La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Les jeunes du nouveau millénaire - Une étude canadienne

De
5 pages
Les jeunes du nouveau millénaire – Une étude canadiennepar Reginald W. Bibbyu fil des années, j’ai ents et d’autres Mes études recueilli beaucoup de adultes, trouvé le nationales auprès données dans le cadre de métier de parent déconcertant et des adultes, réalisées mes études nationales troublant. à intervalles de cinq Aauprès des adolescents et Mais, vous savez quoi? Maman et ans entre 1975 et 2005, et des adultes. Lorsque je présente mes moi ne serions peut-être pas tombés mes études nationales auprès des adoles-résultats de recherche, je rappelle con- d’accord, cette fois. Ma dernière étude cents, réalisées à intervalles de huit ans stamment aux gens que les chiffres ne nationale (2008) réalisée auprès de entre 1984 et 2008, nous éclairent sur ce m’intéressent pas. Ce sont les idées qui 5 500 adolescents a permis de dégager un qui a changé et ce qui n’a pas changé au essent. Après tout, les chiffres ne certain nombre de résultats positifs aussi Canada depuis les années 1960. Quand on sont pas que de froides statistiques importants que surprenants au sujet des tient compte de l’information recueillie impersonnelles. Au contraire, dans chaque jeunes. Les résultats recueillis indiquent d’autres sources, elles mènent à une statistique, j’entends un Canadien qui a que la situation semble s’être améliorée, conclusion extrêmement importante : avis répondu à l’une de mes questions. non pas détériorée, pour les jeunes et aux alarmistes, les adolescents ...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Les jeunes du nouv millénaire – Une ét canadienne par Reginald W. Bibby
u fil des années, j’ai r op Apr Lorq j o r  o  pro résultats de recherche, je rappelle con-stamment aux gens que les chiffres ne ’ rp Co q m’intéressent. Après tout, les chiffres ne opq roq impersonnelles. Au contraire, dans chaque  qj’ Cq r po’ qo J’ rq ro - ro rv r  qq j’r J’’ r p rr opr  oo ro rp r  r mère m’a toujours donné un son de cloche direct, honnête et concret. Son commentaire sur mes résultats de o pro  11 22000 vp tranchant : « Je ne voudrais pas avoir à élever un adolescent aujourd’hui! » Si elle était encore vivante aujourd’hui, je suppose qu’elle dirait la même chose, peut-être pire. Devant l’explosion tech-o oq qvo rr or notre vie – un monde sans fil qui a pour protagonistes Internet, Facebook, Twitter, YouTube, le téléphone cellulaire, les messages textes, la télévision numérique, la communication continue et l’expression  rp –  rr or -pr-
2 •transitionautomne2009
 ’r  rov  r pr ro M vov qo M o ro p- r po ’ oro Mr r  o(200 rpr 5 500o pr r  ro rr po  porq rprj j Lr rq q o’ ror o pr orpo rj  rp rp ro qpo r r ’r o
À pEU pRèS TOUT lE MONdE SE SOUcIE dES àdOlEScENTS Les historiens nous apprennent que l’anxiété au sujet des adolescents remonte  oo qpr r  oR ppo -o complainte de Socrate : « Les enfants d’aujourd’hui sont des tyrans. Ils contre- rp r terrorisent leurs enseignants. » À la fin de ’ 2000o r  rCo rv q catholiques du Canada : « Je tremble en p po qvo o donner les jeunes d’aujourd’hui dans 20 à 25 E2005 5% C  ’v q’ por couvre-feu aux enfants de moins de seize ans. Vous trouvez ça beaucoup? En 1995, ils étaient 62 %; en 1965, dans la foulée des « belles années », 76 %!
ans entre 1975 et 2005, et  opr o-cents, réalisées à intervalles de huit ans  r1 200o rr qui a changé et ce qui n’a pas changé au Canada depuis les années 1960. Quand on  op ’or or ’ ro r conclusion extrêmement importante : avis aux alarmistes, les adolescents d’aujourd’hui se portent très bien. En fait, ils se portent mieux que toute autre cohorte interrogée depuis le début des  10
1. LEURSvàlEURS Lorsque les adultes pensent aux adolescents, beaucoup d’entre eux tiennent pour acquis q jor p’ por à des valeurs telles que l’honnêteté, la o po poNo r confirme pas ces impressions. P o r10 o - rqconfiance’ o  qr porr yeux et une proportion presque aussi  v’ rPlus de 6 adolescents sur 10 déclarent  orr or’ por- rptandis qu’une majorité trouve extrême- porrp r rr  rp r Evpr pr rv orp rj
L’Institut Vanier de la Famille
FIgURE 1. BONS MOMENTS àvEc lES pàRENTS : 1984-2008 % des « beaucoup » et « passablement » Lo rpr 10 0  Cr vq 13 % des gens nés avant 1946 (soit avant la 9 0 7 97 9  ro -oo or 8 0 7 0pas devant la mixité culturelle en amitié 6 8 o or qp r o 7 0 7 4 73nées entre 1946 et 1965 (la génération du 6 0  -oo pp o-6 4 61 breuses (21 %) à afficher la même 5 0 tolérance. Aujourd’hui, cette question est 19 8 412 0 0 02 0 0 89 9 2 pratiquement sans importance aux yeux  oP o51 % Mères Pères  or vor Source : Reginal W. Bibby. Project Canada Survey Series moins un ami proche qui est de couleur,  proporo qr p1 % Les adolescents d’aujourd’hui ont deVancouver et à 79 % à Toronto. De façon tàblEàU 1VàlEUR àccORdéE pàR lES o vrsimilaire, 68 % des adolescents de couleur àdOlEScENTS àUx càRàcTéRISTIqUES ont au moins un ami proche blanc. INTERpERSONNEllES % d’adolescents qui considèrent cette valeuràccORdéE2. L’IMpORTàNcE comme « très importante àUx RElàTIONS hUMàINES3. DESlIENS plUS éTROITS totaL nationaLGarçons FiLLesàvEc lEURS pàRENTS Co ’v r  pr- rv q’ Cq oq o-76 90Confiance 84 ’ rp porpo rr ro rp r  Honnêteté81 74 87 jeunes d’aujourd’hui que les relationso v or ’r p  Soucides autres65 56 73 humaines. Les amis sont leur plus grandequ’ils sont beaucoup plus nombreux à le  Politesse64 57 70 source de joie; 95 % des garçons et desfaire aujourd’hui qu’ils ne l’étaient dans le  Pardon60 53 66 filles déclarent que ces relations leurpassé, d’après les sondages précédents. Ils  Propreté59 56 62p op -ppor o0 %o prp rr r  Travaillerfort 5552 58ment » de joie. Avec Internet et des sitesr orq ’v ro o comme Facebook, les jeunes ont plusn’étaient que 70 % à le faire en 1992 et Source : Bibby, The Emerging Millennials, 2009, p. 10 ’o oq ’ vr 2000propor or Qui plus est, un certain nombre de1 2000E r50 %v rodébut des années 1980. Au sujet des pères, o porq rov ovo ro por ’o qr irritants chez les adolescents reçoivent laintimes. Aujourd’hui, ils sont presquev rp rp ro o désapprobation des jeunes. Au rang de ces75 % à en dire autant. Socialiser dans(près de 75 %) s’est accru d’environ 10 r ro vo rInternet est la première activité de grouper orpo po parenthèses du pourcentage d’adolescentsen importance chez les filles et la deux- pr o q pprov :ième chez les garçons, après le sport.Le plaisir associé aux parents est • Stationnerdans un espace réservé aux pr pr0 %orr vr or personnes handicapées lorsqu’on n’estr q o’ pcaractéristiques dont l’influence exercée pas handicapé (82 %);r op rp rp rq ’ vo o o • Nepas s’excuser quand on bousculemère et environ 75 % disent la même chose’ pv rq q quelqu’un accidentellement (77 %);rr Pr p jfaire appel à eux en cas de gros problème. • Traverserà pied à un feu rouge et faire87 % des filles et 65 % des garçons in-Quelque 89 % des adolescents nous ont attendre les automobilistes (63 %);diquent qu’il est très important pour euxdit que leur mère exerçait une grande • Utiliserson téléphone cellulaire eno pL rp ’ rinfluence dans leur vie, 82 % nous en ont conduisant une voiture (56 %).r –- jr po o o ment et émotionnellement détachés sontdeux cas, il s’agit d’une hausse de 10 Contrairement aux rumeurs, également,o oL o rropoints de pourcentage par rapport aux quelque 80 % des garçons et des filleso- ror oro vr pop  pvo rvment les relations humaines.1980. Le pourcentage est de 86 % au jo rIl est important de souligner que les j propor or pr radolescents d’aujourd’hui ont un réseauE o ro qq pr deux cas, n’avoir jamais eu d’ennuis avecp po oqet les ados se comprennent mieux  por r-p rp rq ’ vE 12 5% o
L’Institut Vanier de la Famille
transition automne2009 •3
 pro pp rp sentir compris de leurs parents; les o qq proportion a baissé à 39 %. Même le po r’ or pporp ’  pp r: p de 52 % il y a dix ans à 42 % aujourd’hui. Po rq op ro s’entendent-ils mieux? Il semble y avoir  r opr por o:  rp rp rv ro vr rq r r r v proo Ep  or oq ’po nécessité de jongler avec les deux activi-tés, les parents semblent tirer profit des pro ro pr pp r de l’influence et d’une plus grande harmonie avec leurs enfants. Entre 1960 et 2000, le pourcentage de mères au travail à l’extérieur du domicile est passé de 30 % à 60 %. Ce changement o oo inattendues chez les parents qui faisaient p rr o- oo  ro Lo ov ’q ’ v vr oro or v rp ro o  op pprr q’ vo  vop ov proo -Si bien qu’aujourd’hui, comme ce fut  rp rq opo- jr o- oo  vr faire mieux que leurs parents sur le plan  ’q rr v- C’ p o p: or pro ro rp r au Canada. Il est clair, cependant, que ’ oor po années aux problèmes et préoccupations  oo oro  or p
4. CIgàRETTE,àlcOOl, dROgUE, SExE La recherche d’un plus grand équilibre r v-v porr rr pr  oro oo -por vr o v o Par exemple, depuis dix ans, la propor o’ oq chuté radicalement. En dépit du fait que ’ ooro op
4 •transitionautomne2009
aux adolescents qu’ils ne l’étaient aupara-v oo o’ oo’  rj ’r ro ont également chuté depuis 2000.
tàblEàU 2 CONSOMMàTION dE cIgàRETTE, d’àlcOOl ET d’àUTRES dROgUES 2000-2008 2000 2008 Cigarette 38%23 Boivent… de la bière, du vin ou autres6 71 Fument de la marijuana ou du haschisch37 32 D’autres drogues illégales14 12 Source : Bibby, The Emerging Millennials, 2009, p. 75
Les ados d’aujourd’hui sont fréquem- p op q jamais sur le plan sexuel. L’arrivée d’Internet et la multiplication sans précédent des occasions d’échanges – y compris d’information, de photos et de v op –o o’op o- ro ro v sexuelle accrue. Le titre provocateur d’un  vrr proo ’o r ro r sujet des nouvelles normes sexuelles des j :KN GOr S (le sexe oral est la nouvelle façon de se  ro M ro q’o pr craindre à propos de la sexualité des  oo ro rv que la majorité des filles et des garçons associent les rapports sexuels à des relations significatives. Ils approuvent le sexe préconjugal dans une proportion de 72 % lorsque « tous les deux s’aiment », mais ce pourcentage tombe à 38 % d’approbation lorsqu’il s’agit de « deux p r oq pL r d’activité sexuelle n’a pratiquement pas changé depuis les années 1980 : 59 % des garçons et 50 % des filles reconnaissent avoir eu des expériences sexuelles; il y a deux décennies, c’était le cas de 59 % des garçons et de 51 % des filles respective- Ev roo r10 déclarent que les jeunes actifs sexuelle- ro r o or po
5. CEqUI S’EST àMélIORé dàNS lEUR vIE pERSONNEllE ET INTERpERSONNEllE D proporo %j  ro – donnée n’a pas changé au cours de la  rr Dp %  or q’ sécurité à l’école – une légère hausse par rapport aux 80 % qui disaient la même chose en 2000. Les niveaux de sécurité perçue sont les mêmes chez les garçons et les filles.
tàblEàU 3 PROpORTION d’àdOlEScENTS qUI ONT RàppORTé dES pROblèMES vécUS pàR dES àMIS pROchES EN 1992, 2000 ET 2008  20082000 1992 Problème d’alcool ou de drogue51% 46 60 Grave dépression46 48 *** Violence physique à l’école32 32 45 Tentative de suicide31 41 58 Abus physiques à la maison27 37 42 Abus sexuel24 32 38 Violence collective19 21 35 Source : Bibby, The Emerging Millennials, 2009, p 73
O rrq rr o  o r’ oq o rppor  proo rv des amis proches. La proportion d’adoles-cents qui ont indiqué qu’un ami proche v : • euun problème d’alcool ou de drogue, • souffertd’une grave dépression, • étéviolenté physiquement à l’école, • tentéde se suicider, • souffertd’abus physiques à la maison, • étévictime d’abus sexuel, ou • étévictime de violence collective dans chacun des cas, inférieure à celle 12  ro o ’ vor pro po pr o C -vo pro rpo r offrir un bon rendement à l’école (75 %)  qo qr vr professionnel (68 %) en passant par divers autres sujets : manque d’argent (57 %), manque de temps (56 %), apparence (49 %), rupture amoureuse (37 %), sentiments d’infériorité (35 %), conflit avec les
L’Institut Vanier de la Famille
FIgURE 2.QUàNd j’àI UN gROS pROblèME, â qUI jE dEMàNdE dE l’àIdE â…
% Mes amis 31
% Ma famille 35
Moimême % 10
Mes amis et % ma famille 7
L oo rrq - poor q’ pr avenir, reflet de l’optimisme qui semble caractériser pratiquement chaque nou-velle génération à l’échelle de la planète. Pr qo or v ’ rpr rrr rv  jor’ o trouver un emploi à la fin de leurs études,  rov r ’p oq ’o vo Tro or qr prvo r  vr r
tàblEàU 5 aTTENTES : 2008 Proportion d’adolescents qui s’attendent à… % Personne 6 Entreprendre une carrière95 % Musique 387Obtenir l’emploi convoité à la fin des études % Dieu 2 % Aller à l’université76 Other 4% De conseillers 2 Être propriétaire d’une maison97 Source : Bibby, The Emerging Millennials, 2009, p. 69 Vivre mieux financièrement que leurs parents81 Voyage beaucoup à l’extérieur du Canada79  (22% (21% -tàblEàU 4iMàgE dE SOI dES àdOlEScENTS Proportion d’adolescents qui ont déclaré que  o’ o (15%Devoir faire du travail supplémentaire l’énoncé les représentait « très bien  oupour arriver43 L oo vp ’ « assez bien  Se marier90 q or 10q  20082000 1992 Passer toute la vie avec le même partenaire88 or q’ oro pro cherchent de l’aide auprès de leur famille,« Je suis une bonne personne. »94Avoir des enfants  ro ’ rp r oD96 **Garçons 93%Source : Selon des données de Bibby, The Emerging Millennials, 2009, p. 195 un cas sur dix seulement, ils préfèrent Filles 9596 ** régler leurs problèmes seuls. Malheu-« J’ai bon nombre de qualités. »Sur le plan financier, pratiquement reusement, environ 6 % des adolescents  ’vo r pr or qo p rtous les adolescents s’attendent à acheter Garçons 9593 **  or 10vo r-Filles 9390 ** 6. COMMENTIlS SE vOIENT  ro ov qr pr Ils prévoient voyager et ne comptent pas ET vOIENT l’àvENIR « Je me sens aimé par mon entourage. » Invités à se positionner par rapport à sixfaire des heures supplémentaires. Garçons 9292 95  ro jrIls aimeraient dans 90 % des cas se Filles 9494 96  oC oo rr rv ropropor-r por pov op ro rv v « Je fais la plupart des choses très bien. » • Presquetous les adolescents canadienso jo Garçons 8587 90  voo op r oÀ l’exception d’un très petit pourcent-Filles 7577 82 q oo o rq qv ovo r o pprr or L « J’ai belle apparence. » eN cONclUSION données ont très peu changé à cet égard. Garçons 7879 85 • Lamajorité des adolescents se voientCette brève synthèse des principaux Filles 7572 79 o ro pr ’o r apparence et confiants en eux-mêmes.o C200 ro r « J’aiconfiance en moi. »  ror po p’ oro or Garçons 7679 81  r oo opsur les adolescents d’aujourd’hui. En deux positive que les filles – un écart qui se63 61Filles 61o oo v  poSource : Bibby, The Emerging Millennials, 2009:69r’oopprétudes, en 1992. Ces résultats reflètentY -- orpro rr r soit une plus grande vantardise chezdu côté des ados? Évidemment. Y a-t-il les garçons, soit autre chose. oo oo ’
L’Institut Vanier de la Famille
transition automne2009 •5
Sans le moindre doute. Est-ce que certains  oo rq OL r notre étude indiquent des difficultés et des problèmes auxquels nous devons nous intéresser. Certains d’entre eux sont p porr o o vo M ro rr adolescents d’aujourd’hui se portent très bien – probablement mieux que se por rp rr o  -oo orq ’v r E po rq o pPr r adolescents d’aujourd’hui profitent de l’héritage de la génération du baby-boom. L rp ror rrr ont trimé dur pour élargir le champ de la liberté, de l’égalité et du pluralisme. Ils o r’ vpor  oq ’o l’information, la technologie informatique  vopp oo qL  ro -oo o r ’ op rp o ’ oo L- oo  ro qo -o pppr rq ’vo vo po vp r p rro vr pr q r r rr vr o humaines, leur travail et leur vie de  rr vr qv Cet héritage semble se refléter aujourd’hui  vo Une autre explication de l’attitude plus po vo v q rr o- oor p - ’por ’or- o or oo rr r
6 •transitionautomne2009
 Pr qo oo o vr oo vo po rq ov r  rpr oor  or or por ’ oro ro ov No vo oor  oo rq o o pvr o handicaps physiques et intellectuels de  qpro oo rv o  ’o oNo vo  r ’por rr  rj jro sexualité, de la recherche d’emploi et des p vq oo  rE ro vov  op ’r ro r  jPo rq ovr o- o  oo rpro r  o pr qv or q vo Soulignons le fait également que l’explosion d’options et d’expériences offertes aux jeunes d’aujourd’hui a eu, à  rr opo v Par exemple, beaucoup d’enfants avant la  rro ppr opp r pr op ’o pr décisions concernant l’alcool, le sexe et la  rj Lj  pr or op p tolérants à l’égard de ces trois expériences. Certaines personnes de certains milieux ont peut-être déjà trouvé excitant de se soûler ou de se droguer. Autre temps,  rr Er or qu’aujourd’hui, avec toutes les possibilités de loisirs et d’expériences sociales qui s’offrent à eux, beaucoup d’adolescents trouvent mieux à faire.
Co j’ rr r pT E rM q  oo rq op jor des jeux vidéo, visiter des sites de sport, r por orr -sages textes, quand Facebook et Twitter  po rp et que YouTube et MySpace veulent être v Lo oo nous, peuvent s’intéresser à tant de choses aujourd’hui, bonnes ou mauvaises. Les chanteurs favoris et les sports favoris ne sont pas les seuls héros populaires or oo or :  ppov oo o oo Le résultat net de l’héritage de la gé- ro -oo ’v  j’ r liberté et du choix, ont amélioré le sort des  oNo vorop o- pr ’pr vo -lant que la prochaine génération de jeunes soit pire que la précédente. Il est temps  ro rq o  oo rr v– r vo or oo de vie, des ressources en nombre suffisant  pr pv ’p ov peut et devrait s’améliorer pour chacun. Po rr vr opo pr je dois reconnaître que ma chère maman avait l’intention de changer d’attitude vers la fin de ses jours. Après m’avoir entendu  proo rr rj  ro rv p- r – j p- r –r -o v que les temps ont changé et qu’elle aurait p -r pro vor élever un adolescent aujourd’hui.
L’ rr r ’r Cr rC ,F CR r ’ rr p
r rr qr .
R rr r rr r
University of Lethbridge. Au fil des quelque quarante ans pendant lesquels il a étudié les tendances
 rpr j,
 r, rr, TE rM HC ’N
G rR pC &C (Prj Ck ,L r ,2009).
L’Institut Vanier de la Famille
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin