Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

à propos du temps

De
5 pages

à propos du temps

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 63
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

AcadÈmie des Sciences morales et politiques - http://www.asmp.fr
¿ propos du temps. Quelques notes suite ‡ lÕexposÈ de Jean Kovalevsky
-La relativitÈ restreinte
Par …ric Bois
´La vision de lÕespace et du temps que je souhaite vous exposer a germÈ sur le sol de la physique expÈrimentale dÕo˘ elle puise sa force. Elle est radicale. DÈsormais lÕespace en soi, le temps en soi, sont dÈclarÈs relÈguÈs au royaume des ombres, et seule une sorte dÕunion des deux pourra prÈserver une rÈalitÈ indÈpendante.ª (Minkowski, 1908)
´La thÈorie de la relativitÈ restreinte, nous dit Einstein en 1949, a conduit ‡ une claire intelligence des concepts dÕespace et de temps et, par suite, ‡ faire connaÓtre le comportement des rËgles et des horloges en mouvement. Elle a en principe ÈliminÈ le concept de simultanÈitÈ absolue et, par l‡, celui dÕaction instantanÈe ‡ distance dans le sens de Newton... [É] Elle a montrÈ quel rÙle joue la constante universelle c (vitesse de la lumiËre) dans les lois de la nature et dÈmontrÈ quÕil y a une connexion Ètroite entre la forme sous laquelle le temps, dÕune part, et les coordonnÈes dÕespace, dÕautre part, entrent dans les lois de la 1 nature. ª
La thÈorie de la relativitÈ restreinte nÕest pas en profondeur rÈductible ‡ une thÈorie de la relativitÈ du temps ou des longueurs dÕespace. Il sÕagit en fait dÕune thÈorie de recomposition cinÈmatique de lÕespace-temps sur la base de lÕinvariance des Èquations de Maxwell. La lumiËre se dÈplace ‡ la mÍme vitessec dans tous les rÈfÈrentiels et par consÈquentcpeut Ítre reÁue comme une vitesse limite. Autrement dit, la vitesse de la lumiËre est interprÈtÈe comme laconstante de structurede lÕespace-temps.
-La relativitÈ gÈnÈrale
Le principe de relativitÈ gÈnÈrale traduit une extension majeure du principe de relativitÈ, ce qui signifie donc une extension de lÕidÈe dÕinvariance formelle des lois de la nature (ici la gravitation) par changement de rÈfÈrentiels.
´Les lois de la nature doivent Ítre formulÈes de telle sorte que leur forme reste identique pour des systËmes de coordonnÈes dans nÕimporte 2 quel type dÕÈtats de mouvement.ª 1 Einstein (1949). 2 Einstein (1940).
1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin