La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Pâques avec les chrétiens d'Irak

24 pages

Pâques avec les chrétiens d'Irak

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 153
Signaler un abus
BIMENSUEL DE L’ARCHIDIOCÈSE DE BORDEAUX ET DE BAZAS ÉMEN°6 VENDREDI 21 MARS 2008 144 ANNÉE http://catholique-bordeaux.cef.fr Pâques avec les chrétiens d’Irak Hauts-de-Gironde : Visite pastorale su?vlg?h#sdu#Pju#Mhdq0Slhuuh#UlfdugVdlqw#Mrvhsk#gh#Erughdx{?#Vshfwdfoh#gh#pdjlh#gx#VHPLQDLUHVdphgl#45#dyulo#3;#YHQWH#dx#SURILW?#Xq#uhsdv#vhud#vhuyl#Y?#G?qhu#vxlyl#g?xq#frqfhuw1hqguhgl#44#dyulo#3;+v?lqvfuluh#gdqv#od#pdwlq?h,1#srxu#ohv#hqidqwv#?#48#k1gh#43#k#?#55#kfkdtxh#mrxu#?#45#k#63#?#Phvvh#srxu#ohv#yrfdwlrqv#?#4;k63#gh#43#k#?#4:#k Dlgrqv#ohv#v?plqdulvwhv # gdqv#ohxu#irupdwlrq Fhqwuh#Orxlv#Ehdxolhx##0#478/#uxh#Vdlqw0Jhq?v#0##Erughdx{#0#38#8:#8:#65#65 Sdunlqj#vxu#sodfh1#Dxwrexv#431#Wudp#duu?w#Ehujrql?#2#Eduul?uh#Vdlqw#Jhqhv Éditorial – OFFICIEL 3 Dieu riche en Miséricorde e Pâques à la Pentecôte, l’Eglise célèbre dans la joie la Résurrection de Jésus et le don de son Esprit. D« Dans la joie », car c’est un cadeau incommensurable que Dieu nous a fait. Comme le disait le dernier message de Jean-Paul II, « A l’humanité, qui semble parfois perdue et dominée par le pouvoir du mal, par l’égoïsme et par la peur, le Seigneur ressuscité offre le don de son amour qui pardonne, qui réconcilie et ouvre à nouveau l’âme à l’espérance ». Au moment où, dans le monde, la violence semble sans fin, non seulement dans de nombreux pays comme le Tibet, l’Irak, la Palestine, mais aussi dans la sphère économique, où la concurrence et les lois du marché n’ont jamais été aussi dures, et jusque dans les relations privées et familiales, beaucoup se demandent : comment rompre le cycle infernal de la haine et de la vengeance ? Aux chrétiens, la mort et la Résurrection de Jésus apparaissent comme une espérance unique offerte à toute l’humanité. Celui qui était innocent a eu comme dernière parole : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». A sa suite, des hommes et des femmes, de tous les temps et en tous lieux, ont donné leur vie avec des paroles semblables, conscients que seule la miséricorde peut casser la spirale infernale de la violence. Certes, « il n’y a pas de vérité sans justice », et la justice demande un engagement sans faille de la part de tous, mais en même temps, nous savons bien qu’« il n’y a pas de justice sans pardon » (Jean-Paul II). Ainsi dans nos relations, « Tu as du prix à mes yeux » devrait remplacer le péremptoire « j’ai raison ». Cette attitude du cœur s’appelle la miséricorde, que l’Eglise va célébrer dimanche prochain. Le « Dimanche de la Miséricorde » nous invite chaque année à contempler le don extraordinaire que Dieu nous fait en Jésus son Fils : « Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, alors que nous étions morts par suite de nos fautes, nous a fait revivre avec le Christ, Il nous a ressuscités » (Eph. 2). La miséricorde, c’est le second nom de l’amour, et d’un amour qui va jusqu’au bout, « jusqu’à l’extrême ». .../... 3-4 Éditorial 10-11 Visite pastorale 16-17 À noter 5 l’Agenda de l’Archevêque 12 En carême avec le CCFD 19 Mois du livre chrétien l’Agenda de l’Evêque auxiliaire 13 Bioéthique 21 Lu, vu, entendu 6-7 Homélie 8-9 Chrétiens d’Irak 14-15 En images 23 Rendez-vous EEn couverture : Messe Chrismale à la Cathédralen couverture : Messe Chrismale à la Cathédrale Ci-dessus : Mercredi des Cendres à la Cathédrale, photo P. Branche L’AQUITAINE N° 6 DU 21 MARS 2008 sommaire OFFICIEL – Éditorial4 .../... Les chrétiens qui ont choisi de rester dans leur pays en proie à la violence au risque de leur vie le savent bien. Seul « un tel amour peut convertir les cœurs et donner la paix ». (Jean-Paul II). Mais vivre cette miséricorde n’est possible qu’en la recevant du Christ lui-même, et notamment par le sacrement de réconciliation. A l’occasion des fêtes de Pâques, beaucoup ont reçu ce don de la miséricorde dans les paroisses et les sanctuaires de notre Diocèse ou à l’occasion de pèlerinages, comme, par exemple, celui des Etudiants ou des Pères de famille à Verdelais. Le Pèlerinage de Lourdes dans quinze jours sera l’occasion pour d’autres de faire cette démarche de conversion car c’est lorsque l’être humain expérimente pour lui-même la miséricorde qu’il apprend à faire miséricorde à son tour. Jacques BLAQUART Evêque auxiliaire de Bordeaux NOS AMIS DÉFUNTS Le Père Pierre Dubois est décédé le 5 mars à l’hôpital de Bagatelle à Talence. Né en 1938 à Is-sur-Tille, en Côte d’or, il a été ordonné en 1965 à Mézières (diocèse de Reims) dans la congrégation des Fils de la Charité. Arrivé en Gironde en juin de cette même année, il a été nommé vicaire à St Pierre de Bègles. Prêtre ouvrier, il exerçait le métier de cuisinier à la CRAMA. Ses obsèques ont été célébrées le 12 mars en l’église St François de Bègles. Albert Garrigues, 86 ans, est décédé dimanche 9 mars à Bordeaux. En 1947, à 25 ans, il devient directeur du Courrier français. Président de l’Association de la presse catholique régionale (APCR) de 1950 à 1979, il avait été le président fondateur du Syndicat de la presse hebdomadaire régionale d’information (SPHRI). Il a également été président de la Fédération internationale des périodiques catholiques. Sous son impulsion, le Courrier français devient vite un hebdomadaire de référence, non seulement pour la vie des diocèses mais aussi pour la couverture de l’actualité régionale dans tout le Centre-Ouest et Sud-Ouest. Ses obsèques ont été célébrées le 13 mars en l’église Saint Ferdinand à Bordeaux. Mademoiselle Odette Commere, au service de l’Eglise pendant plus de quarante ans dans èmeles paroisses de Gradignan, Moulis, Cap-Ferret et du Barp, est décédée dans sa 99 année. Ses obsèques ont été célébrées le jeudi 13 mars en l’église Saint Pierre de Gradignan. Prions pour eux PRÊTRES ET DIACRE JUBILAIRES EN 2008 70 ans 40 ans Mgr Marius MAZIERS Mgr Jean-Pierre RICARD50 ans Abbé Elie BERNAT R.P. Philippe de BEAUMONTR.P. Ferdinand AZEGUE Abbé Philippe MULTRIER Abbé Jean-Pierre DUCLAAbbé Francis CAPPIELLO Abbé Philippe DUMONAbbé Pierre GOURDON R.P. Michel MAURILLER.P. Guilhem GRANDCLAUDE60 ans Abbé Jean-Baptiste ITHURRIAAbbé Jacques DUCROT Abbé Pierre LEGRANDAbbé Raymond LESCA 25 ans R.P. René LEMAZURIERAbbé Yves MOREAU R.P. Guy TOUTON Abbé Louis REGIMBEAUAbbé Henri PLAGES Abbé Arnaud de VAUJUAS Abbé Pierre VIDALOT Monsieur André SAUNIER, diacre Nous les félicitons et les portons dans la prière. BIMENSUEL DE L’ARCHIDIOCÈSE DE BORDEAUX ET DE BAZAS Agendas – OFFICIEL 5 L’AGENDA DE L’ARCHEVÊQUE L’AGENDA DE L’EVÊQUE AUXILIAIRE Dimanche 30 marsLundi 24 mars Lundi 24 à Mercredi 26 mars Séjour à Notre-Dame de Vie 11h, 60 ans de Sacerdoce du Festival des artistes à Chartres P. Henri Plages, à St BrunoLundi 24 marsJeudi 27 mars Ordination diaconale à Notre- Lundi 31 mars – Vendredi 4 avril Rencontre avec les prêtres de la Dame de Vie Assemblée plénière des évêques à Communauté de l’Emmanuel à LourdesJeudi 27 marsLourdes Conférence sur le P. Marie-Eugène Samedi 5 avril Vendredi 28 mars de l’Enfant Jésus à Clermont- 15h Intervention dans le cadre du 9h 15 Conseil épiscopal Ferrand. week-end spirituel des Jeunes au 17h Conseil de tutelle de Séminaire de BordeauxVendredi 28 mars l’Enseignement catholique 9h 15 Conseil épiscopal Dimanche 6 avril Samedi 29 mars 11h15 Messe au SéminaireSamedi 29 mars Assemblée de la catéchèse du Sud 10h Confirmation à Sainte-Marie Gironde à Cadillac Grand Lebrun 17h 30 Messe et bénédiction de 12h 30 Assemblée de la catéchèse cloches à Montagne Saint-Emilion du Sud-Gironde à Cadillac 16h 30 Rencontre avec des Dimanche 30 mars confirmands de Bazas et Cadillac Fête de la Miséricorde divine au Pian Médoc Lundi 31 mars – Vendredi 4 avril Assemblée plénière des évêques à Lourdes Samedi 5 et Dimanche 6 avril Pèlerinage diocésain à Lourdes CONFESSION ET JOIE DU PARDON Benoît XVI a reçu le 7 mars les participants au cours organisés par la Pénitencerie apostolique sur le for interne. Il leur a proposé une réflexion sur l’administration du sacrement de la pénitence qui, “malheureu- sement aujourd’hui perd de plus en plus le sens du péché. Il faut donc faire comprendre au pénitent la ten- dresse de Dieu face au pécheur repenti, que tant de passages évangéliques présentent avec émotion”. Evoquant la pécheresse pardonnée citée par Luc, le Pape a dit qu’il s’agissait d’un “éloquent message : Dieu pardonne à qui aime trop. Qui met sa confiance en soi même et dans ses mérites propres est aveuglé par son moi. Son coeur se durcit dans le péché. A l’inverse, qui se reconnaît faible et pécheur, se confie à lui en obtenant grâce et pardon. C’est ce message qu’il faut transmettre. Le plus important est de faire comprendre que par le sacrement de la réconciliation, quelque soit le péché commis, peut naître la joie pacificatrice du pardon divin, si le pénitent reconnaît simplement sa faute et se confie pleinement au confesseur”. Il existe une certaine aversion, a-t-il ajouté, pour la confession et une désaffection. “Si on insiste sur la seule confession des péchés, nécessaire certes, on néglige d’aider le fidèle à comprendre l’importance de son acte. On risque de reléguer ce qui est central, la rencontre personnelle avec Dieu, le Père de bonté et de miséricorde”. Puis le Pape a rappelé que les confesseurs, tout particulièrement, doivent s’efforcer de “souligner le lien étroit entre le sacrement et une vie tendue à la conversion”, afin que “la grâce sacramentale soutienne et alimente l’engagement à être disciple fidèle du Seigneur... Si cette perspective permanente s’affaiblit, le sacrement risque de devenir un geste formel sans effet sur la vie quotidienne. Bien qu’animés par le désir de suivre Jésus, qui ne se confesse pas régulièrement risque d’affaiblir son rythme spirituel jusqu’à l’éteindre”. Source Vatican Info Service L’AQUITAINE N° 6 DU 21 MARS 2008 HOMÉLIE – Sainte Marie-Eugénie Milleret6 Homélie de la messe d’action de grâce Célebrée en l’honneur de Sainte Marie-Eugenie Milleret Eglise de la Trinité, Bordeaux - Lundi 10 Mars 2008 Chers frères et sœurs dans le Christ, consacrer sa vie. Elle a aussi le souci de se former, pour mieux alimenter sa foi, l’éclairer, la défendre En découvrant la vie de Sainte Marie-Eugénie dans un siècle où elle est remise en question, par Milleret, fondatrice des Religieuses de l’Assomption, l’évolution des mentalités, l’essor des techniques il y a trois convictions qui se sont imposées à moi et et la croyance naïve en la réponse absolue de la que je voudrais vous partager ce soir. science à toutes les questions de l’existence. 1) On ne naît pas chrétien, on le devient. Marie-Eugénie vient nous rappeler qu’on ne naît Quand elle vient au monde en 1817 à Metz, pas chrétien mais qu’on le devient. On peut être Anne-Eugénie Milleret naît dans une famille d’un baptisé mais pas forcément chrétien. Le chrétien catholicisme plus conventionnel que fervent. Son est un disciple du Christ, quelqu’un qui est entré père est voltairien comme beaucoup de grands dans une relation personnelle avec Jésus-Christ, qui bourgeois du 19° siècle. Il pense que la philosophie vit en sa présence, qui écoute sa Parole, qui met du siècle des Lumières supplantera un catholicisme ses pas dans ceux du Seigneur et cherche à faire qui lui paraît quelque peu obscurantiste. Victor chaque jour la volonté de Dieu. Celle qui va devenir Hugo, d’ailleurs, ne disait-il pas : « La presse et en religion « Marie-Eugénie » choisit de vivre le l’école feront disparaître l’Eglise. » ? La religion est don total au Christ dans la vie religieuse. Si elle le domaine des femmes. La mère de Anne-Eugénie choisit cette forme particulière de consécration, elle veille sur son éducation mais reste assez formaliste rappelle à tous les baptisés, qu’avec le Christ, ils ont sur le plan religieux. Elle voudra que sa fille fasse à faire de leur vie une véritable offrande au Père. sa communion mais elle mourra en 1832, alors Elle nous rappelle également qu’il nous faut aussi que sa fille n’avait que 15 ans. Anne-Eugénie aurait nourrir notre foi, l’éclairer par un véritable travail pu devenir une jeune femme, surtout préoccupée de formation pour acquérir ce qui est une nécessité d’être bien mariée, d’avoir des enfants, de tenir son aujourd’hui : avoir une intelligence de sa foi adulte rang et ne gardant de son édu- et responsable. cation religieuse que quelques 2) Il faut aimer ce monde que Dieu aime et à qui notions ou la fréquentation Il nous envoie. de certains rites. Ele écrira en 1841 au Père Lacordaire : Marie-Eugénie aurait pu envisager une vie reli- « Mon ignorance de l’ensei- gieuse, loin du monde, faite surtout d’intimité gnement de l’Eglise était incon- avec le Seigneur. Si elle vit une réelle intimité avec cevable et pourtant j’avais reçu le Seigneur, si la contemplation et l’adoration ont les instructions communes du une grande place dans sa vie de prière, elle choisit catéchisme. » Mais quelque pourtant de les vivre au cœur du monde. Elle sait chose va se passer dans la que le Règne d’amour de Dieu est aujourd’hui à vie de Marie-Eugénie : tout l’œuvre dans le monde, qu’il faut l’aider, le servir. Ce d’abord une expérience spirituelle particulièrement Règne, c’est celui de l’amour, celui de la puissance forte au moment de sa première communion, dont transformatrice de l’amour du Père, révélé par elle dira : « Je ne l’ai jamais oublié. », puis, quelques le Christ et communiqué par l’Esprit. Jésus dit à années après, une vraie conversion au Christ, en chacun : tu es aimé, laisse-toi aimer par le Seigneur, entendant prêcher le Père Lacordaire, dans le cadre laisse cet amour te libérer, te faire grandir, te guérir, des prédications du Carême de 1836 à Notre-Dame. te donner souffle et courage. C’est dans le secteur Elle affirmera plus tard : « Ma vocation date de de l’éducation des filles qu’elle voudra s’engager Notre-Dame. » Elle vit une profonde rencontre avec pour servir cet amour de Dieu, pour Lui donner un le Christ. Elle se met à son écoute, veut le suivre, Lui visage, un regard et des mains. Elle sait combien il BIMENSUEL DE L’ARCHIDIOCÈSE DE BORDEAUX ET DE BAZAS Sainte Marie-Eugénie Milleret – HOMÉLIE 7 Spectacle sur la vie de Marie Eugénie de Jésus, réalisé par l’atelier-théâtre du lycée de l’Assomption. faut aimer chacune des filles qui Lui sont confiées, un bien propre. Elle se dessaisie de tout cela pour porter sur elle un regard d’espérance, un regard de le Seigneur. Au moment où elle devra passer la confiance comme celui du Christ. Une telle attitude responsabilité à d’autres de sa Congrégation, quand éducative fait grandir en humanité et rend possible elle sera dans un état physique « où ne reste plus tout un cheminement en profondeur dans la foi. que l’amour », elle dira : « Je n’ai plus qu’à être bonne. » Marie-Eugénie nous invite à renouveler sans cesse le regard que nous portons sur le monde, sur les Marie-Eugénie nous appelle à entrer dans la péda- autres à la lumière du regard d’amour du Christ (cf. gogie du Christ qui appelle ses disciples à vivre dans Mt 9, 36) la confiance, à entrer dans la confiance qui a été la sienne envers le Père: « Père, entre tes mains, je 3) Fondez vos vies sur la confiance. remets mon esprit. » (Lc 23, 46) Marie-Eugénie est une maîtresse femme. Elle fonde Frères et sœurs, fêter Sainte Marie-Eugénie, ce n’est une congrégation religieuse. Cette congrégation pas contempler une sainte dans son vitrail, c’est va s’étendre et vite devenir internationale. Il faut entendre son appel à nous mettre en route avec elle ouvrir des maisons, avoir des autorisations, des sur ce chemin de la sainteté, à accueillir cet amour appuis, trouver de l’argent pour tout cela. Et tout de Dieu dans nos coeurs et lui laisser porter du fruit n’est pas simple. Les soucis, les oppositions et les dans notre vie de tous les jours. Avec la grâce de difficultés de toute sorte ne lui seront pas épargnés. Dieu, nous pouvons tous devenir des saints. Sainte Certes, Marie-Eugénie trouve dans le Père d’Alzon, Marie-Eugénie le disait tout simplement et je vous cet être de feu qui va fonder, entre autres, la laisse sur une dernière parole d’elle : « C’est une Congrégation des Religieux de l’Assomption, l’appui folie de ne pas être ce que l’on est avec le plus de et l’inspiration nécessaires. A son tour, elle va lui plénitude possible. ». Amen. apporter ses propres conseils et son aide. Mais, c’est surtout en Dieu qu’elle met sa confiance. Elle Cardinal Jean-Pierre RICARD sait que Dieu ne nous abandonne pas. Elle se met Archevêque de Bordeaux et remet sa Congrégation entre Ses mains. Elle ne Evêque de Bazas garde pas jalousement sa famille religieuse comme L’AQUITAINE N° 6 DU 21 MARS 2008 PÂQUES – Chrétiens d’Irak8 Pâques avec les chrétiens d'Irak Témoignage Depuis le début de l'année, les chrétiens de France, par l'appel de Jean d'Ormesson sont invités à vivre une "Pâques avec les chrétiens d'Irak". Une mission conduite par Mgr. Stenger, président de Pax Christi France, s'est rendue en Irak en février. Laurent Larcher, journaliste à La Croix, l'accompagnait. Il est venu témoigner au centre L. Beaulieu devant les prêtres du diocèse réunis ce Lundi Saint et lancer un nouvel appel à l'engagement. “Nous avons quelque chose à faire là-bas !”. accueillis" aiment-ils dire aujourd’hui, pour affirmer Laurent Larcher, est témoin et acteur de cette visite leur présence depuis des millénaires sur cette terre courageuse de chrétiens de France à leurs frères qui leur échappe. d’Irak, la première depuis 2003. Il commence son Un peuple martyr propos par une note qui parait optimiste dans le flot d’informations toutes plus dramatiques les unes Ces Assyro-Chaldéens ont un sentiment national que les autres qui nous arrivent de ce pays de haute très fort et se sentent responsables du “vivre chrétienté. Il y a quelques jours nous apprenions ensemble”, nous explique Laurent Larcher. Ce peu- l’assassinat de Mgr. Faraj Paulos Raho, enlevé le 29 ple tout au long de son histoire, même récente et février et chaque jour, ou presque, nous apporte très récente a été poursuivi et massacré comme ses nouvelles de massacres, d’églises brûlées et de aujourd’hui. Pendant la première guerre mondiale, terreur aveugle. plusieurs centaines de milliers de personnes ont été passées au fil de l’épée par les ottomans, dans Un peuple de la Bible la foulée des populations arméniennes. Dans les Les Chrétiens irakiens descendent des Assyriens, années trente, les années soixante dix, ils subissent peuple sémitique originaire des montagnes au nord encore l’oppression. Elle se continuera, dans un de la Mésopotamie. Ils sont donc les héritiers, pré- silence moindre, sous Saddam Hussein. Habilement, cise-t-il, d’une des plus importantes civilisations, les il s’en fera opportunément des alliés : ils forment descendants d’un peuple de la Bible. Maints lieux l’élite dans leurs écoles, leurs universités, mais sont cités par la Bible sont encore debout aujourd’hui minoritaires et ne peuvent donc être soupçonnés dans la région : des villages, des familles sont de complot… fixés là depuis plus de deux mille ans, comme si le Un peuple en exil temps n’avait pas de prise. On peut voir encore les strates anciennes sur lesquelles sont construites les La guere d’Irak et l’impuissance américaine à habitations d’aujourd’hui. assurer la paix sont une catastrophe pour ce peuple implanté partout sur le territoire et pour le pays Les Assyro-Chaldéens parlent le syriaque, une lan- tout entier. La monté de l’islamisme et le terrorisme gue dérivée de l’Araméen, la langue du Christ. en sont les conséquences. La visite de Mgr Stenger, Evangélisés au premier siècle par Saint Thomas, dans des rencontres avec des autorités musulmanes, ils sont dès le quatrième siècle meurtris par les a pu montrer que si les persécutions persanes et byzantines. De ce martyre extrémistes font régner poussera un élan missionnaire dans le monde, leur loi par la terreur, jusqu’en Inde, Chine et Japon. Aux douzième et tous les disciples de treizième siècles, l’Eglise d’Orient comptera plus Mahomet ne sont évi- de deux cent diocèses, la moitié de la Chrétienté dement pas à mettre en nombre et en superficie… Au septième siècle sur le même pied. Les les Assyro-Chaldéens ont vu arriver chez eux les chrétiens ne sont pas arabes musulmans partis à la conquête du monde : les seuls à souffrir. La "Les musulmans sont nos hôtes, nous les avons partition du pays est BIMENSUEL DE L’ARCHIDIOCÈSE DE BORDEAUX ET DE BAZAS Chrétiens d’Irak – PÂQUES 9 inéluctable, chiites au sud, sunnites au centre et kurdes au nord. Même si la nouvelle constitution mentionne le peuple chrétien, cette minorité, mon- trée du doigt comme collaboratrice de l’occident honni, n’a le choix qu’entre la mort ou l’exil en Syrie, Jordanie, Liban, Turquie ou en Occident... Une tentative d’implantation a lieu dans les territoires Kurdes où des villages, des maisons sont construits pour les réfugiés. Des aides sont distribuées par les autorités sunnites. Mais certains exilés vivant dans des conditions misérables à Istanbul, préfè- rent encore revenir… Deux cent mille personnes frappent à nos portes : la France aurait accordé quelques visas là où les autres pays européens accueillent plus largement… “Mais faut-il accorder des visas ?” s’interroge Laurent Larcher à l’unisson © Œuvre d’Orient de certains responsables de l’Eglise locale, et vider ce pays de ses premier habitants, la Mésopotamie de création : faut-il soutenir cette solution au risque de sa présence chrétienne ? d’en faire un ghetto ? De toute les manières, insiste Le plus beau geste Laurent Larcher, “l’Irak est déjà communautarisé”, de solidarité et d’amitié et la partition est là. Le patriarche de l’Eglise chaldéenne, Mgr Emmanuel Des opérations de jumelage sont appelées des vœux Delly et les chrétiens d’Irak veulent avant tout une des organisateurs de “Pâques avec les Chrétiens écoute de notre part. “C’est le plus beau geste de d’Irak” : jumelage de paroisse à paroisse, d’école à solidarité, d’amitié que d’être venu vivre avec nous école, de lycée à lycée, de lycéens à lycéens… Mais quelques temps” disait une semaine avant sa mort, tout reste à inventer. Et il y a urgence. Mgr Rahho à Mgr Stenger. Si l’écoute et la parole Les enjeux sont importantes, le geste l’est aussi : les conditions de vie des réfugiés sont dramatiques et les Caritas Pour la chrétienté il serait catastrophique que l’Irak s’en occupent sur place. Ces chrétiens attendent de se vide de ses chrétiens. “Nous avons besoin d’eux, même, un geste politique; ils interpellent la France insiste Laurent Larcher : ils sont le pilier de notre et l’Europe. Le Président français, pour lequel cette christianisme !” Et d’ajouter : “un christianisme sans question semble être primordiale, envisagerait de la les Chaldéens, c’est comme perdre un poumon, une part de l’Union européenne, une action forte lors jambe !”. de la présidence de la France en juillet prochain. La Si une telle extrémité se produisait, dit-il, les extré- demande de nos frères d’Irak est enfin spirituelle : mistes auraient gagné. Et l’Islam tolérant, sous la ils sont “bouleversés” de savoir qu’ailleurs on prie coupe des plus irréductibles, perdrait son âme et se pour eux. montrerait incapable de vivre avec autrui. Un départ Pâques avec les Chrétiens d’Irak des Chrétiens serait aussi une catastrophe pour le dialogue entre chrétiens et musulmans. Enfin d’un Le premier devoir est de s’informer, de suivre point de vue culturel, la perte serait immense. l’actualité. On peut aussi aider matériellement en passant par les organismes en charge de l’appel Patrice Branche “Pâques avec les Chrétiens d’Irak”. A l’instar de Laurent Larcher, venu spécialement témoigner, cha- cun peut devenir un porte-parole, un relais dans nos Donner pour les chrétiens d’Irak églises ou auprès de l’opinion publique. La question Pax Christi - Opération Chrétiens d’Irak 2008,des visas se pose aussi. Mais cette solution va à 5, rue Morère - 75014 Paris - http://paxchristi.cef.fr/ l’encontre des souhaits des responsables chrétiens avec l’Œuvre d’Orient : http://www.oeuvre-orient.fr/sur place, et risque de créer un mouvement comme un “appel d’air”. Une région autonome est en voie L’AQUITAINE N° 6 DU 21 MARS 2008 LA GIRONDE AU JOUR LE JOUR – Visite pastorale10 Entre ciels et eaux èreVisite pastorale dans les Hauts de Gironde (1 partie) La visite pastorale de nos évêques dans les Hauts de Gironde touche à sa fin. Le premier mars, une rencontre avait lieu à Saint-Yzan-de-Soudiac sur les aspects économiques de cet Ensemble pastoral. Le samedi suivant, une autre réunion se tenait à Mazion. Plusieurs interlocuteurs, experts en aménagement du territoire, en agriculture, en économie, des professionnels de la santé, de la sécurité de la justice sont venus présenter ce pays qui leur tient hautement à cœur. D’un commun accord, nombreux sont ceux qui Les immenses espaces plats des marais agricoles et s’accordent à qualifier de “Haut“ ce pays d’eau, de prairies humides de Braud-et-Saint-Louis et Saint- marais, de bois et de collines : “Hauts de Gironde“ Ciers sont morcelés par les canaux de drainage pour les viticulteurs, les agriculteurs et l’Eglise catho- rectilignes qui viennent s’arrêter au pied des collines lique en Gironde, “Haute qui les bordent. Dominant Gironde“ pour les élus et de sa masse impression- les collectivités locales… nante ces étendues étales, Ce n’est certainement pas la centrale nucléaire d’EDF sans raison : des hauteurs, puise et rejette dans la il y en a quelques-unes, Gironde l’eau qui sert à de calcaire, certes. Et puis la refroidir. Entre ciel et ce territoire est aussi situé eaux les lignes électriques “en haut“ du département de quatre cent mille volts de la Gironde, au nord. On transportent l’électricité peut dire aussi qu’il est “en produite vers toute l’Aqui- amont“ du fleuve, c’est-à- taine. Quelques ports, dont dire “en haut“... Mais ce qui le port des Callonges, abri- justifie le qualificatif c’est, peut-être de tout temps, tent des bateaux de pêche aux saisons rythmées par l’ambition et la passion des hommes pour ce terri- les poissons migrateurs, aloses, lamproies, anguilles, toire fait de variétés attachantes. Les témoignages piballes et autres maigres et bars … L’arrière pays pariétaux de la grotte de Pair-non-Pair, qui datent septentrional et oriental est constitué de collines, de près de 30 000 ans, sont là pour le dire… de sols moins riches et la viticulture laisse place à l’agriculture. Le pin et les feuillus remplacent petit Un pays d’eaux à petit le cep, puis les vastes forêts se prolongent Ce territoire des Hauts de Gironde commence aux vers le département de la Charente, aux confins du portes de Bordeaux, une fois franchie la Dordogne secteur pastoral de Cavignac. du côté de Saint-André-de-Cubzac, lieu de passage, Communication : des manques de grandes et petites migrations. En regardant vers Libourne et le Fronsadais, Asques et Cadillac, Les voies de communication, arrivant du sud par s’allongent, le long de la rivière, des marais cultivés. trois ponts, dont un magnifique construit par Des coteaux plantés de vignes les dominent qui l’ingénieur Eiffel, passent à Saint André de Cubzac s’étendent sur l’arrière pays, ses collines, ses bois et s’élancent en ordre dispersé à la conquête du et forêts, du côté de Cavignac et Laruscade. En Nord. L’autoroute A10 est positionnée de manière aval, la Dordogne irrigue des marais à Prignac-et- artificielle pour satisfaire, dans un compromis, Paris Marcamps, remonte au nord et longe les carrières, et la côte touristique de Royan à La Rochelle. Elle la Corniche de Gironde, les coteaux viticoles de dessert l’ensemble pastoral par des sorties au sud et Bourg et Blaye. Mêlant ses eaux à la Garonne, après au nord… ignorant le centre. La Nationale 137, par les terrasses de Bourg, la Dordogne devient Gironde de grandes lignes droites, contourne les coteaux du au Bec d’Ambès, le plus vaste estuaire d’Europe. Bourgeais et du Blayais, traverse les espaces du nord BIMENSUEL DE L’ARCHIDIOCÈSE DE BORDEAUX ET DE BAZAS
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin