Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Web 2.0 : l'Internet deuxième génération ?

De
9 pages

Web 2.0 : l'Internet deuxième génération ?

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 80
Signaler un abus
mars 2006
Web 2.0 : l'Internet deuxième génération ?
Depuis quelques mois, le monde d'Internet connaît des bouleversements profonds
liés à l'apparition d'outils très simples qui offrent aux internautes de nouvelles
possibilités de s'exprimer. Qualifié de Web 2.0, ce mouvement correspond aussi bien
à un changement d'usages des internautes qu'à une série de nouvelles applications
mettant l'utilisateur au coeur de leur fonctionnement. Aujourd'hui pratiqué par
seulement très peu de technophiles, le Web 2.0 devrait bientôt être utilisé par le plus
grand nombre. Parfois contradictoires, parfois risqués, les univers que le Web 2.0
dessine constituent cependant une opportunité pour France Télécom.
Qu'est-ce que le Web 2.0 ?
Très globalement, le Web 2.0 décrit une deuxième génération de sites Web, basés
sur des fonctions simples, facilitant la participation et l'accessibilité et donc, par
conséquent, centrés sur les utilisateurs les plus actifs. Pour aller plus loin, il apparaît
clairement que le terme est difficile à définir, tant il recouvre d'aspects différents.
Le concept de Web 2.0 a été tout d'abord introduit par Tim O'Reilly dans ses
publications et lors de conférences en octobre 2004 et octobre 2005. Il décrit à la fois
des innovations techniques – avec des interfaces homme-machine (IHM) plus
réactives, des interfaces de programmation plus ouvertes – et des changements
sociologiques ou comportementaux des internautes. L'implication volontariste des
utilisateurs est en effet un point primordial. Ils sont beaucoup plus impliqués sur le
Web, s'expriment plus et peuvent être amenés à réutiliser eux-mêmes les
applications et à les combiner.
Par ailleurs, d'un point de vue technique, le Web 2.0 ne constitue pas une rupture,
comme l'a été la première génération du Web, mais s'articule autour d'une série
d'innovations qui continuent d'apparaître. Enfin, le phénomène Web 2.0
s'accompagne de modèles économiques non stabilisés qui en compliquent la lecture.
La difficulté à définir formellement ce mouvement découle directement de cette
hétérogénéité de causes et d'origines. Quelques clés pour décrypter ce mouvement
peuvent être cependant formulées :
Des internautes plus impliqués
Les outils du Web 2.0 ne tranchent pas singulièrement avec ceux habituellement
utilisés sur Internet. Par exemple, si les portails sont toujours là, ils sont beaucoup
plus souples et configurables par les utilisateurs eux-mêmes. On assiste ainsi à
l'émergence d'agrégateurs, qui permettent à chacun de composer simplement son
portail. Dans cette même idée du "sur mesure", on peut citer des widgets ou plug-in,
micro-applications qui s'exécutent en toute autonomie sur l'ordinateur de l'utilsiateur
et qui s'alimentent parfois d'un fil RSS (cf. paragraphe dédié). Ces applications
peuvent compléter le navigateur en proposant, par exemple, un comparateur de prix
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin