Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Observatoire du Logement 2009

De
3 pages

Observatoire du Logement 2009

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 157
Signaler un abus
Paris, le mercredi 9 septembre 2009 Observatoire du Logement 2009 La sortie de crise n’est pas attendue avant deux ou trois ans minimum(63% des Français) er facteur de blocageLa difficulté à financer l’acquisition d’un logement reste le 1 du marché immobilier(80% des Français) Les prix de l’immobilier ont achevé leur baisse(58% des Français considèrent que les prix ne vont plus baisser, seuls 36% des Français envisagent une baisse des prix contre 63% en janvier 2009) L’immobilier est un moyen sûr de placer son argent(68% des Français) Les intentions d’achat dans le logement neuf retrouvent leur niveau d’avant crise (5,2% des Français ont l’intention d’acheter un logement neuf, niveau équivalent à celui de janvier 2008) La crise s’installe durablement Pour une majorité de Français, la crise économique et financière est durablement installée en France.Seule une très faible minorité (8%) considère que la sortie de crise est imminente, alors que 63% des Français sont convaincus que nous ne devrions pas sortir de cette crise avant plusieurs années (38% d’entre eux d’ici deux à trois ans et 25% dans de nombreuses années). Le pessimisme s’accroît à mesure que le revenu diminue. 40% des ménages français gagnant plus de 3 000 € par mois pensent que nous devrions sortir à court terme de la crise contre seulement 22% des ménages gagnant moins de 800 € par mois. Pour la crise de l’immobilier, le pronostic est quasiidentique, 60% des Français estiment que la crise sera de longue durée. Les banques ne prêtent pas Pour l’ensemble, la situation actuelle de l’immobilier se caractérise avant tout par les difficultés à financer l’acquisition d’un logement. Une opinion partagée par 80% des Français et qui a peu évolué depuis l’éclatement de la crise financière (81% en septembre 2008). C’est surtout l’accord de la banque qui est bien plus difficile à obtenir (86% des sondés) et la durée de l’emprunt qui serait plus longue qu’avant (81%). Dans une moindre mesure, la pénurie de logements accessibles continue d’être un obstacle selon la majorité des sondés (50%), tendance encore plus nette pour les ménages dont le revenu oscille entre 2 300 et 3 000 € par mois (60% d’entre eux).
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin