La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Le Dictateur de Chaplin Charlie

De
4 pages
Fiche produite par le Centre de Documentation du Cinéma[s] Le France.
Site : abc-lefrance.com
Voir plus Voir moins
Le dictateur The great dictateur de Charlie Chaplin FICHE FILM Fiche technique
USA - 1940 - 1h45 N. & B.
RÈalisateur : Charlie Chaplin
ScÈnario : Charlie Chaplin
Musique : Chaplin d'aprÈs des thËmes de Brahms
InterprËtes : Charlie Chaplin Paulette Goddard Jack Oakie Emma Dunn
L E
D O C U M E N T
Critique
LÕaudace stupÈfiante du film para peut-Ítre plus Ètonnante encore trent ou quarante ans aprËs sa sortie quÕell ne le fut ‡ lÕÈpoque. (Rappelons que l film, interdit pendant toute la guerre, n sortit en France quÕen 1945.). Lors de l ressortie francaise de 1958 FranÁoi Mars Ècrivait dans ÒLes Cahiers du cinÈ maÓ, n∞ 87: ÒJamais film et film bu lesque nÕa ÈtÈ ‡ ce pointengagÈ. Rarement,jamais peut-Ítre depuis l ÒJÕaccuseÓ de Zola, en quelque domai artistique que ce soit, un homme d bonne volontÈ ne sÕest ainsi levÈ av tant de dignitÈ gÈnÈreuse pour offrir s seule personne en Ècran au destin cruel dÕune Èpoque en marche. A revoirL dictateurjÕai ÈvoquÈ par Èclairs le dÈrisoires et sublimes grËves de la fai de GandhiÓ. En tant quÕartiste, Chapl accumule ici toutes les gageures. No seulement il fait Ïuvre comique en par-lant des persÈcutions raciales, des dic tatures, de la montÈe et du triomphe d nazisme mais loin de lÕallÈgorie et de l fable, plonge tout le film ‡ la fois dan lÕactualitÈ la plus immÈdiate et dans l prophÈtie, hÈlas, la plus exacte. LÕaven allait montrer trËs vite que les person nages de lÕHistoire ne seraient pa moins grotesques ni moins monstrueu que les fantoches chaplinesques ScÈnariste infiniment habile (cf. la juxta position et lÕentremÍlement des scËn du ghetto et des scËnes montran lÕemploi du temps de Hynkel), Chapli utilise pour la premiËre fois le son e surtout le dialogue avec autant dÕacuit satirique que lÕimage (cf. le fabuleux di cours de Hynkel fait de mots inventÈ comme lÕÈtait la chanson finale de Temps modernes,cf. aussi la scËne o˘ Hynkel, ayant dansÈ avec la femme d Napaloni ‡ la souplesse dÕhippopotam la fÈlicite avec des adjectifs qui expri ment son admiration dans un subtil decrescendo: ´Your dancing, Madam was superb... excellent... very good.. goodÓ). Comme metteur en scËne (on
peut dire ici quÕil ne sait pas faire bo ger sa camÈra) et comme acteur (dan lÕÈblouissant double rÙle du bourreau de la victime), il nÕa jamais ÈtÈ plu gÈnial. Dans une progression allant d rappel de ses anciens films (la dÈnoncia tion burlesque des atrocitÈs de la guerr deCharlot soldat)‡ un message lanc ‡ lÕhumanitÈ tout entiËre, Chapli cherche autant ‡ dÈcouvrir un nouvea territoire comique quÕ‡ essayer dÕint venir, ‡ sa faÁon, dans le cours des ÈvÈ nements mondiaux. Il exprime ainsi s conception du cinÈma comme art total synthËse du burlesque, du mime, de l chorÈgraphie, de la satire et dÕun me sage moral et politique ‡ portÈe univer selle.
Pastiche et postiche ou l nÈant pour une moustach
Deux hommes, depuis un demi-siËcle ont changÈ la face du monde: Gillette lÕinventeur et le vulgarisateur industri du rasoir mÈcanique, et Charles Spence Chaplin, auteur et vulgarisateur cinÈma tographique de Òla moustache ‡ l CharlotÓ. On sait que, dËs ses premier succËs, Charlot suscita de nombreu imitateurs. Pasticheurs ÈphÈmËres don la trace nÕest conservÈe que dans d rares histoires du cinÈma. LÕun dÕe pourtant ne figure pas ‡ lÕindex alphab tique de ces ouvrages. Sa cÈlÈbritÈ n cesse cependant de croÓtre ‡ partir de annÈes 32-33; elle atteignit rapidemen celle du Òlittle Boy Ò deLa RuÈe ver lÕo;relle lÕe˚t peut-Ítre dÈpassÈe si, cette Èchelle, les grandeurs Ètaien encore mesurables. Il sÕagissait dÕ agitateur politique autrichien nomm Adolphe Hitler. LÕÈtonnant, cÕest q personne ne vit lÕimposture ou du moi ne la prit au sÈrieux. Charlot pourtant n sÕy trompa pas.Il dut tout de suite sent ‡ la lËvre supÈrieure une Ètrange sensa
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83
tion, quelque chose de comparable ‡ ce quÕest le rapt de notre tibia par un Ítre de la quatriËme dimension dans les films de Jean PainlevÈ. Je nÕaffirme Èvi-demment pas quÕHitler ait agi intention-nellement. Il se peut en effet quÕil nÕait commis cette imprudence que sous lÕeffet des influences sociologiques inconscientes et sans aucune arriËre-pensÈe personnelle. Mais quand on sÕappelle Adolphe Hitler on se doit de faire attention ‡ ses cheveux et ‡ sa moustache. La distraction nÕest pas plus une excuse en mythologie quÕen poli-tique. LÕex-peintre en b‚timent commit l‡ une de ses fautes les plus graves. En imitant Charlot, il avait commencÈ une escroquerie ‡ lÕexistence que lÕautre nÕoublia pas.Il devait quelques annÈes plus tard le payer cher. Pour lui avoir volÈ sa moustache, Hitler sÕÈtait livrÈ pieds et poings liÈs ‡ Charlot. Le peu dÕexistence quÕil avait enlevÈ aux lËvres du petit Juif allait permettre ‡ celui-ci de lui en reprendre bien davantage, que dis-je, de le vider tout entier de sa bio-graphie au profit, non pas exactement de Charlot, mais dÕun Ítre intermÈdiaire, un Ítre prÈcisÈment de pur nÈant.(...) Il en fit Hinkel. Car quÕest-ce que Hinkel, sinon Hitler rÈduit ‡ son essence et privÈ de son existence ? Hinkel nÕexiste pas. CÕest un fantoche, un pantin, dans lequel nous reconnaissons Hitler ‡ sa moustache, ‡ sa taille, ‡ la couleur de ses cheveux, ‡ ses discours, ‡ sa senti-mentalitÈ, ‡ sa cruautÈ, ‡ ses colËres, ‡ sa folie, mais comme une conjoncture vide de sens, privÈe de toute justifica-tion existentielle. Hinkel, cÕest la cathar-sis idÈale dÕHitler. Charlot ne tue pas son adversaire par le ridicule; dans la mesure o˘ il sÕy essaie, il est vrai que le film est manquÈ ; il lÕanÈantit en recrÈant en face de lui unDictateur parfait, absolu, nÈcessaire, ‡ lÕÈgard duquel nous sommes absolument libres de tout engagement historique et psy-chologique. Nous nous sommes en rÈali-tÈ libÈrÈs dÕHitler par le mÈpris et par la
D O C U M E N T
son principe mÍme un autre esclavage. Filmograp Nous lÕÈprouvons en ce moment mÍm o˘ nous hante encore lÕincertitude de l mort dÕHitler. Nous ne nous dÈlivreron Films : Pour la de lui que lorsque nous ne nous senti essentiellement rons plus engagÈs ‡ son Ègard; quand l teur) : haine mÍme nÕaura plus de sens. Hinkel ne nous inspire ni haine, ni pitiÈ ni colËre, ni peur, Hinkel cÕest le nÈa Making a livin dÕHitler. Disposant de son existenc Pour gagner sa Charlot la lui a reprise pour lÕanÈanti JÕai parlÈ jusquÕ‡ prÈsent dans lÕabs Kid auto races Il nÕest malheureusement pas exact qu Charlot est cont Charlot ait toujours rÈussi cette transfu MabelÕs stran sion dÕÍtre. Il nÕy parvient ‡ mon se parfaitement quÕune fois, pendant l LÕÈtrange aven danse avec la mappemonde. Il e Between sho approche pendant le discours en mim Charlot et le par phonÈtique, mais le souvenir en nou dÕHitler ‡ sa tribune de Munich est plu Film Johnnie fort que la parodie; il dÈsamorce lÕopÈr Charlot fait du ci tion. CÕest quÕen certains domain Tango tangles Hitler sÕest imitÈ lui-mÍme avec plus d gÈnie que Charlot et quÕil dÈtient l Charlot danseur) encore la matrice de sa personnalitÈ. His favourite p (...) Charlot a entrepris de crÈer ave Entre le bar et l Hinkel un Ítre non moins idÈal et dÈfini tif que ceux de Racine ou de Giraudoux Cruel, cruel lo un Ítre indÈpendant mÍme de lÕexiste Charlot marquis ce dÕHitler, dÕune nÈcessitÈ autono Star boarder Hinkel, ‡ la limite, pourrait exister san Hitler puisquÕil est nÈ de Charlot, mai Charlot aime la Hitler, lui, ne peut plus-faire que Hinkel Mabel on the nÕexiste sur tous les Ècrans du mond Mabel au volant CÕest lui qui devient lÕÍtre accident contingent, aliÈnÈ pour tout dire dÕun Twenty minut existence dont lÕautre sÕest nourri sa Charlot et le chr pourtant la lui devoir et quÕil anÈantit e Caught in a ca lÕabsorbant. Ce cambriolage ontologiqu repose en derniËre analyse sur lÕeffra Charlot garÁon d tion de la moustache. (...) A busy day Ce nÕest pas le talent de mime, ce nÕ Madame Charlo mÍme pas le gÈnie de Chaplin qui lÕautorisait ‡ tournerLe Dictateur.C The fatal mall nÕÈtait rien que cette moustach Le maillet de Ch Charlot a attendu le temps quÕil fallai Caught in the r mais il a su reprendre son bien. Puissance du mythe: la moustache d Charlot est enco Hitler, elle, Ètait vraie ! (...) Her friend the Charlie Chaplinpar AndrÈ Bazi Ramsay poche CinÈ
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83
The knock out
Charlot et Fatty dans le ring
MabelÕs busy day
Charlot et les saucisses
MabelÕs married life Charlot et le mannequin Laughing gas Charlot dentiste The property man Charlot garÁon de thÈ‚tre The face on the barroom Fhoor Charlot peintre Recreation FiËvre printaniËre The masquerader Charlot grande coquette His new profession Charlot garde-malade The rounders Charlot et Fatty en bombe The new janitor
Charlot concierge
Those love pangs
Charlot rival dÕamour
Dough and dynamite
Charlot mitron
Gentlemen of nerve
Charlot et Mabel aux courses
His musical career
Charlot dÈmenageur
His trysting place
Charlot papa
TillieÕs punctered roman
Le rornan comique de Charlot et Lolotte
Getting acquainted
Charlot et Mabel en promenade
His prehistoric past
D O C U M E N T
Pour Essanay (1915, films)
His new job Charlot dÈbute A night out Charlot fait la noce The champion Charlot boxeur In the park Charlot dans le parc The jitney elopem Charlot veut se mari The tramp Le vagabond By the sea Charlot ‡ la plage Work Charlot apprenti A woman Mamzelle Cbarlot The bank Charlot ‡ la banque Shanghaied Charlot marin A night in the sho Charlot au music-hall Carmen Charlot joue Carmen Triple Trouble Les avatars de Charl Police Charlot cambrioleur
Pour Mutual (mars 19
The floorvalker
Charlot chef de rayo
The firema Charlot pom The vagab Charlot violo One A.M. Charlot rentr The count Charlot et le The pawns LÕusurier Behind the Le machinist The rink Charlot pati Easy street Charlot polic The cure Charlot fait The immigr LÕÈmigrant The advent Charlot sÕÈv Pour First N A dogÕs lif Une vie de c The bond film de prop Shoulder a Charlot sold
SALLE D'ART ET D'ESSAI C L A S S … ER E C H E R C H E 8 ,R U ED EL AV A L S E 42100 SAINTETIENNE 04.77.32.76.96 R…PONDEUR : 04.77.32.71.71 Fax : 04.77.25.11.83
The pilgrim Le pËlerin
Pour les Artistes associÈs :
A woman of Paris LÕopinion publique The gold rush La ruÈe vers lÕor The circus Le cirque City lights Les lumiËres de la ville Modern times Les temps modernes The great dictator Le dictateur Monsieur Verdoux Monsieur Verdoux Limelight Les feux de la rampe
En Angleterre :
1923
1925
1928
1931
1936
1940
1947
1952
A king in New York1957 Un roi ‡ New York The Countess from Hong Kong1967 -