La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Dossier de presse "Plaisirs de l'eau"

13 pages
Plaisirs de l’eau Plage et loisirs edans la première moitié du 20 siècle 22 Février - 05 Mai 2013 Musée des Beaux-arts de Na Ntes Chapelle de l’Orat Oire dossier de presse prése Ntati ON à la presse > Jeudi 21 Février 2013 à 11h30 sommaire Communique de presse .................................................page 03 extraits de textes / Claire lebossé ................................................page 04 liste des artstes présentés page 09 parcours de l’expositon page 10 autour de l’e page 12 informatons pratques page 13 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Contact presse véronique triger t : 02 51 17 45 40 / 06 84 95 92 90 veronique.triger@mairie-nantes.fr Commissaire général : Blandine Chavanne, conservatrice en chef, directrice du musée des Beaux-arts de Nantese scientfque : Claire lebossé, conservatrice du patrimoine, chargée de la collecton d’art moderne du musée des Beaux-arts de Nantes scénographie : raphaël lerays et p atricia Barakrok Le catalogue rassemble notamment des textes de Claire lebossé, agathe aoustn et Christophe Granger. il est édité chez Fage.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Plaisirs de l’eau Plage et loisirs e dans la première moitié du 20 siècle
22 Février  05 Mai 2013
Musée des Beauxarts de NaNtes Chapelle de l’OratOire
dossier de presse préseNtatiON à la presse > Jeudi 21 Février 2013 à 11h30
sommaire
Communique de presse eXTRâïTS DE TEXTES / CâïRE lEboSSÉ lïSTE DES âRSTES PRÉSEnTÉS pâRcoURS DE ’EXPoSïon aUToUR DE ’EXPoSïoninfoRmâonS PRâqUES
.................................................page 03 ................................................page 04 .................................................page 09 .................................................page 10 .................................................page 12 .................................................page 13
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------COntact PRESSE vÉRonïqUE tRïgER t : 02 51 17 45 40 / 06 84 95 92 90 VERonïqUE.TRïgER@mâïRïE-nânTES.fR
COmmISSaIRE généRal: BânDïnE CHâVânnE, conSERVâTRïcE En cHEf, DïREcTRïcE DU mUSÉE DES BEâUX-âRTS DE NânTES COMMîSSaîRE ScîEnïIQUE: CâïRE lEboSSÉ, conSERVâTRïcE DU PâTRïmoïnE, cHâRgÉE DE â coEcon D’âRT moDERnE DU mUSÉE DES BEâUX-âRTS DE NânTES
scénOgRaPhIE: râPHâë lERâyS ET pâTRïcïâ BâRâkRok
LE caTalOGUEDE CâïRE lEboSSÉ, agâTHE aoUSn ET CHRïSToPHE GRângER.RâSSEmbE noTâmmEnT DES TEXTES i EST ÉDïTÉ cHEzFagE.
paRtEnaRIatS mEDIa ConnâïSSâncE DES aRTS, Fip, pET lEonâRD, Wïk
_02_
cOMMUnîQUÉ dE pRESSE
PRÉSEnTaïOn À la pRESSE > JEUdî 21 FÉvRîER 2013 À 11h30
PlaIsIRs DE l’EaUpRÉSEnTE UnE SÉlEcïOn d’œUvRES dU MUSÉE dES BEaUX-aRTS dE NanTES aUTOUR dES ThèMES dE la plaGE ET dES lOîSîRS. DES aFFîchES ET caRTES pOSTalES cOMplèTEnT cETTE pROMEnadE En bORd dE MER En cOMpaGnîE d’aRïSTES dES annÉES 20-30. AU cœUR dE l’hîvER PlaIsIRs DE l’EaU annOncE lES bEaUX jOURS ET învîTE aUX plaîSîRS dE la REdÉcOUvERTE dES cOllEcïOnS dU MUSÉE cOMplÉTÉES dE QUElQUES pRêTS GÉnÉREUX.
en PâRcoURânT ES coEconS D’âRT moDERnE DU mUSÉE DES BEâUX-âRTS DE NânTES, on cRoïSE Un gRânD nombRE D’œUVRESÉVocâTRïcES DU monDE bânÉâïRE DânS cETTE PREmïèRE moïTïÉ e DU 20 SïècE.Plaisirs de l’eaucHERcHE PâS cEPEnDânT À REconSTïTUER ’HïSToïRE o nE -câE DE â PâgE ToUTE PRocHE. CEE EXPoSïon RâSSEmbE DES âRTïSTES TÉmoïnS DE EUR TEmPS âUXqUES ’ÉmERgEncE DES VâcâncES À â PâgE, â TRânSfoRmâTïon DE â SocïÉTÉ DE cES ânnÉES D’EnTRE-DEUX-gUERRES onT foURnï DE noUVEâUX SUjETS.
lE PâRcoURS DE ’EXPoSïon fâïT SE SUccèDER PâySâgES DU boRD DE mER, ScènES DE PâgE, bâïgnEUSES, âRSTES DE REnom ET D’âUTRES moïnS connUS. enTRE RÉâïSmE ET ïmâgïnâïRE, E boRD DE ’EâU ET SES âcVïTÉS ïnSPïREnT ES âRSTES DE cES ânnÉES DïTES foES âoRS qUE E SÉjoUR À â mER SE DÉVEoPPE. La Grande plage à BiarritzÉVoqUE â VïÉgïâTURE. un EnSEmbE DE(1923) DE JâcqUEïnE MâRVâ gRâVURES DE JEân-emïE lâboUREUR RâPPEE â VâRïÉTÉ DES oïSïRS oERTS À ’occâSïon DE SÉjoURS bânÉâïRES : PâRES DE TEnnïS, bââDES À VÉo, PRomEnâDES SUR â jETÉE. râoU dUfy ET pâU sïgnâc, abERT MâRqUET oU lUDwïg Cykow EnSoEïEnT ET cooREnT â côTE. tânDïS qUE fâcE À â MâncHE À JERSEy, CâUDE CâHUn ET MâRcE MooRE PoURSUïVEnT EUR REcHERcHE PHoTogRâPHïqUE.
Plaisirs de l’eauUnE mïSE En PERSPEcVE DES œUVRES DU SïècE DERnïER âVEc ’HïSToïRE PERmET DE ’âRT À PâRR D’Un SUjET qUï TRâVERSE ES SïècES ET DonT TRâïTE âRgEmEnT ’EXPoSïon : E nU e ET ES bâïgnEUSES.Diane au bain, UnE œUVRE DU xvii SïècE DE sïR pïETER lEy, RâPPEE E TEmPS myTHoogïqUE où âPERcEVoïR â nUDïTÉ D’UnE DÉESSE ÉTâïT PâSSïbE DE moRT. lES œUVRES DE pHïïPPE CognÉE ET DE MâRc dESgRâncHâmPS confïRmEnT â PRÉSEncE DE â PâgE ET DES bâïgnEUSES DânS â cRÉâon conTEmPoRâïnE. enTRE ES DEUX, ES âRSTES DES ânnÉES 1920 / 1930, PEïgnEnT ES coRPS, RÉcEmmEnT DÉnUDÉS, En moUVEmEnT, ïbRES.Sur le sableDE MâRïE-pâUE CâRPEnTïER (âVânT 1915) ETLa BaigneuseCHâRES KVâPï (1933) monTREnT DES ScènES DE UmïnEUSES DE fEmmES En ToTâE HâRmonïE âVEc ’EnVïRonnEmEnT mâRïmE.
CES ânnÉES 20-30 VoïEnT E VÉRïTâbE ESSoR DU ToURïSmE, DES TRânSPoRTS ET DE ’âRcHïTEcTURE bânÉâïRE. l’âVènEmEnT DES oïSïRS S’âîRmE commE Un PHÉnomènE DE SocïÉTÉ ET gÉnèRE UnE ïncRoyâbE VâRïÉTÉ D’ïmâgES.PlaIsIRs DE l’EaUREnD comPTE DE cETTE EffERVEScEncE ET PRÉSEnTE DES DocUmEnTS DïREcTEmEnT ïnSPïRÉS PâR ES oïSïRS ET E boRD DE mER. lES gRâPHïSTES ET PHoTogRâPHES DE cEE ÉPoqUE SE SâïSïSSEnT âUTânT qUE ES PEïnTRES DE cE noUVEâU SUjET. dESâîcHES DE PRomoon, DES câRTES PoSTâES SoUVEnïRS onT ÉTÉ PRêTÉES PoUR ’EXPoSïon PâR E mUSÉE DE ’abbâyE DE sâïnTE-CRoïX, âUX sâbES D’OonnE, ET E mUSÉE D’hïSToïRE DE NânTES.
_03_
« AllER À la plaGE » danS lES annÉES 1920 ET 1930 : UnE hîSTOîRE dE REpRÉSEnTaïOnS
[Extraits]
« JE SâVâïS D’âVâncE qU’ï y âURâïT TRoP DE monDE SUR noTRE PâgE, cET ÉTÉ, » DÉcâRE Un DES 1PERSonnâgES En VïÉgïâTURE DU RomânTendre est la nuitDE FRâncïS sco FïTzgERâD.tÉmoïgnânT D’Un bESoïn DE ïbERTÉ âU SoRR DE â pREmïèRE gUERRE monDïâE, â PRâqUE DES bâïnS DE mER connâT Un ESSoR SânS PRÉcÉDEnT DânS ES ânnÉES 1920 ET 1930. dÉjÀ SÉDUïTS PâR ’ïmmEnSïTÉ mâRïnE, ES âRSTES PoSEnT DÉSoRmâïS EUR REgâRD SUR ES coRPS DÉVoïÉS qUï PEUPEnT ES PâgES. dE ’âUDâcE DES ânnÉES foES À ’oRDRE DES ânnÉES PRÉcÉDânT â sEconDE gUERRE monDïâE, UnE PEïnTURE DE PâgE S’âîRmE, RELET DES PRÉoccUPâonS D’UnE ÉPoqUE.
[...] CE SonT ES qUâïTÉS PâSTïqUES ET E DÉVEoPPEmEnT DE VoïES SïngUïèRES qUï onT gUïDÉ ’En-RïcHïSSEmEnT DES coEconS : â ToUcHE DïVïSïonnïSTE DE pâU sïgnâc SoUS â UmïèRE D’anbES, E STyE gRâPHïqUE DE JâcqUEïnE MâRVâ fâcE À â foUE DE BïâRRïTz, ’âTmoSPHèRE ÉTonnânTE DE ’œUVRE bEUTÉE DE lUDwïg Cykow oU ES noUVEES âPPRocHES PHoTogRâPHïqUES qUE CâUDE CâHUn EXPÉRïmEnTE À JERSEy À PâRTïR DE 1937. lE HâSâRD DES âcqUïSïonS VEUT qU’âUjoURD’HUï E THèmE DES VâcâncES À â mER ïncïTE À RÉUnïR DES âRSTES DE gRânDE noToRïÉTÉ, DE dUfy À tângUy, ET D’âUTRES moïnS connUS, TES robERT lâïÉ oU GâSTon DE vïERS. lES œUVRES ET ES bïogRâPHïES 3 SE RÉPonDEnT : À lâ rocHEE En 1920 PEïgnEnT côTE À côTE sïgnâc ET MâRqUET, dont le travail est âEnVEmEnT REgâRDÉ PâR FRâyE, MâRVâ oU vïERS.
[...] lâ RïcHESSE DES coEcTïonS DU mUSÉE offRE DE mETTRE En PERSPEcTïVE cES œUVRES DU SïècE e DERnïER âU REgâRD D’UnE HïSToïRE DE ’âRT PUS âRgE.Diane au bain, UnE œUVRE DU xvii SïècE DE sïR pïETER lEy, PERmET âïnSï D’ÉVoqUER E TEmPS myTHoogïqUE où âPERcEVoïR â nUDïTÉ D’UnE DÉESSE ÉTâïT PâSSïbE DE moRT. lES œUVRES DE pHïïPPE CognÉE ET DE MâRc dESgRâncHâmPS mânïfESTEnT ’ïnSPïRâon ToUjoURS VïVâcE DE â PâgE ET DES bâïgnEUSES PoUR â cRÉâon conTEmPoRâïnE. sï E SUjET noURRïT ’ïmâgïnâïRE DES âRSTES bïEn âVânT E ToURnânT DES ânnÉES 1920 ET nE mânqUE PâS DE RESTER fERE jUSqU’À âUjoURD’HUï, Son TRâïTEmEnT DânS ES annÉES foES TÉmoïgnE âUTânT DES PRÉoccUPâonS âRSqUES qU’ï RELèTE Un cïmâT âmbïânT DE TRânSfoRmâonS SocïâES, qUï PoïnT SoUS Un âïR DE ÉgèRETÉ.
1 « WE, i HâVE fET THERE wERE Too mâny PEoPE on THE bEâcH THïS SUmmER. » FRâncïS sco FïTzgERâD,Tender is the Night, lonDRES, WoRDSwoRTH eDïonS, 1995 [1934]: P. 18. 3BEnoT dEcRon, « MâRqUET, â fERVEUR âTânqUE », ïn vÉRonïqUE aEmâny (DïR.), Albert Marquet : iînéraires mariîmes, tHâïâ eDïon, 2008 : P.75.
Là vIllÉgIàTUrE DE l’ENTrE-DEUx-gUErrES, SoUrcE D’INSpIràîoN
e lâ VïÉgïâTURE DES boRDS DE mER âPPâRâT En FRâncE DèS E xix SïècE. eE SE DïSngUE cEPEnDânT âU ToURnânT DES ânnÉES 1910 DES RÉcïTS DE SÉjoURS noRmânDS ïVRÉS PâR FâUbERT, MâUPâSSânT oU pRoUST. lâ PRâqUE qUâSï âRïSTocRâqUE DES bâïnS À dEâUVïE, tRoUVïE oU CâboURg, S’EnTRoUVRE À UnE PâRE PUS ïmPoRTânTE DE â PoPUâon. lE DÉVEoPPEmEnT DU RÉSEâU fERRÉ PERmET â mUPïcâon DES « TRâïnS DE PâïSïR » À DESnâon DES EâUX : EâU DE mER PoUR ES comPâgnïES DE ’OUEST ET DU NoRD ; EâU DES âcS ET STâonS THERmâES PoUR ES comPâgnïES pâRïS-ORÉânS ET DU MïDï. en 1920, E CââïS-MÉDïTERRânÉE-eXPRESS REPREnD Son SERVïcE, ïnTERRomPU PâR â gUERRE. FâcïïTânT ’âccèS À â CôTE D’azUR DES ToURïSTES bRïTânnïqUES, cE TRâïn DE UXE EmbÉmâqUE ïnSPïRE ES âRSTES : En 1924, ES BâETS RUSSES DE sERgE dïâgHïEV cRÉEnTLe Train bleuâU tHÉATRE 4 DES CHâmPS eySÉES.
OUTRE E VoyâgE, cE SonT ’EnSEmbE DES âcVïTÉS PRâqUÉES À â mER qUï occUPEnT UnE PâcE cRoïSSânTE DânS ’ïmâgïnâïRE DES VâcâncES. aïnSï, ES âîcHES fâïSânT â PRomoon DES sâbES D’OonnE VânTEnT â PoSSïbïïTÉ D’y PRâqUER E TEnnïS, E R âUX PïgEonS, D’âSSïSTER âUX coURSES À ’HïPPoDRomE ET À DES RÉgâTES, DE SE DïVERR DânS DEUX câSïnoS, ETc. en 1920, lâ BâUE PRoPoSE DES ïnfRâSTRUcTURES moDERnïSÉES DESTïnÉES À âTTïRER â cïEnTèE foRTUnÉE : câSïno âgRânDï, boUTïqUES, HôTES DE UXE, coURTS DE TEnnïS, cEnTRES ÉqUESTRES, gof 18 TRoUS. On DânSE E foX-TRoT, E boSTon, E cHâRESTon, âU Son DES jâzz bânDS. lES PHoTogRâPHïES PRïSES PâR JâcqUES-hEnRï lâRgUE DânS ES ânnÉES 1920 ET 1930 âESTEnT D’UnE VïE fâïTE DE bâïgnâDES À CânnES ET royân, DE PâRES DE TEnnïS À roUzâT, DE gof À lâ BâUE, DE VoïE À anbES. lE ToUT EST fâcïïTÉ PâR ’âUTomobïE, DonT ’USâgE SE RÉPânD ET EncoURâgE E ToURïSmE. CERTES, E SÉjoUR À â mER n’EST PUS ’âPânâgE DES VïEïES fâmïES DE ’âRïSTocRâE, mâïS ï n’En EST PâS moïnS DESnÉ À UnE boURgEoïSïE TRèS âïSÉE, qUï conSTUE DÉSoRmâïS â « câSSE DE oïSïR » DÉInïE PâR tHoRSTEïn vEbEn 5 En 1899. lE VoTE PâR â cHâmbRE DES DÉPUTÉS DE â oï SUR ES congÉS PâyÉS E 11 jUïn 1936 6 nE SUîT PâS À DÉmocRâSER ’âccèS âUX VâcâncES. l’ïDÉE DE « gâSPïER » DU TEmPS En oïSïR nE PÉnèTRE ’EnSEmbE DE â PoPUâon qUE DânS ’âPRèS-gUERRE. [...]
4 sUR Un âRgUmEnT DE JEân CocTEâU ET UnE mUSïqUE DE dâRïUS MïHâUD, cE bâET En Un âcTE EST cHoRÉgRâPHïÉ PâR BRonïSâVâ NïjïnSkâ. lES DÉcoRS SonT RÉâïSÉS PâR hEnRï lâUREnS, E RïDEâU DE ScènE PâR pâbo pïcâSSo ET ES coSTUmES PâR GâbRïEE CHânE. 5tHoRSTEïn vEbEn,The Theory of the Leisure Class, NEw YoRk, tHE Mâcmïân ComPâny, 1899. 6 CETTE oï qUï âccoRDE âUX SââRïÉS 12 joURS oUVRâbES DE congÉ âïnSï qUE 3 DïmâncHES EST Un SymboE âVânT D’êTRE UnE RÉâïTÉ qUoDïEnnE. en âoûT 1936, cE SonT 560.000 DÉPâRTS qUï SonT PERmïS PâR ES « bïETS PoPUâïRES DE congÉS PâyÉS » oRânT UnE RÉDUcon DU coûT DU VoyâgE En TRâïn, SoïT Un nombRE DE DÉPâRTS RÉES À PEïnE SUPÉRïEUR À cEUï DE 1935. anDRÉ râUcH,Vacances en France de 1830 à nos jours, pâRïS, hâcHEE, 1996 : P. 97-98.
_05_
PEINTUREs DE plagE : l’aUDacE jOyEUsEs DEs ANNÉEs fOllEs
pÉRïoDE D’ïmPoRTânTES TRânSfoRmâonS SocïâES, ES ânnÉES 1920 ET 1930 SonT ÉgâEmEnT DES ânnÉES cHâRnïèRES DânS E DomâïnE DE â PRoDUcon âRSqUE. sï ES âRSTES âRÉS PâR E RïVâgE 9 mâRqUEnT Un ïnTÉRêT PoUR DES SUjETS ïSSUS D’Un RÉPERToïRE commUn, commE â PRomEnâDE SUR E REmbâï, â jETÉE âU coUcHER DU SoEï oU ES coRPS ÉTEnDUS SUR E SâbE EnTRE ES câbïnES DE PâgE, E TRâïTEmEnT qU’ïS cHoïSïSSEnT PoUR cES REPRÉSEnTâonS mânïfESTE DE gRânDES DïÉREncES STyïSqUES.La Grande plage à BiarritzDE JâcqUEïnE MâRVâ (1923) EST âïnSï UnE DÉmonSTRâon DE â ïbERTÉ DE Son âUTEURE : â TEcHnïqUE PïcTURâE âSSocïE EmPATEmEnTS ET TRânSPâREncES, RÉVÉânT En PUSïEURS zonES â PRÉPâRâon DE â ToïE, TânDïS qUE ES IgURES, joUES ET èVRES RoU-gïES commE DES PoUPÉES, PoRTEnT DES RATEâUX qUï ÉVoqUEnT DE gRânDES foURcHETTES ET REVEnDïqUEnT â fRâcHEUR DE â nâVETÉ. MâgnïIÉE PâR Son foRmâT DE TRèS gRânDE DïmEnSïon, ’œUVRE PEUT SE ïRE commE UnE PâgE DE ’HïSToïRE DE ’ÉmâncïPâon fÉmïnïnE. pEïnT PâR UnE fEmmE À ’ïnDÉPEnDâncE âîRmÉE,La Grande plage à BiarritzREPRÉSEnTE En Son PREmïER Pân DES fïgURES DE gâRçonnES (cHEVEUX coURTS, PoïTRïnE ïbÉRÉE DU coRSET, RobE âU gEnoU) EmbÉmâqUES DE cEE RÉVoUon. lE monDE bânÉâïRE, REcRÉânT UnE SocïÉTÉ foRTUïTE UnïE PâR ES PâïSïRS DE ’EâU E TEmPS DE qUEqUES SEmâïnES, âUToRïSE PUS DE ïbERTÉS ET D’EXTRâVâgâncES : â cHânTEUSE sUzy soïDoR SE PRomènE SUR â PâgE DE dEâUVïE VêTUE D’Un mâïoT fâïT DE IETS DE PêcHE oU DE coqUïâgES ; ’ÉcRïVâïnE lUcïE dEâRUE-MâRDRUS fâïT boïRE Son cHEVâ DânS Un SEâU À 10 cHâmPâgnE DânS E RESTâURânT D’Un câSïno noRmânD.
9 CES SUjETS PâRcïPEnT D’âïEURS D’Un EnVïRonnEmEnT VïSUE qUï EXcèDE E cHâmP STRïcTEmEnT âRSqUE : on ES RETRoUVE SUR ES câRTES PoSTâES ET ES âîcHES PRomoonnEES DE ’ÉPoqUE. 10 BRUno dEâRUE,Histoires de peintres – histoires de plages : femmes libéréesP. 46., tERRE En VUE, 2009 :
_06_
lES œUVRES RÉâïSÉES SUR E boRD DES PâgES DânS ES ânnÉES 1920 ET 1930 n’ïgnoREnT PâS ES e moDES. aoRS qUE E xix SïècE nE ToÉRâïT gUèRE qUE SE DÉVoïE E coRPS, commE En âESTE EncoRESur la plageD’emïE dEzâUnây, ’ÉVoUon DES mâïoTS DE bâïn TEnD À âïSSER DE PUS En PUS DE PEâU VïSïbE :Le Maillot noirD’anDRÉ FRâyE RÉVèE Un coSTUmE câRâcTÉRïSqUE DES ânnÉES 1920, DE coUEUR SombRE, âjUSTÉ, DEScEnDânT À mï-cUïSSE ET âïSSânT âPPâRâTRE ’ÉPâUE. encoRE âU REPoS DânS ’ïnTÉRïEUR DE Sâ mâïSon, â fEmmE â REVêTU Un bonnET DE bâïn ET DïRïgE DÉjÀ Son moUVEmEnT VERS â PâgE, Son coRPS TEnDU VERS E REmbâï. sï ’on EXcEPTE â SURPREnânTEFemme 11e au podoscapheDE CoURbET, â mER EST PUS âSSocïÉE jUSqU’âU DÉbUT DU xx SïècE À Un bon âïR VïVïIânT ET âUX VERTUS DE ’HÉïoTRoPïSmE qU’À DES PRâqUES D’âcVïTÉS SPoRVES. aPRèS ES JEUX OymPïqUES DE ’ÉTÉ 1924, oRgânïSÉS À pâRïS, â VogUE DE â nâTâon ’EmPoRTE SUR â bâïgnâDE.
pRogRESSïVEmEnT DÉVoïÉS SUR â PâgE, ES coRPS SonT SoïcïTÉS PâR ES âcVïTÉS SPoRVES qUï SE e mUPïEnT âU boRD DE â mER. dèS â In DU xix SïècE, â moDE ângâïSE DU âwn-TEnnïS âEïnT ES côTES fRânçâïSES. a ’âïDE D’Un kïT PoRTâf, cHâcUn PEUT TRânSfoRmER UnE PâRcEE DE PâgE En TERRâïn DE jEU. loïSïR DE ’ÉïTE, E TEnnïS EST D’âboRD Un DïVERSSEmEnT monDâïn, commE E mânïfESTE ’HâbïT foRmE DES joUEURS DUTennis à DinardDE BRïDgmân. aVEc E DÉVEoPPEmEnT 12 DES THÉoRïES HygïÉnïSTES, PRônânT â DÉPEnSE PHySïqUE commE fâcTEUR DE bonnE SânTÉ, ES VâcâncïERS S’âDonnEnT âVEc UnE PâSSïon REnoUVEÉE À â PRâqUE DU TEnnïS. dânS ES ânnÉES 1930, â TEnUE coURTE ET confoRTâbE DES IgURES REPRÉSEnTÉES PâR rEnÉ lEVRE SoUïgnE qUE E 13 SPoRT â conqUïS ES VâcâncïERS. lE nâUSmE, D’âboRD âcVïTÉ DE PâïSâncE, PREnD ÉgâEmEnT UnE DïmEnSïon SPoRTïVE PRononcÉE À ’occâSïon DE RÉgâTES où ES RâmEURS SE DoïVEnT D’êTRE PERfoRmânTS, TES ES VÉRïTâbES âTHèTES DESSïnÉS PâR râoU dUfy. lE bâïn DE mER TEnD À DEVEnïR Un SPoRT âUTânT qU’Un oïSïR.
11 GUSTâVE CoURbET,La femme au podoscaphe, 1865 , MURâUcHï aRT MUSEUm, tokyo. lE PoDoScâPHE EST Un bâTEâU À DEUX coqUES, qUE ’on DÉPâcE En RâmânT. 12 l’âRcHïTEcTURE moDERnïSTE RâonâïSTE ïUSTRE cET EngoUEmEnT PoUR E SPoRT commE HygïènE DU coRPS. lâ vïâ NoâïES conSTRUïTE À hyèRES En 1923 PâR robERT MâET-sTEVEnS comPREnD UnE PïScïnE, Un SqUâSH, ET PRÉVoïT DE ogER Un PRofESSEUR DE gymnâSqUE. en 1935, ’âPPâRTEmEnT PoUR Un jEUnE HommE âgEncÉ PâR lE CoRbUSïER ET CHâRoE pERRïânD À ’occâSïon DE ’eXPoSïon UnïVERSEE ïnTERnâonâE DE BRUXEES, comPoRTE UnE SâE DE cUTURE PHySïqUE. 13 JEân-MïcHE pETER, « CE TEnnïS qUï VonT PâR â mER : ’EXEmPE DE â CôTE D’OPâE EnTRE 1900 ET 1914 », ïn lâUREncE MUnoz (DïR.), Usages corporels et praîques sporîves aquaîques du XVIIIe au XXe siècle,TomE 1, l’hâRmâân, 2008 : P. 41-53.
_07_
LEs baIgNEUsEs, ExpREssION D’UN NÉO-classIcIsmE INTEmpOREl
[...] e JUSqU’âU xix SïècE, â IgURE DE â bâïgnEUSE n’EST âccEPTâbE qUE PâR E bïâïS DE ’ïDÉâïSâon, À â foïS DânS E TRâïTEmEnT DE â SïHoUEE ET DânS â DÉSïgnâon DU PERSonnâgE REPRÉSEnTÉ, SoU-e VEnT D’ESSEncE DïVïnE, TEES vÉnUS oU dïânE. hoRS cES câS, E xix SïècE connâT ESSEnEEmEnT E nU ânqUE ET ’ïnmïSmE DU nU EXoqUE DE ’oRïEnTâïSmE (ingRES), jUSqU’âU ScânDâE DES Baigneuses qUE CoURbET PRÉSEnTE âU sâon En 1853. tâbEâU gRânDEUR nâTURE, ’œUVRE REPRÉ-SEnTE âVEc RÉâïSmE UnE jEUnE fEmmE DÉVêTUE qUï VïEnT DE SE bâïgnER ET Sâ SERVânTE PRêTE À Uï 15 TEnDRE SES VêTEmEnTS PoSÉS âU PïED D’Un âRbRE. lâ bâïgnEUSE qUïTTE â STRïcTE foRmE DU nU 16 PoUR âffïcHER Sâ nUDïTÉ. lES nUS En PEïn âïR SERonT ÉgâEmEnT DES SUjETS DE PRÉDïEcon e DE PEïnTRES mâjEURS DU DÉbUT DU xx SïècE TES qUE CÉzânnE, MâSSE oU ES EXPRESSïonnïSTES 17 allemands.C’EST gRAcE À cEE TRânSfoRmâon fonDâmEnTâE qUE ES âRSTES DES ânnÉES 1920 ET 1930 PEUVEnT PRÉSEnTER DES bâïgnEUSES DÉnUDÉES SE SÉcHânT SUR â PâgE. aïnSï,Sur le sableDE MâRïE-pâUE CâRPEnER (âVânT 1923) ETLa BaigneuseDE CHâRES KVâPï (1933) PRÉSEnTEnT DES fïgURES DE bâïgnEUSES concïïânT ’HâRmonïE ïDÉâE DE SïHoUEES DE coURbES ET DE cHâïR VïbRânTE À UnE âTUDE EmPRUnTÉE âU RÉE : â PREmïèRE, âSSïSE SUR Sâ SERVïEE, REgâRDE âU oïn DEUX gâRçonS En SHoRT RâmâSSER DES coqUïâgES ; â SEconDE ESSUïE Sâ jâmbE, SânS DoUTE âPRèS â bâïgnâDE. [...]
dânS cEE PÉRïoDE cHâRnïèRE qUE fUREnT ES ânnÉES 1920 ET 1930, SâïSïES D’UnE EnVïE DE VïVRE âPRèS â GRânDE gUERRE, ES œUVRES RÉâïSÉES DânS Un conTEXTE bânÉâïRE monTREnT ’âRâïT qUE ES RïVâgES EXERcEnT SUR DE nombREUX âRSTES. lES SoUonS PïcTURâES DÉPoyÉES SonT ToUTEfoïSfoRT DïÉREnTES, DE ’USâgE ïbÉRÉ DES moyEnS DE â PEïnTURE À Un REToUR À â TRâDïon PïcTURâE âcâDÉmïqUE. [...] MâRgE SymboïqUE, EnTRE STâbïïTÉ DE â TERRE ET moUVEmEnT ïncESSânT DE â mER, â PâgE EST Un ïEU PRÉDESnÉ PoUR fâïRE SE REnconTRER DânS E mof ET DânS â foRmE âRSqUE UnE TRâDïon mUSÉcUâïRE DU nU ET UnE EXUbÉRâncE DE ’ÉPoqUE.
CâïRE lEboSSÉ CommïSSâïRE DE ’EXPoSïon conSERVâTRïcE DU PâTRïmoïnE
15 J.C. BoognE mEnonnE ÉgâEmEnT ES RUPTURES qUE fUREnT ES œUVRES DE MânETLe Déjeuner sur l’herbeEXPoSÉ âU sâon DES rEfUSÉS DE 1863, ETOlympia, EXPoSÉ En 1865. JEân-CâUDE BoognE,Histoire de la pudeur, hâcHEE lïÉRâTURES, 1986, P.265-273 16 « lâ nUDïTÉ, c’EST ’ÉTâT DE cEUï qUï EST DÉPoUïÉ DE SES VêTEmEnTS […] lE moT « nU », En REVâncHE, DânS Un mïïEU cUVÉ, n’ÉVEïE âUcUnE âSSocïâon EmbâRRâSSânTE. l’ïmâgE ïmPRÉcïSE qU’ï PRojEE DânS noTRE ESPRïT n’EST PâS cEE D’Un coRPS TRânSï ET SânS DÉfEnSE, mâïS cEE D’Un coRPS ÉqUïïbRÉ, ÉPânoUï ET âSSURÉ DE Uï-mêmE : E coRPS RE-moDEÉ. » KEnnETH CâRk, oP. cïT. : P. 19. 17 pâU CÉzânnE,Les Grandes baigneuses, 1900-06, HUïE SUR ToïE, 210 X 250 cm, pHïâDEPHïâ MUSEUm of aRT. hEnRï MâSSE,Nu bleu (Souvenir de Biskra), HUïE SUR ToïE, 92 X 140 cm, BâmoRE MUSEUm of aRT. eRïcH hEckE,Baigneurs dans les roseaux, 1909, HUïE SUR ToïE, 71 X 81cm, KUnSTmUSEUm düSSEDoRf.
_08_
Les Artistes PréseNtés DANs L’exPositioN
FrédériCarthur BridGMaN Claude CahuN luCY sChWOB,diteMariepaule CarpeNtier philippe COGNée ludWiG CYlKOW MauriCe deNis MarC desGraNdChaMps eMile deZauNaY raOul duFY paulelie GerNeZ isaaC JulieN Charles Kvapil JeaNeMile laBOureur rOBert lallié sir pieter lelY reNé levrel alBert MarQuet heNri MartiN JaCQueliNe Marval MarieJOséphiNe vallet,diteheNri riviÈre pierre rOY paul siGNaC Yves taNGuY WilleM vaN hasselt GastON de villers GastON BerNheiMJeuNe,dit
_09_
PArCours De L’exPositioN
ViVeNt Les VACANCes ! e dânS â PREmïèRE moïÉ DU xx SïècE, E DÉVEoPPEmEnT DES « TRâïnS DE PâïSïR » âmènE UnE PâRT cRoïSSânTE DE â PoPUâTïon À goûTER âUX PâïSïRS DE ’EâU. OUTRE ES joïES DE â bâïgnâDE, ES âcTïVïTÉS oERTES PâR E boRD DE mER SonT nombREUSES : bââDE SUR E fRonT DE mER oU DânS ’âRRïèRE-PâyS, PêcHE, PâRES DE TEnnïS… lâ bEâUTÉ DU DÉcoR ïncïTE ÉgâEmEnT À â PRâqUE âRSqUE, âUSSï bïEn DE â PâRT DES âmâTEURS (TES ES âqUâREïSTES REPRÉSEnTÉS PâR JEân-emïE lâboUREUR) qUE DES âRSTES conIRmÉS. dïUSÉE PâR ES âîcHES ET ES câRTES PoSTâES, UnE cUTURE VïSUEE DE â VïÉgïâTURE bânÉâïRE S’âffïRmE, mETTânT En ScènE ES ïEUX ET ES PRâTïqUES câRâcTÉRïSTïqUES DE â PâREnTHèSE EncHânTÉE DES VâcâncES À â PâgE. FERTïE TERRâïn D’EXPoRâTïon âRTïSTïqUE, E boRD DE mER, âPRèS âVoïR ÉTÉ ïEU DE VïÉgïâTURE, DEVïEnT mêmE RÉSïDEncE PERmânEnTE PoUR â PHoTogRâPHE CâUDE CâHUn.
Au fiL De L’eAu aVEc PoUR SEUE ïmïTE â ïgnE D’HoRïzon, ’ÉTEnDUE mâRïnE ïnSPïRE ToUjoURS ES âRSTES, fâScïnÉS PâR ’ïmmEnSïTÉ DU cïE ET DE â mER. pERmEânT DE SE confRonTER À â DÉmESURE DE ’ESPâcE, DE SâïSïR E moUVEmEnT ïnïnTERRomPU DES VâgUES, ES mïRoïTEmEnTS DES EâUX ET ES RELETS SUR ES LoTS, E PâySâgE mâRïn EST Un SUjET PRoPïcE âUX EXPÉRïEncES PïcTURâES. lES âqUâREES D’hEnRï rïVïèRE mânïfESTEnT âïnSï UnE comPoSïTïon À ’ÉqUïïbRE jâPonïSânT. pâU sïgnâc ET hEnRï MâRTïn ÉTUDïEnT ES EffETS cHRomâTïqUES DE â cHâUDE UmïèRE mÉDïTERRânÉEnnE, TânDïS qUE lUDwïg Cykow EXPÉRïmEnTE E cRÉPUScUE DânS Un câmâEU DE bEUS. l’ïmâgïnâon ’EmPoRTE DânS E PâySâgE mâRïn D’YVES tângUy. CE SonT â mÉmoïRE ET ’ïDEnTÉ qU’ïnTERRogE ’ïnInï DE â mER, DânS â VïDÉo D’iSââc JUïEn.
 sous Le soLeiL exACtemeNt  dES PRomEnEURS À â ToïEE ÉÉgânTE SâïSïS PâR emïE dEzâUnây âU DÉVoïEmEnT conTEmPoRâïn DES coRPS SUR â PâgE REPRÉSEnTÉ PâR pHïïPPE CognÉE, ES œUVRES PREnânT PoUR SUjET â PâgE ânïmÉE DE SES VïSïTEURS mETTEnT En âVânT ES TRânSfoRmâTïonS DU boRD DE mER. sï ’on PEUT ESqUïSSER ES conToURS D’Un gEnRE DE â PEïnTURE DE PâgE (oRgânïSâon DE ’ESPâcE DU TâbEâU En bânDES HoRïzonTâES âânT DE â PâgE âU PREmïER Pân À ’HoRïzon DU gRânD âRgE ; mofS RÉcURREnTS DES câbïnES DE bâïn, ombREES ET PâRâSoS ; DEnSïTÉ DES IgURES SUR â PâgE REnDUE PâR Un TRâïTEmEnT TRèS gRâPHïqUE), cHâcUnE DE cES œUVRES RÉSUTE DE â mïSE En œUVRE D’UnE SoUon PïcTURâE oRïgïnâE. aïnSï E câmE câSSïcïSmE DUSoir de SeptembreDE MâURïcE dEnïS SE DïSngUE-T-ï DU SoUE fRâïS qUï âgïTELa grande plage à BiarritzDânS ES annÉES foES PâR JâcqUEïnE MâRVâ.
_10_
Du BAiN à LA BAigNADe lâ IgURE DE â bâïgnEUSE EST Un DES SUjETS TRâDïonnES DE â PEïnTURE. aoRS qUE â nUDïTÉ n’ÉTâïT jUSqU’âU xixE SïècE EnVïSâgEâbE qUE DânS E câDRE DÉInï DU nU myTHoogïqUE ET ïDÉâïSÉ, E DÉbUT DU xxE SïècE PREnD PoUR SUjET DES fEmmES oRDïnâïRES, TânTôT nUES SUR â PâgE (Sur le sableDE MâRïE-pâUE CâRPEnER) oU SE DRâPânT DânS EUR SERVïEE(La baigneuseDE CHâRES KVâPï), TânTôT VêTUES D’Un mâïoT câRâcTÉRïSqUE D’UnE ÉPoqUE (Le maillot noirD’anDRÉ FRâyE ETSans îtreDE MâRc dESgRânDcHâmPS). toUTEfoïS ’ïDÉâïSâon PERDURE ET SE REnoUVEE âVEc E DÉVEoPPEmEnT D’UnE PEïnTURE nÉocâSSïqUE, noURRïE DE ’ânqUE DânS ES ânnÉES 1930 (La pièce d’eau d’ArnagaDE robERT lâïÉ). MâïS E TEmPS EST RÉVoU où âPERcEVoïR â DÉESSE dïânE âU bâïn ÉTâïT PâSSïbE DE moRT PoUR E cHâSSEUR acTÉon (Diane au bainDE sïR pïETER lEy).
PreNDre LA mer pâRmï ES PâïSïRS DE ’EâU, IgUREnT ES joïES DE â nâVïgâon. lE yâcHng oU nâVïgâon DE PâïSâncE SE DÉVEoPPE ET DES VoïES PEUPEnT DE PUS En PUS nombREUSES ES EâUX PRocHES DE â côTE (Coquillages au bord de la merDE râoU dUfy). dES RÉgâTES SonT oRgânïSÉES SUR ES LEUVES oU âU DÉPâRT DES PoRTS : râoU dUfy PREnD PoUR SUjET ES comPÉonS DE RâmEURS fRÉqUEnTES En GRânDE-BRETâgnE. lES SEnSâTïonS ïÉES À â HâUTE mER SonT ToUTE-foïS bïEn DïffÉREnTES DU câboTâgE SUR ES côTES, commE E mânïfESTELe roulis transatlanîque DE JEân-emïE lâboUREUR. poUR nombRE DE VâcâncïERS, PREnDRE â mER RESTE DU DomâïnE DE’ïnâccESSïbE : cE SonT ES PRomEnâDES DânS E PoRT qUï âïSSEnT ïmâgïnER DES VoyâgES âU ong coURS En RESTânT À qUâï (Le port du HavreDE râoU dUfy) ET fonT RêVER âU mySTÉRïEUX monDE DES marins (La rue du portouDoux souvenirDE pïERRE roy).
_11_
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin