La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Sport : mettre la France en haut du podium

De
2 pages

Argumentaire sur les propositions de l'UMP pour le sport

Publié par :

Ajouté le : 28 décembre 2011
Lecture(s) : 59
Signaler un abus
>ARGU FLASH<27 octobre 2011 SPORT : METTRE LA FRANCE EN HAUT DU PODIUM La France est une grande nation sportive: 89% des Français de plus de 15 ans pratiquent au moins un sport, et pas moins de 7 000 sportifs de haut niveau portent fièrement nos couleurs lors des grandes compétitions internationales. Le sport est une source d’enrichissement pour notre pays : enrichissement moral puisqu’il permet la transmission des valeurs universelles de respect, de dépassement de soi, de travail et qu’il est souvent le porte-drapeau de la France dans le monde, enrichissement social par la réunion autour d’une même passion de populations parfois très différentes, et enrichissement économique avec l’organisation des grands événements internationaux sur notre territoire, et la vitalité d’un secteur qui fait vivre près de 120 000 salariés. Le sport est donc unenjeu central pour l’UMP,d’autant plus qu’aujourd’hui le sport fait face à de nouvelles problématiques: crise de croissance du sport professionnel; enjeu de compétitivité du sport français qui présente notamment un retard en ce qui concerne les infrastructures ;malaise d’un sport amateur qui voit le fossé avec le sport professionnel se creuser comme jamais auparavant ; forte attente « sociétale » autour du sport dont on exige souvent qu’il règle à lui seul le déficit d’intégration ou les problématiques de violences qui ne sont pourtant pas propres au seul sport mais communes à la société. L’UMP a pour ambition de renforcer l’excellence du sport français tout en luttant contre ses dérives et en assainissant ses rapports avec le sport amateur pour faire de la France une très grande nation sportive. 1/ Depuis 2007, un effort constant pour faire du sport un élément majeur de notre Pacte Républicain. Notre majorité n’a jamais cessé d’augmenter les moyens alloués au sport.En 2011, malgré la crise, 869 millions d’euros auront été dépensés dans ce domaine. LeGouvernement a souhaité concentrer cet effort sur 5 grandes priorités: La promotion du sport français, à traversl’organisation de grands événements (Euro 2016…), un soutien important à laconstruction et rénovation des infrastructures sportives, et la création d’uncomité «Grands équipements» chargéde labelliser ces structures suivant des critères économiques, sociaux et environnementaux. L’attachement au sport de haut-niveau, avec la création desParcours de l’excellence sportive pourla formation des grands sportifs de demain,le renforcement et la concentration des structures de haut-niveau (Insep,Creps), et une meilleure prise en charge de laretraite des sportifs. La promotion d’un sport éthique, à traversle renforcement de la lutte contre le dopage(Plan de prévention des conduites dopantes) ;le combat quotidien contre les violences, discriminations et incivilités, notamment à travers une Charte nationale des droits et
1
devoirs des associations de supporters, et la création d’un Comité de lutte contre les discriminations ;l’encadrement des paris sportifs et le lancement de la Stratégie nationale du développement durable dans le sport. Le développement de la pratique sportive des Français, en encourageantla réduction des inégalités de pratique, notamment en direction des jeunes de quartier, des jeunes filles, des personnes handicapées (le nombre de licenciés dans les fédérations paralympiques a augmenté de 45% depuis 2003), et par une réflexion surla répartition des équipements sportifs sur le territoire. La réforme de la gouvernance du sport, engagée par un débat à l’Assemblée nationale etune meilleure implication des collectivités territoriales dansles décisions relatives aux équipements sportifs. 2/ Un sport français à la hauteur des nouveaux enjeux. L’UMP souhaite donner au sport un rôle majeur au cours du prochain quinquennat, pour en faire un catalyseur d’énergies et un vecteur des valeurs républicaines. Notre ambition se décline en trois grands axes : L’éducation et la transmission de valeurs, qui impliquera un renforcement particulier du lien entre sport et enseignement, et un effort indispensable en matière d’accessibilité. En remettant l’éducation au cœur des formations sportives de haut niveau, et en o donnant au sportune place nouvelle dans le cursus scolaire, notamment à travers de meilleurs coefficients pour le sport et le renforcement de l’UNSS (Union nationale du Sport Scolaire). En améliorant la place des femmes dans les clubs et des instances fédérales, o notamment par la création d’un label spécifique, en favorisant les clubs qui engagent des actions pour l’accessibilité de leur sport et en donnant une plus grande place au sport féminin sur les chaînes publiques de télévision. La lutte contre les dérives sportives, en mettant notamment en placedes règles de fair-play financier au niveau du football européen. L’UMP propose égalementla création d’un délit de fraude sportive, pour pénaliser ceux qui ne respecteraient pas les règles et les valeurs portées par le sport, etla mise en place d’un Comité national d’éthique, qui rassemblerait l’ensemble des fédérations sportives, et serait chargé de veiller à l’applicationd’une charte éthique du sportrédigée par le Comité national olympique et sportif (CNOSF). Notre compétitivité dans l’accueil des grands événements sportifs, qui passera parla création d’une « cellule de lobbying »pour ne pas connaître à nouveau la déception des Jeux olympiques de 2012 que Paris n’a pas pu organiser. Sera aussi promuela polyvalence des équipements sportifs(sports, spectacles,…), pour en assurer la viabilité économique, etla clarification du cadre juridique de construction et d’exploitation des grands équipements sportifs. 3/ Pour le sport, les socialistes ne proposent rien de concret. Le PS ne présente aucune vision, aucune proposition concrète, aucune ambition pour le sport français, qui est l’une des nombreuses impasses du projet socialiste comme la culture, l’international, l’agriculture, la ruralité… Les socialistes ne trouvent pour le sport d’autre discours que la critique systématique de la majorité.
2