Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Bilan 2008 - Transports

De
2 pages
Une cause plus matérielle est à l’origine de la chute (- 63 %) (1) du trafic des clinkers . Compte tenu de l’exigüité actuelle desUne année terre-pleins situés au droit du quai de Blainville, le trafic de clinkers, particulièrement émetteur de poussières, a été pro- difficile pour les ports visoirement ajourné pour éviter des nuisances au détriment notamment des stockages de bois du Brésil. bas-normands Dans le port aval de Caen-Ouistreham, le trafic de marchandi- ses baisse en 2008 (- 6,3 %), passant à 3 016 567 tonnes trans- portées, dû à la diminution du trafic poids lourds. A contrario, le transport de véhicules particuliers augmenteL’année 2008 n’a pas été très bonne pour les (+ 5,5 %), confirmant la hausse du trafic de passagers (+ 3 %)ports de la Basse-Normandie, tant le entre le terminal de Caen-Ouistreham et Portsmouth. Le porttransport de voyageurs que celui des mar- de Caen-Ouistreham dépasse ainsi en 2008 la barre symbo-chandises. La baisse touche la quasi-totali- lique du million de voyageurs.té des trafics. Quant aux aéroports, le bilan de l’année 2008 est plutôt bon, Deauville Saint-Gatien poursuivant son ascension. Des hauts et des bas pour le trafic passagers sur Cherbourg ... La situation économique n’a pas permis à Cherbourg de bé- néficier pleinement de la mise en place du Cotentin par la es chiffres parlent d’eux-mêmes. Dans les ports de Brittany ferries.
Voir plus Voir moins

Une cause plus matérielle est à l’origine de la chute (- 63 %)
(1)
du trafic des clinkers . Compte tenu de l’exigüité actuelle desUne année terre-pleins situés au droit du quai de Blainville, le trafic de
clinkers, particulièrement émetteur de poussières, a été pro-
difficile pour les ports visoirement ajourné pour éviter des nuisances au détriment
notamment des stockages de bois du Brésil.
bas-normands Dans le port aval de Caen-Ouistreham, le trafic de marchandi-
ses baisse en 2008 (- 6,3 %), passant à 3 016 567 tonnes trans-
portées, dû à la diminution du trafic poids lourds.
A contrario, le transport de véhicules particuliers augmenteL’année 2008 n’a pas été très bonne pour les
(+ 5,5 %), confirmant la hausse du trafic de passagers (+ 3 %)ports de la Basse-Normandie, tant le
entre le terminal de Caen-Ouistreham et Portsmouth. Le porttransport de voyageurs que celui des mar-
de Caen-Ouistreham dépasse ainsi en 2008 la barre symbo-chandises. La baisse touche la quasi-totali-
lique du million de voyageurs.té des trafics. Quant aux aéroports, le bilan
de l’année 2008 est plutôt bon, Deauville
Saint-Gatien poursuivant son ascension. Des hauts et des bas
pour le trafic passagers sur Cherbourg ...
La situation économique n’a pas permis à Cherbourg de bé-
néficier pleinement de la mise en place du Cotentin par la
es chiffres parlent d’eux-mêmes. Dans les ports de Brittany ferries. Malgré un bon premier trimestre, le traficLBasse-Normandie, le trafic de marchandises diminue passagers transmanche a diminué en 2008 (- 5,9 %). A partir
(- 7,6 % en 2008) et le trafic de voyageurs stagne (+ 0,6 %). de fin mars, la progression du trafic est passée en négatif
pour y rester toute l’année, hormis sur la période juin-juil-
Recul du transport de marchandises let-août qui a été équivalente à l’année 2007. Le blocus du port
au mois de mai a pesé sur ces résultats. La forte augmenta-au port de Caen-Ouistreham
tion du prix des carburants sur la première moitié de l’année
ou la chute de la livre par rapport à l’euro ont contribué àTous trafics confondus, et malgré la baisse de trafic annuel
cette évolution défavorable.constatée en 2008, le port de Caen-Ouistreham se maintient
esur le podium des ports non autonomes. Pour la 3 année
L’augmentation de capacité des trajets vers l’Irlande, avec
consécutive, il se stabilise à la 10ème place au classement
l’exploitation de l’Oscar Wilde par la Irish Ferries, s’est tra-
général des ports français, avec un trafic de marchandises
duite par une progression du trafic des véhicules utilitaires de
de 3,7 millions de tonnes en 2008, soit - 7,4 % par rapport à
5,2 %. Cela n’a pas suffit à compenser la perte enregistrée
2007. Cette baisse intervient après une croissance qui fut
pour les véhicules transportés vers le Royaume-Uni (- 4,5 %).
econtinue depuis 2002. A 83 000 tonnes près, la 9 place - oc-
Si les navires rapides transmanche ont connu un bon niveaucupée par Bayonne - est en vue.
de remplissage, les passagers britanniques excursionnistes
Entre Caen et les écluses de Ouistreham, le port amont
ont été moins nombreux sur le sol français en 2008 (- 15 %).
comptabilise 640 584 tonnes de marchandises transportées
Par contre la promotion des atouts de Cherbourg, avec saen 2008, soit une baisse de plus de 12 % par rapport à 2007.
Le trafic concerne majoritairement les céréales (40 %), suivi des gare transatlantique et son terminal croisière, se voit récom-
engrais (18 %), de la ferraille (16 %) et du bois exotique (12 %). pensée par des résultats records avec 28 escales et 65 445
passagers, contre 13 en 2007 avec 14 500 passagers .
Si les trafics agro-alimentaires se maintiennent, avec respec-
tivement + 9 % et + 12 % pour les engrais et les nourritures
animales, les autres marchandises éprouvent des difficultés
importantes, qui peuvent pour certaines s’expliquer en partie
par la conjoncture économique
Ainsi, la baisse de construction immobilière a-t-elle sûrement
influé sur la baisse de près de 30 % du trafic du bois (- 33 %
pour le bois exotique et - 30 % pour le bois du Nord). Toute la
filière bois a pâti du frein subi par le domaine du bâtiment, à
l’image des grumes usinés pour devenir des produits élabo-
rés (tels que placages, contreplaqués ...). Quant au trafic de
ferraille (- 20 %), il subit le ralentissement enregistré dans le
secteur automobile et l’augmentation du cours de l’acier.
(1) Clinker : dérivé du ciment
26 Insee Basse-Normandie - Bilan 2008... et un recul du fret
Une baisse d’un peu plus de 3 % a été enregistrée sur le fret
transmanche en 2008 dans le port de Cherbourg.
Le trafic de marchandises, autre que le fret transmanche, a vu
son tonnage limité à 110 000 tonnes, en baisse de plus de 50 %
par rapport à 2007 (255 000 tonnes).
Sur ces trafics, les sabliers, graviers et enrochements, qui
totalisaient 236 000 tonnes en 2007, sont tombés à 91 400 ton-
nes en 2008. Ceci s’explique par la baisse des marchés à l’ex-
port (au Royaume-Uni principalement) et à la forte demande
interne à la région liée au chantier de l’EPR.
Les autres trafics (colis lourds, éoliennes, dangereux) sont
également en baisse. Seule la ferraille poursuit son dévelop-
pement à l’exportation.
Des résultats mitigés pour Granville et Honfleur
Des turbulences sur le trafic aérien
Si le trafic de marchandises progresse à Granville (+ 5,3 %),
Le trafic aérien de passagers commerciaux a globalementcelui des voyageurs chute fortement (- 11 %). La hausse du
augmenté de 3,2 % en 2008 en Basse-Normandie. Ce résultattrafic de marchandises est due principalement à celle du
global cache toutefois une disparité entre les aéroports. Seultransport de granulats. La désaffection des voyageurs en-
Deauville Saint-Gatien poursuit son ascension : il a accueilli 92 000gagée en 2007 vers Chausey et les îles anglo-normandes s’est
passagers en 2008, soit une hausse de plus de 14 %.poursuivie en 2008.
Caen-Carpiquet enregistre une baisse (- 3,8 %) du nombre deAprès une année 2007 exceptionnelle le trafic marchandises
passagers commerciaux par rapport à 2007. Elle s’explique à ladu port de Honfleur s’est fortement réduit (- 11,4 %). Les trans-
fois par une non reconduction de vols charters en provenanceports les plus affectés concernent les produits forestiers
de la Norvège, un vol unique vers Nice (au lieu de 2 en 2007) et(-14,5 %), les produits conteneurisés (- 34 %) et surtout les dé-
une diminution des passagers en transit.rivés énergétiques (- 65 %). Par contre, le transport de vracs
solides progresse (+ 30 %), essentiellement grâce au trafic de
La mise en place en 2008, à raison de trois vols par semaine,sables (+ 40 % en un an).
d’une ligne à destination de New York en 6h, via Lyon et la créa-
tion d’une ligne régulière Caen - Paris/Orly, en 1h de trajet, avec
2 vols aller-retour par jour n’ont pas fait pencher la balance.
Immatriculations des véhicules
L’aéroport de Cherbourg-Maupertus a quant à lui perdu plus de
bas-normands : des tendances inverses
2 000 passagers commerciaux (9 359 contre 11 920 en 2007).
à celles nationales
Cette baisse s’explique en partie par la fin d’exploitation de la
Le parc d’automobiles neuves augmente en 2008 en ligne Cherbourg - Orly par la société Twin Jet, fin mars 2008 et
Basse-Normandie avec l’immatriculation de près de 37 360 sa réouverture que fin octobre. A noter la très forte progres-
voitures particulières (+ 2 %, contre - 0,7 % au niveau national), sion des charters loisirs au départ de Cherbourg, où 16 vols
avec une forte hausse (+ 3,3 %) dans la Manche. Les véhicules
ont été assurés contre moins de 5 les années précédentes.
utilitaires neufs affichent également une hausse (+ 2,4 %, contre
- 0,3 % au niveau national), notamment dans la la Manche (+
9,8 %). Enfin les immatriculations de véhicules industriels en
Basse-Normandie diminuent de 3,1 % (+ 5,2 % au niveau Priscille LANEYRIE
national)
Direction régionale de l'équipement
Insee Basse-Normandie - Bilan 2008 27