La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Programme La Villette 2013

De
34 pages

Programme La Villette 2013

Publié par :
Ajouté le : 12 février 2013
Lecture(s) : 153
Signaler un abus
Parc de la Villette La culture de l’exceptionnel
PrésidentJacques Martial Directrice généraleFlorence Berthout
avec la direction de la programmation culturelle, et l’ensemble des équipes de l’établissement
Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette 211 avenue Jean Jaurès, 75935 Paris cedex 19 Administration01 40 03 75 00
Info/résawww.villette.com - 01 40 03 75 75
Imprimé sur du papier issu de forêts gérées durablement Certi%cation PEFC/10-31-945
LA VILLETTE EN 2013
INTERVIEWJacques Martial, Président de l’Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette
Quelle thématique avez-vous choisi pour la saison 2013 ? Cette année, nous fêterons les 20 ans de la création de l’Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette sous la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Le public est depuis l’origine au cœur même du projet de l’établissement. C’est pourquoi, en 2013, nous mettons « le parc entre les mains du public » et le rendons acteur en l’invitant à participer » à des œuvres et aux processus de leur création. « Après les thèmesFolieou de la transmission entre les générations,Passages, celui du participatif en 2013 prend en compte le fait que les pratiques culturelles ont changé. Non seulement les artistes s’imprègnent de la société, mais nombre d’entre eux ont besoin de citoyens pour écrire leurs œuvres avec eux. C’est cette relation entre artistes et publics-citoyens, en tant qu’elle participe à la création de l’œuvre et à sa conception, que nous avons souhaité souligner.
Par quels projets spéci#ques le participatif sera-t-il mis en œuvre ? Il irrigue toute la programmation de l’année en commençant parUn Sacre du Printempsde Stravinski, avec l’orchestre Les Siècles dirigé par François-Xavier Roth et chorégraphié par Farid Berki, qui mettra en scène une centaine de danseurs amateurs, toutes générations confondues. À travers l’art de ce chorégraphe venu du hip hop, ils vont créer une œuvre nouvelle sur cette musique dont on célèbrera le centenaire. Le plasticien Tadashi Kawamata va investir une partie du parc en construisant une tour,Collective Folie, avec la participation d’étudiants en architecture, des publics et des usagers du parc qui pourront intervenir durant le processus de construction et de déconstruction de l’œuvre qui s’étalera sur quelques six mois. Dans le cadre des Scènes d’été, nous inviterons le public à œuvrer avec des musiciens et plus tard dans la saison avec des danseurs à l’occasion d’un spectacle de Sidi Larbi Cherkaoui autour du tango.
La programmation 2013 met en jeu l’idée d’alternance, entre des artistes con#rmés et des découvertes, de Bartabas et Carolyn Carlson à Paul Grootboom, mais aussi entre des spectacles achevés et des formes-laboratoires, joués en intérieur et en extérieur, gratuits ou payants. Est-ce une spéci#cité que revendique La Villette ? C’est effectivement une des spéci*cités de l’établissement. La dimension pluridisciplinaire de notre programmation nous permet de voyager et de faire alterner nos propositions dans un éclectisme non réducteur, qu’il s’agisse du théâtre, de la danse ou du cirque, avec des artistes con*rmés ou émergents. Elle nous permet également de travailler au décloisonnement des formes et des publics. La Villette offre aussi ses espaces à des artistes de renom pour y produire des œuvres qu’ils pourraient dif*cilement créer ailleurs. Cette année, Bartabas investira la grande halle avec deux spectacles inédits à Paris :we were horsesqu’il a créé avec Carolyn Carlson et une série d’improvisations avec des invités surprises.
Quelle est la place du théâtre à La Villette ? Le théâtre est une dimension essentielle de La Villette tout comme son ouverture à l’international. Nous invitons pour la seconde fois Paul Grootboom, un immense homme de théâtre, qui raconte l’Afrique du Sud d’aujourd’hui de son point de vue de noir sud-africain. Il présentera deux spectacles :Rethorical, qui questionne la démagogie politique et la perpétuation de systèmes corrompus où l’ego de dirigeants politiques prévaut sur le bien commun, etTownship Stories, à la fois thriller et fresque sociale, qui est l’un des spectacles fondateurs de la compagnie.
2
DEPUIS 20 ANS, LE PARC ENTRE VOS MAINS
Autre spectacle de théâtre rare qui nous vient d’Australie,Ganesh vs. the Third Reich, par la CieBack to Back, porte sur la question du détournement du svastika, cette croix gammée qui reste pour nous le symbole du nazisme alors qu’à l’origine, c’est un symbole religieux. Cette compagnie travaille avec des handicapés mentaux et ce spectacle parle aussi de la conscience et de la responsabilité de ses interprètes. Un sujet magni*quement traité, comme dans le travail de Christian Rizzo,De quoi tenir jusqu’à l’ombre, avec la Ciede L’Oiseau-Mouche également constituée d’acteurs mentalement handicapés. Les cultures urbaines gardent une place essentielle, comme un #l rouge au cœur de la programmation ? C’est effectivement un de nos autres marqueurs essentiels. Cultures urbaines et danse hip hop plus spéci*quement. Il s’exprime également à travers notre accompagnement des processus de création, grâce à un dispositif diversi*é de résidences. Avec Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines mais aussi avec le WIP Villette, nous offrons des espaces de travail et de recherche aux artistes, puis de visibilité auprès des publics et des professionnels. Nous poursuivons ainsi un travail engagé de longue date. Car il faut le rappeler, nous avons été parmi les premiers à programmer des spectacles de danse hip hop il y a près de vingt ans. La grande battle – H Flow Elec – que nous accueillons début juin donnera toute la dimension festive à cette longue histoire commune entre La Villette et le hip hop. Quelle place occupent les festivals au sein de la programmation ? Un festival permet de traiter un sujet ou une forme artistique en leur offrant une plate-forme et une visibilité forte dans un temps généralement court. Mais la dimension ludique et festive d’un festival est également importante. Nous retrouverons cette année encore Jazz à la Villette et le célèbre Villette Sonique qui se décline à travers des concerts extrêmement pointus, mais également dans des grands moments fédérateurs dans la grande halle et sur le parc. Si Hautes Tensions se dédie à la recherche et à l’émergence, notamment d’artistes que nous accompagnons et dont nous coproduisons les spectacles, le festival inaugure cette année le premier championnat de Parkour, une discipline urbaine entre danse et acrobatie. En*n, le festival proposera pour la première fois des plateaux partagés entre danseurs hip hop et artistes circassiens. Toujours le décloisonnement...
Sous quelles autres formes La Villette concrétise-t-elle le soutien à la création ? Chaque année, quelques cent-vingt compagnies œuvrant dans différents champs de la création sont accueillies par La Villette en résidence de travail. Nous soutenons ainsi le cirque contemporain à travers le programme Espace périphérique que nous co*nançons avec la Ville de Paris. À l’année, une quarantaine de compagnies sont accueillies pour développer leur projet. Sur le champ des cultures urbaines, le WIP offre un espace de travail toute l’année et le programme Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines est consacré à la danse hip hop. Ces résidences font partie de l’ADN de La Villette. Peu d’établissements offrent autant d’espaces et des moyens techniques, administratifs avec une possibilité de donner à voir des étapes de travail y compris à des professionnels.
Propos recueillis par Fabienne Arvers
3
SOMMAIRE
Cirque CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE Pulsions 16 janvier – 10 février
Théâtre CHRISTIAN RIZZO / CieDE L’OISEAU-MOUCHE De quoi tenir jusqu’à l’ombre 19 – 30 mars
Danse / musique CieMELTING SPOT / ORCHESTRE LES SIÈCLES Stravinski en mode hip hop 6 et 7 avril
Théâtre BACK TO BACK THEATRE Ganesh vs. the Third Reich 10 – 13 avril  
Installation en plein air TADASHI KAWAMATA Collective Folie Mi avril – *n août
Cirque, danse hip hop HAUTES TENSIONS 16 – 28 avril
Danse, musique FLAMENCO À LA VILLETTE  16, 17 et 18 mai  
7
9
11
13
15
17
19
Musique VILLETTE SONIQUE 21 – 26 mai
21
Hip hop - électro / nouvelle scène urbaine23 H FLOW ELEC 1erjuin Danse / spectacle équestre 25 BARTABAS / CARLSON we were horses 7 – 23 juin Spectacle équestre 27 BARTABAS IMPROVISE AVEC... 25 – 30 juin
Cirque / théâtre YOANN BOURGEOIS / MARIE FONTE Wu Wei 2 – 13 juillet
Ateliers, déambulations, concerts SCÈNES D’ÉTÉ  6 juillet – 25 août
CINÉMA EN PLEIN AIR 24 juillet – 25 août
Musique JAZZ À LA VILLETTE 4 – 15 septembre
29
31
33
35
Exposition photographique37 MIKHAEL SUBOTZKY ET PATRICK WATERHOUSE / DULCE PINZÓN / ACHINTO BHADRA Vos rêves nous dérangent 25 septembre – 15 décembre
Cirque LES COLPORTEURS Le Bal des intouchables 7 novembre – 29 décembre   
Théâtre ANNIE DORSEN The False Peach 19 – 23 novembre  Théâtre PAUL GROOTBOOM ! alicrohteR    3 – 7 décembre ! Township Stories    10 – 14 décembre
Danse SIDI LARBI CHERKAOUI m¡longa Décembre dates en cours Cultures urbaines WIP VILLETTE Résidences Toute l’année Made in WIP !19 février – 2 mars !30 octobre – 9 novembre  
39
41
43
45
47
TROIS PROGRAMMES DE RÉSIDENCES  49 Ateliers pédagogiques, parcours artistiques MÉDIATION CULTURELLE51 Ateliers et visites LES ATELIERS VILLETTE53
LE PARC ET LES JARDINS  55
LE DÉVELOPPEMENT DURABLE57
LES PUBLICS EN SITUATION59 DE HANDICAP  LA CARTE VILLETTE61 SOUTENIR LE PARC63 DE LA VILLETTE
INFORMATIONS PRATIQUES  64
CRÉDITS 66
Programmation sous réserve de modi*cations
CIRQUE ESPACE CHAPITEAUX  CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE PULSIONSSpectacle de la 24epromotion mis en scène par Laurent Laffargue / Compagnie du Soleil Bleu 16 janvier – 10 février Mercredi, vendredi et samedi à 20h30 – Jeudi à 19h30 – Dimanche à 16h Plein tarif 20 € – Tarif réduit 16 € – Villette jeunes (- 26 ans) etCarte Villette12 € Cette année encore, le Centre national des Ce sujet, qui traverse depuis des siècles arts du cirque est l’invité du Parc de la Vil- l’imaginaire des artistes, devient le &l rouge lette, avec le spectacle de &n d’études de d’un récit audacieux sur les turbulences de la 24e promotion. époque. En jouant avec le *ux des Guidés par le metteur notre en scène Laurent Laffargue, les dix-sept informations qui nous bombardent au quo-étudiants, sur le seuil de leur vie d’artistes tidien, et en déployant tout le potentiel des professionnels, abordent le thème des techniques de cirque, ce spectacle éton-désirs et de la relation homme/femme. nant dévoile l’ambiguïté et les paradoxes du monde d’aujourd’hui. Metteur en scène, réalisateur et comédien,Laurent Laffarguefonde en 1992 la Compagnie du Soleil Bleu, dont il signe depuis les mises en scène. Au $l des ans, il travaille sur les textes de nombreux auteurs, classiques et contemporains : Bond, Brecht, Keene, Bergman, Shakespeare, Pirandello, Marivaux, Feydeau, Joyce… Ses pièces sont présentées dans d’importantes salles de spectacle, en France et à l’étranger. Parallèlement, il met en scène des opéras :Le Barbier de SévilleetLes Noces de Figarode Rossini,Don Giovannide Mozart,Les Boréadesde Rameau,La Bohèmede Puccini,Le Couronnement de Poppéede Monteverdi etCarmende Bizet. Le monologue deMolly Bloom, extrait d’Ulyssede James Joyce, sera présenté en mars 2013 au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, où Laurent Laffargue est artiste associé. S’ensuit en 2013 le tournage de son $lmLes Rois du monde, tiré de sa première pièce,Casteljaloux.
Avec(trapèze, contorsion), Emanuel Breno Caetano (corde lisse), Simon Bruyninckx (basculeElise Bjerkelund Reine coréenne), Camille Chatelain (vélo acrobatique), Laura Colin (trapèze duo *xe - voltigeuse), Marine Fourteau (cadre aérien - voltigeuse), Angèle Guilbaud (cadre aérien - porteuse), Josa Kölbel (trapèze *xe - porteur), Liza Lapert (portique coréen voltigeuse), Jonas Leclere (sangles), Coraline Léger (trapèze duo *xe - porteuse), Coline -Mazurek (portés acrobatiques - voltigeuse), Juan Manuel Rueda (mât chinois), Arne Sabbe (bascule coréenne), Bellina Belinda Sörensson (trapèze *xe - voltigeuse), Valentin Verdure (portés acrobatiques - porteur), Marcel Vidal Castells (portique coréen)Mise en scène Laffargue LaurentAssistance à la mise en scène Sébastien Laurier, Manon Colomb de DaunantrgtuieDamarGwénola DavidSécepaihonrgPhilippe Casaban, Éric Charbeau, Laurent Laffargue ueiqusMHervé RigaudVidéoLaurent LaffarguesetsmuoCSarah Meriaux
7
THÉÂTRE GRANDE HALLE CHRISTIAN RIZZO / CieDE L’OISEAU-MOUCHE DE QUOI TENIR JUSQU’À L’OMBRE 19 – 30 mars Mercredi, vendredi et samedi à 20h30 – Jeudi à 19h30 – Samedi à 19h Plein tarif 16 € – Tarif réduit 12 € – Villette jeunes (- 26 ans) etCarte Villette10 €voir p.59 «Cinq interprètes évoluent sur un plateauplateau par Christian Rizzo est une action et vont, petit à petit, faire douter par leuren soi, celle d’un insaisissable personnage implication que ce théâtre en est biende dimension fantomatique. un.» C’est ainsi que le metteur en scène- la lumière s’estompe et plus l’atten- Plus chorégraphe-danseur Christian Rizzo tion s’éveille, tout en changeant de nature. dessine le lent decrescendo lumineux qu’il C’est à cette nature que fait appel le met en mouvement. Les cinq interprètes metteur en scène, lorsque la mal-voyance appartiennent à l’Oiseau-Mouche, une est offerte en partage aux spectateurs compagnie de personnes en situation de et que les autres sens prennent le relais. handicap (dans la vie) et d’acteurs pro-De quoi tenir jusqu’à l’ombre à ce touche fessionnels (sur le plateau), qui tournent moment entre chien et loup, où l’ombre en France depuis des années, dirigés par déleste chacun de son ombre propre, au des François Cervantes ou Jean-Michel pro&t du noir où le théâtre disparaît. Rabeux. Le clair-obscur travaillé à même le
Artiste pluridisciplinaire,Christian Rizzo l’Association Fragile en 1996, et présente fonde performances, objets dansants, pièces solos ou de groupes, en alternance avec des projets ou commandes pour la mode et les arts plastiques. Parmi ses créations :Mon amouret Comment dire « ici »? en 2008, l’expositionLe sort probable de l’homme qui avait avalé le fantômeen 2009, L’Oubli, toucher du bois 2010, et plus récemment l’installation/performance enTourcoing – Taipei – Tokyo, la pièceLe béné&ce du douteet le solo Sakınan Göze Çöp Batarpour le danseur Kerem Gelebek. En juin 2012, il met en scène l’opéraTannhäuser, une production du Capitole de Toulouse.
Créée en 1978,La Compagnie de l’Oiseau-Mouche composée de vingt-trois comédiens est professionnels en situation de handicap mental. Un projet unique en France, privilégiant un travail régulier, basé sur la rencontre entre les comédiens et les metteurs en scènes, chorégraphes, musiciens et plasticiens invités. AvecMarie-Claire Alpérine, David Amelot, Chantal Esso, Frédéric Foulon, Hervé LemeunierCnioptceonChristian RizzoUn spectacle de la Compagnie de l’Oiseau-MoucheCréation lumières Caty OliveMusique originale Cercueil Collaboration artistique et réalisation vidéoSophie LalyuqinechTeJean-Marie Daleux 9
Farid Berki
Les Siècles
DANSE / MUSIQUE GRANDE HALLE OT / COieME INLTSPG CRERL EHTSIÈCLES SES STRAVINSKI EN MODE HIP HOP
EN COPRODUCTION AVEC LA CITÉ DE LA MUSIQUE « MÉCÉNAT MUSICAL SOCIÉTÉ GÉNÉRALE » EST LE MÉCÈNE PRINCIPAL DU PROJET
6 et 7 avril Samedi à 20h – Dimanche à 16h30 Plein tarif 18 € – Tarif réduit 14,40 € – Villette jeunes (- 26 ans) 9€ –Carte Villette12,60 €
Vive, pulsée, tranchée, virtuose, *am- perdre les repères et les codes. Un acte boyante... Voilà comment pourrait se artistique curieux de toutes les cultures. La caractériser la musique dansée d’Igor Stra- rencontre avecFrançois-Xavier Roth est vinski, depuis ses essais post-romantiques prometteuse, car ce chef d’orchestre, qui a (Scherzo fantastique l’orchestre Les Siècles pouvant s’atta- créé, 1908) et populaires (Petrouchka à tous les répertoires, aime les projets, 1911), jusqu’au célébrissime quer Sacre du Printemps fous. Celui-ci en sera un puisqu’il s’agit (1913), connu depuis sa création pour avoir révolutionné les d’imprimer la marque hip hop à la virtuo-conventions du ballet. Il n’en fallait pas plus sité rythmique duSacre du Printemps, tout pour attirerFarid Berki concevant une chorégraphie sensible et, reconnu comme en l’un des pionniers de la danse hip hop en minimaliste destinée à s’adapter aux corps France. Sa compagnie Melting Spot re*ète encore neufs d’un groupe d’une soixan-son approche sensible et plurielle. Il appro- taine de jeunes mobilisés dans le nord-est fondit inlassablement un acte artistique parisien. qui fait jaillir de nouvelles gestuelles et se
Danseur de rue autodidacte et amateur d’arts martiaux,Farid Berki pratique un art éclectique, alliant styles et techniques chorégraphiques très divers. Son parcours est jalonné de riches années d’expérimentations et de rencontres déterminantes avec des danseurs internationaux et chorégraphes de renom (Doug Elkins, Pierre Doussaint, Kof$ Koko, Joseph Nadj…). En 1994, il fonde la Compagnie Melting Spot et développe sa démarche sur la confrontation d’univers artistiques. Considérant que chaque courant de la danse a une histoire et un vocabulaire singuliers, il envisage les possibles, crée des liens et croise les mouvements pour les enrichir mutuellement.
François-Xavier Rothcréatifs et entreprenants de sa génération. Son l’un des chefs les plus  est répertoire s’étend de la musique du XVIIe aux créations contemporaines, du répertoire siècle symphonique et lyrique à la musique d’ensemble ou à l’opéra. En 2003, il crée Les Siècles, orchestre d’un genre nouveau jouant tant sur instruments anciens que modernes. Très attaché à la transmission de la musique auprès du public, l’orchestre participe à de nombreux projets pédagogiques. MusiqueIgor StravinskiaPteorcukh;Scherzo fantastique;Le Sacre du Printemps Avecl’orchestre Les Siècles, la Compagnie Melting Spot, des jeunes des collèges et associations d’Île-de-FranceDirectionFrançois-Xavier Roth ChorégraphieFarid BerkiCréation vidéoLaurent Meunier 11
THÉÂTRE GRANDE HALLE BACK TO BACK THEATREAUSTRALIE GANESH VS. THE THIRD REICH 10 13 avril Mercredi, vendredi, samedi à 20h30 – Jeudi à 19h30 Plein tarif 16 € – Tarif réduit 12 € – Villette jeunes (- 26 ans) etCarte Villette10 € Comment ne pas humer les situations s’interroger sur leur responsabilité morale à rocambolesques engendrées par le titre ? porter le costard de tortionnaires. Oui, c’est bien Ganesh, le Dieu à tête P o u r c e r t a i n s h a n d i c a p é s ( d a n s l a d’éléphant, qui s’engage seul à l’assaut vie), ils ont la légèreté (sur scène) d’un du bunker nazi pour récupérer le svastika, Charlot (Le Dictateur – le vrai), les coquet-symbole hindouiste détourné par la bêtise teries d’un Hardy et les répliques des Marx hitlérienne au fumeux prétexte d’aryanité. Brothers. Le metteur en scène Bruce Glad-L’équipée d’un Dieu tout de sagesse et win tire tous les registres d’un burlesque d’opiniâtreté croise celle du théâtre en train tantôt acide, tantôt amer, laissant les per-de se faire, par tous les moyens, y compris sonnages retourner leur veste à vue. de délicieuses ombres indianisantes. Ce Ganesh est la dernière créature du Aux prises avec un metteur en scène iras- Back to Back Theatre, la meilleure nouvelle cible, les interprètes trouvent le temps de (théâtrale) qui nous soit venue d’Australie.
Emmenée par un groupe de sept comédiens en situation de handicap, la compagnie australienne Back to Back Theatre initie de nouvelles formes de théâtre contemporain, donnant la parole aux enjeux sociaux et politiques universels. Avec Bruce Galdwin en directeur artistique, Back to Back porte une voix artistique unique, plaçant le groupe au centre du dialogue social et culturel, et privilégie ainsi un travail commun de recherche, d’improvisation et d’écriture.
Direction artistiqueBruce GladwinEffets scéniquesMark Deans, Marcia Ferguson, Bruce Gladwin, Nicki Holland, Simon Laherty, Sarah Mainwaring, Scott Price, Kate Sulan, Brian Tilley, David WoodsAvec Mark Deans, Simon Laherty, Scott Price, Brian Tilley, David WoodsConception lumièresAndrew Livingston, BluebottleCn ptioonce décorsMark CuthbertsonDesign et animationRhian HinkleyqueMusiJohann JohannssonsemutsCoShio Otani
13
INSTALLATION EN PLEIN AIR PRAIRIE DU CERCLE SUD TADASHI KAWAMATAJAPON COLLECTIVE FOLIE
AVEC LE SOUTIEN DE LA FONDATION FRANCO-JAPONAISE SASAKAWA
Mi avril – #n août Accès librevoir p.59 Collective Folie tel est le nom de la tour Dialogue – entre art et architecture, la tour gigantesque conçue tout spécialement par s’érigera dans le partage d’idées, d’efforts Tadashi Kawamata – naîtra au printemps pour assembler les pièces de bois, maté-sur la prairie du cercle sud et s’évanouira riau que l’artiste privilégie pour réaliser ses à la &n de l’été. Jamais achevée, l’œuvre œuvres. connaîtra une perpétuelle évolution.Collective Folie, écho singulier et éphé-Selon le processus de travail qu’il affec- mère aux folies rouges de Bernard tionne, Tadashi Kawamata convie adultes Tschumi, est une œuvre à vivre : élaborée et jeunes à participer à la construction collectivement, elle s’ouvrira aux visiteurs puis à la déconstruction de la tour lors de le week-end et leur offrira, depuis ses hau-workshops mène avec des étudiants qu’il de nouvelles perspectives sur les teurs, familiers de ses méthodes de création. paysages du parc.
Tadashi Kawamataà l’Université des Beaux-Arts de Tokyo jusqu’en 2005,, né au Japon, Professeur enseigne actuellement à l’ENSBA à Paris. Invité à la Biennale de Venise en 1982, à la Documenta de Kassel en 1987, il est Directeur artistique de la Triennale de Yokohama en 2005. Artiste internationalement reconnu, il intervient dans le monde entier pour réaliser des projets monumentaux toujours en accord avec le site investi et le plus souvent dans une démarche participative.
15
CIRQUE, DANSE HIP HOP GRANDE HALLE - ESPACE CHAPITEAUX - WIP VILLETTE HAUTES TENSIONS 16 – 28 avril Plein tarif 16 € – Tarif réduit 12 € – Villette jeunes (- 26 ans) etCarte Villette10 € 12 € / spectacle pour l’achat en une fois d’au moins deux spectacles différents Programme disponible début 2013 survillette.com Inauguré en 2011, le festival Hautes Après avoir fait la part belle aux nouvelles Tensions est très vite devenu un temps formes du cirque contemporain en 2012, la fort de la scène artistique française et troisième édition de Hautes Tensions offre internationale. une large place au hip hop dans toutes ses Dédié au dialogue entre danses urbaines composantes, du show chorégraphié aux et cirque contemporain, il tient son origi- spectacles plus écrits, et inaugure le pre-nalité de ce positionnement iconoclaste et mier championnat de France de Parkour, pourtant évident. En effet, ces disciplines une discipline urbaine entre danse et acro-aux histoires certes différentes, ne cessent batie en plein développement. d’explorer, de questionner et d’engager Le festival poussera encore plus loin la une ré*exion critique sur nos sociétés, sur confrontation des deux disciplines en l’intime et la construction de soi, à travers offrant au public des plateaux partagés. l’exigence technique née de l’engagement Une manière de briser les frontières et les des corps. préjugés.
Avec Cie minute / Pierre Rigal, C Dernièreie Hors Série / Hamid Ben Mahi, Cie Pha- Le lène / Thierry Collet, Madrootz, CieMPTA / Mathurin Bolze, CiePré O Coupé / Nikolaus, Cie Sébastien Ramirez, Cie S’Poart / Mickaël Le Mer, Cie Difstyle, La Meute, Les Objets Volants / Denis Paumier, R.A.F. Crew, Rauli Kosonen, Serial Stepperz, Subliminati Corpo-ration, Zamounda Crew...
Comme chaque année, le festival proposera des moments de rencontre et de réQexion sur les nouvelles tendances du cirque et des danses urbaines. Des tables rondes seront organisées en collaboration avec des institutions et des lieux de diffusion, tandis qu’un espace convivial permettra aux artistes, aux professionnels et au public de se retrouver et d’échanger autour d’un verre.
17
DANSE, MUSIQUE GRANDE HALLE FLAMENCO À LA VILLETTE EN CORÉALISATION AVEC ROMERO DIAZ PRODUCTIONS 16, 17 et 18 mai Jeudi, vendredi, samedi à 20h Plein tarif 32 € – Tarif réduit 26 € – Villette jeunes (- 26 ans) etCarte Villette22 € Plébiscité par le public et inscrit au patri- de vue la tradition et les fondamen-moine culturel immatériel de l’Unesco taux de cette culture ancestrale. depuis 2010, le *amenco est de retour Ambiance &esta au « Village Espagnol » à la Villette. Trois soirées de musique et pour vous faire vivre une atmosphère de danse avec des artistes mythiques très andalouse, avec danseuses et musi-du *amenco gitan qui explorent de ciens déambulatoires, tapas et boissons nouvelles voies sans jamais perdre typiques. • Jeudi 16 mai Jose MerceFrontera, devenu l’un des chanteurs les plus populaires de, né à Jerez de la la scène *amenca. Farruquito,un des plus grands danseurs gitans du moment, petit-&ls de Farruco, recon-nu légende vivante dès son plus jeune âge. Il sera accompagné par la danseuse Karime Amaya. • Vendredi 17 mai Troupe du Tablao Cordobès, les meilleurs artistes de la troupe de cette célèbre taverne située en plein cœur des Ramblas à Barcelone. Estrella Morente, voix sensuelle du *amenco gitan, &lle d’Enrique Morente et de la dan-seuse Aurora Carbonell. • Samedi 18 mai Cumbre Flamenca, créé il y a deux ans, cette formation réunit la vieille garde du *amen-co le plus tradit onnel i . Tomatito,guitariste virtuose hors pair, plébiscité sur tous les continents.
19
MUSIQUE PARC ET GRANDE HALLE - CITÉ DE LA MUSIQUE - CABARET SAUVAGE VILLETTE SONIQUE AVEC LE SOUTIEN DE LA RED BULL MUSIC ACADEMY 21 – 26 mai Programme et tarifs disponibles en mars 2013 survleilestteuc.noqimo Depuis quelques années, Villette Sonique Marble Giants et Joanna Newsom en 2009, est le rendez-vous incontournable pour Glenn Branca en 2011et, comme souvent tous les passionnés d’expériences musi- en avant-première, les artistes les plus sin-cales inédites. guliers d’aujourd’huiLCD Soundsystem Dans le cadre exceptionnel du Parc de la en 2004, Liars en 2006, Thee Oh Sees en Villette, le festival propose une sélection 2011. Entre expérimentations rock, élec-à la fois exigeante et festive de groupes tro ou hip hop et &gures emblématiques musicaux internationaux, mais aussi des de la scène indépendante internationale, ateliers pour enfants et pour adultes, un vil- l’édition 2013 offrira une nouvelle occa-lage label, des master classes… Fidèle à sa sion d’af&rmer la place singulière de Villette ligne éditoriale, le festival fera à nouveau se Sonique dans le paysage des festivals côtoyer &gures intemporelles et trop rares nationaux. Devo et Throbbing Gristle en 2008, Young
21