La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Jean-claude Ambrieu

De
17 pages
Une chaîne test pour l'emploi La télé comme remède à la crise? Pourquoi pas? Edouard Balladur vient d'annoncer le lancement pour le mois de février, sur le cinquième réseau, dans la tranche horaire précédant Arte, d'une chaîne "antichômage", dont l'objet social - le combat pour l'insertion - ne devrait souffrir aucune contestation.
Voir plus Voir moins
Une chaîne test pour l'emploi
La télé comme remède à la crise? Pourquoi pas? Edouard Balladur vient d'annoncer le lancement pour le mois de février, sur le cinquième réseau, dans la tranche horaire précédant Arte, d'une chaîne "antichômage", dont l'objet social - le combat pour l'insertion - ne devrait souffrir aucune contestation. Curieusement, pourtant, cette télévision devrait avoir un caractère éphémère: en effet, ce projet, dont l'étude de faisabilité a été confiée à Alain Carignon, est appelé à n'avoir qu'une durée de vie relativement limitée (de cinq à dix semaines, au plus). De fait, ce programme est censé préfigurer la naissance de la future chaîne de la connaissance et de la formation, prévue, celle-ci, pour novembre 1994. Une expérience, donc. Financée sur fonds publics (budget: 30 millions de francs), cette télé de l'emploi devrait mobiliser les acteurs de la vie sociale, politique et économique (administrations, régions, chefs d'entreprise...). Question: peut-on raisonnablement créer une chaîne pour la fermer un mois plus tard? Personne n'y croit. En fait, cette expérience va avoir valeur de test. C'est la raison pour laquelle des projets plus lourds, appelés à venir la renforcer, l'épauler, fleurissent déjà. Le plus sérieux d'entre eux est signéJean-Claude Ambrieu, un professionnel de l'audiovisuel dont le dossier de candidature est soutenu par le ministre du Travail,Michel Giraud. Budget: 300 millions de francs. Axes de développement: l'emploi, la formation et l'information. Originalité: le financement de cette chaîne (privée) serait exclusivement assuré par la publicité. Mais la ponction qu'opérerait cette chaîne sur le marché publicitaire ne dépasserait pas 1,7%. PHOTO: Jean-Claude Ambrieu