌésideŶt d’Odoxa @gaelsliman
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin