La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Présentation PowerPoint

De
22 pages
Regard des Français sur Jean-Luc Mélenchon Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017 À 21H00 etSondage réalisé avec pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d ’ un échantillon de Français interrogés par Internet les 20 et 21 septembre 2017. Echantillon Echantillon de 1 020 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles : 163 sympathisants de la gauche du PS, 73 sympathisants du PS, 137 sympathisants En Marche, 131 sympathisants de droite hors FN et 176 du FN. La représentativité de l’ éc h an tillo n est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l ’in t er vi e w é après stratification par région et catégorie d ’ ag glomé r a tion. Précisions sur les marges d’erreur Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’o n appelle marge d ’ erreur. Cette marge d ’erreur signifie que le résultat d ’u n sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d ’ au tre de la valeur observée. La marge d ’erreur dépend de la taille de l’échan till o n ainsi que du pourcentage observé.
Voir plus Voir moins

Regard des Français sur Jean-Luc Mélenchon
Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017 À 21H00
etSondage réalisé avec pourMéthodologie
Recueil
Enquête réalisée auprès d ’ un échantillon de Français interrogés par Internet les
20 et 21 septembre 2017.
Echantillon
Echantillon de 1 020 personnes représentatif de la population française âgée de
18 ans et plus, parmi lesquelles : 163 sympathisants de la gauche du PS, 73
sympathisants du PS, 137 sympathisants En Marche, 131 sympathisants de droite
hors FN et 176 du FN.
La représentativité de l’ éc h an tillo n est assurée par la méthode des quotas appliqués aux
variables suivantes : sexe, âge et profession de l ’in t er vi e w é après stratification par région et
catégorie d ’ ag glomé r a tion.Précisions sur les marges d’erreur
Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’o n appelle marge d ’ erreur. Cette marge d ’erreur signifie que le résultat
d ’u n sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d ’ au tre de la valeur observée. La marge d ’erreur dépend de la
taille de l’échan till o n ainsi que du pourcentage observé.
Si le pourcentage observé est de …
Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50%
200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1
300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8
400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0
500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5
600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1
800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5
900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3
1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1
2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2
3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8
Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marge d ’ er r e u r est égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc
compris dans l ’ i n ter v a l l e [17,5 ; 22,5]. Dans un échantillon de près de 200 personnes (tels que les sous-échantillons de sympathisants présentés dans ce rapport), si le
pourcentage observé est de 20% la marge d ’ er r eu r est égale à 5,7% : le pourcentage réel est donc compris dans l ’ i n ter v a l l e [14,3 ; 25,7].Principaux enseignements
POUR LES FRANÇAIS, LE MEILLEUR OPPOSANT FERAIT UN MAUVAIS PRÉSIDENT
Nos derniers sondages – notre sondage hebdomadaire Odoxa-Dentsu Consulting-France Info-Le Figaro de la semaine dernière et notre
baromètre politique – l’ ont montré, Jean-Luc Mélenchon est incontestablement devenu pour l’ op i n io n LE leader de l’ o p p osit io n à un
Président devenu impopulaire.
Est-il lui-même populaire ou apprécié pour autant ? Le vide sidéral dans lequel les succès électoraux d ’E n Marche ont plongé notre
classe politique peut en faire douter (au royaume des aveugles …)
Les résultats de notre enquête le confirment : s’il est le meilleur opposant, c ’ es t surtout parce q u ’il est le seul à se faire entendre, car,
par ailleurs, son image est toujours majoritairement négative, en tout cas pour tout Français ne se définissant pas comme un
sympathisant de la gauche de la gauche …
Les principaux enseignements de notre sondage :
1. Jean-Luc Mélenchon est à la fois impopulaire - 58% des Français ont une mauvaise opinion de lui - et surtout très « clivant » : il
enchante la gauche de la gauche, séduit les jeunes et les catégories populaires mais il est largement rejeté par toutes les autres
catégories de la population…
2. Son image détaillée traduit aussi une forme de schizophrénie de l’opinion à son égard : s’il est jugé « proche des gens » il est
perçu comme étant « agressif » et « ni sympathique », « ni compétent »
3. Pour les deux-tiers des Français, Jean-Luc Mélenchon ferait un « mauvais Président »
4. Ce n’est pas son positionnement sur l’international qui modifiera le jugement des Français : sur le Venezuela par exemple près
des deux-tiers des Français (64% contre 33%) se sentent plus proche des positions d’E. Macron que de celles de JL. Mélenchon
Gaël Sliman, Président d’Odoxa
@gaelslimanSynthèse détaillée (1/4)
1.JEAN-LUC MÉLENCHON EST À LA FOIS IMPOPULAIRE - 58% DES FRANÇAIS ONT UNE MAUVAISE OPINION DE LUI - ET
SURTOUT TRÈS « CLIVANT » : IL ENCHANTE LA GAUCHE DE LA GAUCHE, SÉDUIT LES JEUNES ET LES CATÉGORIES
POPULAIRES MAIS IL EST LARGEMENT REJETÉ PAR TOUTES LES AUTRES CATÉGORIES DE LA POPULATION…
Politiquement, Jean-Luc Mélenchon est extraordinairement populaire … mais uniquement auprès des sympathisants des partis se
situant à la gauche du PS. Auprès d ’ e u x , il culmine à 83% de bonnes opinions. Mais sa popularité est déjà nettement plus mitigée
auprès des sympathisants socialistes, très partagés à son sujet : 54% ont une bonne opinion de lui contre 46% qui en ont une mauvaise.
Auprès de tous les autres Français se situant à la gauche du PS, le leader des Insoumis est très impopulaire : 74% de mauvaises opinions
auprès des sympathisants d ’En Marche, 63% auprès de ceux du FN et 88% auprès des sympathisants de la droite parlementaire !
D ’ u n point de vue sociologique et générationnel, le personnage est tout aussi « clivant » : alors que 54% des catégories populaires
(employés et ouvriers) sont une bonne opinion de lui, les classes moyennes et supérieures (professions intermédiaires, cadres et autres
CSP+) sont 62% à en avoir une mauvaise.
Sa popularité est aussi inversement corrélée à l’ âg e : il culmine à 58% de bonnes opinions auprès des plus jeunes (les 18-24 ans), atteint
49% auprès des 25-34 ans, 46% auprès des 35-49 ans pour tomber à 36% auprès des 50-64 ans et s’ e f f ond r e r auprès des plus de 65 ans
avec seulement 28% de bonnes opinions contre 72% de mauvaises.
Ce clivage socio-générationnel et politique se double d ’ u n e image détaillée quasi-schizophrénique.Synthèse détaillée (2/4)
2.SON IMAGE DÉTAILLÉE TRADUIT AUSSI UNE FORME DE SCHIZOPHRÉNIE DE L’OPINION À SON ÉGARD : S’IL EST JUGÉ «
PROCHE DES GENS » IL EST PERÇU COMME ÉTANT « AGRESSIF » ET « NI SYMPATHIQUE », « NI COMPÉTENT »
Les Français prêtent une qualité à Jean-Luc Mélenchon : 56% de nos concitoyens le jugent « proche des gens » ou en tout cas le
jugeaient ainsi au moment de notre terrain d ’ e n q u ê t e avant la polémique sur son vol à la Réunion en première classe alors que ses
équipes voyageaient sur le même vol en classe économique.
Mais pour le reste, leur jugement détaillé lorsque l’ on passe le leader Insoumis au « crible » est extrêmement sévère.
Pour près de deux Français sur trois, Jean-Luc Mélenchon est un individu agressif (68%) et « jouant trop perso » (63%) et pour une nette
majorité de nos concitoyens il n ’ es t ni sympathique (55% de le jugent pas « sympathique ») ni surtout « compétent » (53%). Dur.
Et encore, son image détaillée est portée à bout de bras par ses propres sympathisants, qui le voient presque tous avec les yeux de
Chimène : à rebours de leurs concitoyens, 80% des sympathisants de la gauche du PS le trouvent « compétent » et 82% « sympathique
».
Les autres Français sont unanimement plus cruels avec lui.
Pourtant, la tendance n ’ es t pas si mauvaise pour lui : nous avions testé il y a un an, en août 2016 (crible Odoxa-Le Parisien) chacun de
ces mêmes traits d ’imag e et, globalement, les choses se sont nettement améliorées pour lui.
S ’il est jugé encore un peu plus agressif q u ’ a u t r e f ois (+4 points en un an), il est perçu comme étant plus proche des gens (+8 points), un
peu plus sympathique ou moins antipathique (+3 points) et nettement plus compétent ou moins incompétent (+10 points).
Cette tendance rejoint d ’ ailleur s celle observée sur sa popularité globale, en hausse de 3 points depuis l’ a n n ée dernière et de 9 points
depuis novembre 2014 : se cote de popularité est passée de 33% à l’ ép oq u e à 42% au jo u r d ’h u i.
Si la photographie reste cruelle, l’imag e de Jean-Luc Mélenchon tend à se bonifier au fil des années.Synthèse détaillée (3/4)
3.POUR LES DEUX-TIERS DES FRANÇAIS, JEAN-LUC MÉLENCHON FERAIT UN « MAUVAIS PRÉSIDENT »
Conséquence logique de son impopularité globale et de son image détaillée globalement assez peu flatteuse (ni sympathique, ni
compétent), les deux-tiers des Français (66% contre 34%) estiment que Jean-Luc Mélenchon ferait un « mauvais Président de la
République »
Politiquement, ce sentiment est unanimement partagé, à l’ e x c ep t io n des sympathisants de la gauche de la gauche qui, eux, sont 78% à
juger q u ’il serait « un bon Président » : 54% des sympathisants du PS, 72% de ceux du FN, 86% de ceux d ’En Marche et 91% des
sympathisants de droite pensent que le Président Mélenchon serait « mauvais » voire « très mauvais ».
Si, encore une fois la tendance est tout de même plutôt à l’ amé lio r a t io n sur cette question (+8 points par rapport à octobre 2016 ; à
l’ ép o q u e 72% des Français pensaient q u ’il ferait un mauvais Président), l’ u n a n imi t é des jugements négatifs le concernant est, pour lui,
assez problématique. En effet, même les catégories de la population qui ont une bonne opinion de lui, comme les plus jeunes (53%
pensent q u ’il serait « mauvais »), ou les catégories populaires (55%), sont une nette majorité à penser q u ’il ferait un « mauvais
Président ».
Tout se passe comme si, pour eux, Mélenchon remplissait uniquement une fonction tribunitienne utile (pour s’ op p oser au
gouvernement) mais ne pouvait guère être pris au sérieux pour gouverner. C ’ es t ce que l’ o n retrouve d ’ aille u r s aussi dans l’ an a ly se des
réseaux sociaux proposée par Dentsu-Consulting qui ne dit pas autre chose en relevant : « Les réseaux bruissent des postures de
JeanLuc Mélenchon mais elles sont considérées comme plus testimoniales q u ’ e f f ic aces ».
C ’ es t évidemment un très sérieux handicap pour lui pour sa campagne de 2022. Il doit donc impérativement se « dédiaboliser » comme
le fit Marine Le Pen et aussi se « présidentialiser ».Synthèse détaillée (4/4)
4.CE N’EST PAS SON POSITIONNEMENT SUR L’INTERNATIONAL QUI MODIFIERA LE JUGEMENT DES FRANÇAIS : SUR LE
VENEZUELA PAR EXEMPLE PRÈS DES DEUX-TIERS DES FRANÇAIS (64% CONTRE 33%) SE SENTENT PLUS PROCHE DES
POSITIONS D’E. MACRON QUE DE CELLES DE JL. MÉLENCHON
On ne se fait pas élire sur l’i n t e r n a t ional, mais on peut y gagner quelques points de popularité dans l’ o p i n io n et surtout cela peut
contribuer à crédibiliser une posture présidentielle.
En théorie, le positionnement de Jean-Luc Mélenchon sur les questions internationales pourrait donc contribuer à le rendre un peu plus
populaire et à la « présidentialiser » … s’il était plus en phase avec les attentes de nos concitoyens.
Au contraire ses positions sur l’i n t er n a t io n al ne l’ ont guère aidé j u sq u ’ à présent pour cela : que ce soit sur Poutine, la Syrie ou le Tibet,
elles ont été le plus souvent à rebours de celles des Français et, même de celles de bons nombres de sympathisants de gauche.
La réaction des Français à l’ occ a sion de sa dernière « sortie » sur le Venezuela le confirme : alors q u ’Emm a n u e l Macron a condamné le
régime Vénézuélien q u ’ il a qualifié de « dictature », Jean-Luc Mélenchon, lui, a refusé de le condamner en estimant que le
gouvernement du Venezuela ne faisait « ni plus moins que ce que faisaient ou avait fait Angela Merkel en Allemagne ou Bernard
Cazeneuve en France contre les manifestants d ’ e x t r ême-gauche ».
Près des deux-tiers des Français se disent en désaccord avec la position de Mélenchon, lui préférant celle d ’Emm an u el Macron.
Même à gauche, le Bolivarisme de Mélenchon perturbe : 55% des sympathisants du PS et 36% des sympathisants de la gauche de la
gauche donnent raison à Macron plutôt q u ’ au leader Insoumis.
Mélenchon perturbe j u s q u ’ a u x jeunes et aux catégories populaires, qui, pourtant l’ a p p r écien t majoritairement et ont une mauvaise
opinion du Président : seulement 36% des 18-24 ans et 46% des « CSP- » se sentent plus proches de Mélenchon que de Macron sur ce
sujet …
Si Jean-Luc Mélenchon a clairement le vent en poupe, il lui reste encore beaucoup de chemin à faire dans l’ op i n io n pour passer du
statut de bon opposant à celui de potentiel bon gouvernant.Popularité de Jean-Luc Mélenchon
Avez-vous une très bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise ou très mauvaise opinion de Jean-Luc
Mélenchon ?
ST Mauvaise opinion : 58% ST Bonne opinion : 42%
Rappel août 2016* 39%
Rappel nov. 2014** 33%
Très bonne
6%
Très mauvaise
21%
Plutôt bonne
36%
Plutôt mauvaise
37%
*Sondage crible Odoxa pour Le Parisien-Aujourd’hui en France publié en août 2016
**Sondage crible Odoxa pour Le Parisien-Aujourd’hui en France publié en novembre 2014Popularité de Jean-Luc Mélenchon
selon la proximité partisane
Avez-vous une très bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise ou très mauvaise opinion de Jean-Luc
Mélenchon ?
S/T Bonne S/T Mauvaise
42% 58%Ensemble 6% 36% 37% 21%
sympathisants de la gauche du PS 26% 57% 15% 2% 83% 17%
sympathisants du PS 10% 44% 39% 7% 54% 46%
1%sympathisants En Marche 25% 41% 33% 26% 74%
sympathisants de droite hors FN 1% 11% 46% 42% 12% 88%
sympathisants du FN 1%1% 35% 39% 24% 36% 63%
Très bonne Plutôt bonne Plutôt mauvaise Très mauvaise (NSP)
*Sondage crible Odoxa pour Le Parisien-Aujourd’hui en France publié en août 2016

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin