La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

le Culte de la Vie dans la Poésie contemporaine

De
11 pages
La magie de la poésie et son impact sur la vie humaine..
Il n'y a rien de plus réel,de plus vrai que la poésie qui soulève le coeur et galvanise l'âme..
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La Chasse aux trésors (Tome 1)

de gallimard-jeunesse

(publicité)

de awawoxyz

La Lumière et l'Argile

de albin-michel

Le culte de la vie dans la poésieContemporaine Par Dr.Mohamed SELLAM Université du 7 avril Zawiya La poésie est action humanitaire ou elle ne l'est pas: j'ai longtemps médité sur l'objectif fondamental de la poésie; j'ai essayé de faire des tentatives d'exploration à travers les oeuvres poétiques dans le dessein de mettre en évidence le but réel de la poésie. Est-elle réellement un produit de l'esprit digne d'être au service du devenir de l'humanité ou plutôt un produit de l'imagination fantaisiste et ludique, fait uniquement pour satisfaire un certain goût 1 éphémère ? La poésie du XXème siècle, avec ses multiples tendances, ses proliférations infinies, ses extravagances et même ses divinations qui frisent parfois l'absurde, cette poésie, dis-je, s'est montrée plus d'une fois l'expression caractéristique d'une solidarité, d'une communion intime, avec l'humanité souffrante en quête de sa libération et de son bonheur terrestre et céleste... Elle se lance désespérément à la poursuite de cette félicité perdue, à la reconquête de ce paradis disparu depuis la création du monde... C'est aussi un mouvement d'incursion dans l'inconnu, dans le mystère de la vie jusque-là 2 impénétrable ... La nouvelle pléiade, je veux dire celle du XXème siècle, connue particulièrement sous le nom "des Compagnons de l'Abbaye" avait pris conscience du pouvoir de la poésie dans la 3 transformation de l'humanité . Or la poésie par son essence divine, demeure apte à promouvoir la solidarité entre les nations du monde et à faire régner la paix et le bonheur partout: "si la civilisation n'est pas dans le coeur de 4 l'homme , elle est nulle part". En effet, la poésie engendre dans le coeur de l'homme cette sollicitude, cet acte de civisme éternel, cet amour, enfin cette expansion intime vers l'autre. Elle assure la concrétisation d'une union franchement perpétuelle, indestructible entre non pas seulement le genre humain mais aussi entre les choses, les objets inertes, mystérieux et l'homme même. .La rue n'est plus calme à cause de la brume.Mon corps est le frémissement de la cité5 .J. Romains
1 En réalité,Platon avait déjà posé la même question dans sa « République » ,mais dans une perspective-différente.Pour moi,la poésie s’insère dans une sphère unuiverselle et ne peut se limiter à un contexte particulie.La poésie est,en tout cas,une réalité indéniable,dont le pouvoir ,depuis des temps immémoriaux,ne cesse de s’accroître ..efficienteindéfinément en particulier dans les temps modernes ,où elle paraît avoir une vertu thérapeutique 2 Toutes les oeuvres sont en harmonie avec les aspirations de l’humanité:depuis les oeuvres poétiques médiévales-et antiques jusqu’aux oeuvres contemporaines,ce sont toujours les mêmes thèmes qui s’amalgament,s’enchevêtrent dans le même creuset,à savoir “le moule de la condition humaine”CF Marc Eigeldinger.“Poésie et Métamorphoses”La Baconnière 1972 3 .La poésie,c’est par quoi débuta l’écriture,ainsi que les autres connaissances intellectuelles-4 La poésie s’élabore et se travaille dans le coeur du poéte,pour se repercuter ensuite dans la conscience-.humaine.l’ouvrage de Georges Mounin “Poésie et Société” Edition PUF 1962Voir à cet égard 5 .Pionnier de l’Unanimisme,J.scène poétiquesur la Romains fut toujours à l’avant-garde -
Ainsi ce rapprochement unanime, profondément intime, cette disparition de tous les obstacles, de toutes les barrières entre l'humanité et son environnement immédiat, se réalise grâce à la 6 puissance illimitée de la poésie … D'où, il est certain que le poésie est le véritable réceptacle des désirs, des vœux, des peines et des joies de l'humanité ;Son vouloir s'écoule dans mes nerfs .ce qui est en moi commence à fondre, je me perds .J. Romains Plus que d'établir une union entre les hommes, la poésie a pour tâche essentielle de rapprocher les nations entre elles, et la poésie est toujours présente pour assurer cette oeuvre éminente et noble, promouvoir l'amour universel, unir les nations lointaines, jeter un pont de communication franche et durable, établir des liens de solidarité et d'entr-aide réciproque, voilà en un mot le vrai sens du bonheur universel. C'est lorsqu'on brise les chaînes séculaires qui retiennent les nations éloignées les unes des autres, c'est lorsqu'elles oublient les différends qui les opposent continuellement, et font disparaître les frontières, les frontières de l'indifférence et de la xénophobie, que s'élève enfin ce 7 cosmopolitisme d'amour et de solidarité . J'ai senti pour la première fois toute la douceur de vivre, 8 eût pu dire avec enthousiasme Valéry Larbaud . La guerre, souvent provoquée par la haine et le mépris d'autrui, désunit, brise, ravage les âmes des nations, répand le désastre et la mort partout, entraîne la ruine et la disparition des valeurs humaines. Alors une poésie pure, éclatante, profondément pathétique, limpide comme la clarté d'un jour d'été, chante l'amour universel et l'innocence,influe sur les esprits, purifie les coeurs, les rapproche intimement, ce qui permet dès lors de prévenir la calamité et de faire disparaître les 9 maux existants . Une poésie qui allie la beauté à l'énergie active, au pouvoir de repousser l'esprit du mal, à la force de libérer les sentiments d'amour déjà étouffés dans les replis de l'âme, enfin d'unir les nations en discorde, cette poésie s'avère plus que nécessaire, elle est devenue même de nos jours impérative. Ce sera un véritable baume sur les plaies séculaires, un moyen d'affranchir les hommes de leur haine réciproque et grâce à son essence esthétique, contribue à la résurrection de cet amour éternel que de nombreux conflits sur notre planète ont fait s'évanouir presque à jamais. Or cette poésie est née... elle vogue déjà aux horizons de la vie de l'humanité, elle plane inlassablement au coeur de l'univers et pourtant elle est encore invisible à l'oeil nu… De plus, cultiver le rêve, sonder les profondeurs de l'inconscient afin de mieux voir clair dans ce dédale infini et mystérieux, c'est aussi une tentative de vouloir connaître les causes de l'absence d'amour et de là, d'entreprendre ce geste éternel de philanthropie dont la terre a terriblement soif… Une poésie libérée, affranchie de ces contraintes et de ces entraves qui avaient longtemps pesé sur son évolution, est une poésie capable désormais de créer une atmosphère de confiance et
6 Ce n’est pas là une utopie,ou une vision stérile,c’est une réalité qui se concrétise de jour en jour.Les poétes de-tous les temps transmettent leur message à travers le monde et l’humanité s’en saisit comme un moyen de libération et de perfectionnement moral et psychique.Cf.Claude Pichois.“littérature et progrés:vitesse et vision du .monde.”La Baconnière 1950 7 .de réaliser ces nobles aspirationsla poésie est dotée de la vertu -8 .Cf.Valéry Larbaud “Poésies de A.O.Barnabooth.1966“Edition Gallimard -9 Le contraire pourra également être possible:En temps de guerre ,les poétes se coalisent pour chanter la gloire et la-bravoure des combattants,ce qui contribuerait à les pousser à s’engager dans le carnage avec de bonnes .dispositions morales.Cf.Victor Crastre.“poésie et mystique.”La Baconnière 1972
de sentiment d'intimité au sein des masses, de provoquer un climat de sympathie et de sincérité ferme et inébranlable…. 10 La poésie d'Apollinaire , si elle suppose en effet un attachement immédiat au non-conformisme, au fantastique et au surnaturel, c'est parce qu'elle veut s'insinuer très intimement dans le mystère des choses, en exalter les sens latents, percer le secret des objets les plus humbles et les plus 11 abjects, pour faire de ce qui est foncièrement laid une beauté suprême ... Ainsi, la poésie dût-elle user des moyens de mystification et de jongleries verbales, agit salutairement sur les esprits, exalte les sensations de bonheur et de béatitude. Vraisemblablement, le romantisme est le berceau de la vie et c'est en lui que se fait jour le sens de la vraie vie… C'est du romantisme d'ailleurs que procède le goût authentique pour tout ce qui vit, 12 tout ce qui respire et tout ce qui existe Malgré la fuite du temps, ce temps qui a enveloppé dans ses méandres cette période si exaltante, si fantastique que l'on est convenu d'appeler le romantisme, une nostalgie viscérale saisit impitoyablement la plupart des poètes de ce siècle et les plonge dans ce monde que l'on croyait révolu à jamais. Car c'est le monde de la vie; le monde du bonheur terrestre, soit qu'on se plaigne d'un destin misérable, soit qu'on exprime son univers de joie et de satisfaction morale… 13 Jean-Paul Toulet est de ceux qui n'osent pas cacher leurs transports devant les phénomènes d'où émerge la vie, telle que la nature la conçoit dans son sein… Douce plage où naquit mon âme; et toi, savane en fleurs; que l'océan trempe de pleurs; et le soleil de flamme. 14 Tout exprime le bonheur et la joie de vivre Toutefois la discrétion dans l'art doit s'ériger en règle impérative, car une telle discrétion est nécessaire dans la mesure où l'art s'impose certains principes qu'il ne saurait violer. Certes, on a le droit d'exprimer son bonheur en toute liberté, mais il serait de bon ton de prévoir des limites à ce débordement, à cette exubérance sensationnelle, autrement l'expression du bonheur deviendrait banale et risquerait même de blesser le bon sens. De ce fait, l'on croyait être obligé dès l'abord de jouer avec la vérité et de cacher sa propre joie sous le voile d'un sourire simulé, factice et hypocrite. Dès lors, plus on est fantaisiste dans l'expression de nos sentiments modérés à un certain degré, plus l'on éprouve une sorte de sensation d'apaisement intérieur profond. Cela n'entraîne pas moins le poète vers la pente du regret et du mécontentement au point que, forcé qu'il était de camoufler sa joie, il s'aperçoit qu'il a perdu tout plaisir authentique,comme le conçoit J.P.Toulet dans ce distique: ;La vie est plus vaine une image .que l'ombre sur le mur Condamné ainsi à vivre dans l'hypocrisie, à ne pas rendre exactement sa pensée de façon naturelle, et à jongler avec la réalité, le poète se lance forcément dans un autre univers, un univers
10 .G.Apollinaire.“ Oeuvres poétiques.” Edition Gallimard 1978-11 (.Cf.Mario Richter :“La crise du logos et la quête du mythe.”(Baudelaire,Rimbaud,Cendrars,Apollinaire12 La poésie classique chante la raison et le bon sens;la poésie romantique explore le coeur et l’âme;la poésie-.dans les souterrains de la conscience et y sonde les effets recessifscontempraine s’insinue 13 .CF.J.P.Toulet.en 1970“Oeuvres complètes”éditées par Gallimard -14 C’est la nostalgie,une nostalgie viscérale qui s’empare brusquement du poéte pour le replonger dans l’univers-.primitif
qu'il n'a pas choisi, mais qui s'est imposé à lui arbitrairement, c'est l'univers de la révolte et du 15 nihilisme . 16 Les poètes allemands tel que Novalis, Hôlderlin ou même J.P Richter avaient foulé aux pieds toutes les conventions et les règles inhérentes à la poésie, à la vie en société, à tout ce qui entrave la liberté de l'individu, bref à toutes les formes de contrainte. Le dessein initial fut d'innover, de créer une autre forme d'expression capable, non pas de satisfaire intellectuellement l'esprit, mais aussi de provoquer une sorte de tumulte, de tapage intérieur, susceptible d'éveiller en nous le goût de la révolte, voire le dénigrement radical, de 17 mettre à bas tous les principes jusque-là sacrés . Cette tendance fut suivie de très près et peut être même largement dépassée pour prendre une tournure plus insolite par une certaine catégorie de poètes français . Ainsi le surréalisme est un univers qui reste jalousement hermétique, auquel nul, à part les vrais initiés, ne peut avoir accès. C'est dans cet univers qu'émerge en effet l'esprit de révolte contre la société et les conventions morales: balayer tous les obstacles, éliminer les barrières, vider et purifier l'esprit de toutes les vieilles scories mentales, vestiges de l'éducation et de l'expérience en vue de le remettre à l'état primitif, brut, vierge et puis rétrospectivement; procéder à la descente patiente dans les méandres vertigineux de l'inconscient. Même l'art et ses règles immédiates ne seront plus de mise dans une entreprise aussi ingénieuse, hardie et spectaculaire que celle-là… Provoquer l'esclandre, bafouer tout par des moyens cyniques et absurdes, ne faire aucun cas des principes moraux ou sociaux, bouleverser toutes les structures déjà établies, créer en un mot anarchisme radical, profond, implacable, tel a été l'acte surréaliste, selon lequel pour se sentir vivre, pour que le sang coulât vraiment à flots dans ses veines , il convenait avant tout faire 18 oeuvre de destruction totale La vie procède du nihilisme, de l'anéantissement, de la ruine, du néant: il fallait aplanir le terrain, éradiquer tout ce qui est matière, esprit, ne rien laisser que cette nudité absolue, plane, vague, obscure et hideuse, sur laquelle l'on érigerait une nouvelle vie, faite de rêves, d'arbitraire, de mystère, d'absurde et de délire onirique… La nature et l'art sont deux pôles extrêmes et jamais ils ne se rapprochent et si jamais cela se produisait, il n'en sortirait que de la banalité et des choses mesquines, loin de toute réalité: or 19 Pierre Reverdy , dans sa quête de la vie s'écarte de la nature, qu'il considère comme un pouvoir étranger à l'esprit, pour n'embrasser que le concept de l'art, expurgé de toutes les scories attachées à la nature et à la métaphysique, car l'art seul ainsi conçu dans sa pureté. Pureté primitive, loin de toute autre considération esthétique ou technique, sera apte à créer la vie par le biais d'une poésie brute, sauvage et anarchique… C'est en effet ce merveilleux auquel l'homme aspire dans ses rêves comme dans ses fantasmes, que répand, distille et secrète cette poésie sauvage, libérée totalement de ses entraves, de ses conventions aberrantes ainsi que de sa tradition séculaire... C'est l'amour de la vie, dans ses
15 .Le poéte s’insurge violemment contre ce qui sape et freine l’évolution de l’humanité-16 .l’un des meilleurs poétes romantiques allemandsNavalis ,né en 1772 , mort en 1801 , fut - .Hِen 1770 lderlin né mort en 1843 ,un des pionniers de la révolution poétique en Allemagne 17 c’est une révolte latente contre les traditions archaïques,les coutumes décadentes,la tyrannie et l’injustice de la-.terre 18 Cette mise à sac quasi universelle n’est due en réalité qu’à une crise de traumatisme ,une crise de désespoir qui-.morosité de la viecependant son origine de la 19 Cf Pierre Reverdy “Oeuvres Complètes.”Edition Flammarion 1980.P.Reverdy fut le chantre de l’art absolu,sansêtre associé à d’autres concepts.tout ce qui est traditionC’est aussi le chantre de la vie primitive,une vie où .s,coutumes,progrés,préjugés de toutes sortes,est irréversiblement exclu
raffinements les plus profonds, les plus extatiques, dans ses dimensions les plus vastes et les plus lumineuses. C'est l'amour dans l'absolu qui s'avère en fait le plus réel et le plus proche de la vie.P.Reverdy en a fait l’expérience: Je t'aime sans jamais t'avoir vue que dans l'ombre; dans la nuit de mon rêve où seul je peux y voir je t'aime et tu n'es pas encore sortie du nombre 20 forme mystérieuse qui bouge dans le soir. En vérité c'est en tout point une manière, peut- être une tactique, une stratégie intellectuelle, comme il n'en manque pas à l'évidence dans la sphère de l'esprit, de transformer, de transfigurer les choses pour leur imprimer l'aspect du grotesque, de l'obsédant, du macabre et du hideux… Ainsi, dans l'univers du surréalisme, l'aberration ne s'arrête pas là, on ira plus loin, trop loin même, dans un monde où la réalité même n'est plus qu'un phénomène étrange, insolite, fantasmagorique et irréel… 21 C'est André Breton , avec lui, on dépasse les frontières de la logique et on pénètre dans un tourbillon se mouvant perpétuellement autour d'un axe indéfini: c'est la rhétorique de la folie, un syndrome de facteurs multiples et variables, s'exerçant dans une aire mentale circonscrite dans le temps… C'est la phase d'illumination, obscurcie par la mouvance démentielle de l'ombre, c'est la hantise, telle une sangsue insatiable, qui s'agrippe à l'esprit, c'est enfin le règne obsessionnel de l'inconscient, du vide et du néant… La vie c'est dans l'absurde, dans la ruine affreuse, dans l'extravagance mentale, dans l'écrasement final des idées, c'est dans l'illogique pur….. car le non-conformisme, l'insurrection délibérément violente, impitoyable contre toutes les valeurs humaines. Tout cela révèle à plus d'un titre le sens 22 de la vie De plus, l'exploration mystérieuse dans les méandres de l'inconscient , la quête douloureuse du secret de l'être, la tentative de libération de l'homme total, de l'esclavage des instincts des plaisirs fades, mensongers, éphémères et amers, supposent avant tout une mode de vie, une manière de vivre efficace et authentique… L'émotion que donne cette joie de vivre est une émotion sincère et sans fard, car elle est issue d'une réalité, bien qu'absente, elle n'en est pas moins vitale, vivace profondément ancrée dans les 23 fibres de l'être André Breton est un poète réactionnaire et sa réaction n'en a d'égale que celle d'un Paul Eluard: détruire pour régénérer, c'est la rengaine nihiliste de ceux que l'ennui de vivre avait dévoré, miné à fond jusqu'à l'épuisement total et définitif… En réalité, la vie ne renaît pas des cendres… Ce qui a été détruit ne ressuscite pas… L'art même s'avouerait inepte, incapable de remodeler la réalité détruite... L'on conçoit la vie comme un objet que l'on broie délibérément pour en former un autre,comme une pâte que l'on pétrit à plaisir pour la rendre conforme à son propre idéal, à la mesure de ses rêves, de ses ambitions et de son vouloir fantastique. La poésie surréaliste ici s'est carrément méprise; elle s'est montrée dupe d'elle même; elle s'est laissée entraîner dans une espèce de chausse-trape impossible, stupéfiante; car démolir, assassiner ce que la nature avait créé; écraser, détruire tout ce qui existe et qui sustente la vie elle
20 Bannir la clarté du jour,exclure tout ce qui est lumière,vivre dans les ténèbres et le noir opaque,être maître de son-libre-arbitre,rêver et vivre anarchiquement :voilà pour Reverdy le vrai sens de la vie.Consulter j.P.Richard .“Onze études sur la poésie moderne”Edition du Seuil 1975 21 .Cf André Breton “Poésies”Edition Gallimard 194922 ..C’est une apologie systématique du désordre,de la subversion perpétuelle-23 Reverdy,breton ,Eluard ,s’associent finalement pour renverser les lois de la raison,mettre à bas toutes les-idées,saper les valeurs humaines pour engendrer une révolution qui instaurerait d’autres valeurs plus neuves.Voir .à cet effet M.Raymond “De Baudelaire au Surréalisme” édition Corti 1940
même, reviendrait à coup sûr à vouloir vivre dans un chaos total, dans une anarchie tumultueuse et malsaine; ce serait pour tout dire l'apocalypse dans ses dimensions infernales. L'extinction de la vie se fait par le moyen de l'oubli, du mépris ou même de l'abandon délibéré et volontaire... La mort dans ce cas ne sera plus qu'une seconde étape, une étape, non pas finale, mais une étape qui amorce un nouveau départ dans une nouvelle vie plus exaltante: ,L'oiseau se tait, creusez sa tombe .Le silence le fait mourir 24 P.Eluard Pour Eluard, la vie et la mort sont deux termes qui se rejoignent dans l'au-delà... A plus forte raison, c'eût été comme le spirituel et le temporel; la vie qu'étaie le temps est liée forcément à la matière terrestre, mais la mort qui ne connaît pas les choses terrestres, reste cependant liée à l'esprit, au pouvoir divin, avec lequel il eût pu être en communion perpétuelle...: ?Pourquoi pleurer la fleur séchée P.Eluard Ce qui est fini , rien ne le ressuscite, à moins que ce ne soit dans un au-delà insondable et 25 mystérieux... Et la nature même, dans sa regenérescence perpétuelle, crée et ne renouvelle pas ... Le temps extirpe la vie, annihile l'esprit, enrobe dans son sein , le bon et le mauvais et l'homme, désormais condamné à une vie morose, se dresse de tout son long pour mieux considérer, avec une vive curiosité, son passé, un passé cependant si riche, mais qui ne revient plus et d'un geste éploré, se mit à se lamenter lugubrement: .Hier c'est la jeunesse hier c'est la promesse L'espoir se meurt, l'espoir est mort et rien ne subsiste plus de cette joie de vivre que l'amertume et l'angoisse, sombre patrimoine légué par une vie inutile. Si la poésie était pour certaines tendances, un moyen de destruction, pour créer une nouvelle conception du monde... Elle n'en était pas moins un acte de regénérescence et de résurrection de la vie pour d’autres. On disait souvent que la poésie, tout comme l'éloquence, tue la vérité et érige 26 en exergue le mensonge et l'affabulation . Au contraire, la poésie est l'expression des sentiments nobles et divins; elle encourage et stimule l'épanouissement de la vertu, excite l'homme aux nobles aspirations et l'élève au sommet de la grandeur. Ainsi, selon René Char, la poésie est la mère même de la vérité car par elle, le monde se lance vers le bien, vers un destin plus lumineux, plus grand et plus extraordinaire... La vérité peut être aussi poétique, et plus poétique que jamais, puisque une vérité sans poésie est une vérité triviale, mesquine et affadissante... 27 René Char , en ce sens, se situe aux antipodes de quelques uns de ses contemporains: il attribue en effet à la poésie une fonction humaine plutôt qu'intellectuelle; c'est par elle qu'on atteint à l'apogée de la gloire et par elle aussi qu'on parvient à franchir les barrières de l'impossible... 28 En cela, il rejoint directement J.Prévert , qui s'en est pris à toutes les structures, qu’elles soient sociales ou politiques, qu'il accuse à bon droit d'être autant d'obstacles au bonheur de l'être humain...
24 .CF.P.Eluard.“Oeuvres Complètes”Edition Gallimard 197625 .L’homme,dès sa naissance,commence déjà trépas,il n’y a qu’un bref raccourcià mourir,cazr de la vie à -26 Depuis l’apparition de l’homme sur terre jusqu’à nos jours,la poésie costitue toujours un baume pour les coeurs-.abattus,mais aussi un moyen de mystification et de trompe-l’oeil 27 .CF.René Char.“ Oeuvres Complètes.” Edition Gallimard 1957-28 René Char avec J.humanisme enfin humanisme rigoriste,inflexible,un chanté un Prévert,tous deux avaient qui-.modernene transige pas avec les jongleries et les mystifications de la politique et du despotisme matérialiste
J.Prévert est peut être le poète le plus courageux, le plus téméraire de sa génération; c'est le poète qui a osé, à l'unisson ou même faisant écho en cela à A.Breton, s'attaquer ouvertement à toutes les institutions établies, à toutes les coutumes archaïques, bref à tous les préjugés qu'il jugeait à bon escient comme inhumains et barbares...Enfin, c'est le poète qui, du vide affreux, a fait surgir l'auréole d'une clarté éternelle: Joie de l'amour Joie de la nature au printemps Joie des fleurs et des oiseaux Joie des enfants jusque dans les .tristes Rues des villesPlus que P.Eluard, plus même que A Breton, J.Prévert est allé plus loin dans sa conception du bonheur. Pour donner un sens à la vie, pour faire naître la joie dans les cœurs vides et désolés, pour illuminer ce monde si sombre et invivable, pour libérer enfin l'homme de ses chaînes séculaires, qui le retiennent captif de la superstition, du doute, des préjugés insidieux, il va falloir instaurer à 29 tous prix une nouvelle forme de vie: l'anarchie universelle . Mais J.Prévert nous parait d'emblée être un exalté, un halluciné en quête d'une parcelle de joie, obsédé des réjouissances sensuelles et pourtant la vie n'est pas faite en premier lieu d'émotions délicieuses, de surprises sensationnelles, elle est faite aussi, et c'est ce qui importe le plus, de liberté, d'entente immédiate avec son environnement; c'est essentiellement cela qui suscite le bonheur et la joie réelle de vivre... C'est ce qui nous rappelle P.Jean-Jouve, chez qui l'on trouve presque la même exaltation, la même exubérance et une soif inextinguible dans les vastes espaces du monde. P.Jean Jouve,qui diffère quelque peu de ses contemporains, jette un cri d'horreur contre le mal qui sévit sur la terre. Sa poésie cultive le bien, l'amour du bien, en exaltant la suprématie 30 divine . Mysticisme et réalisme cru se rejoignent et s'allient étroitement pour jeter les bases d'une poésie qui chante l'espoir de vivre et l'exaltation des sens... Elles sont perdues dans des câbles d'amour La vie, c'est une trame d'amour, un refuge où s'accumule à l'envi l'expérience d'amour et de joie... Comme il a été souligné précédemment, la poésie surréaliste pénétre plus avant dans la société contemporaine; elle en dégage les contradictions souvent aberrantes et insidieuses; elle en comprend, plus qu'aucun autre courant poétique, les mécanismes détraqués, les vices endémiques qui sapent déjà ses fondements: rien ne lui a échappé dans sa quête mouvementée et constante 31 vers l'inconnu, l'insolite qui couve ainsi dans le sein de la société contemporaine ... 32 Saint-John Perse a tenté de faire éclater cette société agonisante, d'annihiler tous ses ressorts, d'en mettre à bas l'édifice, pour en récréer une autre plus conforme à l'esprit de l'homme nouveau...Il s'acharne sur tout ce qui est médiocre et banal...Sa poésie, empreinte d'un humanisme cru, tend à être prophétique, descend jusqu'au profane et s'insinue dans tous les cœurs, où elle réveille le goût de vivre, met à nu la haine morbide de l'esclavagisme moderne et exalte l'aspiration à un univers où toutes les nations cultivent l'amour et le bonheur...
29 .tous les surréalistesà laquelle avaient abouti en dernier ressort C’est la conclusion -30 C’est par là ,en tout cas,qu’il rejoint,à quelque différence près,la plupart de ses contemporains,mais en empruntant-.toutefois un raccourci beaucoup plus plausible 31 Les surréalistes sont venus pour réveiller les consciences , en dévoilant des vérités qui étaient masquées sous le-.voile de l’hypocrisie et de l’aliénation arbitraire des esprits 32 .CF.Henry Albert.{“Amers” de S.J.Perse ,une poésie du mouvement.La Baconnière 1960
Il s'écarte délibérément du sombre et du lugubre, pour embrasser encore une attitude individualiste, où la passion, la rage de goûter à la félicité terrestre l'obsède sans cesse, pour triompher de ce débordement d'amertume et de fiel qui l'avait assailli...: ?Quel est ce goût d'airelle sur ma lèvre d'étrangerSt-John Perse La poésie contemporaine, bien qu'elle se fût éloignée de la métrique traditionnelle, pour s'affubler enfin d'un nouvel apparat qui semble cependant lui aller à merveille, suivant en cela l'évolution vertigineuse et constante d'une société, où rien n'est stable, rien ne dure, où tout est éphémère et évanescent, et où le temps accomplit inlassablement son œuvre de destruction perpétuelle, cette poésie, pour vaincre la mort, arrêter la machine du temps, s'assigne à elle même le devoir de remédier à tout ce qui a été gâte, vicié et annihilé par le temps et de recréer un nouvel univers plus humain et ainsi plus le temps détruit, plus la poésie recrée, pour que la vie ne s'arrête 33 en aucune manière ... J.Supervielle, plus encore que P.Eluard ou St John Perse, conçoit la poésie, non pas comme l'expression des sentiments individuels, encore moins la peinture insignifiante des aspects changeants de la nature, mais plutôt comme une œuvre de création, de résurrection: c'est pour triompher de la mort, pour vaincre le néant, que la poésie est née sous la plume de J.Supervielle: Un chêne croyant à l'été; Quand il n'est que l'âme d'un chêne; Offre son écorce ancienne; Au vent de l'éternité. 34 .J.Supervielle Quoi qu'il en soit, la poésie, après cette longue et inhabituelle incursion dans de multiples domaines de l'humanité, explorant ingénieusement tous les recoins de l'âme humaine, et entreprenant par des tentatives audacieuses de renouveler ou de recréer une forme idéale de société, où la vie, jouissant d'une liberté absolue, s'élance avec enthousiasme dans cet espace vital et lumineux dont elle était frustrée depuis si longtemps; cette poésie, après avoir ainsi accompli son long périple à travers le temps, échoue finalement au havre de la tradition déjà depuis si longtemps ensevelie dans l'indifférence et l'oubli et que Louis Aragon, avec une ingéniosité et un talent :indéniables, a ressuscité tout au long de son œuvre ;Il n'y a pas d'amour heureux ;Mon bel amour mon cher amour ma déchirure Je le porte en moi comme un oiseau blessé 35 ..L.AragonSi la poésie contemporaine a cultivé à profusion la vie universelle, l'amour et la fraternité entre les nations, elle aboutit enfin après son beau mais bref itinéraire à travers les paysages enchanteurs du cœur humain, à l'expression de la souffrance individuelle, qui reste, néanmoins 36 son credo de tous les temps : ;Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
33 Le surréalisme est une oeuvre d’engagement et de transmutation perpétuelle.Cf.H.Lemaître.“La poésie depuis-.Baudelaire”Edition Colin 1960 34 Cf J.supervielle.entous les deux sont publiés chez Gallimard,le premier et “Gravitations” “Le forçat Innocent” -1969 et le deuxième en 1966.Nul n’a mieux compris le sens du bonheur universel que ce poéte ,dont les cris  .déchirants ont des résonnances affectives dans la mémoire du temps présent 35 .CF L.Aragon.paysan de Paris“Le Crève-Coeur”Edition Gallimard 1978 et “Le .” Edition Gallimard 1978-36 C’est un retour aux racines des ancètres pour faire sentir que la poésie,outre son action rénovatrice, possède aussi-.le pouvoir de perpétuer le passé qui est à la base de notre existence
.que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson .L. Aragon Sur cette tirade, empreinte d'une angoisse mortelle, jointe à un regret infini, l'on conçoit désormais que la poésie, en plus de sa fonction immédiate, qui est d'exalter les noble sentients, de répandre la joie de vivre dans les cœurs tourmentés, demeure pour toujours le message le plus éloquent et le plus authentique pour toutes les générations et pour tous les temps. Prof: Mohamed Sellam
BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE (André Breton:Le manifeste du surréalisme (Kra 1924 et 1929 (Guy Mangeot :Histoire du surréalisme(Henriquez 1934 Michel Carrouges :André Breton et les données fondamentales du (surréalisme(lib.Gallimard 1950 (Claud Mauriac:André Breton (Ed.de Flore 1949 (Victor Crastre :Drame du surréalisme (Libr.Gallimard 1949 (Julien Gracq :André Breton (José Corti 1948 André Breton :situation du surréalisme entre les deux guerres.(Ed.de la revue (fontaine 1943 (Maurice Nadeau:Histoire du surréalisme.(Ed.du seuil t1-1945 t2-1948 (Jean cazeaux :Surréalisme et psychologie (Libr;josé Corti 1938 (Jean Topssa La pensée en révolte :essai sur le surréalisme.(Henriquez 1935 Marcel Raymond:Le sens de la poésie moderne de Baudelaire au surréalisme. ((Libr.José Corti 1940 .Georges Hugnet :Petite anthologie poétique du surréalisme  (Ed.Jeanne Buchet 1934)
Valéry :Charmes.Poésies/Gallimard 1972.  Eupalnos ou l'architecte./Poésies/Gallimard 1971. Aragon:Les cloches de Bâle.Edition Folio 1934.  La diane française en étrange pays dans mon pays lui-même.Edition Seghers 1945. Saint-John Perse.Oeuvres Complètes.Edition Gallimard 1972. Francis Ponge :Le parti pris des choses.Gallimard 1966. Henri Michaud:La nuit remue.Gallimard 1935.Paul Claudel :Oeuvres complètes.Gallimard 1957. Ch.Péguy :Les tapisseries.Gallimard 168.P.O. Walzer : P.J Toulet ( Seghers,1980) R. Mallet : Francis Jammes ( Mercure de France,1945)
.1 .2 .3
.4 .5 .6 .7
.8 .9 .10 .11
.12
P. Pia G.Mounin R.Caillois M. Béalu
M. Raymond E.Clancier H. Lemaître R. Honert
(J. Rousselot: Cendrars ( Editions universitaires,1984 : Appollinaire par lui même ( Seuil,1985) : Avez-vous lu Char ? Gallimard,1989) Poétique de Saint-John Perse ( Gallimard,1990) : Anthologie de la poésie Française depuis le surréalisme ( Seghers,1980) : De Baudelaire au surréalisme. ( Corti,1940) : Panorama critique de Rimbaud. ( Seghers,1971) : La poésie depuis Baudelaire ( Colin,1960) : H. de Régnier ( Nouvelle revue critique,1830)
Julien Benda: Du poétique selon l'humanité non selon les poètes ( ED les trois collines Genève 1946 Fernand Gregh: Portrait de la poésie moderne de Rimbaud à Valéry ( Delagrave 1839) Jean Rousselot: Panorama critique des nouveaux poètes Français ( ED Pierre Seghers)1952 .(siècle ( Delagrave 1936Fernand Gregh: Portrait de la poésie Française du XIXe
.1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin