//img.uscri.be/pth/bb67c461c2e723c847b4e2966297ea5dcfe83d5b
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Chapitre 2

De
218 pages

Chapitre 2

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 119
Signaler un abus
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Chapitre 2 49 méthodes et activités pratiques pour l’éducation aux droits de l’homme Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe 75 aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Sommaire des activités Titre en anglais Titre Beware, we are watching! Attention, nous veillons! 4 üü ü 77 Do we have alternatives? Avons nous le choix? 3 ü 80 Money to spend De l’argent à dépenser 2 üüü 83 Different Wages Des salaires différents 2üü 88 Front page En première page 3 ü 92 Path to Equality land En route pour le pays de l’égalité 3 ü 97 Heroines and heroes Héroïnes et héros 2ü 100 See the ability! Il faut voir les capacités! 3 üüü 103 Picture games Jeux d’images 1108 Just a minute Juste une minute 2 115 Access to medicaments L’accès aux médicaments 4 ü 118 Education for All? L’éducation pour tous? 2üüü 124 Ashique’s story L’histoire d’Ashique 3ü 129 Horoscope of poverty L’horoscope de la pauvreté 3 133 The impact of the Internet L’impact d’Internet 4138 The language barrier La barrière de la langue 2üüü 145 Electioneering La campagne électorale 2 ü 149 Power Station La centrale électrique 3ü 152 Trade Union meeting La réunion syndicale 4 155 The Scramble for Wealth and Power La ruée pour la richesse et le pouvoir 3 üüü 160 Violence in my life La violence dans ma vie 3ü 164 A tale of two cities Le conte des deux cités 3 üü ü 167 Rights Bingo! Le loto des droits 1 üüü 176 Sport for all Le sport pour tous 2 üüü 179 The web of life Les chaînes de la vie 2 ü 182 Fighters for rights Les combattants des droits de l’homme 2ü185 Children’s Rights Les droits des enfants 2üü191 Makah whaling Les Makah et la chasse baleinière 4 195 Act it out Mimez le! 2203 Play the game! Ne trichez pas! 3 üü 206 Our futures Nos futurs 2210 Making links Nouer des liens 4 213 Let’s talk about sex! Parlons sexe! 4ü 217 Can I come in? Puis je entrer? 3 222 When tomorrow comes Quand demain frappera à la porte 3 üü ü 228 Let every voice be heard Que chaque voix soit entendue 3 ü 232 Where do you stand? Quelle est votre position? 2 üüü 235 Domestic Affairs Question de vie privée 3ü 239 Who are I? Qui êtes je? 2ü 246 Responding to racism Répondre au racisme 3 249 “Draw the word” game S’il te plaît, dessine moi un droit de l’homme 1ü254 All equal – all different Tous différents tous égaux 2 257 Work and babies Travail et procréation 2üü 261 A glossary of globalisation Un glossaire de la mondialisation 3 265 Garden in a night Un jardin en une nuit 3 ü 268 Living in a perfect world Un monde parfait 3ü 272 Take a step forward Un pas en avant 2 üü 278 To vote, or not to vote? Voter ou ne pas voter? 4 ü 283 A Human Rights Calendar Le calendrier des droits de l’homme 289 Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe76 Complexité L’éducation L’égalité entre les sexes L’environnement La citoyenneté La démocratie La discr. et la xénophobie La mondialisation La paix et la violence La pauvreté La santé La sécurité humaine Le sport Les droits de l’enfant Les droits de l’homme en général Les droits sociaux Les médias Page aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Beware, we are watching! Attention, nous veillons! Celui qui ne fait rien sous prétexte qu’il ne peut faire grand chose commet une grave erreur. Thèmes Mondialisation, Droits sociaux, Citoyenneté Complexité Niveau 4 Taille du groupe Indifférente Durée 150 minutes MONDIALISATION Aperçu Dans cette activité, les participants conçoivent une campagne de sensibilisation aux conséquences de la délocalisation des sociétés transnationales. DROITS SOCIAUX Droits corrélés § Droit de jouir de conditions de travail justes et favorables § Droit de constituer des syndicats § Droit à la sécurité sociale Objectifs § Analyser les conséquences de la délocalisation de sociétés CITOYENNETÉ transnationales au niveau local et mondial § Promouvoir l’activisme dans le domaine des droits de l’homme § Encourager la créativité et l’imagination Matériels § Etiquettes autocollantes que les participants peuvent transformer en NIVEAU 4autocollants/étiquettes de campagne § Grandes feuilles de papier ou tableau papier pour la confection d’affiches § Feuilles de papier A4 pour la confection de prospectus (papier de couleur éventuellement) § Ruban adhésif et colle INDIFFÉRENTE § Marqueurs et crayons de couleur § Paires de ciseaux § Journaux, magazines, brochures et tout autre matériel imprimé pouvant servir d’illustrations Préparation § Faites des copies de la fiche d’informations et des objectifs de la 150 MINUTES campagne, un exemplaire par participant. Instructions 1. Expliquez que l’activité concerne la mondialisation et plus particulièrement le phénomène de la délocalisation des sociétés transnationales. 2. Demandez aux participants ce qu’ils savent de ce sujet et ce qu’ils pensent de sa couverture par les médias. 3. Réfléchissez avec les participants aux ingrédients d’une bonne campagne de publicité. 4. Répartissez les participants en groupes restreints de trois à quatre personnes. 5. Citez le cas de la Eastern European Clean Clothes Campaign (campagne pour des vêtements «propres» en Europe orientale), en guise d’exemple d’action visant à informer le public sur les conséquences de la mondialisation, et distribuez la fiche d’informations. Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe 77 aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Attention, nous veillons! 6. Plantez le décor de l’activité. Dites au groupe qu’il doit imaginer que l’ONG (organisation non gouvernementale) en question, la Eastern European Clean Clothes Campaign (EECCC), vient de recevoir une subvention du Conseil de l’Europe. Alors que par le passé elle n’a pu travailler qu’à petite échelle et dans un nombre de pays très limité à cause de problèmes de financement, le conseil d’administration de l’ONG a décidé de renouveler et d’étendre sa campagne à toute l’Europe. L’organisation souhaite engager le groupe des participants comme consultants. 7. Distribuez les objectifs de la campagne (document 2). Expliquez que l’ONG vous a demandé de transmettre ces informations à titre de référence. 8. Chaque groupe restreint doit faire une proposition d’extension de l’ONG dans son pays. Le groupe doit d’abord rédiger une brève proposition générale concernant l’ensemble de la campagne. Ensuite, il doit avancer des propositions plus détaillées sur la manière d’atteindre le premier objectif, à savoir informer l’opinion publique. La proposition détaillée doit comprendre: § un calendrier des activités § une liste de propositions d’activités (concerts, programmes radiophoniques et télévisés, théâtre de rue, rédaction de prospectus, etc.) § les lieux du déroulement des activités (écoles, bâtiments publics, etc.) § les effectifs nécessaires § les ébauches des matériels qui seront utilisés (autocollants, affiches, etc.) 9. Insistez sur le fait que la proposition doit être claire et concise. Dites aux participants que l’ONG est ouverte à toutes les propositions, créatives de préférence, mais qu’elle demande tout particulièrement au groupe de respecter les objectifs de la campagne et de justifier les moyens utilisés pour les atteindre. Par la suite, le groupe devra présenter ses propositions aux représentants de l’ONG qui soumettront leur recommandation au conseil d’administration. Pour l’heure, ils disposent de 60 minutes pour préparer leur proposition. 10. Une fois les propositions finalisées, organisez les présentations. 11. Ouvrez la discussion en séance plénière. Compte rendu et évaluation Commencez par un examen du déroulement de l’activité. Demandez à chaque groupe d’expliquer comment il a organisé les tâches et travaillé en équipe. Tous les participants ont ils été impliqués? Tous ont ils le sentiment d’avoir participé? Discutez ensuite de la mondialisation et des enseignements tirés par les participants. § Quels sont les impacts positifs et négatifs d’une délocalisation sur l’emploi au niveau local, sur l’économie nationale et sur l’économie mondiale? § Les travailleurs ont ils vraiment le choix quant aux conditions de travail qui leur sont proposées? § Qui est responsable de la situation? § Que peut on et que faut il faire pour éduquer les travailleurs au sujet de leurs droits? § Les campagnes comme celle ci sont elles utiles? Pourquoi? § Qu’est ce qui fait une bonne campagne? § Pensez vous que les institutions qui oeuvrent pour la protection des droits des travailleurs les ONG, les syndicats, les agences des Nations Unies, les organisations menant des campagnes contre la mondialisation jouent un rôle important? Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe78 aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Attention, nous veillons! Conseils pour l’animateur Date clé Vous trouverez des informations sur la délocalisation pratiquée par les sociétés transnationales le 24 octobre dans les informations de référence sur la mondialisation. Avant d’entamer cette activité, vérifiez si Journée mondiale l’ONG en question ou une organisation similaire possède des ramifications dans votre pays. d’information sur le L’activité a pour but, entre autres, de stimuler la créativité des participants. Insistez sur la totale développement liberté des participants à «inventer» de nouvelles stratégies de campagne dans le respect des objectifs prévus par l’ONG. Au point 10 des instructions, au moment où les groupes présentent leur travail, vous pouvez jouer le rôle d’un membre du comité de révision de l’ONG. Toutefois, si cela s’avère possible, il est préférable de confier cette tâche à des personnes extérieures qui n’ont pas été impliquées dans le travail de groupe. L’activité n’en sera que plus palpitante. Cela permettra notamment d’ouvrir les débats, surtout si vous pouvez inviter un membre d’une ONG qui travaille ou milite en matière de mondialisation. Si vous avez la possibilité d’inviter des «experts», il est intéressant de répartir l’activité sur deux séances, la première étant consacrée au rapport et aux matériels de campagne et la seconde à la discussion. Suggestions de suivi Contactez l’ONG et présentez lui le travail initié par le groupe. Si le groupe souhaite approfondir le thème des droits sociaux et du travail, il peut le faire grâce à l’activité «L’histoire d’Ashique», page 129, qui traite de la question du travail des enfants. DOCUMENTS 1. Fiche d’informations: Eastern European Clean Clothes Campaign La Eastern European Clean Clothes Campaign – EECCC (campagne pour des vêtements “propres” en Europe orientale) est un réseau créé aux Pays Bas en 1990 dans le but d’améliorer les conditions de travail dans le secteur mondial des articles de sport. L ganisation ’or possède à présent des antennes dans une dizaine de pays d’Europe orientale, chacune étant une coalition d’organisations de consommateurs, de syndicats, d’organisations de défense des droits de l’homme et d’égalité entre les sexes, de chercheurs, de groupes de solidarité et d’activistes. Concernant les conditions de travail, les principaux problèmes sont les suivants: § La faiblesse des rémunérations § La précarité de l’emploi (absence de contrat de travail, heures de travail irrégulières, heures supplémentaires imposées et non rémunérées, etc.) § Le refus de reconnaître le droit d’organisation (intimidation des activistes syndicaux) 2. Objectifs de la campagne La campagne vise à: § Informer l’opinion publique au sujet des événements, afin de rallier son soutien en faveur de la campagne § Montrer à travers des exemples réels l’impact de la mondialisation, qui bafoue les droits de l’homme § Exercer une pression sur les entreprises afin qu’elles se mobilisent pour le respect des droits de leurs travailleurs, en diffu sant les informations au sujet de leurs droits § Activer un réseau de personnes, d’organisations et d’institutions qui luttent pour la même cause Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe 79 aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Do we have alternatives? Avons nous le choix? «« A trop s’inquiéter de ce que sera un enfant demain, on oublie de s’en occuper aujourd’hui. » Stacia T auscher Thèmes Paix et violence, Droits de l’enfant, Discrimination et Xenophobie Complexité Niveau 3 Taille du groupe 9 24 PAIX ET LA VIOLENCE Durée 90 minutes Aperçu Ce jeu de jeu de rôle traite des questions suivantes: § La violence entre les personnes DROITS DE L’ENFANT § Les brimades Droits corrélés § Droit à vivre en liberté et en sûreté (sécurité) § Droit à la dignité et à ne pas faire l’objet de discrimination § Droit des enfants à être protégés et préservés des pratiques et actes DISCRIMINATION malfaisants, par exemple les abus physiques et psychologiques Objectifs § Connaître et comprendre les causes et les conséquences des brimades § Explorer les manières de faire face au problème § Créer un sentiment de compassion envers les victimes de brimades NIVEAU 3 Matériels § Exemplaires des scènes du jeu de rôle (une scène par groupe) § Un exemplaire de la feuille des « histoires de brimades » Préparation § Préparez la pièce afin que les participants disposent de la place nécessaire pour jouer leurs scènes. 9 24 Instructions 1. Introduisez l’activité. Expliquez aux participants qu’ils vont participer à de petits jeux de rôle, en groupes restreints, sur le thème des brimades. 2. Assurez vous, si nécessaire grâce à une rapide réflexion en groupe, que chacun connaît 90 MINUTES le phénomène des brimades à l’école, au collège, dans les clubs et sur le lieu de travail. 3. Répartissez les participants en trois sous groupes et confiez une scène à chaque groupe. Laissez leur 15 minutes pour répéter et se préparer à leur jeu de rôle. 4. Lorsqu’ils sont prêts, demandez à chaque groupe de jouer sa scène. 5. Attendez que chaque groupe ait présenté sa scène, ensuite rassemblez tous les groupes en plénière pour la discussion. Compte rendu et évaluation Commencez par analyser les jeux de rôle. § Où les groupes ont ils puisé l’inspiration de leurs scènes? Dans des histoires ou des films ayant trait aux brimades? Dans leur expérience personnelle? § Les scènes étaient elles réalistes? Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe80 aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Avons nous le choix? § Dans la scène 1, qu’est ce qui leur a semblé constructif et utile à la situation? Qu’est ce Date clé qui a eu l’effet inverse? le 4 juin § En ce qui concerne la scène 2, est ce facile de parler franchement à un ami qui est aussi Journéeun «petit dur»? En général, quelles sont les techniques qui ont tendance à produire un internationale des enfantseffet positif et quelles sont celles qui ont tendance à produire un effet négatif? victimes innocentes de § En ce qui concerne la scène 3, est ce facile de parler franchement à un ami qui est l’agressionvictime de brimades? Comment trouver des solutions acceptables pour la victime? Demandez à trois participants de lire les trois « histoires de brimades ». Sollicitez les commentaires de tous les participants et parlez des causes des brimades, ainsi que de la manière de régler ce problème. § À votre avis que ressent on en tant que victime de brimades? § La personne victime de brimades est elle responsable de son sort? § Les tyrans essaient ils de prouver quelque chose en maltraitant les autres? § Les brimades sont elles une forme de violence? § Les brimades ont elles quelque chose à voir avec le pouvoir? § Les brimades sont elles inévitables? § Si vous êtes l’ami d’une victime de brimades, devez vous en informer l’autorité responsable alors que votre ami vous a confié son problème sous le sceau du secret? § Quels sont les préjudices les plus courants pour les victimes de brimades? § Qui doit régler les cas de brimades? Conseils pour l’animateur Les brimades peuvent être directes ou indirectes. Les brimades directes consistent à injurier, taquiner, bousculer, frapper ou attaquer, s’emparer des sacs et autres objets personnels et les faire circuler, forcer quelqu’un à donner son argent ou ses objets personnels; attaquer ou menacer quelqu’un à cause de sa religion, de sa race, de son handicap ou d’une de ses habitudes. Les brimades indirectes consistent à répandre des rumeurs dans l’intention d’isoler la victime socialement. Ces comportements sont pour la plupart le fait d’une ou plusieurs personnes et visent une ou plusieurs victimes ciblées. Dans les brimades directes et indirectes, l’élément de base est l’intimidation physique ou psychologique qui, à force de répétition, créé une spirale de harcèlements et de mauvais traitements. Si vous travaillez avec un groupe défavorisé dans un club, un collège ou sur des lieux de travail, vous pouvez adapter les scènes à la réalité. Soyez attentifs aux jeunes de votre groupe et à toute expérience personnelle en matière de brimades. Formez les groupes et distribuez les scènes. Suggestions de suivi Renseignez vous pour savoir s’il existe, au niveau local, des programmes de formation pour éducateurs (jeunes bénévoles) dans le domaine de la médiation de conflits. Invitez un orateur àInformations faire un exposé devant le groupe et envisagez la possibilité de mettre sur pied un système de supplémentaires médiation par les pairs au sein de votre école, collège ou club. Le groupe pourrait concevoir une politique de lutte contre les brimades dans son école ou Pour de plus amples son organisation. La méthode décrite dans l’activité «Répondre au racisme», page 249, informations, voir concernant la manière de concevoir une politique antiraciste, convient également à une politique “Les brimades à l’école” antibrimades. Editions du Conseil de Si le groupe apprécie les jeux de rôle et souhaite approfondir les questions du règlement de l’Europe, 1999. différends, l’activité «Ne trichez pas!», en page 206, pourrait lui convenir. http://book.coe.int Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe 81 aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Avons nous le choix? Idées d’action Trouvez un groupe ou une association qui se consacre au problème des brimades dans votre pays et proposez lui votre aide. Si votre groupe s’avère particulièrement créatif, suggérez lui d’écrire ses propres scènes et de les jouer devant d’autres groupes. Des membres du groupe pourraient également diriger ou organiser un débat autour du thème des brimades dans leurs propres écoles ou communautés. Avec des amis, créez un groupe dans votre propre école ou communauté pour aider les jeunes victimes de brimades. DOCUMENTS Scènes du jeu de rôle Scène 1 Un étudiant s’adresse aux responsables de son établissement pour leur expliquer qu’un/e de ses condisciples fait l’objet de bri mades. Le directeur/la directrice de l’établissement a une approche autoritaire et traditionnelle de l’éducation. Il/elle trouve que le n iveau de l’éducation baisse et se fait une piètre opinion du comportement général des jeunes d’aujourd’hui. Le professeur principal ne v eut pas assumer la responsabilité de la situation. D’autres enseignants sous estiment le problème et n’accordent pas à ce phénomène l’i mportance qu’il mérite. L’assistante sociale se sent concernée, mais sa charge de travail ne lui permet pas d’intervenir pour l’instant. Scène 2 Un groupe d’étudiants tente de parler à un ami qui brime un jeune étudiant. Scène 3 Des étudiants sont rassemblés et parlent d’un ami qui fait l’objet de brimades de la part d’étudiants plus âgés. Les étudiants voudraient aider leur ami et passent en revue toutes les solutions possibles. Histoires vraies Histoire 1 Histoire 2 Histoire 3 « J’ai 12 ans et j’ai horreur d’aller à « J’ai changé de collège cette année, et dès le premier « Mon meilleur copain m’a dit que l’école parce que personne ne jour, j’ai senti que certaines des filles me regardaient d’autres élèves de notre école m’aime. Il y a un groupe d’enfants bizarrement. J’ai réalisé par la suite qu’elles étaient n’arrêtaient pas de l’embêter. Comme qui n’arrêtent pas de me traiter de jalouses parce que la plupart des garçons commençaient je voulais l’aider, j’ai décidé d’aller leur tous les noms. Ils disent que je suis à être très sympas avec moi. Maintenant, je veux aller parler, mais après, ils s’en sont aussi grosse et moche et que mes dans un autre collège parce que je reçois des petits billets pris à moi. Maintenant, ils nous parents devraient avoir honte de avec des menaces. Les filles m’embêtent même à la embêtent tous les deux : ils se moi. Ma meilleure copine ne me maison, en me téléphonant. Elles m’ont aussi volé mes moquent de nous, nous font de sales parle plus, et maintenant, elle s’est livres plusieurs fois. La semaine dernière, je suis allée coups et ont menacé de nous tabasser. même rapprochée de certains des aux toilettes et trois filles m’ont suivie à l’intérieur. Elles On a décidé de ne rien dire parce enfants du groupe. Je la déteste. ont commencé à crier, m’ont menacée avec un couteau, qu’on a peur que ce soit pire si on en Je me sens tellement seule, et j’ai m’ont dit que je devais aller en classe ailleurs et m’ont parle à quelqu’un. » peur que ce qu’ils disent de mes traitée de pute. Je ne supporte plus cette situation. J’ai Andrey parents soit vrai. » peur et je suis en colère. J’ai essayé de parler de mon Rosanna problème à la principale, mais elle ne m’a pas vraiment écoutée. Je ne sais pas quoi faire. » Lisbeth Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe82 aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Money to spend De l’argent à dépenser En temps de guerre, le pain compte plus que les bombes. Thèmes Sécurité humaine, Paix et violence, Droits de l’homme en général Complexité Niveau 2 Taille du groupe Indifférente Durée 90 minutes SÉCURITÉ HUMAINE Aperçu Dans cette activité qui fait appel à des cartes et comporte un élément de jeu de rôle , il s’agit d’élaborer un budget familial au moyen de discussion en groupes restreints. Les points abordés comprennent: PAIX ET VIOLENCE § La distinction entre les «envies» et les «besoins» § Les dépenses publiques et militaires § Les occasions rendues possibles grâce aux dividendes de la paix Droits corrélés § Les droits sociaux et économiques comme le droit à la santé, à DROITS DE L’HOMME GÉN. l’alimentation et à l’éducation § Le droit à vivre dans un environnement sain et propre § Le droit à la sécurité individuelle Objectifs § Réfléchir aux besoins des individus et de la famille, à la manière d’établir des priorités NIVEAU 2 § Développer des capacités de prise de décision démocratique § Promouvoir la responsabilité et la justice Matériels § Exemplaires des cartes représentant les «postes de dépenses» (une série par groupe) INDIFFÉRENTE § Enveloppes, une par groupe § Paires de ciseaux § Ruban adhésif ou colle pour coller les cartes sur les planches murales (une par groupe) § Grandes feuilles de papier (A3) ou tableau papier pour réaliser des 90 MINUTESplanches murales (une feuille par groupe) § Un exemplaire de la carte du «parent spécial» § Une copie du tableau 3 Préparation § Copiez la feuille des postes des dépenses. Découpez la pour réaliser les cartes des «postes de dépenses» et glissez ces cartes dans une enveloppe. Il vous faut une série de cartes par groupe. § Sur une grande feuille de papier ou un transparent pour rétroprojecteur, copiez le graphique concernant les dépenses militaires dans le monde et leurs alternatives figurant en page 396 ou faites en une photocopie par participant. § Aménagez la pièce de manière à ce que le travail puisse avoir lieu en groupes restreints. Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe 83 aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa De l’argent à dépenser § Avant de commencer l’activité, choisissez discrètement un participant chargé de jouer le rôle d’un «parent spécial» au sein d’une des familles groupes: dites lui de garder le secret sur son rôle «spécial» et remettez lui l’exemplaire de la carte du «rôle du chef de famille». Il doit y avoir un seul «parent spécial» dans une seule famille, quel que soit le nombre de familles. § Faites des copies ou des transparents pour rétroprojecteur à partir des tableaux de données que vous voulez utiliser. Instructions 1. Expliquez aux participants qu’ils travailleront en groupes restreints, chaque groupe représentant une famille. Le but du jeu consiste, pour chaque famille, à établir un budget de ses dépenses pour le mois à venir. 2. Répartissez les participants en petits groupes (de préférence 5 participants au plus par groupe). Chaque groupe devrait être composé du père, de la mère et d’un ou plusieurs enfants. Demandez aux participants de se mettre d’accord sur les différents rôles et sur le nom de la famille. 3. Remettez une enveloppe contenant les cartes des postes de dépenses et une grande feuille de papier à chaque groupe. 4. Expliquez aux participants que les cartes des postes de dépenses représentent les points à discuter pour établir le budget du mois à venir: seuls ces postes pourront faire l’objet de discussions. Le montant qui figure sur chaque carte ne peut être modifié. 5. Le budget de la famille est de 10.000 (dix mille) unités; chaque famille doit choisir ce qu’elle souhaite voir figurer dans le budget. 6. Expliquez que le budget doit être de préférence le résultat d’une consultation démocratique. La famille doit coller les cartes des postes de dépenses choisis sur une grande feuille de papier qui sera affichée au mur. 7. Les familles disposent de 20 minutes pour se mettre d’accord et préparer leurs planches murales. 8. Laissez 10 minutes à tous les participants pour leur permettre de consulter les différents budgets et voir quel budget familial est le plus approprié et lequel est le moins approprié. 9. Revenez en plénière et commencez le compte rendu. Compte rendu et évaluation Demandez tour à tour à chaque groupe de livrer ses commentaires généraux concernant l’activité. Servez vous ensuite des questions suivantes pour orienter la discussion: § Comment les familles ont elles établi leur budget? La décision a t elle été démocratique? § Quels critères ont servi à la prise de décision? § Comment les «besoins» concernant l’alimentation, le logement et l’habillement ont ils été pondérés par rapport au besoin de sécurité et aux «envies» de loisir? Quels ont été les facteurs sociaux et économiques importants? § Quel a été le sentiment lorsqu’un poste, considéré important pour un membre de la famille, a été écarté par le reste de la famille et n’a pas été repris dans le budget? § Quels étaient les budgets les plus appropriés et les moins appropriés? Pourquoi? Manuel pour la pratique de l’éducation aux droits de l’homme avec les jeunes Conseil de l’Europe84