Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Balades à Paris

De
5 pages

Balades à Paris

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

er ème 1 arrondissement– Châtelet – Les Halles2 arrondissement J Le deuxième arrondissementest moins touristique mais on y trouve quand même quelques sites et curiosités. Le premier arrondissementpermet de découvrir toutes les facettes de Paris.  Départrue Etienne Marcel devantla tour de Jean sans peurétait accolée à l'enceinte de Philippe Auguste. qui départ se fait depuis Lela place du Châtelet devantla colonne des victoires commémorant les victoires de Cette tour est le reste de l'ancien hôtel du duc de Bourgogne. Visite. Napoléon. Cette place a toujours été un point central de Paris, c'est là que se rencontraient les voies nord-sud (le cardo &Nous remontons la rue Etienne Marcel par les ruelles alentours jusqu'à : dont le boulevard Sébastopol reprend le chemin) et la voie est-ouest (la rue de Saint Honoré). De là nous voyons la La place des victoiresoù trône une statue de louis XIV. Nous remontons la petite rue vide gousset (y aurait-il eut tour Saint Jacques. De la place nous remontons l'ancien cardo qui traversait Paris du nord au sud : la rue Saint Denis et des voleurs à Paris ?)pour arriver devantl'église Notre Dame des victoires. De l'autre coté de la rue de la banque la rue Saint Martin. Nous prendrons la première. nous prenons le petit passage qui nous amène dans : Nous arrivons ainsi àla place des Saints Innocentsoù s'élève une magnifique fontaine. Cette fontaine se trouve La galerie Vivienne, l'une des plus charmante et élégante des quelques galeries de Paris. La verrière offre aux sur l'emplacement de l'ancien cimetière du moyen âge que l'on trouvait dérangeant, quelques arcades du déambulatoire passants une lumière douce ajoutant à l'ambiance empire. Il faut se laisser gagner par l'atmosphère et flâner devant les subsistent dans les boutiques de la rue des Saints Innocents. belles vitrines. En ressortant rue Vivienne on voit en face la Bibliothèque Nationale dont la plupart des collections sont là, nous arrivons directement Deaux Hallesnom des anciennes halles de Paris déménagées à Rungis depuis dudorénavant à la bibliothèque Mitterrand. En prenant la rue Colbert nous arrivons au : 1972. A la place, dans le « trou des halles » été construit un grand centre commercial que l'on peut visiter mais il vaut Square Louvoisoù l'on peut profiter de la fraîcheur de la fontaine représentant les fleuves de France. A partir de la mieux se promener dans les jardins qui ne manquent pas d'un certain charme. rue Sainte Anne nous accédons à la galerie de Choiseul plus peuplée et moins intéressante que la galerie Vivienne. A la sortie de la galerie nous descendons la rue Saint Augustin pour arriver devant : En se promenant dans les jardins on se retrouve devantl'église Saint Eustachedu XVIème (dont la constructiondura 100 ans). A noter la présence à l'intérieur de la tombe de Colbert. Remarquez aussi l'horloge et le cadran solaire.La fontaine Gaillonsimple mais belle petite fontaine que nul ne remarque. Nous remontons larue de la Michodièrepassant devant le théâtre du même nom où de nombreuses pièces en Accolée àla bourse du commercese trouve cette étrange colonne construite par la reine Marie de Médicis pour comiques se jouent puis en remontant la rue Marivaux nous arrivons devant : ses astronomes (dont Nostradamus). Quelle fonction bizarre peut bien remplir cette colonne astronomique ? Sur le coténous prendrons la rue Vauvillier pour trouver à l'angle des rues Saint Honoré et de l'arbre sec :L'Opéra Comique. Redescendons un peu pour arriver devant : Le château d'eau / la fontaine de la Croix du trahoirqui nous remémore un temps où Paris n'était (1635) Le passage des panoramasqui accueille de nombreuses boutiques de philatélistes puis nous achevons la balade : alimentée en eau que par la Seine, des puits privés et quelques rares fontaines publiques comme celle-ci. Ce manque 11Le palais Brongniard, siège de la Bourse de Paris.d'eau potable ne fut résolu que par Napoléon avec la construction des canaux Saint Martin, Saint Denis et de l'Ourcq. Nous remontons la rue Sauval, traversons la rue du Louvre pour trouver dans la rue J.J Rousseau : ème 3 arrondissementL La galerie Vero Dodat, bel exemple de ce type d'architecture d'où exhale un parfum de nostalgie qui nous transporte à une époque où les belles dames et gentilshommes venaient se promener dans ces galeries maintenant bien Le troisième arrondissementoffre aux promeneurs de nombreuses surprises. L'histoire y est très présente. vide où les boutiques qui ont gardé leurs charmes d'antan n'ont plus guère que quelques clients fortunés. En face nous prenons la rue de Montesquieu pour prendre dans la rue de Valois une petite porte qui nous emmèneL’église Saint Nicolas des champs(XVème siècle) est notre lieu de départ. De l'autre coté de la rue Réaumur se dansle Palais-Royaltrouve dans l'enceinte du musée des Arts-et-métiers l'ancienne église Saint Nicolas.. Cet endroit est pour moi l'un des plus charmant de Paris avec son grand jardin (jeu : trouvez un petit canon qui tonnait midi grâce à une loupe), ses galeries avec ses belles boutiques (pour ceux qui ont faim et ont de l'argent déjeuner au Grand Véfour). On y trouve aussiles colonnes de Buren, éléments architecturaux très décriés àEn face du muséele petit square Chautemps. leur construction et qui ont fini par tomber dans l'oubli. Le Palais Royal contient aussile théâtre de la ComédieFrançaised'où sont sortis nombre de prestigieux acteurs français, on y retrouve l'esprit, noble et ancienne institution l'angle des rues Saint Martin et du Vertbois se trouveA la fontaine Vertbois(1712) à coté d'une tour de l'enceinte de sont plus illustre occupant : Molière.On sort du palais par une petite sortie dans les arcades Ouest pour tomberdu prieuré de Saint Nicolas. dans la rue de Montpensier. En prenant la rue du Vertbois, nous voyons un reste d'enceinte ceinturant l'ancien domaine de Saint Nicolas.Les un de ces petits passages étroits et sympathiques qui nous emmène dans la très passante rue deNous prenons alors tours et la muraillesont un des rares vestiges architecturaux défensifs du XIIIème siècle. Nous continuons la rue du Richelieu pour arriver devantla belle fontaine Molière. Nous prenons la rue Thérèse pour arriver dans l'avenue de Vertbois jusqu'à la rue Volta que nous descendons pour arriver devant le : l'Opéra d'oùnous descendons la rue des pyramides en passant à coté de : L'église Saint Roch3, rue Volta,de 1653 où sont inhumés entre autres Corneille, Diderot et Le Notre.l'une des plus vielles maison(parfois même considérée comme la plus vieille mais on pense qu'elle n'est qu'une imitation) de Paris. Le colombage et le pignon sont rares dans Paris comparé à certaines autres villes. En 11atteignons ainsi Nousla place des Pyramides oùtrône la statue de Jeanne d'Arc qui est hélas devenu le lieu de rattrapant la rue Beaubourg, nous prenons un peu plus bas la rue de Montmorency pour voir : rassemblement d'un triste parti. De là nous remontonsla rue de Rivoli versl'Est. Cette rue est très belle avec ses colonnades et peut encore trouver parmi les boutiques de souvenirs, les agents de change et les bistrots quelques belles La maison de Nicolas Flamel, célèbre alchimiste du moyen âge. Cette maison est maintenant reconnue comme la boutiques et hôtels de luxe. plus vieille de Paris (1555). En retournant versles Archives Nationales, on trouve en face de la rue Braque : 12 Enremontantla rue de Rivolicoté du Louvre (moins passant), nous pouvons voir dule temple de l'oratoire, ancien oratoire du Louvre dédié maintenant au culte protestant (c'est pour cela que se trouve sur la rue de RivolilaL'hôtel de Clisson dunom du connétable. Devant la porte de 1372 se trouvait alors à un carrefour, la rue de la statue de l'amiral de Colignyfigure des guerres de religion).roche prolongeant la rue Braque. En remontant la rue des archives, à l'angle de la rue des Haudriettes se trouve : La fontaine des Haudriettes(1634). En Prenant 13Nous finissons notre promenade devantl'église Saint Germain l'Auxerroisà droite la rue des Haudriettes, nous arrivons devant :accolée à la mairie du premier créée dans un style qui se veut le pendant de l'église avec un campanile entre les deux. Certains aiment d'autre non. Petite histoire : cette église fut la première à donner le signal de la Saint Barthélemy.Une tourelle,vestige de l'hôtel Hérouet(1510), décoration permettant d'observer la circulation.  Onpeut finir la balade par la visite dumusée Carnavalet, hôtel de 1450 devenu musée historique de la ville de Paris. On y trouve de nombreuses choses intéressantes sur les différentes époques de Paris. Balades à ParisRévision 206Page 1 sur 1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin