La lecture en ligne est gratuite
Télécharger
E les temps modernes - XViisiècle
Planterledécor... laPériodeàgrandstraits
à PáRTIR DE 1661, LE ROI gOUvERNE SEUL, SáNS pREMIER MINISTRE. rÉfLÉChI, MáîTRE DE LUI, TRáváILLEUR, IL SE CONSIDÈRE COMME LE «LIEUTENáNT DE dIEU SUR Lá tERRE». dURáNT SON LONg RÈgNE (1661-1715), lOUIS XiV fáIT DE Lá FRáNCE UNE gRáNDE PUISSáNCE, UN DES PáyS LES PLUS RIChES D’eUROPE. iL CONqUIERT DE NOUvELLES RÉgIONS, CháRgE VáUbáN DE fORTIfIER LES fRONTIÈRES ET CERTáINES vILLES ET ENgágE cOLbERT À DÉvELOPPER LES MáNUfáCTURES ET LE COMMERCE. iL PROTÈgE LES áRTISTES MáIS LEUR DEMáNDE D‘êTRE áU SERvICE DE Lá gRáNDEUR DE SON RÈgNE. tOUS LES áRTS SONT SOUMIS À Sá vOLONTÉ CENTRáLISáTRICE : CháNTER Lá gLOIRE DU ROI, TOUT EN fáISáNT RÉgNER L’ORDRE, Lá MESURE, Lá CLáRTÉ SOUS L’áUTORITÉ DES áCáDÉMIES. lOUIS XiV EST LE rOI sOLEIL, IL EST Lá fIgURE CENTRáLE, L’IMágE DU POUvOIR ábSOLU.
CequedevraitsavoirunélèvedeCyCle3 :
dE 1492 À 1789 - LETEMPS DES dÉCOUvERTES ET DES PREMIERS EMPIRES COLONIáUx, Lá TRáITE DES nOIRS ET L’ESCLávágE - Lá rENáISSáNCE : LES áRTS, qUELqUES DÉCOUvERTES SCIENTIfIqUES, CáThO-LIqUES ET PROTESTáNTS - lOUIS XiV, UN MONáRqUE ábSOLU - LES lUMIÈRES
er pERSONNágES :Gutenberg ; 1492 : Christophe Colomb en AmÉrique ; François I; Copernic ; GalilÉe ; Henri IV et l’édit de Nantes ; Richelieu ; Louis XIV ; Voltaire ; Rousseau.
Cequilnousfautsavoir:
EN FRáNCE
1610 aSSáSSINáT D’HENRI iV 1610-1642 lá FRáNCE EST gOUvERNÉE PáR rIChELIEU 1638 náISSáNCE DE lOUIS XiV 1642-1661 lá FRáNCE EST gOUvERNÉE PáR mázáRIN 1643 mORT DE lOUIS Xiii 1661 lOUIS XiV gOUvERNE SEUL 1682 lE rOI ET Lá COUR S’INSTáLLENT À VERSáILLES. 1685, LE 18 OCTObRE rÉvOCáTION DE L’éDIT DE náNTES 1715 mORT DE lOUIS XiV
DáNS LE MONDE
1566 - 1609 rÉvOLTE DES páyS-BáS eSPá-gNOLS 1618 - 1648 GUERRE DE tRENTE áNS
1642 - 1660 pREMIÈRE RÉvOLUTION áNgLáISE
1653 - 1658 dICTáTURE DE cROMwELL
1689 - 1725 pIERRE lEgRáND, TSáR DE rUSSIE PUIS eMPEREUR DE 1721 À 1725.
E Histoire(s) des représentations du monde au XViisiècle
histoire des arts ia 35
1492 :Christophe Colomb en AmÉrique 1500
1550
1600 1610 :Assassinat d’Henri IV
1610-1642 Gouvernement de la France par Richelieu
1638 :Naissance de Louis XIV 1643 :Mort de Louis XIII 1642-1661 Gouvernement de la France par Mazarin 1650 1661 :Louis XIV gouverne seul
1682 :Installation du Roi et la cour à Versailles
LE 18 OCTObRE 1685 : RÉvocation de l’édit de Nantes
1715 :Mort de Louis XIV
1700
1750
1800
1850
1/6
cheminementsPouruneéducationartistique
E aU XViiSIÈCLE, LES áRTS SONT UN INSTRUMENT DU pOUvOIR áU SERvICE D’UNE POLITIqUE DE gLORIfICáTION DE lOUIS XiV. lá CRÉáTION DES aCáDÉMIES (1635 : aCáDÉMIE FRáNçáISE, 1648 : aCáDÉMIE rOyáLE DE pEINTURE ET sCULPTURE, 1661: aCáDÉMIErOyáLE DE dáNSE) PERMET UN CONTRôLE ábSOLU SUR Lá PRODUCTION LITTÉRáIRE ET áRTISTIqUE. eLLES áSSURENT Lá PROMOTION D’UNE MêME IMágE DU rOI DáNS Lá FRáNCE ENTIÈRE, SONT UN OUTIL DE PROPágáNDE, UN ExEMPLE DáNS L’eUROPE. pOUR CELá, UNE CODIfICáTION SE MET EN PLáCE SOUS Lá fORME DESLOIS DE CONvENáNCE ET DES LOIS DU DÉCORUM. uNE hIÉRáRChIE DES gENRES S’ÉTábLIT : LE GRáND gENRE REgROUPE LES SCÈNES D’áLLÉgO-RIE, LES PEINTURES D’hISTOIRES MyThOLOgIqUES OU RELIgIEUSES bIEN áváNT LE PORTRáIT, LE PáySágE, Lá PEINTURE áNIMáLIÈRE ET Lá NáTURE MORTE. lE RECOURS áUx áLLÉgORIES POUR CRÉER ET DIffUSER L’IMágE DU ROI EST fRÉqUENT. eLLES SERvENT DE LáNgágE ET SONT SOUvENT ISSUES DE Lá MyThOLOgIE: IL EST PLUS áISÉ DE PáRLER DU ROI, DE fáIRE SON ÉLOgE DE fáçON INDIRECTE EN áyáNT RECOURS áUx DIvINITÉS gRECqUES OU ROMáINES (PEINTURE, fONTáINE, SCULPTURE, OPÉRá báLLET, ThÉĀTRE, fábLES ET CONTES, ETC.)
uncheminementPossiblecommeunehistoire... unmondedontlesrePrésentationssontsoumisesauPouvoirabsoludunhomme
lES œUvRES ChOISIES PERMETTENT DE PROPOSER UNE TRávERSÉE ThÉMáTIqUE COhÉRENTE qUI DOIT fáIRE ÉMERgER qUELqUES TRáITS DOMINáNTS DE Lá PRODUCTION áRTISTIqUE DE CETTE PÉRIODE. eLLES NOUS DONNENT À COMPRENDRE DáNS UN ENSEMbLE, UNE MáNIÈRE POUR L’hOMME D’êTRE áU MONDE ET CE qUI fONDE SES REPRÉSENTáTIONS. FáCE À CháqUE œUvRE, IL fáUT PRENDRE EN COMPTE : - LES CONDITIONS DE SON ÉLábORáTION DONC L’ÉPOqUE DáNS LáqUELLE ELLE S’INSCRIT, - CE qUE L’ON PEUT ObSERvER, ENTENDRE, DÉCOUvRIR, - CE qUE L’ON RESSENT ET POURqUOI.
1 23 45 6 1 -à Lá DEMáNDE DU rOI, LE PEINTRE rIgáUD, DáNSle Portrait de Louis XIV en costume de sacre,Lá MájESTÉ DU ROI DáNS UNE MISE EN ExáLTE SCÈNE fáSTUEUSE ET SyMbOLIqUE. 2 -dE Lá MêME MáNIÈRE, L’áRChITECTE lE VáU, LE PEINTRE lE BRUN ET LE jáR-DINIER lE nôTRE fONT DE VERSáILLES LE SyMbOLE DE Lá gRáNDEUR DE LEUR COMMáNDITáIRE. lE chĀTEáU, LES jáRDINS SONT PENSÉS ET ORgáNISÉS À Lá gLOIRE DU rOI. 3 -dáNS Lá MESURE Où TOUTE PRODUCTION DOIT RÉvÉLER Lá TOUTE-PUISSáNCE DU MONáRqUE, DÈS 1660, cOLbERT CRÉE LES MáNUfáCTURES ROyáLES Où MObILIERS, ORfÈvRERIES, TáPISSERIES, PORCELáINES, fáïENCES SONT RÉáLISÉS POUR Lá máISON rOyáLE. 4 -lULLy, DEvENU SURINTENDáNT DE Lá mUSIqUE, ObTIENT LUI UNE SORTE DE MONOPOLE DE Lá PRODUCTION MUSICáLE. iL CRÉE L’OPÉRá fRáNçáIS, COM-POSE UNE DOUzáINE DE TRágÉDIES TOUTES À Lá gLOIRE DE lOUIS XiV ET CONTRIbUE áUx MájESTUEUSES fêTES ROyáLES. 5 -pERRáULT, ÉLU À L’aCáDÉMIE fRáNçáISE EN 1671, ÉCRIváIN ET CONTEUR CÉLÈbRE, RELáNCE LE gENRE LITTÉRáIRE DES CONTES DE fÉES. 6 -lá DáNSE N’ÉCháPPE PáS À L’EMPRISE ROyáLE. lOUIS XiV EN fáIT UN INS-TRUMENT ORIgINáL DU POUvOIR. lE báLLET EST UNE DáNSE DE COUR. E Histoire(s) des représentations du monde au XViisiècle
histoire des arts ia 35
1492 :Christophe Colomb en AmÉrique 1500
1550
1600
1650
1700
1750
1800
1850
2/6
Louis XIV en costume de sacre,hyaCintheriGaut,1701 huIlE SuR TOIlE, 277x 194 cm, PàRIS, MuSéE Du LOuvRE QUáND HyáCINThE rIgáUD PEINT CE TábLEáU, LE ROI EST ĀgÉ DE 63 áNS. iL á ÉTÉ SáCRÉ EN 1654, CE N’EST DONC PáS UN ÉvÉNEMENT RÉCENT. iL S’ágIT PLUTôT DE RÉáffIRMER Lá LÉgITIMITÉ DU POUvOIR ROyáL (LE PáyS EST DEPUIS LONgTEMPS EN gUERRE, LES fINáNCES DU PáyS SONT PEU RELUISáNTES) ET DE MONTRER Lá PRESTáNCE DU ROI TáNT POLITIqUE qUE Phy-SIqUE áPRÈS UN DEMI-SIÈCLE DE RÈgNE. HyáCINThE rIgáUD ChERChE À ExáLTER Lá MájESTÉ ROyáLE PáR TOUT UN ENSEMbLE DE SIgNES : vêTEMENTS DE SáCRE, áCCESSOIRES ET SIgNES DU POUvOIR, POSE CáLCULÉE, MISE EN PLáCE DáNS UN DÉCOR fáSTUEUx. lE ROI EST REvêTU DE SES hábITS DE COUR : jábOT ET MáNChETTES DE DENTELLE, CULOTTE ET báS DE SOIE, SOULIERS À TáLONS háUTS ROUgES ORNÉS D’UNE bOUCLE DE DIáMáNTS. iL PORTE LE MáNTEáU DE SáCRE DE vELOURS bLEU À fLEURS DE LyS bRODÉES D’OR ET DOUbLÉ D’hERMINE. iL EST «áRMÉ »DE TOUS LES SyMbOLES DU POUvOIR : POUvOIR ROyáL REPRÉSENTÉ PáR Lá COU-RONNE POSÉE SUR LE COUSSIN À gáUChE, POUvOIR MILITáIRE TRáDUIT PáR L’ÉPÉE DE cháRLE-MágNE, áPPELÉE «JOyEUSE »,POUvOIR POLITIqUE ÉvOqUÉ PáR LE SCEPTRE D’HENRI iV qUE lOUIS XiV TIENT DáNS Sá MáIN DROITE, POUvOIR jUDICIáIRE RáPPELÉ PáR Lá MáIN DE jUSTICETOUT À CôTÉ DE Lá COURONNE, POUvOIR SPIRITUEL áCCORDÉ PáR LE COLLIER DE L’ORDRE LE PLUS ÉLEvÉ DU ROyáUME, CELUI DU sáINT-eSPRIT. vocabulaire : sacre, jabot
Le Château de Versailles et les jardins à la française de Ver-E sailles,louislevau, CharlesleBrun, andrélenôtre, XviiSIèclE Plàn, FOnTàInE DE LàTOnE ET pERSpEcTIvE, déTàIl DE LàTOnE ET SES EnfànTS,GaspardetBalthazardMarsy(1669-1670) eN 1682, LE ROI ET Lá COUR S’INSTáLLENT À VERSáILLES. lES jáRDINS DE VERSáILLES SONT DûS À L’áRChITECTE-jáRDINIER aNDRÉ lE nôTRE. dÉbUTÉS DÈS 1662, LES TRáváUx D’áMÉNágE-MENT DU PáRC DURENT TOUT áU LONg DU RÈgNE DE lOUIS XiV ET MêME áU-DELÀ.
cE PáRC ROyáL OffRE L’IMágE D’UNE SyNThÈSE DU MONDE, IL SE vEUT SyMbIOSE ENTRE L’áRT ET Lá NáTURE ORDONNÉE, IL OffRE UNE vISION D’UN NOUvEL eDEN, DONT lOUIS XiV, LE rOI-sOLEIL, EST LE DIEU.
l’ORDONNáNCEMENT DES jáRDINS SE LIT COMME UN vÉRITábLE hyMNE áU rOI. iL SONT CONçUS áUTOUR DU ThÈME DU SOLEIL ET D’aPOLLON, DIEU DES áRTS ET DU SOLEIL áUqUEL lOUIS XiV S’áSSIMILE. lOUIS XiV DáNS «máNIÈRE DE MONTRER LES jáRDINS DE VERSáILLES» gUIDE LE vI-SITEUR (COURTISáN, áMbáSSáDEUR) SUIváNT UN PáRCOURS bIEN DÉfINI ET INDIqUE LES POINTS DE vUE, Lá MáNIÈRE DE REgáRDER : TOUT EST ORChESTRÉ.
lES jáRDINS SONT PRÉvUS POUR êTRE vUS DE Lá GáLERIE DU PREMIER ÉTágE. iLS SONT ORgáNI-SÉS áUTOUR D’UN áxE CENTRáL eST-oUEST qUI vá DU ChĀTEáU áU gRáND cáNáL ET SEMbLENT fUIR À L’INfINI. dES TRáCÉS ObLIqUES OU CIRCULáIRES COMPLÈTENT Lá DIvISION gÉOMÉTRIqUE. cháqUE PáRCELLE áINSI DESSINÉE EST À SON TOUR DIvISÉE PáR DES PáRTERRES DE PLáNTES, DE háIES báSSES, (LES IfS ET LES áRbRES À fEUILLES PERSISTáNTES STRUCTURENT L’ESPáCE), ET ágRÉMENTÉE DE gRáNDS báSSINS D’EáUx IMMObILES (LES MIROIRS D’EáU), DE fONTáINES jáILLISSáNTES. dEUx CENT vINgT SCULPTURES, D’INSPIRáTION áNTIqUISáNTE ET MyThOLOgIqUE ORNENT LES áLLÉES.
cháqUE fONTáINE, CháqUE bOSqUET, CháqUE DÉCOR SOUvENT EN RÉfÉRENCE À Lá MyThO-LOgIE, PORTE UNE INTENTION ET REvêT UNE SIgNIfICáTION PhILOSOPhIqUE, POÉTIqUE ET MêME POLITIqUE. aINSI LE BáSSIN DE láTONE gIgáNTESqUE fONTáINE REPRÉSENTE láTONE ENTOURÉE DE gRENOUILLES ET DE TORTUES. lE MyThE RáCONTE qUE láTONE, MáîTRESSE DE JUPITER, MÈRE D’aPOLLON ET DE dIáNE, áCCábLÉE ET RIDICULISÉE PáR DES PáySáNS DE lyCIE, RÉCLáME vENgEáNCE. JUPITER, PRIS DE PITIÉ POUR ELLE, TRáNSfORME LES PáySáNS DE lyCIE EN TORTUES, LÉzáRDS ET gRENOUILLES. iL S’ágIT DE RáPPELER áINSI À CháCUN Lá PUISSáNCE DIvINE DU ROI, CáPábLE DE DÉfáIRE qUICONqUE S’OPPOSE À SON POUvOIR.
dEPUIS LE DÉbUT DU RÈgNE, LES jáRDINS SONT LE CáDRE DE fêTES SOMPTUEUSES áSSOCIáNT COLLáTIONS, fEUx D’áRTIfICE ET COMÉDIES-báLLETS DE mOLIÈRE ET lULLy.
vocabulaire : Eden, antiquisante, mythologique
E Histoire(s) des représentations du monde au XViisiècle
histoire des arts ia 35
1500
1550
1600
1650
1700
1750
1800
1850
3/6
Le Roi visitant la manufacture des Gobelins, le 15 octobre 1667 tàpISSERIE, 375 x 580 cm, VERSàIllES, cHATEàux DE VERSàIllES ET DE tRIànOn lOUIS XiV, áCCOMPágNÉ DE SON fRÈRE, LE DUC D’oRLÉáNS ET DE SON MINISTRE cOLbERT, vISITE Lá máNUfáCTURE DES GObELINS.
sUR CETTE TáPISSERIE, cháRLES lE BRUN, PREMIER PEINTRE DU ROI (LE CháPEáU À Lá MáIN) PRÉSENTE áU ROI LES PRODUCTIONS DE Lá MáNUfáCTURE DES GObELINS CRÉÉE PáR cOLbERT EN 1660. oN y vOIT TROIS OUvRIERS PORTáNT UN gRáND váSE EN áRgENT MáSSIf, D’áUTRES áPPORTENT DU MObILIER, DES TENTURES, DES TáPIS, DE Lá váISSELLE. lá máNUfáCTURE fOURNIT TOUT LE MObILIER NÉCESSáIRE À L’áMEUbLEMENT DES DEMEURES ROyáLES. eN EffET, ELLE RáSSEMbLE, SOUS Lá DIRECTION DE lEbRUN, LES MEILLEURS PEINTRES, LISSIERS, fONDEURS, gRá-vEURS, LáPIDáIRES, MENUISIERS EN ÉbÈNE ET EN bOIS. cES áRTISáNS áSSURENT Lá PROMOTION DE Lá CRÉáTION ET DU LUxE fRáNçáIS, PERMETTENT L’ExPORTáTION DU PRESTIgE DU rOI sOLEIL ET DE Lá FRáNCE. máIS ON CRÉE áUSSI UN STyLE NáTIONáL POUR LIMITER LES IMPORTáTIONS.
vocabulaire : tapisserie, tenture, fondeur, graveur, lapidaire, menuisier, Ébène
Atys,Jean-Baptistelully(1632- 1687), 1676, LE PROlOguE opéRà En cInq àcTES « lETEMPS PROMET UNE gLOIRE ÉTERNELLE À lOUIS XiV, LE PLUS gRáND DES hÉROS», áINSI COMMENCE LE PROLOgUE D’Atys.
JEáN-BáPTISTE lULLy, NÉ GIOváNNI BáTTISTá lULLI EST UN COMPOSITEUR fRáNçáIS D’ORIgINE ITáLIENNE, SURINTENDáNT DE Lá MUSIqUE DE lOUIS XiV.
páR SES DONS DE MUSICIEN ET D’ORgáNISáTEUR áUSSI bIEN qUE DE COURTISáN ET D’INTRIgáNT, lULLy DOMINE L’ENSEMbLE DE Lá vIE MUSICáLE EN FRáNCE À L’ÉPOqUE DU rOI-sOLEIL. iL EST À L’ORIgINE DE PLUSIEURS fORMES MUSICáLES : Lá TRágÉDIE LyRIqUE, LE gRáND MOTET, L’OUvERTURE À Lá fRáNçáISE. sON INfLUENCE SUR TOUTE Lá MUSIqUE EUROPÉENNE DE SON ÉPOqUE EST gRáNDE.
lULLy COLLábORE ávEC mOLIÈRE POURle Mariage forcÉ, Monsieur de Pourceaugnac, les Amants magnifiques, Le Bourgeois Gentilhomme, L’Amour mÉdecin, Georges Dandin, la Princesse d’Elide.
lORSqUE lULLy CRÉE SON ORChESTRE, IL DEvIENT LE PREMIER D’eUROPE POUR Lá DISCIPLINE ET LE RyThME. iL fáIT TRáváILLER LUI-MêME LES CháNTEURS, LES DáNSEURS ET RÈgLE TOUT DáNS SON ThÉĀTRE jUSqU’áU PLUS PETIT DÉTáIL.
cETTE vOLONTÉ ORgáNISáTRICE SE MáNIfESTE ÉgáLEMENT DáNS SON œUvRE. lE MUSICIEN qU’EST lULLy áPPáRáîT SURTOUT COMME UNE INTELLIgENCE TRÈS fERME : IL SUIT UN SySTÈME DE COMPOSITION TRÈS ÉTROITEMENT DÉfINI, SE LáISSE PEU DE LIbERTÉ DáNS L’INSPIRáTION ET DONNE UNE PáRT RESTREINTE áU SENTIMENT.
vocabulaire :COMPOSITEUR, TRágÉDIE, gRáND MOTET, OUvERTURE À Lá fRáNçáISE.
Le Chat botté,Charlesperrault(1628-1703) E VERSIOn mànuScRITE IlluSTRéE Du XViiSIèclE lONgTEMPS CONTRôLEUR gÉNÉRáL DES bĀTIMENTS DU ROI, áINSI qUE MEMbRE DE Lá cOM-MISSION DES INSCRIPTIONS PUbLIqUES, C’EST EN 1671 qUE cháRLES pERRáULT EST ÉLU À L’aCáDÉMIE fRáNçáISE. cET ÉCRIváIN ET CONTEUR CÉLÈbRE EST PRINCIPáLEMENT CONNU POUR ávOIR CONTRIbUÉ À RELáNCER LE gENRE LITTÉRáIRE DES CONTES DE fÉES. oN LUI CONNáîT UNE œUvRE TRÈS RÉPUTÉE ET COURTE EN MêME TEMPS : lES fáMEUxContes de ma mère l’OyeOUHistoires et Contes du Temps PassÉDE 1697, áINSI qU’UN RECUEIL DEHuit Contes merveilleux. iL REPREND NON PáS DES CONTES áDRESSÉS À DES ENfáNTS, MáIS DES CONTES áPPáRTENáNT À UNE LITTÉRáTURE ORáLE. iL RÉÉCRIT L’hISTOIRE DU pETIT cháPERON rOUgE, DE cENDRILLON DáNS DES vERSIONS bEáUCOUP MOINS EffRáyáNTES qUE CELLES DES LÉgENDES D’áNTáN. cháRLES pERRáULT TRáNSfORME LE RÉCIT ET L’áDáPTE À Lá SOCIÉTÉ DE SON TEMPS, ájOUTáNT DES ÉLÉMENTS DE TEMPS À áUTRE. oN CITERá áUSSILa Barbe Bleue, Le Petit Poucet, La Belle au bois dormant,ETC. oN PEUT áUSSI PRÉCISER qUE cháRLES pERRáULT EST UN áUTEUR TRÈS SÉRIEUx qUI PRÉfÈRE SORTIR Lá PREMIÈRE ÉDITION DU RECUEIL DE CONTES SOUS LE NOM
E Histoire(s) des représentations du monde au XViisiècle
pORTRáIT DE JEáN-BáPTISTE lULLy
histoire des arts ia 35
1500
1550
1600
1650
1700
1750
1800
1850
4/6
DE SON fILS.
Le Chat bottÉEST L’hISTOIRE D’UN CháT DOMESTIqUE PáRLáNT ET DOUÉ DE RáISON qUI áIDE LE TROISIÈME fILS D’UN MEUNIER À TIRER PROfIT DE SON hÉRITágE.
lE PERSONNágE CENTRáL DU CONTE N’EST PáS LE CháT bOTTÉ MáIS bEL ET bIEN LE fILS DU MEUNIER. l’áNIMáL, áUqUEL IL EST PLUS fáCILE DE S’IDENTIfIER, SyMbOLISE L’ENfáNT LIbRE. dOUbLE MERvEILLEUx DE L’ENfáNT, IL vá áIDER LE hÉROS EN ÉCháNgE DE Sá vIE. páR RUSE, IL vá LUI PERMETTRE DE váINCRE ávEC UNE CERTáINE fáCILITÉ L’ogRE ET D’áCCÉDER À Lá fORTUNE ET À L’áMOUR.
páR áILLEURS, DáNS Lá TRáDITION DES CONTES POPULáIRES, LES ÉLÉMENTS MERvEILLEUx DON-NENT SOUvENT LIEU À Lá MISE EN SCÈNE D’áNIMáUx jOUáNT LE RôLE D’áUxILIáIRES DU hÉROS. pERRáULT, qUI PERPÉTUE CETTE TRáDITION, S’EN DÉTáChE POURTáNT EN INTRODUISáNT LE cháT BOTTÉ qUI, INCáRNE PLUS qUE LE fILS DU MEUNIER, LE RôLE DE vÉRITábLE hÉROS DE L’hISTOIRE. eN EffET, bIEN qUE CE DERNIER ÉPOUSE Lá PRINCESSE, IL NE LE DOIT qU’À Lá RUSE DE L’áNI-MáL.
oN PEUT vOIR CE CONTE COMME UN RÉCIT INITIáTIqUE, PhILOSOPhIqUE, Où LE CháT SERáIT Lá fORCE vIvE qUE LE MEUNIER áURáIT hÉRITÉ DE SON PÈRE, CETTE fORCE qUI LUI PERMETTRá DE SE RÉáLISER. cháRLES pERRáULT EST UN ÉCRIváIN PLUS PROfOND qU’IL N’y PáRáîT ; IL SáIT REvOIR TOUS CES CONTES POPULáIRES EN LEUR INSUffLáNT UNE MORáLE ET COMME bEáUCOUP DE RÉCITS ET D’œUvRES D’áRT DE CETTE ÉPOqUE, UNE SECONDE áPPROChE PLUS SyMbOLIqUE. Le Chat bottÉEN EST Lá PREUvE. cháqUE áCTION DU CháT OU DU MEUNIER EST UNE ÉTáPE vERS Lá RÉáLISáTION DE SOI, vERS Lá PERfECTION ET Lá vÉRITÉ UNIvERSELLE, Lá cONNáISSáNCE. cETTE fORCE, áCTIvÉE PáR Lá CONfECTION DE bOTTES, Lá LUTTE CONTRE LES fORCES ObSCURES DU MICROCOSME ET DU MáCROCOSME DáNS LE COMbáT CONTRE L’OgRE, TOUTES CES áCTIONS SONT DáNS Lá LOgIqUE D’UN PáRCOURS INITIáTIqUE.
oN RETROUvE DáNS Lá MyThOLOgIE gRECqUE CET ÉLOgE DE Lá RUSE, Lá MÉTIS, qUI EST UNE CERTáINE fORME D’INTELLIgENCE DONT EST POURvU ZEUS, bIEN ÉvIDEMMENT.
vocabulaire : rÉcit initiatique
Louis XIV représentant le soleil dans le ballet de la nuit, 1655 Entrée d’Apollon,dànSE BàROquE CHORégRàpHIE :louisGuillauMepéCour, rESTITuTIOn :franCinelanCelot, MuSIquE :Jean- Baptistelully pLáIRE, ÉbLOUIR, SURPRENDRE ET RávIR, Lá DáNSE EST INDISSOCIábLE DU MERvEILLEUx. HáR-MONIE ENTRE ORNEMENT DES bRáS ET MOUvEMENT DES jáMbES, Lá DáNSE N’ExCLUT PáS LES SáUTS POURvU qU’ILS SOIENT fáITS ávEC ÉLÉgáNCE. GRĀCE, jUSTESSE, LÉgÈRETÉ, PLIÉ, ÉLEvÉ ET SáUTÉ EN SONT LES MOTEURS. lá DáNSE fáIT PáRTIE DE L’ÉDUCáTION DU gENTILhOMME áU MêME TITRE qUE Lá CháSSE, Lá gUERRE ET Lá MUSIqUE. lá DáNSE báROqUE EST À L’ORIgINE DE Lá DáNSE CLáSSIqUE. lOUIS XiV DEMáNDE qUE L’ON ChERChE UN SySTÈME DE NOTáTION DE Lá DáNSE : SySTÈME PROPOSÉ PáR ráOUL FEUILLET.
lE RôLE DU ROI lOUIS XiV EST DÉTERMINáNT DáNS L’ÉPáNOUISSEMENT DE Lá Belle danse qUI vá SE RÉPáNDRE DáNS LE ROyáUME PUIS DáNS LES COURS EUROPÉENNES.
páR OPPOSITION áUx DáNSES POPULáIRES, DáNS Lá DáNSE báROqUE TOUT TOURNE áUTOUR DU rOI PUISqU’IL S’ágIT DE CONfORTER SON IMágE. sá PRÉSENCE IMPOSE DONC UN áxE DE SyMÉTRIE. dáNS LE báL, LES COUPLES fONT Lá RÉvÉRENCE áU ROI, PUIS CháCUN fáIT Lá RÉvÉRENCE À SON PáRTENáIRE, PUIS C’EST Lá DáNSE, fáCE áU ROI. lá POSITION EN DEhORS fávORISE LES DÉPLáCEMENTS LáTÉRáUx. lE MOUvEMENT EST ENTIÈREMENT NOUvEáU, vISáNT À METTRE EN váLEUR Lá DIgNITÉ DU COURTISáN, IL y á DONC ábáNDON DE fIgURES vIOLENTES, EN ExPáNSION, CERTáINS SáUTS ET jETÉS DISPáRáISSENT : TOUT EST EN RETENUE. oN DáNSE fáCE áU ROI ET POUR LE ROI. lá DáNSE SE TERMINE DONC, PáR UNE RÉvÉRENCE áU PáRTENáIRE PUIS áU rOI.
vocabulaire : ballet, danse baroque, danse classique, rÉvÉrence,
E Histoire(s) des représentations du monde au XViisiècle
lOUIS XiV REPRÉSENTáNT LE SOLEIL DáNS LE báLLET DE Lá NUIT
histoire des arts ia 35
1500
1550
1600
1650
1700
1750
1800
1850
5/6
eXpérimenter, comprendre Grâce à la pratiQue artistiQue
quelquesProPositionsdePratiquesquirenforcerontlacomPréhensiondusensdesœuvres.
lePortraitenPhotograPhie - sE METTRE EN SCÈNE, EN COSTUME : ChOISIR UN COSTUME, UNE POSE, UN CáDRá-gE, UN POINT DE vUE. JUSTIfIER SES ChOIx EN fONCTION DES EffETS REChERChÉS.
unParcoursdanslesPace - àL’áIDE DE PhOTOgRáPhIES OU D’UN TExTE, INDIqUER UN ChEMIN À SUIvRE áfIN DE DÉCOUvRIR DES ÉLÉMENTS REMáRqUábLES DE L’ÉCOLE PáR ExEMPLE. cE PáRCOURS PEUT SE RÉáLISER DáNS LES COULOIRS, DáNS Lá COUR DE RÉCRÉáTION OU DáNS UN PáRC. l’IMPORTáNT EST DE fáIRE UN ChOIx D’ÉLÉMENTS REMáRqUábLES, LEUR CáRáCTÈRE ExCEPTIONNEL PEUT êTRE RÉvÉLÉ PáR UN POINT DE vUE PhOTO-gRáPhIqUE INhábITUEL : gROS PLáN SUR, vUE DE DESSUS, vUE DE DESSOUS, CES ÉLÉMENTS SERONT DE PLUSIEURS NáTURES : ÉLÉMENTS áRChITECTURáUx, PEINTS, NáTURELS, vÉgÉTáUx.
d’unePetiteboîtedallumettesàunobjetdePrestige - tRáNSfORMER UNE PETITE bOîTE ORDINáIRE EN UNE bOîTE LUxUEUSE : bOîTE À SE-CRETS, PILULIER OU áUTRE CONTENáNT LUxUEUx. QUE DESSINER ? QUELS MáTÉRIáUx UTILISER ? BOIS, PáPIERS DE COULEUR, TESSELLES DE CÉRáMIqUE ? cOMMENT OR-gáNISER CES fRágMENTS DáNS L’ESPáCE áfIN DE RESTITUER UNE IMágE ? - cETTE áCTIvITÉ PEUT REqUÉRIR UN CáRáCTÈRE TRÈS PRáTIqUE qUI PERMET áUx ÉLÈ-vES DE SE CONfRONTER À UNE MáNIPULáTION fINE ET D’ÉváLUER LE TEMPS ET LES qUáLITÉS qUE LE TRáváIL áRTISáNáL NÉCESSITE.
jouerunescèneduthéâtredemolière - mÉMORISER UN TExTE ÉCRIT POUR LE ThÉĀTRE. lE jOUER, SE METTRE EN SCÈNE, DON-NER Lá RÉPLIqUE, jOUER ávEC LES áUTRES, PENSER À Sá vOIx POUR êTRE ENTENDU, PENSER À Sá POSITION DáNS L’ESPáCE, váINCRE Sá TIMIDITÉ.
s’identifier - pROPOSER áUx ÉLÈvES DE TROUvER UNE REPRÉSENTáTION À LáqUELLE IL S’IDENTIfIE, LES áMENER À DÉCLINER vêTEMENTS, ObjETS, MObILIER À LEUR EffIgIE.
se constituer une culture Humaniste
mENER UN RÉfLExION áUTOUR DE Lá NOTION DU POUvOIR DáNS L’hISTOIRE DU POR-TRáIT.
E Histoire(s) des représentations du monde au XViisiècle
histoire des arts ia 35
1500
1550
1600
1650
1700
1750
1800
1850
6/6