7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
1
IAA E09  Traduction journalistiqueAnnée 2008-2009 1. Version Sarah Palin and Big Oil Many environmental and Democratic activists attacked Gov. Sarah Palin yesterday for being too close to Big Oil. They dislike her support for drilling in environmentally sensitive areas, her skepticism about alternative energy sources, and her opposition to listing polar bears as an endangered species. “Sarah Palin reinforces John McCain's plan to continue the Bush-Cheney big oil energy policies,” said 5Daniel J. Weiss, senior fellow at the Center for American Progress. “Palin may be new, but her big oil energy agenda is very old-fashioned.” However, back in May Palin portrayed herself as standing up to the biggest oil companies in discussions over a new $30 billion natural gas pipeline, talks that have drawn out over many years. [...] Palin is aligned with the oil industry on two key issues. She favors drilling in the Arctic National 10Wildlife Refuge and many offshore areas. At the same time, she has bargained hard over the gas pipeline and seems to be pushing the long-stalled project forward. She has said that TransCanada can build the pipeline and has convinced the state legislature to back $500 million in grants and benefits for a company to get the permit and design process going. Back in May, before Republican presidential candidate Sen. John McCain (R-Ariz) changed his 15position to favor offshore drilling, I asked Palin if there were any place she would consider off-limits to drilling. She said she supports drilling in the Chukchi Sea, where oil companies such as Royal Dutch Shell earlier this year bid to drill, but she wavered on Bristol Bay, which President Bush opened up for drilling early last year. She said that “the fear would be that our very rich fish resources would be put in jeopardy.” Steven Mufson,The Washington Post, August 30, 2008[285 words] 2. Thème Barack Obama avait soigneusement préparé le terrain avant de lancer sa candidature, et il avait lui-même raconté son histoire. Sarah Palin, elle, était totalement inconnue du public, bien qu'elle soit le gouverneur le plus populaire des Etats-Unis (80 % de popularité). Les médias et les blogs démocrates se sont précipités sur sa biographie. L'état-major de John McCain n'avait manifestement pas prévu le 5déferlement de révélations qui a suivi. Pendant quarante-huit heures, tout le pays a été plongé dans les complications familiales des Palin et la chronique locale de Wasilla (Alaska), 8 000 habitants. A-t-elle fait pression pour faire licencier de la police son ex-beau-frère, engagé dans un divorce conflictuel avec sa soeur ? Une enquête a été ouverte par l'assemblée locale. Est-elle inféodée aux lobbies pétroliers ? 10Les Américains ont aussi découvert le décalage culturel qui existe avec l'Alaska. Dans les  48 Etats d'en bas», elle est critiquée comme trop proche des intérêts pétroliers. Mais à Juneau (capitale de l'Alaska), elle est quasiment considérée comme anti-pétrole »pour avoir osé augmenter les redevances versées par les compagnies. [] Mais c'est surtout la confirmation que Bristol, sa fille de 17 ans, est enceinte qui a déchaîné les 15sarcasmes et relancé la  guerre culturelle » qui oppose à chaque élection la droite et la gauche sur le thème des valeurs ».Jusqu'à l'apparition de Mme Palin, les chrétiens conservateurs étaient, cette année, peu mobilisés. Les attaques de la gauche les ont réveillés.  Aux yeux des gens qui se croient des citoyens du monde sophistiqués et qui sont fiers de sauver la planète en achetant des droits à polluer, une femme qui a mis au monde cinq enfants est incompréhensible», écrit le directeur de la 20revue de droiteAmerican Thinker Corine Lesnes,Le Monde[294 mots], 5 septembre 2008