Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Compte rendu de la première réunion du réseau comportement du ...

De
3 pages

Compte rendu de la première réunion du réseau comportement du ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 119
Signaler un abus
Compte rendu de la première réunion du réseau comportement du département EFPA
Lieu
: Saint-pée-sur-Nivelle
Date
: 2-3 décembre 2004
Personnes présentes :
Jean-Noël Candau, François Calatatyud, Eric Bidaud, Marion Delon, Hélène Verheyden,
Marc Hewison, Dominique Pépin, Cécile Vanpe, Stéphane Aulagnier, Cédric Tentelier,
Franck D’amico, Jean-Marc Roussel, Marie-Laure Acolas, Agnès Bardonnet, Edward Beall,
Philippe Gaudin, Michel Héland, Adeline Mappat, Nacira Merchermek, Jacques Labonne,
Amandine Lelong, Michel Parade, Emmanuel Huchet.
Thématique de la réunion :
les méthodes en étude du comportement
Exposés :
François Calatayud (Analyses Lexicales)
Jean-Marc Roussel (Ideal Free Distribution)
Jacques Labonne (Modélisation et écologie comportementale)
Ces exposés sont disponibles sur le site du département EFPA au format Powerpoint.
Déroulement de la réunion :
2 décembre
13h30
: méthodes d’analyses Lexicales, présenté par
François Calatayud.
Par opposition aux approches essentialistes (inférence statistique comme le modèle linéaire)
qui perdent le « sens » du comportement au profit de la recherche de l’ « essence » du
phénomène décrit, les méthodes phénoménologiques définissent des unités de sens pour
l’individu considéré comme un sujet. Ces unités permettent de mettre en évidence des
proximités entre des comportements qui pourraient sembler a priori indépendants. Au travers
de la recherche de mots apparaissant préférentiellement ensemble cette méthode va permettre
de décrire des unités de comportement (appelées unités de sens dans les méthodologie
d’analyse statistique du discours). Il est généralement préconisé de faire des catégories ou de
regrouper les items a posteriori avec des analyses de type ACP, AFC, ACM ou des
classifications sur facteurs. L’étude des structures de séquences comportementales est ensuite
inspirée directement des analyses de données textuelles, analyse de segment répétés, analyse
de co-occurrence de mots (aussi appelées recherche d’unités de contexte). La définition des
séquences de base et des mots à la base du discours éthologique (le répertoire
comportemental) apparaît comme le centre de la problématique, car il constitue déjà en soi
une première forme de structuration du comportement de l’animal (ce qui est de toute façon
toujours vrai même lorsque l’on ne réalise pas ce type d’analyse). Les participants discutent
l’importance de décisions prises par l’analyste sur les résultats des études : taille initiale et
nombre totale de séquences, choix des unités de sens. Si cet effet de l’analyste semble