Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Manuel (1) 7 Sept.indd

50 pages

Manuel (1) 7 Sept.indd

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 97
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

M
a
d
a
g
MA N U E L D E S VE N T E S
O F F I C E N AT I O N A D U T O U R I S M E D E A D A G A S C AM
EUROPE
ASIE
AFRIQUE Les Comores MADAGASCARIle Maurice Ile de La Réunion
CARTE
M
!TO
C
O Z
URISTIQU
A N A L D E A M B I Q
E!
U
D
E
E!MADAGASCAR
Mot du Ministre de la Culture et du Tou risme
Au fil du temps,Madagascars’est taillé progressivement une réputation de bon aloi , quant à la richesse, la diversité et l’originalité de sa Nature, avec une faune et une flore d’un niveau d’end émisme exceptionnel (pouvant aller jusqu’à près de 90%) ; ce qui fait de l’Ile-continent un véritable trésor vivant, de par son écosystème unique au Monde, vivifié par une c ulture née d’une heureuse confluence de valeurs asiatiques, océaniques, africaines, arabes, ainsi que d’apports europ éens.
Cette réputation n’est donc nullement usurpée. Cepen dant, elle gagne à être capitalisée par une véritable offensive en mar keting performant, pour mieux se « vendre » sur le marché mondial des produits de séjours, d e loisirs et d’écotourisme. Et ce, pour les besoins d’une clientèle de plus en plus exigeante et de plus en plus avide de découvertes fertiles en émotions...
Du reste, « faire du Tourisme un levier d’un développement durable , créateur d’emplois t out en protégeant l’environnement » constitue un des objectifs fondam entaux de notre département. Et pour la poursui te de cet objectif, la mise à disposition d’un outil de promotion, destiné à rendre attractive et séduisante la destinationMadagascars’avère incontournable. Le présent manuel des ventes entend oeuvrer effi cacement dans ce sens.
Je lui souhaite de réu ssir pleinement dans cette louable entreprise.
Mot du Président de l’ONTM
Jean Jacques Rabenirina
Madagascar décrire laterres d’aventures, sanctuaire de la nature. Les mots ne suffisent à, mélange de cultures et de traditions, caractère endémique de «l’île rouge». Une des destinations offrant une grande variété de produits touristiques, Madagascar s’est fixé un objectif: faire du tourisme un pilier pour un développement durable du pays.
Pour faire face à ce défi, l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) a mis en oeuvre le«Manuel des Ventes de Madagascar», outil indispensable pour la promotion du tourisme malgache.
Avec des infos pratiques , une description des cinq grandes rég ions touristiques deMadagascar, suivi de l’ensemble des produits avec une liste des prestataires (h ébergement, tours opérateurs...) , vos futurs collaborateurs , ainsi que les adresses utiles nécessaires à certaines questions , ce « premier » manuel des ventes vous aidera à organiser dans les meilleures conditions les séjours de vos voyageurs.
Par ailleurs, l’ONTM restera toujours un interlocuteur privilégié pour vous informer de l’évolution des offres de ser vices qui sont en perpétuelle progression.
Bonne vente,
Joël Randriamandranto
4
Carte d’identité
ernier vestige géolo ntinents baptisé Gondwana, Madagascar aime cultiver le mystère de ses origines. De, sLîlre-tuggèdin ioat s :nevitse ,no-érc enu niera etqitnd eun uangéfat ces setilletasorct esieeds  eovnitr éldr aeiedeanpgmrae ml l dce em oqsulg,i)ie ce  dsua rpemk 295 0002îls let on(de ch se uopétiéaunegex forse létripdeg uaemd u n Ancrée à 400 km de la côte orientale du continent africain, Madagascar est cependant le concentré d’une civilisation austronésienne métissée aux cultures bantoues, arabes et européennes, dont la fondation, attestée par nombre de récits de navigateurs et certifiée par les archéologues, remonterait vers la fin de la première décennie chrétienne. Repère de ce creuset culturel : la langue malgache dont l’étymologie et la morphologie sont communes à tous les habitants malgré ses variantes dialectales. L’histoire de Madagascar s’inscrit dans la grande aventure des échanges marchands qui se nouent, dès le Xè siècle, entre les différents états et royaumes qui bordent les rives de l’Océan Indien occidental, alors considéré comme une mer interne. L’île se constitue elle-même en plusieurs royaumes, dont l’unification s’achève au 18è siècle sous la monarchie merina d’Andrianampoinimerina. Elle entame, dès lors, des relations diplomatiques avec le monde occidental, dont les péripéties la font devenir colonie française de 1896 à 1960. Depuis son retour à l’autonomie (26 juin 1960), Madagascar a opté pour le modèle de démocratie parlementaire occidentale, et à partir de la moitié du XXè siècle, son histoire contemporaine calque les chroniques économiques et politiques du monde moderne, la dernière mutation marquant le tournant du libéralisme économique. A l’image de la population mélangée, la nature est caractérisée par un ensemble d’écosystèmes variés, abritant des espères particulières dont le degré d’endémicité est de 80% pour la faune, et 90% pour la flore, chaque région possédant sa spécificité paysagère à découvrir… Une faune caractéristique qui se démarque de celle du grand continent voisin par l’absence de grands fauves. Les invertébrés comptent plus de 100 000 espèces parmi lesquelles la fameuse Comète, le plus grand papillon du monde ; reptiles et batraciens ne sont pas en reste : caméléons et lézards emblématiques ou grenouilles aux couleurs inattendues ; flamants roses, aigles serpentaires occupent dignement leurs espaces quand dauphins et baleines à bosse enchantent les mers. La faune marine n’est pas en reste, il suffit souvent d’un simple masque pour la distinguer dans son élément naturel. Nombre de ces animaux sont menacés, comme la tortue radiée, et bénéficient, ainsi, d’une protection très stricte. Enfin, les fameux lémuriens, dont les groupes abritent les derniers survivants de leurs espèces. Parmi eux, l’Indri Indri, le Sifaka, ou le tout petitMicrocebus Rufus. On continue d’en découvrir comme leLepilemur Sealiou leLepilemur Mitsin-jonensis, le Mirza Zaza ou l’étrange Aye Aye. Paradis des ornithologues avec une avifaune de 285 espèces dont 110 sont endémiques. Les oiseaux se nichent plus souvent dans les forêts, notamment celles humides de l’Est, et les sites aquatiques du littoral pour les grands rassemblements. Une flore extraordinaire parfois encore abritée par des forêts primaires, parmi laquelle on compte plus de mille varié-tés d’orchidées, 38 groupes d’aloès dont l’Aloe Vaombe aux extraordinaires grappes de fleurs écarlates qui illuminent tout le paysage désséché alentour. Lianes, fougères, figuiers étrangleurs accentuent le caractère tropical de certains sous-bois, et le « ravinala » célèbre arbre du voyageur ponctue beaucoup de paysages. A noter qu’il existe, enfin, une multitude de plantes médicinales dont l’inventaire reste, souvent, à cons tituer.  Que vous soyez touriste en recherche d’exotisme, sportif en prospection de sensations fortes, scientifique en mal d’études ou intellectuel curieux de culture et d’artisanat, au cœur de chacun de ses mystères, Madagascar répond à chaque attente de ses visiteurs les plus exi eants. Une é ine dorsale de hauts sommets sé are Madagascar en deux parties dissymétriques : la bande littorale de l’Est, sous résente ; et le versant Ouest qui inclut deux grands bassins sédimentaires, et possède d’autre de cette ligne de partage, les Hautes Terres sont un enchevêtrement de t scientifique se situent au cœur de chaque rainure végétale, de chaque mutation insectes et des oiseaux, d’un millier de variétés d’orchidées mais également des plantes ploitées et à préserver… pleinement à travers l’accueil de l’habitant, visite de musées ou chinage chez les ux cérémonies traditionnelles encore en usage dans de nombreux lieux. Contes ou ne civilisation en cours de mutation mais dont l’attache aux Ancêtres est primordiale. d’une tombe oubliée de pirates, se niche dans chaque infractuosité de façade calcaire e à explorer et d’impétueuses rivières à descendre. Des boutresnombreuses grottes s et défis physiques vous guettent à chaque instant… nt de mer, de plages et de relaxation, est réparti essentiellementsynonyme de soleil, 5000 km. Chaque écrin balnéaire est autant de petits paradis à découvrir. ses richesses géoclimatiques, minières et écotouristiques du pays, le niveau de vie de n des plus faibles du monde. Victime de l’exode rural, près de 75% d’entre elle réside ore dans les campagnes. Un développement durable et équitable pourrait passer par valeur de leur environnement naturel, tant économique, artisanal que culturel. ion d’un tourisme la préservation de cet environnement et respectueuxsolidaire de es, pourrait contribuer à améliorer ces conditions de vie.
ProduitsseAgences de voyagpO starésrue te urTo15age141P7àaPegPers de serstataireecivsge86Paà82797seesArdesiluts à262Page27à05P3gae15à645gePa5à7P547ega577à
Des adresses qui pourront vous aider.
itarseuqioat pnsInrmfo
Toutes les infos pratiques et plus sur nos établissements d’hébergement et de restauration.
Ils sont prêts à vous soutenir età vous aider pour que votre clientèle passe un agréable séjour … Vous trouverez leurs coordonnées ici. Hébergement et Restauration
Les meilleurs collaborateurs pendant les séjours.
La recherche d’éxotisme, la prospection de sensations fortes, les curiosités de la culture et de l’artisanat, Madagascar répond à chaque attente de ses visiteurs les plus exigeants .
Nos cinq grandes régions aux caractéristiques géoclimatiques particulières.
Tout ce que vous avez besoin de savoir avant votre départ et qui facilitera votre séjour.
5
SOMMAIRE