Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La croissance pour ethnocider les Indiens de Guyane. La ...

De
6 pages

La croissance pour ethnocider les Indiens de Guyane. La ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 129
Signaler un abus
La croissance pour ethnocider les Indiens de
Guyane. La décroissance, c’est la remise en
question de la notion « développement ».
En janvier 1949, le président Truman a inventé la notion de " développement " et de " sous
développement" pour remplacer le mot " colonisation ".
Car comme l’explique un collègue de Gilbert RIST dans " Crédits sans frontières, la religion de la
banque mondiale ", Fabrizio Sabelli, les USA avaient besoin de trouver des débouchés pour
maintenir leur machine industrielle à plein régime, régime fonctionnant à fond du fait de la guerre de
39-45. Il explique que dès 1943, les USA s’inquiétaient de la baisse probable de la demande lorsque
la guerre se terminerait, ils jettèrent alors les bases de la réunion de Bretton Woods (réunion pour
lancer le FMI, le GATT et la Banque Mondiale) de 1944, et eurent l’idée de remplacer les français et
les anglais, en position fragile, en devenant les héritiers de leurs empires coloniaux. Comment inciter
les peuples du Tiers Monde à prendre l’indépendance, puis à devenir les clients des USA ? En clair,
comment recoloniser ces nouveaux Etats indépendants, sans en avoir l’air ?
Réponse :
en inventant la notion de "développement"...
La France, elle, continue à coloniser des peuples, en s’ abritant derrière la
notion de DOM-TOM
inventée en 1946 dans le cadre des lois d’assimilation. Ces peuples sont dans le Pacifique
(Polynésiens, Mélanésiens = les 28 ethnies de Nouvelle Calédonie) et en Amazonie (les 6 peuples
amérindiens qui survivent à 3 siècles de présence européenne compliquée par l’adjonction de main
d’oeuvre amenée d’Afrique, esclaves avant 1848, engagés après. Il viendra aussi des "engagés" de
Chine et d’Inde, mélange qui constituera la population bigarrée dîte "créole" des villes du littoral de
la Guyane.)
Ces 6 peuples colonisés encore par la France en Guyane sont les survivants des 30 qu’il y avait en
1650. 3 vivent sur la côte, où se trouve aussi 90% des 200 000 habitants de ce département grand
comme le Portugal, et couvert à 97 % par la jungle amazonienne. Ces 3 peuples ont perdu leur mode
de vie traditionnel, à l’inverse des 3 autres, Wayampi, Teko et Wayana, qui vivent au fond de
l’immense forêt, dans le tiers sud du département. Ces 3 peuples qui vivent de chasse, pêche,
cueillette et jardinage itinérant sur brûlis ont failli être envahi en 1969 du fait de la suppression du
Territoire de l’Inini, statut qui les protégeait. Tollé en France, vaste campagne de presse, une page
entière dans
Le Monde
, et 11 jours après, l’ Etat réagit en créant le " Pays Indien " le 14 septembre
1970, pays de 30 000 km2, soit tout le tiers sud qui devient interdit à toute pénétration touristique....
C’est ce "pays indien" qui risque d’être supprimé début 2007.
La bourgeoisie coloniale qui a tout pouvoir au sein du Conseil Général et du Conseil Régional a
obtenu à force de multiples blocages , depuis 1992, du projet de création d’ un parc national, que la
loi elle-même sur les parcs soit changée. Ces tenants de la colonisation complète de la Guyane - car
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin